4 commentaires sur “En marge de la Commission Bastarache (2): le polygraphe?

  1. Le détecteur de mensonge peut s’avérer efficace uniquement envers les gens qui ne sont pas initiés au processus scientifique qui mène aux résultats finaux. À partir du moment où vous êtes capable de maîtriser votre SNC (système nerveux central) de manière naturelle mais aussi en trichant (Xanax etc) vous pouvez battre la machine.

  2. You can fool the machine, but you couldn’t fool a skilled cross-examiner! Le détecteur n’a pas de stratégie. Le plaideur, lui, en a une.

    C’est pas dans les grimaces ou dans le taux d’humidité de la peau du témoin (ou whatever) que le mensonge va apparaître. C’est dans l’intangible. Et tout l’art du contre-interrogateur réside dans sa capacité de rendre visible aux yeux du juge cette chose pourtant intangible…

    Cette habileté là, ça se développe. On appelle ça « l’expérience ». Bin meilleur qu’un polygaphe.

  3. Quand on constate la valeur de nos politiciens, c’est décevant. On dirait que les boomers n’ont pas su produire des grands leaders politique comme la génération d’avant. C’est une question d’éducation ou de circonstances?

    En même temps, aujourd’hui, ils sont comme devant un mur. On sent un vide dans les idées qui laisse songeur.

    Le nom de Régis Lebaume revient souvent. Ça reste à voir s’il serait un bon premier ministre, mais au moins les choses bougeraient.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s