70 commentaires sur “Le Parti (des tiraillements) Québécois

  1. Pourquoi parle-t-on de belles-mères quand ce sont tous des beaux-pères? 😆

    Parizeau est un puriste qui n’a pas fait 2 ans à titre de PM. Sa femme le suit.

    Landry a toujours été en compétition avec Marois.

    Facal et Legault ont supposément démissionné pour leur famille (en fin de compte, ils haïssaient être dans l’opposition).

    P.M. Johnson et Bouchard ont maintenant d’autres chats à fouetter.

  2. Je suis étonné que Mme. Marois ne se soit pas elle même rendu compte qu’elle n’est pas à sa place. Est-ce qu’elle s’en est rendu compte, mais reste simplement par entêtement ?

    N’importe quel cheuf potable aurait fait un millage incroyable sur les gaffes de Charest. Marois fait du sur place avec ça. Elle aura fait perdre quelques bonnes années au PQ.

    Elle devrait laisser sa place. Mais à qui ?

    Jean Émard

  3. Rien d’étonnant aux « sorties » des belle-mères. C’est du simple brasssage de cage qui ne peut être que salutaire.

    Encore une fois c’est un désastre que le PQ spus Mme. Marois n’arrive pas à profiter (selon les sondages) de la débandade libérale.

    Ne se fier qu’à l’alternance pour espérer prendre le pouvoir dénote un manque de courage politique. C’est le message des « belle-mères ».

    Jean Émard

  4. Le PQ a toujours fait de la stratégie ouverte, contrairement au Plq qui magouille en cachette sur la façon de remplir ses coffres pour la prochaine campagne électorale.

    Ceeux qui nuisent le plus et les plus détestables sont les deux haut-parleurs du SPQ-Libre qui parasitent encore au PQ, même s’ils en ont été expulsé. N,est-ce pas qu’ils travaillent plus pour QS que pour le PQ ?

  5. « Landry a toujours été en compétition avec Marois. »

    Lizzie, ma lecture à moi c’est que Marois a toujours été en compétition avec Landry car celui-ci détenait quelque chose que Mme convoitait, le pouvoir…

    Elle l’a poignardé en allant dire sur la place publique qu’il commençait à être trop vieux….

    Je la trouve tellement nulle Marois, étonnant qu’ on ne l’ait pas encore éjectée…souvenons nous qu’elle avait recueilli 2 fois moins de votes que Boisclair à la chefferie….

  6. « D’un autre côté, quand le PQ met le projet d’indépendance en veilleuse, il endort ses militants les plus convaincus. C’est pourquoi j’ai évoqué la quadrature du cercle et le sabot de Denver. » papitibi

    ===

    Un peu de pragmatisme dans les rang péquistes ne ferait pas de tort et les « militants » auraient peut-être besoin d’un cours à cet effet. 😉

    Jean Émard

  7. Je pense que ce qui empêche Facal d’être au PQ c’est Mme. Pauline. mais il ne peut pas le dire clairement sans se faire accuser de saboter le PQ. Alors il reste en touche et attend son tour.

    Je serais très surpris qu’il adhère à un quelconque mouvement plus à droite. Le PQ est difficilement gouvernable mais ce serait probablement pire pour un parti de cebtre-droite le moindrement nationaliste.

    Jean Émard

  8. « La question nationale fausse les alliances. » papitibi

    ===

    À priori rien empêche des partis souverainistes de voter ensemble sur certaines questions tout en divergeant sur d’autres (les solutions économiques par exemple). Beaucoup de gouvernement à représentation proportionnelles font ce genre d’alliance et ils n’ont pas le choix.

    Le mentra qui dit que la question nationale retarde les autres débats, je ne le partage pas. Ça demande un brin de créativité peut-être mais c’est pas impossible.

    Jean Émard

  9. Hors sujet

    « Ottawa — Depuis 2007, le romancier Yann Martel a envoyé 93 livres au premier ministre Stephen Harper pour tenter de répondre à la question: «Mais que lit Stephen Harper?» M. Martel choisit des «livres réputés faire épanouir la quiétude». Dans ce contexte, un léger doute subsiste quant aux vertus apaisantes qu’aurait pour le premier ministre la lecture de l’ouvrage Contre Harper, du philosophe Christian Nadeau…

    Car ce «bref traité philosophique sur la révolution conservatrice» se veut un «cri d’alerte» devant une menace qui inquiète grandement le professeur de l’Université de Montréal: celle de voir les institutions démocratiques du pays durablement érodées par le passage du gouvernement conservateur dirigé par Stephen Harper.

    L’incipit de l’ouvrage de 160 pages donne le ton: «Comme bon nombre de gens vivant au Canada, j’ai honte du gouvernement actuel. J’ai honte, et je suis consterné par toutes les actions qui ont été commises en notre nom», écrit Nadeau. Le reste est à l’avenant: un feu roulant de critiques argumentées, déployées dans le calme d’une réflexion basée sur la philosophie politique et ancrée dans l’actualité.

    «Je mijote le projet depuis un moment, indique Christian Nadeau en entretien. J’attendais, je me disais que ce gouvernement allait faire son temps… Mais non. Or on assiste aujourd’hui à un travail de sape des institutions. Et si on laisse faire, nous n’aurons bientôt plus besoin des conservateurs pour être dirigés à la manière des conservateurs.»

    Cela parce que les changements qu’impose le gouvernement Harper sont structurels et touchent à «l’organisation politique et sociale du pays», dit Nadeau. «Ils radicalisent des valeurs et des principes qui n’avaient jamais été revendiqués aussi clairement et avec une telle force au Canada». Résultat: le mouvement est en train de «démanteler une à une les valeurs progressistes» canadiennes pour leur «substituer les valeurs d’une nouvelle droite conservatrice».

    Le plan Harper

    Pour comprendre la philosophie des conservateurs, Christian Nadeau revient dans son livre sur le fameux discours prononcé par Stephen Harper en 2003 devant le groupe Civitas. C’est là qu’il avait défini sa vision de la droite.

    M. Harper avait alors expliqué la différence entre une droite économique (néoconservatisme) et celle sociale (théoconservatisme), avant d’indiquer qu’à ses yeux, l’heure était à la seconde. L’union de ces deux modèles donne un État désengagé du champ économique, mais très présent quand vient le temps de réguler les valeurs de la société civile.

    En 2003, Stephen Harper disait que le vrai défi pour la droite était donc de combattre le «relativisme et la neutralité morale» de la gauche et des libéraux. Car, selon lui, le nihilisme moral mène à la défense de tout et de n’importe quoi.

    Les conservateurs défendent pour leur part leurs valeurs avec une cohérence dont Christian Nadeau reconnaît la clarté. «Mais les valeurs qu’on nous impose m’apparaissent antidémocratiques, dit-il. Elles sont hostiles à toute forme de pluralisme.» Il observe que Stephen Harper «croit en la nécessité d’une hiérarchie de nos valeurs dont dépendraient nos choix de vie».

    Et comment s’exprime concrètement cette lutte contre le pluralisme? Christian Nadeau affirme que c’est par le démembrement subtil des mécanismes de contrôle des institutions que les conservateurs font leur chemin. «Pour être autre chose qu’un concept vide, le pluralisme a besoin d’être protégé. Et la meilleure façon de le faire, c’est par l’ensemble des mécanismes constitutionnels qui permettent la contestation des décisions politiques prises par l’exécutif.»

    Il cite comme exemple le recours à la prorogation pour couper à des débats, l’abandon du recensement long obligatoire (une «décision qui repose sur la volonté de démanteler les institutions associées à l’image d’un État trop présent», dit-il), la limitation du droit à l’information et à la liberté d’expression (directives de communication très sévères dans les ministères, interdiction pour le personnel politique d’aller témoigner devant les comités parlementaires)…

    Bien d’autres sujets passent sous sa loupe: les compressions aux budgets de groupes de femmes, la méfiance à l’égard de la science, l’«obsession sécuritaire» et militaire, le programme en justice qui vise d’abord la punition, le refus de discuter ouvertement d’homosexualité (la première édition du guide de la citoyenneté fait abstraction du droit des homosexuels au Canada) ou d’avortement (le débat au sujet de l’initiative sur la santé maternelle du G8), les compressions à l’aide internationale, la frilosité à agir pour contrer les changements climatiques, etc.

    Sombre portrait que brosse Christian Nadeau, donc. Mais il le fait pour secouer la population, dit-il. «On sous-estime l’intelligence des conservateurs», pense Nadeau. Et selon lui, le temps presse: «L’élection des conservateurs en 2006 pourrait être comparée à une tumeur primaire. Il faut agir avant le développement de métastases qui empêcheront tout espoir de rémission pour notre société», plaide-t-il. »

    http://www.ledevoir.com/politique/canada/309767/combattre-la-revolution-conservatrice

    @papitibi

    Si la citation est trop longue gêne toi pas pour en couper un bout.

    Jean Émard

  10. @Jean Émard

    Le problème du PQ, c’est que – peu importe qui le dirigera, le seul fait de mettre le référendum ou d’indépendance à l’avant-scène semble réduire les chances de prendre le pouvoir.

    Et si le PQ ne prend pas le pouvoir, il ne peut pas faire avancer l’idée. Sans être d’accord avec le Bloc Legault, je comprends néanmoins l’argument sous-jacent.

    D’un autre côté, quand le PQ met le projet d’indépendance en veilleuse, il endort ses militants les plus convaincus. C’est pourquoi j’ai évoqué la quadrature du cercle et le sabot de Denver.

    La seule manière d’en sortir, ce serait d’élire un chef charismatique. Mais alors, qui? Drainville a eue gueule sympa, il a de la drive, il sait parler, il connaît ses dossiers. Bon chef en puissance? Peut-être, mais on ne sait pas.

    Quant à Pauline, d’une part elle ne colle pas à la population (elle fait « snob » et tout le monde a vu son château de l’Ile Bizard), et d’autre part, qu’elle le veuille ou non, on va toujours l’associer aux coupures de type « lucide » dans le cheptel des infirmières et du personnel soignant. Cette image est difficile à effacer.

    Et puis, quand elle parle de transparence et de conflit d’intérêt, de népotisme, de corruption, le nom de Claude Blanchet revient à la surface. Y avait pas nécessairement de corruption, mais ça regarde mal, ce duo. Ça laisse un goût amer. Pour les apparences, faudra repasser…

    Et tout ça, sans compter que la Pauliiine est aussi charismatique que Denise Bombardier, ce qui n’est pas peu dire!

  11. @gentil Astineux
    « N,est-ce pas qu’ils travaillent plus pour QS que pour le PQ ? »

    Le SPQ libre me semble à moi beaucoup plus près, idéologiquement, de QS que du PQ.

    Mais des deux, seul le PQ peut – à court terme – prendre le pouvoir. QS, c’est un PROJET, que son unique député, Amir Khadir, a fait avancer à pas de géants par ses interventions percutantes et sa capacité à maîtriser ses dossiers. A one-man Army, en somme! Mais ça demeure un projet, aussi emballant puisse-t-il être.

    Le PQ naissant avait rallié le Ralliement National de droite (Gilles Grégoire, ex-créditiste), et rassemblé le Rassemblement pour l’Indépendance Nationale des Bourgault, Dallemagne et autres (le RIN).

    c’était un peu contre nature. Surtout que sur le plan social, certains Libéraux étaient plus à gauche que bon nombre de péquistes.

    La question nationale fausse les alliances. Si cette question était un jour réglée, ce sont les affinités sur le plan social qui définiraient les alliances. En principe.

    Ce qui me fait dire qu’il va falloir la régler, cette question.

  12. Tout ce que je dis c’est qu’il n’y a pas d’obstacles à ce que plusieurs partis souverainistes (gauche, droite, centre) travaillent ensemble sur certains terrains.

    Ça existe ailleurs et il n’y a pas de raisons que ça ne puisse pas marcher ici.

    Jean Énard

  13. @jean Émard 16h12

    Fausser les alliances, à mes yeux, ça ne fait pas référence aux votes à l’assemblée nationale, mais plutôt au réenlignement des candidatures en fonction des priorités sur le plan social et économique.

    Il y a des nationalistes de droite, qui pourraient se retrouver avec les fédés de droite. Et les nationalistes de gauche, dans le même parti que les fédés de gauche. Même chose pour les centristes.

    Par ailleurs, vous faites abstraction de la foutue ligne de parti.

    Je répète ici ce que j’ai présenté, à l’époque, devant la Commission Béland: la ligne de arti ne devrait être imposée que sur les points qui faisaient l’objet du programme électoral du parti. Autrement, on crée des aberrations. Par exemple, à cause de la crisse de ligne de parti, des députés qui représentent des régions ressources ont parfois été tenus de voter CONTRE les intérêts de leurs propres électeurs. Je pense notamment à la question des actions accréditives, à la politique de la forêt, à la politique de la ruralité…

    Un autre exemple: les fusions municipales. Le PQ n’avait pas ça à son programme. Moi, j’ai voté à l’époque pour le PQ, mais j’étais viscéralement opposé à la fusion de 13 municipalités rurales à une ville-centre dont les besoins et les préoccupations sont très différents. Et je puis dire que 9 ans après cette fusion, l’administration tarde encore à s’adapter aux besoins spécifiques des quartiers ruraux. Au printemps, ils peuvent passer 10 fois sur la même rue pour nettoyer la garnotte. Mais dans les quartiers ruraux, la garnotte s’accumule au fond des fossés, et ces derniers cessent alors d’être fonctionnels, si bien que l’eau qui s’y accumule finit sans doute par endommager la voie carrossable… Le service des incendies ne s’est pas encore adapté au fait qu’il doit desservir des quartiers non desservis par l’aqueduc. Ça demande des équipements différents – des camions réservoirs et des bassins de rétention (des « piscines » portables).

    Pas sûr que j’aurais voté PQ si j’avais su qu’ils avaient en tête un tel projet.

    Fusionner le côté Outremont et le côté Montréal de la rue Hutchison. Bravo. Mais Rouyn-Noranda est plus étendue (6633 km) que la superficie réunie du Luxembourg (2600 km) et des autres petits pays d’Europe (Andorre, St-Marin, Vatican, Liechtenstein, Monaco). C’est à peine moins grand que la Corse ou l’Île d’Anticosti! Il y a des frais d’interurbains entre différents quartiers de la ville.

    La distance entre le fond d’un rang des quartiers Rollet ou Cadillac, d’une part, et l’hôtel de ville de Rouyn-Noranda équivaut à la distance entre le centre-ville de Joliette et la Place Ville-Marie, à Montréal. La distance entre les quartiers Rollet et Cadillac de Rouyn-Noranda est moindre que la distance Montréal-Magog ou la distance Montréal-Mont-Tremblant.

    Mais je sors du sujet et le modérateur va me censurer!

  14. Comme vous dites, la foutue ligne de parti. Le seul parti, justement, qui laisse ses députés libres de s’exprimer, c’est le PC. À cet égard, Maxime ne s’est pas fait fermer la trappe par son boss, contrairement aux tactiques d’intimidation de son vis-à-vis Ignatieff, lequel a sèchement rabroué Ruby Dhalla qui avait proposé, par bill privé, de réduire le temps de résidence au Canada de 10 ans à 3 ans afin d’être éligible pour la pension de vieillesse.

  15. Je ne vote plus PQ pour deux raisons, le virage à droite et les ptits cris ethnophobes autour du projet de souveraineté……

    Quand je vois Curzi pleurer contre la venu d’un chanteur comme MacCartney, ça me gêne pas mal, je trouve que c’est colon…..

    René Levesque aussi aurait honte.

  16. T’as l’ethnophobie facile. 🙂

    Parle donc clairement elle est où l’ethnophobie au PQ ?

    Jean Émard

  17. Pour ce que ça vaut, je ne vois pas comment le PQ pourrait perdre les prochaines élections même avec Mme Marois comme cheffe qui ne fait pas l’unanimité. C’est le cycle du bipartisme québécois, c’est au tour du PQ de prendre le pouvoir. Et je ne vois pas comment les libéraux réussiront à nettoyer leur image d’ici deux ans.

    À mon avis, Mme Marois sait très bien qu’elle a de fortes chances de devenir la PM aux prochaines élections. C’est certainement pas Parizeau et Landry qui l’en empêcheront. Si le Congrès ne lui réitère pas sa confiance, le PQ se tire un boulet de canon dans le pied.

    En terminant, je ne crois pas que Joseph Facal reviendra en politique. Je crois que c’est terminé pour lui, il a passé à autre chose.

  18. Jean Émard

    1-Les crisettes de Curzi c’est comique, il est obligé de s’excuser en plus après.

    2-Le projet politique que Mme Marois voulait mettre sur pied un genre de citoyenneté Québécoise qui risquait d’enlever des droits aux immigrants….ils ont reculé de gêne…

    3-Les ptits cris des partisans qui braillent contre le multiculturalisme, moi, je n’ai jamais compris la différence entre l’inter-culturalisme et le multiculturalisme, chialer contre ça, c’est encore une façon de brailler contre l’Autre.

    4-Les discours de peur par rapport à la disparition des de souches, terme vulgaire, à cause des immigrants….

    etc etc, si tu veux je continue…

  19. Tiens une question pour les péquistes …

    Je vois souvent des péquistes chialer après la Charte des droits et libertés à Trudeau, j’aimerais bien savoir ce qu’ils voudraient modifier ou ajouter dans cette Charte que moi je trouve très sympa….veut-on m’enlever des droits !?!?!

    Ah oui, j’oubliais, des idées comme obliger le CEGEP en français, ça aussi c’est une idée désuète, nous somme en 2010….

  20. Une dernière chose qui me choque du PQ, c’est quand je les vois s’agripper à leur crucifix et vouloir en même temps éliminer les symboles religieux des autres religion.

  21. @ koval.

    Le droit à la propriété et le droit à l’inviolabilité de notre maison n’existent pas au Canada, la Charte n’en faisant pas mention!!!

    Le fameux rapatriement de la Constitution canadienne de 1982, nous dit Martin Masse, mène à l’insertion, sous l’inspiration du Bill of Rights américain, d’une Charte des droits et libertés qui achève de liquider notre héritage britannique de Common law!!! Elle crée, en plus de droits individuels flous (le droit de propriété est exclu de la Constitution et il n’existe, donc, pas au Canada, tout appartient, en théorie, à l’État et nous ne possédons que ce que l’État veut bien nous laisser), des «droits» collectifs qui peuvent être interprétés selon la mode idéologique du jour et servir à invalider les libertés individuelles, telles que la liberté d’opinion ou la liberté d’association!!! Les socialistes et les féministes qui siègent à la Cour suprême n’ont pas manqué de le faire, ces dernières années, dans des jugements qui trahissent clairement leur adhésion à une vision collectiviste de la société!!!

    http://www.leblogueduql.org/2010/09/il-y-a-dix-ans-lh%C3%A9ritage-empoisonn%C3%A9-de-pierre-trudeau.html

    Moi, je dis que c’est un sacré argument en faveur de l’indépendance!!!

    P.S.: Il est assez ironique de constater que, si sa Charte avait existé, lors de la Crise d’octobre 1970, Trudeau aurait violé, au moins, les articles 8, 9, 10 et 11 de sa superbe Charte!!!

  22. « 1-Les crisettes de Curzi c’est comique, il est obligé de s’excuser en plus après. » koval

    Ah bon c’est ça de l’ethnophonie pour toi ?

    « 2-Le projet politique que Mme Marois voulait mettre sur pied un genre de citoyenneté Québécoise qui risquait d’enlever des droits aux immigrants….ils ont reculé de gêne… » koval

    Un citoyenneté Québécoise, pour un parti souverainiste, quelle idée saugrenue. 🙂

    « 3-Les ptits cris des partisans qui braillent contre le multiculturalisme, moi, je n’ai jamais compris la différence entre l’inter-culturalisme et le multiculturalisme, chialer contre ça, c’est encore une façon de brailler contre l’Autre. koval

    Meuhnon. Le multiculturalisme est un échec qui est remis en question dans plusieurs pays qui ont pris cette voie.

    4-Les discours de peur par rapport à la disparition des de souches, terme vulgaire, à cause des immigrants…. koval

    Rien à cirer de ceux pour qui le terme de souche dérange. Tout ce qui compte c’est que les droits des immigrants soient garantis au même titre que les « de souches ». Que les trop frileux se mettent un chapeau.

    « etc etc, si tu veux je continue… » koval

    Si tu veux continuer à me faire rire avec tes clichés, gêne toi pas. 🙂

    Mes 1-2-3-4 clichés au même niveau que les tiens, aussi ridicule:

    1- QS est un parti qui regroupe une faction communiste, et quand on sait l’histoire sanglante des régimes communistes c’est inquiétant.

    2- QS veut expérimenter des théories fumantes sur le peuple Québécois, n’en ayant rien à foutre que ça marche ou pas.

    3- QS va faire fuir toutes les investisseurs car ce sont des communistes.

    4- QS obtiens beaucoup ytop de temps d’antennt compte tenu de son nombre de vote de 3,7% aux élections.

    À clichés, clichés et demi. MDR

    Jean Émard

  23. J’ai publié mon #5.

    5- QS est infiltré de fanatiques, dont tu es un exemple patent. 🙂

    Jean Émard

  24. « Si tu veux continuer à me faire rire avec tes clichés, gêne toi pas »

    Ce ne sont pas des clichés pour moi, et si t’as besoin de passer au invectives personnelles quand je parle de ton parti, évite de me répondre, ça m’intéresse pas plus de discuter avec toi qu’avec JLP. Je ne suis pas une fanatique parce que je ressors des chose qui te dérangent.

  25. « Une dernière chose qui me choque du PQ, c’est quand je les vois s’agripper à leur crucifix » koval

    ===

    D’autant plus insignifiant, quand on réalise quel chemin a fait le Québec pour de débarrasser du joug religieux depuis 50 ans.

    Jean Émard

  26. Toi t’es dans les clichés pour vrai….quelqu’un qui vois des communisss au Québec est un bouffon pour moi, ça sera notre dernier échange…

    C’est fêlée complètement ton analyse de QS, si vous voulez parler entre Péquistes seulement je vous laisse avec plaisir.

  27. « Je ne suis pas une fanatique parce que je ressors des chose qui te dérangent. » koval

    ====

    C’est ton hostilité envers le PQ qui relève du fanatisme. Ta série de clichés on pourrait en faire une pour n’importe quel parti politique.

    Jean Émard

  28. « Toi t’es dans les clichés pour vrai….quelqu’un qui vois des communisss au Québec  » koval

    ===

    C’est vrai qu’ils sont plutôt rares mais étrangement ils se retrouvent chez QS. 🙂

    Jean Émard

  29. Ce que j’ai mentionné sont des faits, des position qu’on pris, ou des idées que ton parti a mis sur la table sérieusement. Je dis que ces idées me déplaise…

    T’es trop sensible pour en discuter, ça va être assez!

  30. C’est bon, garoche ton fiel, on a l’lhabitude, je suis une communiss finie bouffeuse d’enfants!

  31. ‘Ce que j’ai mentionné sont des faits,  » koval

    ===

    Non t’a mentionné l’ethnophobie sans avoir supporté cette accusation. Tu fais dans les clichés, les préjugés, les associations foireuses et les idées préconçues mais ça se limite pas mal à ça.

    Quand on fait le même exercice avec QS tu trouves ça moins drôle. 😉

    Jean Émard

  32. « C’est bon, garoche ton fiel, on a l’lhabitude, » koval

    ===

    Victimisation 101. 🙂

    Jean Émard

  33. @JLP 20h32

    Que Nestor Turcotte – que je ne connais pas – soit un militant libéral, un poisson rouge ou une plante verte, je n’en ai rien à cirer. Ce qui compte, dans l’extrait que je lui ai emprunté, c’est l’élément historique qu’il rapporte, et l’image du sabot de Denver. Tu n’en as probablement jamais vu… Mais cette allusion fait image, et l’image est pertinente à l’idée que je souhaitais développer – celle de la quadrature du cercle.

    Si tu crois pouvoir me convaincre que Roland Giguère n’est pas l’auteur du logo, alors shoot!

  34. Ben voyons donc! Quand on voit MacCartney se ramener et que Curzi fait un drame à cause de sa langue, soit bien certain qu’en dehors des fan péquistes, il y en a pour trouver c’est un geste ethnophobe. Ça n’a rien à voir avec des préjugés….franchement.

    QS a bien certainement fusionné avec le PCQ, mais aucune idée communiste n’est mise en avant du parti…l’idée de reformer la capitalisme et de nationaliser quelques trucs c’est rien pour partir en peur, il faut ne pas connaître QS pour affirmer cela. Tu ne mets rien sur la table aucun faits, tu est 100% dans les généralités, tu n’argumentes pas, tu te contentes de dire que j’ai tort et de crier des non…

    Si t’aimes pas le mot « ethnophobe » change ce qualificatif pour « légèrement centrés sur eux-même ». On ne s’entendra jamais sur ce qui est ou non ethnophobe alors passe donc à autre chose.

  35. Je vois malgré tout, comme vous Papi, les deux familles QS et PQ comme deux familles. Tiens, je lisais aujourd’hui qu’ils avait déposé un projet de loi très semblable.

    http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/309764/demande-d-un-moratoire-sur-les-gaz-de-schiste-l-opposition-s-inspire-de-la-loi-sur-l-eau

    Je me permet de critiquer le PQ autant que je veux car rien ne me ferais plus plaisir que le PQ revienne un peu à gauche et nous vendent la souveraineté d’une façon plus positive qu’avec la peur et le mal au ventre…voyez-vous, c’est tristounet les dérapes identitaires….

  36. Aaarrrgghhhh

    J’écris comme un cul!

    Je voulais dire que les deux partis QS et PQ sont deux familles qui ne se détestent pas du tout, on ne sent pas du tout d’animosité au parlement….sué bloyes, ça dérape un peu mais….

  37. Legault je l’aime quand elle parle d’économie elle rejoint parfaitement QS. Je la trouve un peu excessive elle aussi dans son discours identitaire, comme Louis Préfontaine d’ailleurs…

    Je ne suis donc pas surprise d’apprendre que ça soit un ring de boxe entre ces deux formations…

  38. @Jean-Luc Proulx 20h29

    « Le fameux rapatriement de la Constitution canadienne de 1982, nous dit Martin Masse, mène à l’insertion, sous l’inspiration du Bill of Rights américain, d’une Charte des droits et libertés qui achève de liquider notre héritage britannique de Common law!!! Elle crée, en plus de droits individuels flous (le droit de propriété est exclu de la Constitution et il n’existe, donc, pas au Canada, tout appartient, en théorie, à l’État et nous ne possédons que ce que l’État veut bien nous laisser)« 

    Martin Masse est diplôme en sciences po. Et toi, pour l’instant, t’es diplômé du Cégep de Limoilou ou de F-X Garneau, j’imagine… Alors quand Masse évoque cette soit-disant filiation entre le Bill of Rights américain et la Charte Trudeau, et quand il ajoute que la Charte Trudeau achève ainsi de liquider notre assujettissement à la Common Law britannique, je te réponds: BULLSHIT! Il erre. Le US Bill of Rights énonçait des droits individuels. La Charte Trudeau énonce plutôt des droits collectifs. Drette là, ton Martin, yé dans la marde!

    Charte Trudeau ou pas, le droit public canadien – et le droit public québécois – était déjà d’inspiration britannique. Le droit civil québécois, lui, est d’inspiration française, du moins dans le Code civil dit du Bas Canada, en vigueur de 1866 à 1993. Le Code Civil du Qc, en vigueur depuis, puise à des sources plus variées, incluant le droit anglo-saxon.

    = = = = =

    « Le droit à la propriété et le droit à l’inviolabilité de notre maison n’existent pas au Canada, la Charte n’en faisant pas mention!!! »

    Bullshit! Il n’y a pas que la Charte qui crée des droits. La Charte crée des droits collectifs. Prise 2. Comment peux-tu expliquer, jeune homme dont la culture est désormais complète, que le Code criminel du Canada puisse contenir des infractions contre la propriété, si la propriété n’existe pas? Ce sont les provinces qui ont juridiction sur le droit de propriété; tu ne le savais pas, hein? Ce qui t’as pas empêché d’écrire – encore une fois, n’importe quoi.

    En guise de complément à ta vaste culture, je précise que les articles 321 à 378 du Code criminel traitent des infractions contre la propriété. À tout hasard, je cite un court extrait de l’article 322:

    322. (1) Commet un vol quiconque prend frauduleusement et sans apparence de droit, ou détourne à son propre usage ou à l’usage d’une autre personne, frauduleusement et sans apparence de droit, une chose quelconque, animée ou inanimée, avec l’intention :

    a) soit de priver, temporairement ou absolument, son propriétaire, ou une personne y ayant un droit de propriété spécial ou un intérêt spécial, de cette chose ou de son droit ou intérêt dans cette chose;

    Bref, ton Martin Masse a encore des croutes à manger avant d’exprimer des opinions intelligentes. Et de ton côté, le cataloille de tes idoilles fait pitié!

    = = = = =

    Cela dit, si tu crois que Trudeau n’a jamais défendu les droits individuels, je te laisse deux pistes de réflexion. Fais tes propres recherches.

    a) grève de l’amiante, dans les années 40
    b) l’affaire Roncarelli. Trudeau n’en était pas un acteur, mais l’avocat qui a plaidé la cause pour Frank Roncarelli contre Duplessis, Frank Scott, a été l’inspiration de Trudeau. C’est la lutte de Trudeau contre Duplessis qui a façonné sa perception du nationalisme. René Lévesque, le père Henri Lévesque (tu dois pas connaître), Pierre Vallières et quelques autres (Jean Drapeau itou!) ont plutôt évolué de l’anti-Duplessisme vers tout autre chose.

    TON Martin Masse savait pas ça? Hon…

  39. @Jean Émard 21h43
    « “Le PCQ (parti communiste du Québec) est un collectif officiellement reconnu au sein de la formation politique Québec solidaire” Parti Communiste du Québec »

    I don’t give a damn! Tell me about The SPQ libre, which was banned from the Peekew no sooner than March 2010… Le PCQ est un groupuscule dont l’influence au sein de QS est infinitésimale. Faut quand même pas charrier et revenir toujours avec cet argument

    Que le PQ et QS puissent coexister, c’est sain. Mais si c’est rendu que le PQ doit faire ce genre de chasse aux sorcières pour se démarquer de QS, c’est pas demain la veille que je je serai tenté de lui accorder mon appui.

  40. @jean Émard 21h21 / Koval

    « Un citoyenneté Québécoise, pour un parti souverainiste, quelle idée saugrenue. »

    Disons que c’est plut^t inutile, puisque pour l’instant, c’est symbolique. Le jour où les Québécois se seront affranchis du passeport canadien, là, ce sera autre chose.

    Cela dit, je ne me formaliserai pas d’une « citoyenneté québécoise » mais en raison de son caractère symbolique, je ne vais pas me présenter à l’aéroport d’Atlanta ou d’Athènes en disant que je suis citoyen québécois. Je me contente de dire, là où ça peut signifier quelque chose, que je suis québécois.

  41. @ Koval 22h19

    Je vois de ces chicanes QS-PQ sur le blogue de Josée Legault. Et personnellement, je pense que l’importance de l’objectif commun justifie une plus grande collaboration entre QS et le PQ, et plus de respect mutuel entre les partisans de l’un et de l’autre.

    Écrire comme un cul? Shit…

  42. @ Papitibi

    «Le SPQ libre me semble à moi beaucoup plus près, idéologiquement, de QS que du PQ.»

    Certains membres, sûrement, mais je peux vous dire qu’à QS, bien des gens, dont moi, étions bien contents que Dubuc et Laviolette restent au PQ…

    «c’était un peu contre nature.»

    Un peu ? Ça pouvait être acceptable pour un temps, alliance temporaire pour avoir le pays, mais 40 ans plus tard, on nous chante encore la chanson que lorsqu’on aura le pays, des partis représentant des options différentes pourront naître. 40 ans, c’est long longtemps… La contre-nature devient la nature même de ce parti !

    «Ce qui me fait dire qu’il va falloir la régler, cette question.»

    Moi, je n’attends plus…

    «les fusions municipales. Le PQ n’avait pas ça à son programme.»

    Vrai. Pour les autres régions, je ne peux pas me prononcer, mais pour Montréal, c’est probablement la décision la plus courageuse du PQ. On reproche souvent aux gouvernements de ne prendre des décisions qu’avec les sondages, tandis que là, on visait vraiment à réparer une injustice. Les villes plus riches de la banlieue ne voulaient rien savoir de partager les coûts des services communs. Il ne faut pas oublier que Harel était au départ contre le projet de Bourque (une île, une ville, mis de l’avant au départ par Drapeau…) et que c’est le refus systématique des villes de banlieue d’accepter toute forme de péréquation qui l’a amenée à y aller pour des fusions. L’erreur fut de vouloir étendre le modèle partout au Québec et de vendre le projet sous l’objectif d’une diminution de coûts (je n’y ai jamais cru…) plutôt que comme une question de justice sociale.

    «Et personnellement, je pense que l’importance de l’objectif commun justifie une plus grande collaboration entre QS et le PQ, et plus de respect mutuel entre les partisans de l’un et de l’autre.»

    Le gros problème pour moi est le mode de scrutin. Tant qu’on aura pas une forme de proportionnelle, on s’accusera de diviser le vote et de faire rentrer Charest. Avec une forme de proportionnelle, même imparfaite, ces accusations tomberaient et il serait plus facile à ce moment là de collaborer davantage. J’écris bien davantage, car il est quand même arrivé qu’on voit Marois et Khadir sur une même tribune (pour une commission d’enquête publique sur le financement des partis politiques et sur l’industrie de la construction, entre autres).

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2010/05/19/001-coalition-quebec-enquete.shtml

  43. « Si t’aimes pas le mot “ethnophobe” change ce qualificatif pour “légèrement centrés sur eux-même”.  » koval

    ===

    C’est pas une question que j’aime pu pas le mot. C’est comme la majorité de tes enflures verbales, ce sont des exagérations outrancières sans commune mesures avec la réalité. Regarde la signification des mots avant de t’en servir si tu veux pas que ça dérape.

    En passant l’interview de Parizeau chez Arcand. Parizeau est très clair et sans ambiguité dans cette entrevue. Bizarre ce que les choses deviennent claire quand on écoute les entrevues en direct et non expurgées plutôt que les interprétations journalistiques et blogueuses.

    http://www.985fm.ca/in/paul-arcand-968.html

    Jean Émard

  44. « Le PCQ est un groupuscule dont l’influence au sein de QS est infinitésimale. Faut quand même pas charrier et revenir toujours avec cet argument  » papitibi

    ===

    Revenir ? C’est la première fois que j’en parle.

    Tu comprends pas. Personne ne dit sérieusement que le Parti communiste influence grandement QS. Par contre on se rend compte a quel point QS est déconnecté de la réalité pour faire une alliance officielle avec les cocos du PCQ. Au simple niveau image c’est aussi brillant que de se donner un sigle qui consisterait dans les lettres CUL. Ça ne change rien au font mais c’est débile quand même.

    Et il est beaucoup là le gros problème de QS, de l’idéologie à revendre au container, mais zéro pragmatisme.

    Jean Émard

  45. Jean Emard

    Peu importe, le PQ a choisi de jouer la carte identitaire à 100%, le chemin le plus glissant avec un Curzi parano de la langue et une Mme Marois peu habile…

    Le programme est à chier et la cheffe avec, va falloir redonner un mandat à Charest pour vous le faire comprendre….tant pis et bonne dérape identitaire!

    Ça m’attriste plus que vous au fond…c’est pour ça que j’en parle….

    PS: Au fait le discours de Parizeau en 95, c’était ethnophobe?

  46. « Au fait le discours de Parizeau en 95, c’était ethnophobe? » koval

    ===

    Son discours ou la fameuse phrase qu’il a dit ?

    Cette déclaration était un constat de la réalité. Malhabile ? Certe et le genre de déclaration qu’il vaut mieux ne pas faire. De plus c’était une gaffe stratégique qui donnerait du bonbon à des détracteurs et à la drette pour les décennies à venir.

    Parizeau ethnophobe ? Sûrement pas, si regarde son cheminement. Sa femme Alice Poznanska, juive polonaise, en est bon un indice, je pense.

    Jean Émard

  47. « Le programme est à chier » koval

    ===

    J’imagine que s’il n’avaient aucune chance de prendre le pouvoir qu’ils confectionneraient eyx aussi, un programme à votre goût, un programme parfait, parfaitement irréaliste, coupé de la réalité sauf de celle du point de vue d’un gérant d’estrade. 🙂

    Jean Émard

  48. « Ça m’attriste plus que vous au fond…c’est pour ça que j’en parle…. » koval

    ===

    J’ai l’impression que le ton de vos interventions laisse passer moins la tristesse que la hargne.

    Mais peut-être n’est-ce que le ton.

    Jean Émard

  49. Écoutez, vous êtes un fan fini aggressif des péquwisss….tous constate que ça ne marche pas dans ce mouvement, le billet de Papi a été écrit dans ce sens, on en envie de mettre Marois dehors, ça manigance au bout pour manger la cheffe, le sondage crop d’octobre montre une perte de 7 pts au PQ les rammenant 33 contre 30, ce qui est minable comme score étant donné le bouffon Charest….

    Vous, en bon péquiste, vous sifflez la tête haute sans vous soucez de ça. Je ne peux que dire tant pis pour vous, et bonne chance.

    Vous interprétez mes sentiments, vous pensez que j’agi par hargne, bravo, vous êtes un autre fin psychologue des bloyes, doc Mailoux faisait ça lui aussi , à l’aide du téléphone…

    Allez, vous êtes trop bouffon pour discuter franchement, j’en ai marre bien plus que vous.

  50. ‘Écoutez, vous êtes un fan fini aggressif des péquwisss….tous constate que ça ne marche pas dans ce mouvement, le billet de Papi a été écrit dans ce sens,  » koval

    ===

    Je suis critique du PQ à bien des niveaux. Mais ici je m’oppose à vos accusations sans fondement dont celle d’ethnophobie, (quand ce n’est pas celle de s’accrocher à des crucifix) et je ferais exactement la même chose si vous faisiez des accusations sans substance à propos d’un Libéral ou d’un NPD. J’imagine que dans votre esprit ça ferait de moi également un fan fini agressif des libéraux et du NPD. 🙂

    Jean Émard

  51. « Vous interprétez mes sentiments, vous pensez que j’agi par hargne, bravo, vous êtes un autre fin psychologue des bloyes, doc Mailoux faisait ça lui aussi , à l’aide du téléphone… » koval

    ===

    Pas besoin de Mailloux pour voir que les trois-quart de vos messages sont du dénigrement.

    Jean Émard

  52. Merveilleux, puisque vous connaissez tout de moi et même mes émotions, vous n’avez qu’à écrire mes répliques vous même, je vais pouvoir vaquer à d’autres occupations plus productives…

    Ciao mon ptit psycho-pop gnan gnan….

  53. Papi,

    C’est peut-être le contraire, ils se connaissent mutuellement depuis longtemps. 😉

  54. @ Koval / Jean Émard

    Je ne sais pas si vous vous connaissez l’un l’autre depuis longtemps, mais j’ai l’impression que vous auriez intérêt à MIEUX vous connaître mutuellement.

    Je lis Jean Émard depuis longtemps, sur les blogues de Cyberpresse, et je le sais capable de s’accrocher parfois dans les fleurs de certains tapis. Je lis Koval depuis moins longtemps, et pas au même endroit, et je l’en sais capable, elle aussi.

    Deux mèches parfois un peu courte.

    Deux commentateurs sincères, entiers, dont j’apprécie le franc-parler et la pertinence des propos, pas toujours mainstream.

    Mais joualvert, est-ce vraiment nécessaire de vous arracher les cheveux? Vous faites quoi avec? Vous en faites du spaghetti? Je devrais plutôt parler de spaghettini, c’est plus fin.

    Vous n’appartenez pas à la même famille mais vous êtes un peu cousins; ce que vous parvenez à illustrer, finalement, c’est que la tribu souverainiste a vraiment bien du mal à arrimer ses diverses factions les unes aux autres. Faut-il se surprendre de ce grenouillage constant au sein du PQ, dans les circonstances?

    L’ADQ n’a guère fait mieux, depuis le dernier scrutin. Ils étaient sept, non? À titre de comparaison, le caucus de QS ne démontre aucune dissension. Bravo! 😉 Quant au caucus du PQ, je n’ose me prononcer.

  55. Lizzie – on sent ici la plume de la psychologue!

    Blague à part, j’ai quand même l’impression que mes deux « tourtereaux » virtuels ne batifolaient pas dans le même quartier, avant d’atterrir tous les deux sur une branche de l’arbre à papi… Mais j’ai vu de belles prises de bec chez Josée Legault entre le péquiste Gilles Bousquet et un Solidaire dont je ne suis pas certain du nom.

  56. « Mais joualvert, est-ce vraiment nécessaire de vous arracher les cheveux? Vous faites quoi avec? Vous en faites du spaghetti? Je devrais plutôt parler de spaghettini, c’est plus fin.  » papitibi

    ===

    Faut pas paniquer.

    Un peu de polémique n’a jamais tué personne. 😉

    Jean Émard

  57. On va au bout de ses idées quand on discute ou on se retient par crainte de froisser.

    C’est ça la question papitibi. On est TOUS bien à l’abri derrière un pseudo et la seule chose qu’on peut froisser c’est l’orgueil et l’amour propre et de ça on s’en remet.

    Jean Émard

  58. Ouais Papi! Voulez-vous m’imposer ce genre d’exercice??!?

    Moi quand j’essaye de marcher sur des oeufs, ça finit toujours en omelettes pareil….des omelettes bien baveuses…

  59. @ Papitibi

    «Mais j’ai vu de belles prises de bec chez Josée Legault entre le péquiste Gilles Bousquet et un Solidaire dont je ne suis pas certain du nom.»

    Christian Montmarquette ?

    Je lis les billets de Josée Legault, mais pas les commentaires…

  60. @ Darwin 18h41 – C’est bien Christian Montmarquette.

    « Mais pas les commentaires »? Je les lis. Enfin, pas tous. Quand je veux me dilater la rate, j’y lis Erwan Basque, celui qui considère le nationalisme comme une maladie mentales. Je n’ai pas besoin de lire Georges Paquet; il régurgite toujours les mêmes réponses.

    Par contre, j’aime bien lire parfois des échanges entre des nationalistes notoires et des fédéralistes tout aussi notoires; ça ne vire pas toujours en foire d’empoigne, bien au contraire, et chacun peut alors apprendre de l’opinion de l’autre. C’est, notamment, ce que j’appréciais du blogue de Richard Hétu, avant l’invasion des trolls et la sur-modération qui en a résulté.

  61. @Koval 18h38

    Ne reste plus qu’à espérer que Johnny te complimente sur la grâce de ta démarche… C’est à toi, ces pieds-là? 😉

  62. @ Papitibi

    J’ai deviné que c’était Christian Montmarquette car c’est le plus prosélyte de QS dans les commentaires du Devoir. J’ai ensuite vérifié (Google…) s’il intervenait chez Josée Legault. J’ai trouvé 110 pages sur le site de voir où les noms Josée Legault, Christian Montmarquette et Gilles Bousquet (un autre commentateur fréquent du Devoir) étaient sur une même page. Cela me semblait concluant !

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s