47 commentaires sur “Assange et son gourdin coquin

  1. L’État…

    Selon vous, Papitibi, l’État devrait-il représenter judicieusement sa population ou bien, selon l’impression que m’en donne John James, se substituer complètement à elle et prendre une majorité de décisions non appropriées, non avenues, sauf pour une minorité au pouvoir financier et électoral non dédaignable ?

    J’ai ma petite idée de non-juriste sur la chose…

  2. Ce jeune homme (Assange) a eu l’outrecuidance de jouer dans les plate-bandes de la grande diplomatie. Un geste de « transparence »! Sauf que toute vérité ne saurait être bonne à dire. Je me souviens de cette histoire du petit garçon au grand coeur dont les parents reçoivent d’un bon voisin, lui aussi au grand coeur, un paquet de truites qu’il vient de pêcher spécialement pour eux. Malheur: la famille déteste le poisson. Le bon voisin, parti, maman s’empresse de jeter les truites en demandant au petit garçon au grand coeur de ne point en parler au bon voisin pour ne pas lui faire de peine et de lui dire plutôt que la famille s’est bien régalée. Le petit garçon au grand coeur, n’écoutant que ce dernier, dira quand même quelques jours plus tard au bon voisin que sa maman a jeté les truites parce que sa famille déteste le poisson. La chose a rendu le bon voisin bien triste. Manque de diplomatie le petit monstre.

    Il y a un héritage que l’art de la diplomatie nous a laissé. Celui de maintenir entre les peuples les bonnes manières, même si les moeurs politiques des peuples que nous devons côtoyer laissent fort à désirer. Ces bonnes manières impliquent notamment la discrétion dans les propos.

    Étrangement par ailleurs, le petit Assange tient plus à nuire aux USA, ce Grand Satan, plutôt qu’à quelqu’autre contrée. Pourquoi?…

    Le petit Assange me semble surtout n’être qu’un vulgaire petit baiseur en rut. Ce qu’il a fait s’appelle tout simplement un acte de haute trahison et il devrait en subir les funestes conséquences.

    Et vous savez très bien, cher ami, que l’arrestation de ce triste sire n’a rien à voir en réalité avec une question de relations non protégées. Çà, ce n’est qu’un prétexte…

  3. Quelle aventure! J’ai l’impression que c’est le début de quelque chose dont on sous-estime complètement l’ampleur…

    http://www.francesoir.fr/buzz/wikileaks-les-pirates-vengent-julian-assange.68115

    « C’est le 11 septembre d’Internet » écrivent même certains sur le forum de discussion du site. Si on ne peut quand même pas comparer cette cyberattaque avec les attentats du World Trade Center il est clair que le collectif est très motivé.

    Mercredi en milieu d’après midi, ils s’échinaient à pirater les sites de Mastercard dans tous les pays ainsi que le compte twitter de la marque.

    Les établissements financiers ne sont pas les seuls à être visés. Le site et les courriels de l’avocat des deux Suédoises accusant le fondateur de WikiLeaks Julian Assange de « viol et agression sexuelle » ont également été piratés.

  4. @Mangouste

    On dit que le pouvoir absolu corrompt absolument. Mais la libâââârté absolue du citoyen de faire ce qu’il veut, où il le veut, quand il le veut et comment il le veut, n’est pas plus souhaitable que le droit absolu de l’État sur ses citoyens.

    De la mesure en toutes choses…

    Je m’oppose à la dictature des minorités sur la majorité et à la dictature – plus fréquente – de la majorité sur la minorité. Encore une fois, de la mesure… et de l’équilibre, entre les droits individuels et les droits collectifs. le référendum qui a eu pour effet de prohiber la construction de minarets en Suisse, à titre d’exemple, ce n’est pas ce que j’appelle, moi, la démocratie.

    J’ai l’intention de consacrer un billet au devoir d’intervention de l’État (exercé au niveau des MRC et des administrations municipales) en matière de zonage; les effets dévastateurs et spectaculaires des grandes marées, ces derniers jours, se prêtent bien à cet exercice. Je mettrai très certainement à contribution ma modeste expérience d’administrateur municipal. L’intérêt commun, ce n’est pas nécessairement l’intérêt d’une majorité – et encore moins l’intérêt d’une minorité; c’est l’équilibre entre les intérêts des uns et des autres, l’équilibre entre les droits des uns et les droits des autres. Droits qu’il y a lieu de ne pas confondre avec les privilèges.

    En matière de gaz de schiste, l’intérêt commun des Québécois, c’est l’exploitation et par conséquent, de généreuses rentrées d’argent qui pourront servir à bâtir des routes ou des hôpitaux, ou à assurer le confort des citoyens. Faut-il pour autant sacrifier les intérêts d’une minorité – la minorité étant ici constituée des riverains – au bénéfice de la majorité? NON. L’État doit s’assurer que la minorité (les riverains et tous ceux qui subissent les inconvénients) soit protégée: mesures visant à assurer la pérennité de la nappe phréatique, indemnisation adéquate, etc).

    Le rôle de l’État, en somme, c’est d’arbitrer tout ça… et d’orienter. Et parfois de mettre l’épaule à la roue pour aider la roue à amorcer son mouvement….

    Et tout ça, ça a bien peu à voir avec l’État Charest.

  5. @Poulou
    « Étrangement par ailleurs, le petit Assange tient plus à nuire aux USA, ce Grand Satan, plutôt qu’à quelqu’autre contrée. Pourquoi?… »

    Pas sûr, pas sûr. Assange n’a pas trouvé de délateur ou de whistle blower chez les Chinois. Ni en Iran. Le jour où on lui fournira des « leaks » écrits en farsi ou en mandarin, par contre, peut-être ne sera-t-il pas en mesure d’en saisir l’importance et la portée?

    Assange est anglophone; vous ne trouvez pas normal qu’il s’intéresse avant tout à ce qui est publié en langue anglaise par des sources US, Brit, canadiennes ou australiennes? Je n’ai pas oublié les Bahamas ou la Nouvelle-Zélande, mais on s’attend moins à trouver un gros poisson dans leurs poubelles!

    = = =

    « Ce qu’il a fait s’appelle tout simplement un acte de haute trahison et il devrait en subir les funestes conséquences.
    Et vous savez très bien, cher ami, que l’arrestation de ce triste sire n’a rien à voir en réalité avec une question de relations non protégées. Çà, ce n’est qu’un prétexte… »

    Bien sûr que je sais.

    Mais « acte de haute trahison »? Comment un citoyen australien arrêté en Grande Bretagne pour des fuites publiées depuis un serveur suédois peut-il être coupable de haute trahison envers les USA, pour avoir publié des notes diplomatiques qui ont transité par le Canada ou l’Arabie saoudite?

  6. Et si c’était vrai, est-ce que cela surprendrait la planète ?

    EXTRAIT:

    « Julian Assange de Wikileaks accusé de viol par un personnage lié aux groupes anti-castristes financés par la CIA
    par Kirk James MURPHY

    http://www.legrandsoir.info/Julian-Assange-de-Wikileaks-accuse-de-viol-par-un-personnage-lie-aux-groupes-anti-castristes-finances-par-la-CIA.html

    « Hier, Alexander Cockburn nous a rappelé l’information révelée par Israel Shamir et Paul Bennet dans Counterpunch au mois de septembre. Le principal accusateur d’Assange en Suède a un lourd passé de collaboration avec les groupes anticastristes dont au moins un est financé par les Etats-Unis et ouvertement soutenu par un ex-agent de la CIA condamné pour son implication dans l’assassinat de 73 cubains dans un attentat en plein vol contre un avion de ligne.

    « Anna Ardin (la plaignante officielle) est souvent décrite par les médias comme une « gauchiste ». Elle est liée aux groupes anticastristes et anticommunistes financés par la CIA. Elle a publié ses diatribes anticastristes (voir ici et ici) dans le journal de langue suédoise Revista de Asignaturas Cubanas publié par Misceláneas de Cuba. A Oslo, le professeur Michael Seltzer souligne que ce journal est produit par une organisation anticastriste en Suède grassement financée. Il remarque aussi que le groupe est lié à l’Union Libérale Cubaine dirigée par Carlos Alberto Montaner dont les liens avec la CIA sont exposés ici.

    « Quelle surprise, non ? Shamir et Bennet ont raconté le passé d’Ardin à Cuba où elle a collaboré avec une organisation qui est ouvertement soutenue par un véritable terroriste, Luis Posada Carriles.

    « A Cuba elle a collaboré avec une groupe de femmes anticastriste Las Damas de Blanco. Ce groupe reçoit des fonds du gouvernement US et est soutenu par le terroriste anticommuniste, condamné par la justice, Luis Posada Carriles. Wikipedia cite Hebe de Bonafini, président des Mères de la Place de Mai en Argentine qui déclare « Les soi-disant Femmes en Blanc défendent le terrorisme des Etats-Unis »… »

    La suite est longue… Connaissant l’appétit insatiable et l’appui des É.-U. pour le terrorisme anticastriste venant des É.-U. et financé par l’Empire, je ne suis pas surpris du stratagème, si la CIA l’a réellement ourdi.

    Cependant, aujourd’hui ils sont par milliers les internautes qui s’attaquent aux opposants d’Assange. Cela promet…

  7. @ Me Pouloutine dit :
    8 décembre 2010 à 10:32

    On peut constater que comme dretteux et comme les autres ou le Grognon libertarien que vous détestez la vérité.

    Vous me surprenez tellement.

  8. Youlle, soyez plua clair dans vos allégations. De quelle vérité parlez-vous?

  9. « Il y a un héritage que l’art de la diplomatie nous a laissé. Celui de maintenir entre les peuples les bonnes manières, même si les moeurs politiques des peuples que nous devons côtoyer laissent fort à désirer. »

    Tout ce que Pouloutine retient des révélations de Wikileaks ce sont les jugements à l’emporte pièce des diplomates américains sur Sarkozy, Berlusconi et Poutine. Imaginez, quelle entorse aux bonnes manières qui lui sont si chères. Assange mérite le fouet pour avoir révélé une telle horreur.

  10. @Spritzer (00h55)

    Poulou écrivait: « même si les moeurs politiques des peuples que nous devons côtoyer laissent fort à désirer.« . Comme si les moeurs politiques des peuples qui doivent « nous » côtoyer étaient exempts de tout reproche… Est-ce que Bush n’avait pas volé son élection en novembre 2000, et ce, plus particulièrement en Floride? Et le Watergate? Et l’affaire Iran-Contra? Alouette…

    On pourrait également parler des moeurs politiques au Canada, et de ce référendum « volé » par l’injection massive de fonds fédéraux… Tricherie politique et viol des consciences intimement lié au scandale des commandites. On pourrait encore parler des doutes soulevés par l’affaire Mulroney – Schreiber. Alouette…

    Poulou parlait également de ces « bonnes manières » que doivent maintenir entre eux les différents peuples. Mais peut-on parler de bonnes manières quand la CIA orchestre le renversement de leaders démocratiquement élus comme Salvador Allende? Ou quand le gouvernement US tente de renverser Castro, qui avait lui-même renversé un régime à la fois corrompu (Battista) et notoirement inféodé à Washington? Ou quand il installe à la tête de l’Iran un Shah dont la principale qualité était de chasser les souris anti-américaines? Et la guérilla anti-sandiniste financée par la CIA au Nicaragua? L’épisode des « contras » n’a pas été très glorieux, n’est-ce pas?

    Avant de savoir si je dois approuver les politiques de leur gouvernement et ajuster leur vote en conséquence, les Américains n’ont-ils pas intérêt à connaître ses motivations et à savoir s’il ment. Et savoir s’il n’est pas lui-même plus corrompu ou aussi moralement condamnable que les gouvernements qu’il dit devoir renverser?

    Bof…

  11. koval dit :

    8 décembre 2010 à 17:48
    Mangouste rieuse

    « Je ne lis jamais ce site, il ne me semble pas fiable. »

    Tout à fait possible. Je ne connais pas ce site, mais, même si 50 % de l’information qu’il propage est plus ou moins fiable, il en restera toujours 50 % de crédible, et, quand je vois, je lis et j’analyse tout ce que les médias US ont affirmé à l’appui de Bush et de ses politiques militaires et guerrières, à commencer par le traficotage de sa première élection, je me dis que la manipulation y a été pire et que les bribes d’information autres que celles des grands médias US, qui appuient généralement les politiques officielles de la présidence, apportent des points de vue différents, intéressants et, possiblement, vrais.

    C’est mon avis, car l’enjeu de l’Empire sous Bush Jr était magistral et essentiel : aller envahir l’Iraq et l’Afghanistan. Pour l’Iraq et ses champs pétrolifères, la CIA et les complices de Bush ont inventé les preuves de la présence d’armes de destruction massives (fournies des années auparavant à Sadam Hussein par les É.-U. pour combattre l’Iran après l’expulsion de l’allié US, le Shah) sous le couvert de la lutte au terrorisme…, non ou si peu réfutées par les médias, car il y avait cette menace présidentielle maintes fois répétée : « YOU’RE EITHER WITH US OR AGAINST US ! » et le Patriot Act. Pour l’Afghanistan, on a encore fait appel à la lutte au terrorisme pour justifier l’invasion de ce pays, mais aussi à l’instruction des petites filles… À prime abord, le motif était louable et noble, jusqu’à ce qu’on apprenne que deux ans avant l’invasion par bombardement massif à coups de B-52, nuits et jours au besoin, une entente de construction de deux pipelines transafghans avait été signée par l’entremise de la pétrolière californienne, UNOCAL, dont le principal employé et représantant afghan était Amid Karzaï… Toujours cette même habitude de trafic, de manipulation, de désinformation, de menace de la part des États-Unis, et toujours au nom de la démocratie et de la liberté. J’ai 62 ans, et j’ai l’impression d’avoir entendu et vu cela depuis que je suis assez vieux pour suivre l’actualité et la politique. Cinquante ans de cette tentative répétée de lavage de cerveaux par l’Empire me suffisent pour me convaincre d’aller lire les opinions opposées à celles de l’Empire, même si ces opinions sont soi-disant non fiables. Cinquante pour cent de vérité vaudront toujours mieux que 100 pour cent d’information biaisée, trafiquée… C’est mon humble avis.

  12. Mangouste rieuse

    Le site Le Grand Soir s’affiche comme un journal militant de gauche sans doute. Je n’aime pas ce genre d’excès même si je suis de gauche.

    Quand ça parle tout le temps en mal des Juifs en plus, je décroche vite…

    Comprenons-nous bien, j’ai plus de sympathie pour la Palestine dans ce conflit à cause du rapport de force démesuré, on a peur pour eux plus que pour Israël, c’est bien certain.

    Cependant, démoniser l’autre camp n’est pas une attitude responsable.

    De la même façon, quand je vois qu’un journal démonise les musulmans, je ne le lis pas…

    Je vous dis cela parce que j’ai souvent vu ce journal inventer trop de choses sur les Juifs.

    Et votre argumentaire sur les armes de destruction massive à l’effet que l’information nous ait été cachée par les médias, je n’y crois pas. Bush a trompé tout le monde! À chaque soir, à cette époque, j’écoutais Radio-Canada et on y disait  » Les scientifiques n’ont pas trouvé d’armes ». Les médias ne m’ont pas trompée, au bout de 4-5 fois, j’ai compris que Bush nous enculait.

    Ce que je veux dire, c’est qu’en 2001-2002, quand ces guerres ont commencé, je ne lisais pas les actualités via internet et je savais qu’on nous trompait, grâce aux journaux conventionnels.

    M’enfin, je ne le répéterai pas, j’aime pas Le Grand Soir, je ne le lirai pas, vous pouvez bien voir les choses autrement.

  13. « Pour l’Afghanistan, on a encore fait appel à la lutte au terrorisme pour justifier l’invasion de ce pays, mais aussi à l’instruction des petites filles…  »

    Hummm, selon ma mémoire à moi, on a bombardé l’Afghanistan sous le seul prétexte « Ben Laden ». On a par la suite tricoté d’autres raisons.

    Le motif était louable et noble pour qui? À l’époque, 80% des Québécois trouvaient cela ridicule, nous n’avons pas été dupés tant que vous nous le dites.

    Tous ces gens qui s’informent un peu on compris très vite.

  14. Voici ce qu’en dit votre « ami » Lagacé de matin, Papitibi :

    Publié le 09 décembre 2010 à 07h53 | Mis à jour à 07h53

    « Vérités, mensonges et WikiLeaks »
    Patrick Lagacé

    INTRO :
    « Il faut lui donner un truc, à Julian Assange. Quelle gueule! L’Australien a vraiment la tête de l’emploi dans le rôle du mystérieux crack de l’informatique venu de loin. Imaginez s’il ressemblait à Raymond Bachand: je suis convaincu, pour des raisons difficiles à expliquer, qu’il ne serait pas autant haï. Dur, dur, de haïr le directeur de la succursale de Postes Canada à Malartic. Plus facile de haïr le DJ hyper-photogénique… »

    http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/patrick-lagace/201012/09/01-4350621-verites-mensonges-et-wikileaks.php

  15. Koval,

    « Hummm, selon ma mémoire à moi, on a bombardé l’Afghanistan sous le seul prétexte « Ben Laden ». On a par la suite tricoté d’autres raisons. Le motif était louable et noble pour qui? À l’époque, 80% des Québécois trouvaient cela ridicule, nous n’avons pas été dupés tant que vous nous le dites. »

    Ben Laden était le premier prétexte, OFFICIEL. (Une recherche sur le projet de construction des fameux pipelines vous fournira une datation de l’entente passée sur le projet, environ deux ans avant l’invasion et le bombardement de l’Afghanistan.)

    Je vous concède l’usage OFFICIEL du nom Ben Laden par les É.-U., mais on ne l’a jamais trouvé… Était-ce un personnage OFFICIEL servant de motif pour sensibiliser et convaincre la population US du bien-fondé de l’invasion de l’Afghanistan, comme de nombreux observateurs l’ont mentionné ?

    Par contre, des informations provenaient de Washington à l’effet que seuls les membres de la famille Ben Laden se trouvant alors aux États-Unis avaient pu s’envoler du pays le jour fatidique du 11 septembre 2001, malgré le fait que, par décret présidentiel, AUCUN AVION CIVIL NE POUVAIT VOLER dans l’espace aérien des É.-U. (Y COMPRIS NI Y ENTRER NI EN SORTIR).

    « À l’époque, 80% des Québécois trouvaient cela ridicule, nous n’avons pas été dupés tant que vous nous le dites. »

    Et au Canada anglais, c’est possiblement le pourcentage inverse qui a vite servi d’appui au gouvernement canadien pour aller s’aventurer dans une première et historique mission de combat depuis la Seconde Guerre mondiale. Et non, la majorité des Québécois n’étaient pas d’accord, et oui ils ont protesté et même hué les militaires lors de parades annuelles, et oui ils ont fini par se faire dire dans les bulletins de nouvelles et même par The Flower, notre Guy national, que l’armée canadienne a permis l’instruction des petites filles, la construction d’écoles, de routes, de puits artésiens, etc. ». Ce qui est vrai.

    « Tous ces gens qui s’informent un peu on compris très vite. »

    Oui, à condition qu’ils aient voulu s’informer auprès de sources autres qu’officielles et, aussi, auprès de sources fiables, pour autant que rien n’ait prouvé alors ni depuis qu’elles étaient PLUS ou MOINS fiables. Je vous rappellerai que l’accès des journalistes aux opérations militaires récentes, du moins depuis celles de la Guerre du désert sous Papa Bush, est contrôlé de très très près et qu’il a fallu attendre des mois, si non des années, avant d’avoir des preuves des manigances ourdies et des gaffes et erreurs perpétrées par les États-Unis, par le Canada (notamment sur le traitement des prisonniers afghans…).

    Donc, il y a des évènements qu’on ne pourra que rarement comprendre très vite, le secret d’État pour des motifs de « sécurité nationale », de « lutte au terrorisme » recevant toujours la plus haute priorité, et le fait que les actions militaires, louables comme punissables, se passent dans des contrées où les journalistes occidentaux sont à 80 % et plus « persona non grata » rend l’information rapide résolument impossible quand elle ne sert pas la cause de l’envahisseur.

    D’un ancien officier de l’aviation…

  16. Magnifique tir de Lagacé Mangouste rieuse….

    Je cite un bout…

    « Accessoire parce qu’Assange n’est que le visage d’une nébuleuse, WikiLeaks, qui est elle-même le visage d’un phénomène impossible à juguler. La montée de ces contre-pouvoirs sans visage et sans patrie basés sur le web, je veux dire. »

    J’en parlais pas mal en ces termes chez Hérétik, je disais, un « contre-pouvoir normal » que les autorités n’avaient qu’à voir venir…

  17. Mangouste rieuse

    Je suis d’accord avec l’ensemble de votre commentaire sauf avec l’avant dernier paragraphe…

    « Oui, à condition qu’ils aient voulu s’informer auprès de sources autres qu’officielles  »

    Je fais plus confiance aux journalistes qu’aux sources alternatives anonymes et militantes….

    Par exemple le journal le Devoir m’apprend chrissement plus que la blogosphère Québécoise …je lis sourtout les sources officielles non anonymes sur le web pour m’informer. Donc les journaux et les institutions et leurs rapports, les fruits des chercheurs aussi m’intéressent.

    Je sais que l’accès aux journalistes était un peu trop bloqué sur le terrain de la guerre, mais ça ne prouve pas que les « sources alternatives » sont plus intègres que les journalistes….M’enfin, c’est tout un autre débat que je ne vais pas poursuivre avec vous, peut-être une autre fois si Papi veux bien aborder ce sujet. Mais la vérité est que j’ai lu beaucoup plus d’absudité dans les « sources alternatives » que dans les sources dites traditionnelles qui elles sont au moins imputables.

    Mais bon Assange est une autre histoire, voilà pour moi la plus fiable une source alternative ! 😆

  18. @koval, Mangouste

    Koval écrit: « Je fais plus confiance aux journalistes qu’aux sources alternatives anonymes et militantes….
    Par exemple le journal le Devoir m’apprend chrissement plus que la blogosphère Québécoise …… M’enfin, c’est tout un autre débat que je ne vais pas poursuivre avec vous, peut-être une autre fois si Papi veux bien aborder ce sujet. Mais la vérité est que j’ai lu beaucoup plus d’absudité dans les « sources alternatives » que dans les sources dites traditionnelles qui elles sont au moins imputables. »

    = = =

    J’avais entrepris ce matin la rédaction d’un long commentaire, documenté, dont je me demandais si je n’en ferais pas plutôt le sujet d’un billet distinct. J’ai ouvert un 42e onglet sous le même fureteur, pour aller y quérir du texte. Mais quand j’ai voulu ré-ouvrir l’onglet du commentaire en voie de rédaction, j’ai malencontreusement tassé mon curseur un milimètre trop à droite, et au lieu d’ouvrir l’onglet, je l’ai fermé.

    Et j’ai ainsi perdu mon texte…

    Je vais y revenir. Ça me semble important de traiter du biais des médias… et ce biais n’est pas celui dont l’accusent les dretteux!

    Pour le moment, je dirai simplement que j’ai tendance à me méfier des médias traditionnels, infiltrés par le politique. Qu’on pense à ces ténors conservateurs que Pierre Karl Pédalo a placé successivement à la tête de Sun TV News.

    Quant au Devoir, qui informe mieux que des sources alternatives anonymes, heu… ça dépend du sujet. Pour traiter de l’Afghanistan? Nooon. Car le journal s’abreuve aux mêmes agences de presse que les autres. Pour traiter de ce qui se passe à la mairie de Mascouche ou de Terrebonne? Pas davantage? Le Devoir n’y envoie pas de correspondant; n’importe quelle source anonyme qui aurait assisté aux assemblées du conseil de ville est mieux informée qu’un média qui n’y avait pas délégué de journaliste.

    Suffit de savoir reconnaître les propos trop partisans des propos plus objectifs.

  19. « Quant au Devoir, qui informe mieux que des sources alternatives anonymes, heu… ça dépend du sujet. Pour traiter de l’Afghanistan? Nooon. Car le journal s’abreuve aux mêmes agences de presse que les autres. »

    Alors quel site nous informe mieux pour l’Afganhistan? Wikileaks? Oui, d’accord, sinon!?!

  20. @koval 13h57

    Prudence, prudence, prudence…

    Wikileaks dévoile une information brute, et parmi les 250000 documents révélés dans la dernière « batch », il est probable que 99% sont sans véritable intérêt autre anecdotique. Pour le reste, j’ai tendance à considérer les sources non-américaines moins suspectes de partisannerie ou d’infiltration par le Pentagone.

    Et parmi les sources non américaines, j’ai tendance à faire davantage confiance à la BBC qu’à toute autre source.

    Et quand il s’agit de rapporter ce qui se passe en Israël, bien sûr, j’évite les sources qui sont notoirement liées de trop près au gouvernement Netanyahou, sources auxquelles réfèrent régulièrement les hasbaristes et autres propagandistes sans scrupule. Je ne suis pas très porté à croire JSS News, à titre d’exemple. Ni le Jerusalem Post. Mais davantage le Haaretz. Des sources comme Al Jazeera? Oui, mais avec modération, et non sans avoir cherché l’autre côté de la médaille…

    Il s’agit de ne RIEN prendre pour du cash… Quoique, encore là, faut s’entendre: les négationnistes de la Shoah, je ne les crois pas. Period. Ni tous ces zwézos qui estiment qu’Obama est musulman, communiste et inéligible à la présidence pour cause de naissance étrangère…

    Circonspection et discernement. Voilà…

  21. Papi, on dit la même chose puisque vous parlez de source d’information traditionnelles.

    Les sources alternatives dont je me méfie sont des sites comme « Voltaire.org », « Point de bascule », « Le grand soir » des canaux alternatifs très militants pour ne nommer que ceux-là….

  22. @koval 16h44

    Même des sites dont je me méfie a priori, je ne me méfie pas assez pour m’empêcher d’y lire ce qui est susceptible de m’intéresser. Sauf que je vais lire avec un oeil trrrrès critique.

    Un vieux juriste – enfin, beaucoup plus âgé que je ne le suis moi-même, m’avait dit un jour que The secret is… never leave a stone unturned.

    Alors quand je veux vraiment savoir, je vire toutes les pierres à l’envers, dussai-je faire ensuite l’exercice de jauger la crédibilité de l’information ainsi obtenue. Et dont aucune n’est complètement à l’abri d’une falsification.

  23. « Youlle, soyez plua clair dans vos allégations. De quelle vérité parlez-vous? » poloutine)

    De celle qu’il y a sur wikileak que vous semblez haïr.(je ne dis pas hypocritement)

    « Je me souviens de cette histoire du petit garçon au grand coeur dont les parents… »

    Cette histoire en est une de relations dysfonctionnelle. La mère n’avait qu’à dire la vérité au voisin plutôt que de monter un bateau dans lequel elle a coulée.

    L’erreur est d’avoir caché la vérité.

    Internet change bien des choses. Wikileak est une bonne chose et je pense qu’il est pour rester. Evidemment les tricheurs trouveront le moyen de contourner.

    J’aimes bien savoir ce que l’on fait avec mon argent.

  24. « Suffit de savoir reconnaître les propos trop partisans des propos plus objectifs.

    « Circonspection et discernement. Voilà… »

    Je voudrais aussi ajouter que les informations que l’on cherche sont rarement toutes à la même source. Alors, une fois qu’elle sont glanées il faut assembler la récolte. C’est là que je trouve important le discernement pour que le casse-tête soit bien assemblé et rejeter les morceaux qui ne sont pas bon. Alors il faut retourner glaner.

    Même sur un site de mensonges, on peut y découvrir quelque chose : Ce que l’on veut cacher et qui pourrait être une piste.

    Pour les blogues, on peut y trouver des choses très intéressantes. Ici sur ce billet, ce que mangouste rieuse écrit correspond à ce que j’ai appris. J’y ajouterais aussi pour compléter que presque toutes ces interventions des USA font partie de la guerre avec la Chine.

    Encore une fois pour les blogues, Papitibi y a semé beaucoup d’informations rigoureusement exactes et pertinentes.

  25. @ mangouste

    « D’un ancien officier de l’aviation… » mangouste)

    Donc vous avez piloté des machines volantes?

    J’ai toujours été fasciné par ces engins.

  26. « Sauf que je vais lire avec un oeil trrrrès critique.  »

    Bah, c’est certain que moi aussi je lis un peu les libertariens, les racistes et les communissss avec une grille très serrée….

    Je lis pour comprendre ces mouvement, pour connaître mes ennemis.

  27. (…) pour connaître mes ennemis (…)

    On dit « mes adversaires ». Vous n’êtes pas sur un champ de bataille.

  28. @ Me Pouloutine

    «On dit « mes adversaires ». Vous n’êtes pas sur un champ de bataille.»

    Il n’y a pas qu’un sens à un mot, et surtout avec celui-là ! Le mieux est-il sur un champ de bataille avec le bien ?

    http://www.cnrtl.fr/lexicographie/ennemi

    «Personne dont les conceptions idéologiques, les actions politiques s’opposent fortement à celles de telle(s) personne(s), telle institution ou sont considérées comme nocives et devant être combattues.
    Ennemis politiques; ennemi de l’État, de la patrie, du peuple, de la révolution, du roi.»

  29. Darwin

    T’as remarqué le nouveau truc subtil de la droite !?!?

    Faut pas dire « droite », faut pas dire « néolibéralisme » et maintenant faut plus parler des ennemis….

    Veulent nous la farmer en nous enlevant les mots !?!?!

    À moins que Poulou tente de jouer les ptits Bernard Pivot de bloye!?!?

  30. Meu non, voyons… mais « ennemi » implique quand même une personne qu’il convient d’éliminer. Vous n’en êtes pas rendus là!

  31. C’est vrai, par contre, que le Seigneur nous demande d’aimer nos ennemis… alors je suis persuadé que vous êtes dans cette frange.

  32. Poulou

    Je ne peux vous considérer comme un ennemi, votre photo de minou curieux me fait toujours sourire…

  33. H.S., mais je tiens à souligner ici le dévouement et la qualité des soins que reçoit mon père qui a dû malheureusement se faire amputer la jambe droite hier à l’hôpital de l’Enfant-Jésus (Québec) en raison de son diabète. Le personnel médical est toujours attentionné et agit avec délicatesse. Les équipes de résidents sont d’une grande compétence. Celui qui était en charge de mon père était un jeune résident d’origine marocaine qui connaissait son dossier parfaitement de A à Z et qui nous a expliqué avec grande clarté les tenants et aboutissants de l’intervention chirurgicale susmentionnée.

    Ces travailleurs et travailleuses du domaine hospitalier méritent toute notre gratitude et il est dommage qu’ils ne soient pas plus considérés par la gent politique.

  34. @Poulou

    Désolée pour votre papa. Je souhaite de tout coeur qu’il va bien se rétablir. La réadaptation va peut-être être difficile, ce que j’espère ne sera pas le cas.

  35. @ Me Pouloutine

    «C’est vrai, par contre, que le Seigneur nous demande d’aimer nos ennemis…»

    Nous demande-t-il aussi d’aimer nos adversaires ? Dans certains cas, ce serait difficile pour moi ! 😉

    «H.S., mais je tiens à souligner ici le dévouement et la qualité des soins que reçoit mon père»

    H.S. ? Bien content pour lui… et pour vous !

    «Ces travailleurs et travailleuses du domaine hospitalier méritent toute notre gratitude et il est dommage qu’ils ne soient pas plus considérés par la gent politique.»

    …et par la population !

    «Il se nomme justement… Poulou.»

    Comme Cybèle et son chien…

  36. @Poulou

    Quand l’épreuve frappe, comme elle frappe votre famille, il n’y a ni « ennemi » ni « adversaire ». Il n’y a plus que la douleur, la compassion, les bons mots. Que la douleur à partager. Je suis de tout coeur avec votre père et avec vous. Je dois dire que le diabète, je connais. Ça, c’est un ennemi. Et un vrai. Sournois. Patient. Cruel.

    Alors que je me remettais moi-même d’une chirurgie, à Amos – il y a 15 ou 20 ans, j’ai croisé dans les corridors deux vieilles connaissances, qui habitaient depuis longtemps à Montréal; ils étaient venus au chevet de leur père – lui-même l’un de mes clients les plus assidus jusqu’à sa retraite. Le paternel venait de se faire amputer les deux jambes. Diabète, lui aussi – et, dans son cas, je dois dire, abus d’alcool.

    Pour avoir eu moi-même plus que ma part de soins attentionnés et diligents dans les centres hospitaliers au cours des deux dernières décennies, je puis témoigner que le réseau de la santé est très efficace… dans certains domaines. Le personnel sait réagir promptement et efficacement… même dans un CH qui n’est pas affilié à un centre universitaire. Même en région éloignée. Sur une période de 6 ou 7 ans, ils m’ont arraché trois fois à la mort…

    On peut se passer d’une jambe. Physiquement, s’entend. Je crains davantage, pour votre père, les conséquences au niveau de son moral. Se sentir inutile, impotent, incapable, c’est très douloureux. Et ce le sera d’autant plus qu’il n’y a quand même pas si longtemps que votre mère est décédée.

    Je vous souhaite, et à lui également, bien sûr, tout le courage nécessaire.

  37. @poulou

    Prompt rétablissement à votre père. Et je ne vous considère ni comme un ennemi, ni comme un adversaire, mais comme quelqu’un avec qui je suis en désaccord à l’occasion, c’est différent…

    Malgré le fait qu’il n’est pas parfait, le système de soins de santé du Québec reste un des meilleurs au monde. Et contrairement à ici (aux USA), votre père n’aura pas à vivre le stress de recevoir une facture salée suite à sa chirurgie. Bon courage.

  38. Me Pouloutine,

    Je souhaite à votre père le meilleur rétablissement possible, surtout à l’aube des fêtes.

    Bonne chance.
    ************
    J’ai été hospitalisé le mois dernier pour un problème très sérieux et comme vous, je peux témoigner de toute l’attention et la compétence du personnel des trois hôpitaux où j’ai passé.

    Je suis aussi témoin toutes les semaines du fonctionnement de l’hôpital où ma compagne travaille comme assistante chef infirmière. Là aussi le personnel fait tout son possible malgré qu’on le surcharge de plus en plus a cause des coupures.

    « …dommage qu’ils ne soient pas plus considérés par la gent politique.”

    Il n’y a pas que la politique qui considère peu ou mal le personnel de la santé. Il y a tous ces droiteux pas trop instruits qui s’affairent à entacher et à calomnier le système de santé tous les jours.

    Malheureusement tous ces dénigrements commencent à avoir de l’influence sur la population (surtout les jeunes) et le personnel dirigeant de la santé.
    .
    .
    PS Je n’ai pas été hospitalisé dans la même région que ma compagne. Je n’ai jamais été privilégié à cause de son travail

  39. Je vous remercie tous pour vos encouragements. Avec l’expérience, on se rend compte de deux choses sur le système de santé: une fois que l’on est pris en charge, ça va très bien. Mais c’est d’y entrer ou d’y entrer de nouveau qui est ardu. Ma conjointe, qui a perdu son médecin de famille (décédé), doit tenter d’en retrouver un autre. Pas évident par ici: liste d’attente de 2 ans au CLSC. Pas drôle non plus quand la personne souffre d’arhytmie. Forcée d’aller au privé?

    Et l’informatique!… quel désastre! et ce désastre est commun à d’autres ministères et à d’autres organismes publics (même fédéraux, avouons-le)que je connais bien. Notre compétence en ce domaine fait-elle à ce point défaut? Si le dossier du patient pouvait être informatisé et faire partie d’une puce sur sa carte, comme ce serait pratique. Rêvons… rêvons.

  40. Me Pouloutine,

    « Ma conjointe, qui a perdu son médecin de famille (décédé), doit tenter d’en retrouver un autre.”

    C’est vrai qu’ils sont rares. Il faut dire que tout dépend de la région. J’ai dû intervenir pour ma compagne qui est infirmière dans la région métropolitaine afin qu’elle change de médecin. Bon je dois vous dire que suis peut-être bien « plugé ». Plusieurs médecins que je connais sont soit des amis d’enfances ou des amis que j’ai connus à l’école ou de bonnes connaissances.

    Mais il faut séparer médecins et système de santé. La médecine au Québec c’est privé comme aux états. Toutes les cliniques médicales sont des entreprises privées à but lucratif.

    Évidemment il y en a DEUX sorte : Ceux qui sont payés par un CHÈQUE de l’état et ceux qui sont payés par un CHÈQUE du patient.

    Alors c’est le collège et le gouvernement qui décident du nombre de médecins. Il est à noter que la RARETÉ SA PAYE beaucoup. C’est une loi dans l’entreprise privée.

    *****************

    Pour ce qui est de l’arythmie, je suis surpris de ce que vous écrivez. C’est souvent dangereux, une question de vie ou de mort. J’ai un ami ici qui s’est présenté à la clinique médicale avec ce problème. La clinique a refusé de l’examiner et à fait venir l’ambulance. Trois jours plus tard il était chez-lui avec un stimulateur (pacemaker) et en relative bonne condition de santé.

    Moi-même je me suis présenté un après-midi à l’urgence avec des pulsations qui n’était pas régulière et beaucoup d’extra systoles (palpitations). En me présentant à la réception, ils m’ont couché sur une civière et mi sur ECG. J’ai passé la nuit avec un soluté et des examens toutes les heures. Je ne suis sortis que le lendemain midi.

    À retenir que souvent c’est un cas d’ambulance. Quand vous arrivez à l’urgence en ambulance, ils sont obligés de vous examiner. Il est à noter que les ambulanciers entreront dans la maison avec une défibrillatrice et un appareil électrocardiogramme. En arrivant à l’urgence, ils remettent à l’infirmière l’électro, tous vos signes vitaux, leurs observations ainsi que la liste de vos médicaments.

    À partir de ce moment, ils doivent vérifier le tout et deviennent responsables de la santé du patient. Il n’y a aucune explications du patient qui arrive avec cela. C’est comme pour la carte de santé à puce.

    *****************
    « Si le dossier du patient pouvait être informatisé et faire partie d’une puce sur sa carte, comme ce serait pratique.”

    La carte à puce a été un projet, mais les médecins ont tout fait pour le faire échouer. C’était surtout sous le prétexte de la confidentialité si je me souviens bien.

    LA VRAIE RAISON, elle, c’est qu’avec la carte à puce, le médecin a le dossier du patient en main et ne peut plus invoquer le manque d’information du dossier du patient s’il commet une erreur. Donc il devient responsable si il a mal lu le dossier et ne veut pas de cette puce qui ne lui apporte RIEN si non du trouble.

    Cela je le tiens de source sûre et vous devinerez que je ne peux pas les divulguer ici.

    ***************

    Pour le désastre de l’informatique, il est à la grandeur de l’Amérique du Nord autant au privé qu’au publique. Ailleurs dans le monde, je ne sais pas, mais sa doit se ressembler. Le registre des armes à feu en est un bel exemple.

    Dans l’entreprise privée, ce que je connais le plus, je pourrais vous raconter des centaines de pages d’aventures qui ont coûté souvent la viabilité d’entreprises.

    C’est mon avis personnel, mais dans mon livre à moi et de par mes petites connaissances c’est un « racket » pour la simple raison que personne n’y connaît rien. Ceux qui s’y connaissent prennent bien soin de se fermer le clapet parce qu’ils sont presque toujours en conflit d’intérêts sur tout pour garder leur job. Tant qu’il n’y aura pas un code d’éthique et un contrôle pour les informaticiens ce sera la mafia comme les petites pilules rouges il y a 60 ans.

  41. il peut aller se faire foutre ce con de ouellet(paul)….je le hais…je lui ferai bouffer ses organes ce con….qu’on passe le mots.

  42. @Justicier

    Bienvenue sur ce blogue, abitibien.

    Ti-Poil Ouellet est tout simplement abject. Je ne trouve pas de mots assez durs pour décrire ce que je pense de son attitude, APRÈS le procès.
    Quant aux 4 plaignantes pour lesquelles les chefs d’accusation ont tombé dans le cadre de ce que les avocats appellent du plea bargaining (négociation de plaidoyer), je considère tout aussi abject qu’il les ait qualifiées de menteuses.

    Preuve ne sera jamais faite de ce qui s’est passé avec ces 4 jeunes filles mais… entre vous, moi pis la boite à beurre, je ne crois pas Ouellet.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s