4 commentaires sur “« Honorable »: une définition idoine du mot, extraite du Talmud

  1. Vous ne lâchez pas facilement votre os, vous!

    Je suis allée voir les exemples que vous donnez sur l’autre article, c’est vrai que les dires de ce monsieur Laughrea ne correspondent pas toujours à la définition du dictionnaire Larousse pour le mot HONORABLE.

    J’aime beaucoup votre ironie!

  2. Heureusement qu’il y a la liberté d’expression, qui permet à la plèbe de s’exprimer et de remettre en question les énoncés « doctoraux » de ceux qui s’auto-réclament de l’élite et qui, de ce fait, se croient chargés de nous sortir de notre misère intellectuelle. Ils sont tout étonnés qu’on ne les honore pas béatement de s’être abaissés à notre niveau…

  3. @ Ankesena

    « Ils sont tout étonnés qu’on ne les honore pas béatement de s’être abaissés à notre niveau… »

    La « plèbe », en l’occurence, n’est pas nécessairement si ignare que le Très Docte et Humblissime X peut le croire… ou le laisser croire aux fins d’occuper seul un piédestal dont il semble estimer qu’il lui appartient de droit divin.

    Je lisais hier les commentaires publiés sous un billet publié par LeDevoir.com en avril 2010; notre l’Homme prétendait alors donner des leçons de théologie à l’Abbé, ancien politicien et toujours humaniste Raymond Gravel. Il lui faisait des suggestions de lectures, dans un domaine sur lequel – ô sacrilège – portait le mémoire de maîtrise de Raymond Gravel.
    http://www.ledevoir.com/non-classe/286194/l-eglise-et-la-pedophilie-a-paques-il-faut-mourir-pour-ressusciter

    Faut le faire! Mais l’Homme nous y a habitués.

    Et il a même trouvé moyen de sous-entendre que Raymond Gravel est un Nazi.

    Si Gravel est un Nazi, alors nous sommes TOUS des nazis.

  4. Non mais il faut le faire, comme vous dites. Parler de foi, de spiritualité, du Christ en y associant la grande humanité de l’armée israélienne. Si ce n’était pas si pathétique s’en serait comique.

    L’étroitesse d’esprit de ce type est renversante, malgré ses prétentions. Il est incapable de nous surprendre, c’est toujours le même discours limité, sans profondeur, d’un esprit borné. L’orgueil le dévore! comme disait le curé Labelle dans Séraphin.

    Mais il disait aussi, ce bon curé: Aaaah l’orgueil! J’connais ça, moé!

    C’est souvent notre lot, mais honorable c’est un cas.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s