46 commentaires sur “Electrolux: $115000 par emploi transféré au Tennessee

  1. Si les saletés se cachent sous le tapis, il faudra plus qu’un Electrolux pour siphoner ce ramassis… Les aspirants politiciens vont aller pointer leur buse ailleurs que dans ces résidus pour ne pas être lynchés.

  2. Moi c’est l’incohérence de nos drettistes de service qui me fais tripper. Ils gueulent que l’état est trop gros…trop dépensier et les Ricains donnent 92 millions a Electrolux et ils applaudissent et du même coup dénigrent le Quebec

  3. @Stephane.G

    Incohérence vous dites ? Les dretteux sont les premiers à vouloir garder leurs sous dans leurs poches quand tout va bien pour eux, mais ces grands apôtres de la liberté individuelle sont aussi les premiers à blâmer le gouvernement quand ça va mal.

  4. Les corporations s’en foutent de ou ils produisent leurs trucs fait juste que la main d’oeuvre soit bon marche alors quand dans 10 ans…15 ans ça coûteras trop cher a produire en Chine ils vont déménager ailleurs ou ils pourront exploiter les travailleurs …Mais du même coup ils vendront pas leur merde moins cher soyez en assure

  5. Stephane.G dit :

    16 décembre 2010 à 08:42
    « Les corporations s’en foutent de ou ils produisent leurs trucs fait juste que la main d’oeuvre soit bon marche alors quand dans 10 ans…15 ans ça coûteras trop cher a produire en Chine ils vont déménager ailleurs ou ils pourront exploiter les travailleurs …Mais du même coup ils vendront pas leur merde moins cher soyez en assure »

    Une des parties du problème que les multinationales oublient lorsqu’elles ferment boutique, déménagent leurs pénates et causent des milliers de mises à pied : pas de travail assuré = revenus bas et variables, dépenses et achats limités à l’essentiel et choix d’aspirateur et d’autres électroménagers de marques beaucoup moins chères qu’Electrolux. Et ce n’est pas parce qu’Electrolux finira par faire fabriquer ses aspirateurs en Asie qu’elle les y vendra. Gageons que plus de gens du Tennessee en achèteront, mais pas nécessairement les bas salariés d’Electrolux, ni beaucoup de Québécois.

    Je n’achète plus de produits Cadbury, et encore moins de produits Sun Life depuis le départ de ces géants, surtout Sun Life, qui a fait son argent principalement au Québec, au début. Si je suis seulement un peu représentatif de la société québécoise, j’imagine qu’un certain pourcentage de Québécois offusqués par le départ d’Electrolux y penseront avant d’acheter des Electrolux dorénavant.

  6. mangouste rieuse

    le probleme c’est que les corporation pensent pas de meme…elle se disent « bah ils vont trouver de la job ailleurs »…elles pensent a elles meme….0 conscience sociale…les autres s’arrengeront

  7. @mangouste
    « j’imagine qu’un certain pourcentage de Québécois offusqués par le départ d’Electrolux y penseront avant d’acheter des Electrolux dorénavant. »

    Les marques phares d’Electrolux chez nous sont Frigidaire, Kelvinator, Westinghouse (dans l’électroménager) et Husqvarna (scies à chaine, tondeuses à gazon…). Sans compter les aspirateurs Electrolux of Sweden.

    Ma tondeuse, ma chesseuse à linge (!) et mon lave-vaisselle sont des produits Electrolux.

  8. @ papitibi

    « Electrolux of Sweden »

    Il me semble qu’Électrolux ne fabrique plus d’aspirateurs au Québec non?

    Il y a aussi les surfaces de cuisson de marque Électrolux (du moins à induction) et probablement d’autres marques.

  9. @ Stephane.G

    Très bons documents. Il correspondent à la réalité et à la logique implacable.

    Dans le premier on dit qu’on disait que dans les années 80 qu’il n’y aurait plus ou presque de travail.

    Moi dans les années 60 à l’école on nous disait que ce serait la société des loisirs avec 20 heures de travail par semaine. C’était parfaitement possible. Voyez-vous la droite à gagné et l’on voit le résultat.

    Si nous éliminions le gaspillage beaucoup de ressources seraient économisées. De plus ces ressources il faut les trouver et payer pour les exploiter et payer pour s’en débarrasser. À chaque fois qu’un individu gaspille, il y en a qui mettent du fric dans leur poches.

    J’ai en tête un exemple qui m’a insulté.

    Dans un reportage on nous à dit que maintenant les électroménagers ne dure que sept ans après avoir subit deux réparations plus ou moins majeures.

    Alors quand je me suis marié, j’ai acheté une laveuse et une « chécheuse » usagées. L’an dernier la « tub » ou le bain qui contient l’eau a percé. Il était en acier plutôt qu’en inox. Quand j’ai sorti la laveuse j’ai lu l’étiquette en arrière. La date de fabrication était 1973.

    Elle a durée 36 ans et calvaire dans 6 ans je jetterai la nouvelle au vidange écoeuré de la faire réparer.

    La différence entre aujourd’hui et antan est que quand on pendait la crémaillère, tout ce qui était dans la maison pouvait durer la vie.

    Malgré tous les progrès techno nous sommes passés d’une vie complète à 7 ans.

    Voilà la raison pour quoi nous travaillons comme des défoncés, ce qui finalement ne sert qu’à emplir les poches de quelques actionnaires.

    On a bâtit un mur entre l’entreprise et la société. Aujourd’hui l’entreprise se fout complètement de la population et même de ses actionnaires.

    Nous pourrions garder le train de vie que nous avons actuellement pour la moitié et moins du prix que maintenant , c’est-à-dire travailler moins de 20 heures par semaine et probablement 15 heures.

  10. @Youlle 13h01

    Je ne crois pas qu’Electrolux ait fabriqué un seul aspirateur au Québec, que ce soit sous les marques Electrolux ou Eureka. Mais si – par hasard – un boycott prenait forme, il vaut mieux savoir quels sont les produits à « éviter ». Les aspirateurs et – vous avez raison – les électroménagers de marque Electrolux (haut de gamme) en font partie.

    Le problème, c’est que les concurrents sont peu nombreux. Whirlpool, par exemple, a acheté Maytag, Amana, et fabrique les marques d’électroménagers Jenn-Air, Kitchen-Aid, Inglis, de même que les aspirateurs Hoover. Pour sa part, GE (Camco) fabrique les marques Moffat, McClary et Hotpoint. Un nom en cache souvent un autre: Admiral a acheté les « Poêles Bélanger », de Montmagny, avant de faire faillite; elle a été rachetée par Inglis, qui a fermé l’usine de Montmagny en 2004 sauf erreur. Et Inglis, maintenant, c’est GE.

    Si on devait boycotter les deux familles GE (pour Montmagny) et Electrolux (pour L’Assomption), il reste les marques de Whirlpool, LG. Qui d’autre? J’ai laissé aller il y a quelques mois mon petit frigo de marque Indesit, qui ne servait plus (il était au sous-sol); curieusement, Indesit fabrique des électro-ménagers en Europe sous la marque Hotpoint; une chatte y perdrait donc ses petits!

  11. @Youlle 13h44
    « Alors quand je me suis marié, j’ai acheté une laveuse et une « chécheuse » usagées. L’an dernier la « tub » ou le bain qui contient l’eau a percé. Il était en acier plutôt qu’en inox. Quand j’ai sorti la laveuse j’ai lu l’étiquette en arrière. La date de fabrication était 1973. … La différence entre aujourd’hui et antan est que quand on pendait la crémaillère, tout ce qui était dans la maison pouvait durer la vie. »

    Ça dépend! Mes parents ont remplacé à la fin des années 60 le vieux frigo qu’ils possédaient depuis 25 ans; il fonctionnait, mais il ne « défrostait » pas.

    Ils ont remplacé en 71 par une télé couleur Electrohome la vieille « Dumont » achetée en 53 pour ne pas manquer le courannement de Bébette 2, devenue reine en 52 mais couronnée en 53. Moi, MA première télé était une Sanyo N&B à roulette, achetée en 75. Je l’ai encore et elle fonctionne toujours. Jamais réparée… mais n’a pas servi beaucoup après l’achat d’une télécouleur en 77.

    J’ai encore une télécouleur Citizen – des pièces Toshiba – achetée en 86 ou 87. Réparée une fois ou deux. Fonctionne encore « relativement bien »; elle s’éteint sans qu’on le lui demande. Pratique, par contre, car elle trône dans ma chambre à coucher et quand je dors, c’est bien qu’elle s’éteigne…

    Ma chesseuse à linge est une GE « Encore », que j’ai achetée usagée il y a 15 ans quand mon ex est partie avec notre ensemble laveuse-sécheuse qui dataient de 1977. Cette sécheuse de doit avoir 18 ou 20 ans. Jamais réparée depuis que je l’ai. Par contre, sa jumelle, la laveuse, a rendu l’âme et je l’ai remplacée par une Maytag en 99 ou en 2000. Jamais réparée, la Maytag fonctionne comme une neuve.

    Ma plaque Jenn-Air et mon four encastré (Bélanger) ont tous les deux franchi le cap des 30 ans. Le four aurait besoin d’un nouveau joint pour la porte; pour le reste, ces deux bébelles fonctionnent A-1. Jamais eu besoin de réparations…

    J’ai encore mon premier magnétoscope. Un Beta, de marque Sears; je le garde pour visionner des trucs filmés avec la Bétamax. Que je vais transférer en VHS avant de mettre sur un DVD…

    Par contre, j’ai changé de compagne trois fois au cours des 15 dernières années! Faut croire que j’ai égaré le manuel d’instructions ou que j’appuyais pas sur les bons boutons. La période de garantie était expirée… 😉

  12. Pour la TV c’est une bonne performance. Les TV de ce temps ne duraient pas trop. La soixante et onze a certainement fait moins long. En fait les TV ont commencées à être bonne quand elle sont devenues japonaises.

    Mon frigo a Bélanger a 32 ans et est en parfaite condition. Je crois que le vieux Gibson acheté en 53 fonctionne encore chez mon frère. La plaque de cuisson est une Bosch induction (made in USA) elle a trois ans et a subit une réparation à l’achat. Je ne pense pas qu’elle fera 30 ans.

    Quand le technicien est venu réparer la plaque, je lui ai demandé quel était la marque pour un bon lave-vaisselle. Il m’a instantanément répondu que « sa n’existe pas »! C’est bon pour tous les électros.

    ************

    « Par contre, j’ai changé de compagne trois fois au cours des 15 dernières années! Faut croire que j’ai égaré le manuel d’instructions ou que j’appuyais pas sur les bons boutons. »

    Je vous l’ai écrit tantôt, je me cite: « La différence entre aujourd’hui et antan est que quand on pendait la crémaillère, tout ce qui était dans la maison pouvait durer la vie. »

    Pour les boutons, elle sont comme les télécommandes, y en a pas une de pareille.

  13. Superbe billet (même s’il y a beaucoup de chiffres 😉 ) !

    Les citations de commentaires des droitistes sont à pisser !

    @Youlle

    «Malgré tous les progrès techno nous sommes passés d’une vie complète à 7 ans.»

    Vos propos me font penser à ceux des complotistes qui parlent de l’obsolescence planifiée. Je ne dis pa que cela n’existe pas, mais, comme Papitibi, je trouve la généralisation de ce «phénomène nettement exagérée. Bien des gens changent leurs biens avant la fin de leur durée utile uniquement pour «bénéficier» des dernières nouveautés (ou derniers gadgets). C’est déplorable, souvent amené par la publicité et la pression sociale, mais, personnellement, je n’ai aucun problème à passer par dessus. Et mes électroménagers durent plus que 7 ans…

  14. @ Darwin

    On s’éloigne un peu d’Électrolux mais ce que j’ai écris est en réaction du document de Stephane.

    Pour le sept ans c’est une étude qui a été publié à RC. C’est bien réel. Évidemment on ne parle pas d’électroménagers d’il y à 40, 30 ou même 25 ans. Il est question de ceux qui sont récents.

    J’ai deux électro acheté en 2001 plaque de cuisson 5 ans et elle mettait le feu au comptoir. Un four à convection 125$ de réparation à 15 mois et à trois ans magnétron sauté, scrap.

    J’ai plein d’exemple autour de moi depuis 5 dernières années d’appareils qui ont fait de 15 mois à deux et trois ans.

    Que vous le vouliez ou non la durabilité de ces appareils qui sont assez dispendieux à un impact sérieux sur une société.

  15. Darwin

    Ca vaut ce que ca vaut mais j’ai une anecdote….En 86 je travaillais dans un dealer Volks au pièces de garanties…2 ingénieurs de l’Allemagne ont fais la tournée du Canada pour étudier les pièces et en ramener avec eux…ils se parlaient en allemand mais un de nos mécano aussi et il les a entendu…ce qu’il se disaient étais que certaines pièces durais trop longtemps d’autre pas assez.

    Ce que j’en conclu est que Volks et TOUTES les cies de bagnole se font un max de fric avec les pièces…alors si ils te donnent 5 ans de garantie et si il pouvais faire en sorte que les pièces majeures explose après 5 ans et 1 mois ils le ferais

    Youlle et ses electro c’est la même chose…avant les blender les gears étais en métal…ca durais a vie..astheure c’est en plastique

  16. @Stephane 1h43

    Édifiant, ces pratiques commerciales frauduleuses qui semblent plus ou moins généralisées en France. Merci pour ces hyperliens!

    En résumé, pour ceux qui n’auront pas la patience de visionner cet épisode de « Envoyé spécial » diffusé en France, je précise qu’en caméra cachée et preuve documentaire à l’appui, l’enquête révèle que:

    a) les grandes chaînes incitent les vendeurs à vendre LE produit pour lequel le commerçant fait le profit le plus élevé. Ce n’est pas nécessairement le produit le plus cher. Et pour être certains d’embarquer le vendeur dans ce processus d’arnaque, la chaîne promet à ses vendeurs une commission plus élevée sur les produits pour lesquels elle ^fait les plus gros profits. Bref, le vendeur – ou « conseiller » – se câlisse des besoins du client. Si le client veut du Sony alors que c’est sur un modèle Samsung qu’il perçoit la plus grosse commission, il va dénigrer Sony et lui vendre le modèle Samsung.

    b) les garanties prolongées ne valent pas de la m…; le reportage français n’en parle pas, évidemment, mais au Québec, la Loi sur la protection du consommateur rend ces extensions de garantie complètement inutiles, en raison de la garantie légale de bon fonctionnement pour une durée raisonnable eu égard au prix payé…

    c) les appels de service pour la réparation d’un électroménager, c’est de la frime. En France, pour 57-65 euros, le technicien se déplace, reste 10 minutes, et ne fait aucun véritable examen de l’appareil. Le diagnostic est toujours le même: pas réparable, ou réparable pour le prix d’un neuf.

    d) aller porter un petit appareil (genre caméra, disons) à l’atelier pour évaluation de la réparation à faire ne donne rien; ils n’ouvrent même pas le boitier, même si, compte tenu du prix payé pour l’examen le consommateur est en droit de s’attendre à ce qu’on « examine » vraiment.

    = = =

    Les dretteux et autres libâââârtariens à la David Gagnon et à la Éric Duhaime nous diront que l’État n’a pas à intervenir dans les relations entre le consommateur qui se fait exploiter et le commerçant qui l’exploite. Comme ils disent, le marché va se charger d’écrémer les brebis galeuses! Pas besoin de réglementer, bien sûr, qu’ils nous disent. Laissons le consommateur et les multinationales s’affronter à mains nues, d’égal à égal.

    D’égal à égal? Parlez-en à ces multinationales qui paient des avocats, des psychologues, des spécialistes du marketing pour nous trouver la bonne couleur des breloques qu’ils nous vendent, et pour les décrire de la manière la plus trompeuse qui soit. Mais les libâââârtariens s’insurgent quand le gouvernement réglemente; si le consommateur ne veut pas se faire fourrer, quand il fait son marché, il n’a qu’à se faire accompagner de son avocat, de son médecin, de son chimiste, de son biologiste et de son diététicien.

    Ou alors, il n’a qu’à faire confiance.

    Maudits chochialiches, qui s’attaquent à la libre entreprise…

  17. @ Papitibi

    «elle a été rachetée par Inglis, qui a fermé l’usine de Montmagny en 2004 sauf erreur.»
    «il reste les marques de Whirlpool,»

    L’usine de Montmagny appartenait à Whirlpool lors de sa fermeture.
    http://bilan.usherbrooke.ca/bilan/pages/evenements/23571.html

    Donc, il faudrait boycotter aussi cette marque… et ses marques associées !

    «Pour le sept ans c’est une étude qui a été publié à RC. »

    Quelle est la source ?

  18. @ Darwin

    C’est un reportage de Radio Canada si je me souviens en collaboration avec protégez-vous. Je demanderai à ma compagne si elle se souvient précisément.

    Je voudrait vous dire aussi que ma première job a été mécanicien. Plus tard pendant une bonne partie de ma vie c’est moi qui décidait dans mon usine si le produit serait moins durable ou indestructible. Je peux vous dire que quand on peut enlever une vis une petite pièce on le fait quitte à affecter la durabilité.

    En fait cela s’applique à tout ce qui est fabriqué. Ce que dit Stéphane est bien réel. Dans l’automobile, on ne vous vends pas un char calculé pour se désintégrer après 321 928 KM. Par contre oui sur les pièces secondaires qui ne font pas partie de la garantie on se reprends et pas à peu près. Les essuie glaces, les pneus, les freins, filtres, courroies, etc. Très facile de calculer la durabilité d’une pièce en plastique selon les conditions non pour l’usure, mais pour le temps.

    Combien on vous a vendu de « criss de mufflers » alors que pour quelques sous de plus il aurait pu durer tout votre vie?

    Des milliards de mufflers c’est l’équivalent du travail de toute une vie pour une ville complète.

    Nous travaillons pour rien, dans le vide. Voilà pourquoi nous faisons 40 heures plutôt que 25 ou 15 peut-être 10.

  19. @ Youlle

    «Voilà pourquoi nous faisons 40 heures plutôt que 25 ou 15 peut-être 10.»

    C’est peut-être vrai dans certains domaines, mais pas dans tous. Pensons aux infirmières…

    Bon, peut-être que notre espérance de vie est aussi une obsolescence planifiée !

    Et je répète, «Je ne dis pas que cela n’existe pas, mais, comme Papitibi, je trouve la généralisation de ce «phénomène» nettement exagérée.»

  20. @ Darwin

    « Vos propos me font penser à ceux des complotistes qui parlent de l’obsolescence planifiée. Je ne dis pa que cela n’existe pas, mais, comme Papitibi, je trouve la généralisation de ce «phénomène nettement exagérée. »

    Si vous voulez parler de calculs pour faire durer plus ou moins dans le temps un produit comme une automobile je suis de votre avis et j’ajouterais que c’est peut-être même rare. De plus sa remonte de beaucoup le prix de développement d’un produit.

    Par contre on peu le faire facilement par omission ou négligeance. J’en reviens à l’exemple du muffler. Installer des silencieux en acier qui durent 2 ans plutôt qu’en inox ne demande aucuns calculs, aucuns investissement.

  21. @ Darwin

    « Vos propos me font penser à ceux des complotistes qui parlent de l’obsolescence planifiée. Je ne dis pa que cela n’existe pas, mais, comme Papitibi, je trouve la généralisation de ce «phénomène nettement exagérée. »

    Si vous voulez parler de calculs pour faire durer plus ou moins dans le temps un produit comme une automobile je suis de votre avis et j’ajouterais que c’est peut-être même rare. De plus sa remonte de beaucoup le prix de développement d’un produit.

    Par contre on peu le faire facilement par omission ou négligence. J’en reviens à l’exemple du muffler. Installer des silencieux en acier qui durent 2 ans plutôt qu’en inox ne demande aucuns calculs, aucuns investissement.
    *********

    « C’est peut-être vrai dans certains domaines, mais pas dans tous. Pensons aux infirmières… »

    Là vous ne comprenez pas ou vous me faites marcher.
    *********

    « Bon, peut-être que notre espérance de vie est aussi une obsolescence planifiée ! »

    Bien sûr c’est dans les gènes de tous les animaux.

  22. @ Youlle

    «Là vous ne comprenez pas ou vous me faites marcher.»

    Je ne comprends pas. Votre propos («Voilà pourquoi nous faisons 40 heures plutôt que 25 ou 15 peut-être 10.») semblait avoir une portée très générale. Si ce n’est pas le cas, il aurait fallu le mentionner. En tout cas, ce n’est pas de la mauvaise foi, c’est ce que j’ai compris et comprends encore. C’est pourquoi je dis que je ne comprends pas…

    «Bien sûr c’est dans les gènes de tous les animaux.»

    Je faisais de l’ironie inversée … Je sais bien que la vie prépare la mort.

  23. @ Darwin

    En France, en 1835 les gens travaillaient 3100 heures par années. Aujourd’hui ils en travaillent 1650. De plus la vie est bien plus confortable, moins dure et plus luxueuse.

    Oui, la portée de ce que je disais est générale ou pour tous.

    J’en reviens au silencieux.

    Si par amélioration, je paye un silencieux inox 100$ plutôt que quatre à 80$ = 320$ je sauve 220$. Ce 220$ je n’ai pas besoin de le gagner pour garder mon niveau de vie donc je travaillerai moins.
    L’infirmière, elle, n’aura pas besoin de le gagner non plus donc elle travaillera moins.

    Évidemment une pneumonie aura la même durée, mais li y aura plus de gens disponible pour appliquer les soins puisqu’on travaillera moins pour le silencieux.

    Il en est ainsi pour pratiquement tous les produits.
    *********

    En l’espace de 125 ans, le temps de travail pour vivre a diminué de moitié avec un niveau de vie incomparablement plus élevé.

    Mais, depuis 50 ans, il n’a presque pas diminué et, dans bien des cas, il a augmenté. On n’a qu’à penser au personnel cadre qui apportent du travail chez eux pour protéger leur emploi.

    Pourtant, depuis les années 70 les avancées technologiques sont spectaculaires. Dans bien des cas, la seule informatique a multiplié par 10 ou par 20 la production.

    Alors si nous produisons beaucoup plus pour le même travail depuis 50 ans, pour quoi travaillons nous autant?

    Que-ce qui se perd et où?

  24. @ Youlle

    «L’infirmière, elle, n’aura pas besoin de le gagner non plus donc elle travaillera moins.

    Évidemment une pneumonie aura la même durée, mais li y aura plus de gens disponible pour appliquer les soins puisqu’on travaillera moins pour le silencieux.

    Il en est ainsi pour pratiquement tous les produits.»

    Quand vous parlez de produits, je ne vois que des biens. Or, la production de biens n’occupent plus que moins de 20 % de la main-d’oeuvre par rapport à au moins 80 % (il faudrait vérifier, mais je suis certain de l’ordre de grandeur et de l’ampleur du changement) au début du XXème siècle, même si la variété de biens offerts s’est considérablement accrue.

    «Mais, depuis 50 ans, il n’a presque pas diminué et, dans bien des cas, il a augmenté.»

    «Alors si nous produisons beaucoup plus pour le même travail depuis 50 ans, pour quoi travaillons nous autant?

    Que-ce qui se perd et où?»

    Il y a 50 ans, il n’y avait presque pas de services de garde, beaucoup moins d’enseignants et de services de santé, pour ne nommer que ces services. Les personnes âgées étaient gardées à la maison. Disons qu’il y avait beaucoup plus d’aidants naturels à l’époque même si on en parlait moins. L’espérance de vie au Québec était inférieure à 65 ans en 1945 (graphique 3.1, page 47 de http://www.stat.gouv.qc.ca/publications/demograp/pdf2010/Bilan2010.pdf) et était supérieure à 81 ans en 2007-2009. Le taux de mortalité infantile est passée de 11,5 sur 1000 en 1976 à 4,2 en 2009. Il était de 100 en 1930 et de 30 en 1960 (http://www.erudit.org/revue/cqd/1978/v7/n3/600768ar.pdf ).

    «http://www.stat.gouv.qc.ca/publications/demograp/pdf2010/Bilan2010.pdf»

    Le tourisme n’était accessible qu’à une minorité et la sortie au restaurant une occasion rare, pour ne pas parler de la sortie au cinéma ou au théâtre. Bon, j’arrête là, vous avez compris l’idée.

    Et les gens ne travaillaient pas plus uniquement comme salariés ou travailleurs autonomes (plus dans des fermes que dans des bureaux !), mais aussi à la maison.

    Alors, si je ne nie pas la présence d’une certaine obsolescence planifiée, celle-ci n’aurait que bien peu d’impact sur la structure globale du monde du travail.

  25. @ Darwin

    Impressionnant le taux de mortalité infantile. Dire qu’aux USA c’est plus du double du Québec. Imaginez si notre système se santé était moindrement performant.

    « Quand vous parlez de produits, je ne vois que des biens. Or, la production de biens n’occupent plus que moins de 20 % de la main-d’oeuvre… »

    Pour la part des biens produits que vous achetez,
    si votre maison,
    votre épicerie,
    votre automobile,
    votre énergie,
    vos vêtements,
    vos meubles et électroménagers,
    appareils multiples,
    tondeuse etc vous coûte environ seulement 20% de votre paye nette je vous en supplie, donnez-moi votre truc.

    Ou il y a quelque chose de caché quelque part qui m’échappe.

    PS Ma compagne infirmière vient de me dire qu’une pneumonie se soigne bien plus vite qu’il y 50 ans. Toutes mes excuses.

  26. @ Youlle

    «vous coûte environ seulement 20% de votre paye nette»

    La grande majorité des impôts et taxes vont aux services (santé, éducation, et le reste) pas aux biens ! Il faut donc, déjà en partant, prendre le revenu brut.

    Et, dans le prix des biens, il est inclus plein de services, dont les grossistes et les détaillants, mais aussi les services de génie, le transport, les frais juridiques, la comptabilité, la paye, la conception informatique, les frais financiers, etc.

  27. @ Youlle

    «Imaginez si notre système se santé était moindrement performant.»

    Il est loin d’être parfait, mais bien plus performant que ce que l’on en dit. Les indicateurs mentionnés en sont la preuve…

  28. @ Darwin

    Je ne veux pas contredire pour contredire je n’ai pas de chiffres.

    Mais j’aimerais bien savoir ce qu’est la proportion de biens à l’échelle de la planète. La majorité de nos biens sont fabriqués ailleurs.

    Dans le prix des biens il est inclus beaucoup de services oui, mais dans les services il est aussi inclus beaucoup de biens.

    Il y a un entrepreneur qui vient ouvrir mon stationnement. C’est un service. Sa principale dépense est pour des biens fabriqués au Japon ou aux USA.

    Et même dans les services il y un énorme gaspillage de ressources temps transport etc. Mais disons que tout cela est plus votre domaine que le mien je pense.

  29. @ Darwin

    « Il est loin d’être parfait, mais bien plus performant que ce que l’on en dit. Les indicateurs mentionnés en sont la preuve… »

    Exactement!

    Comme je disais j’ai été hospitalisé d’urgence le mois dernier donc je peux en témoigner. Ma compagne est aussi assistante chef infirmière.

    On ne le répète pas assez souvent contrairement aux dretteux qui le discréditent tous les jours

  30. @ Youlle

    «Mais j’aimerais bien savoir ce qu’est la proportion de biens à l’échelle de la planète.»

    C’est sûr que la proportion que j’ai mentionnée (80-20 pour les services) est très différente dans les pays moins développés. Je n’ai pas le courage de chercher une réponse précise et fiable.

    Mais, chose certaine, on exagère souvent l’ampleur relative de l’économie des biens par rapport à celle des services. Cela dit, il faut quand même protéger ce qui reste de ces industries, surtout l’agriculture. On a vu les conséquences du virage de l’agriculture vers les marchés d’exportations et vers les produits agricoles transformés en bioénergie dans les pays pauvres.

  31. @ Darwin

    « Cela dit, il faut quand même protéger ce qui reste de ces industries, surtout l’agriculture. »

    C’est l’indépendance. Sans agriculture un pays devient vulnérable. Pas pour rien que les Chinois achètent des terres partout.

  32. @ Youlle

    «C’est l’indépendance. Sans agriculture un pays devient vulnérable. »

    En effet. Jouant avec les indicateurs économiques sans nuance, genre PIB, les plans d’ajustement structurels chers au FMi et à la Banque mondiale, ont comme omis, entre autres, que la bouffe (y compris l’eau) est dans une catégorie de biens à part : l’être humain en a besoin pour survivre, ce qui n’est pas le cas (en tout cas, pas autant !) des autres biens comme les biocarburants.

    Cela est tellement évident qu’on se sent ridicule d’être obligé de le rappeler…

  33. @ Darwin

    « Cela est tellement évident qu’on se sent ridicule d’être obligé de le rappeler… »

    Et les droitiste dretteux ne manque pas de nous le rappeler. Pour eux cultiver des patates sa paye pas il fut les acheter des pays pauvres.

    Pourtant en cas de conflit, un pays sans récoltes est pratiquement perdu.

  34. @ Youlle

    «Pourtant en cas de conflit, un pays sans récoltes est pratiquement perdu.»

    Même dans les jeux vidéos de guerre, il faut s’occuper de nos récoltes, sinon nos soldats crèvent…

  35. @ Youlle

    «Je suis tombé là dessus par hasard.»

    Je n’ai jamais dit que cela n’existait pas, mais je dois avouer que cela semble plus fréquent que je ne le pensais ! J’ai toujours attribué la baisse de la durabilité à l’ajout de composants électroniques (qui est un des facteurs mentionnés par l’article) et à la guerre des prix, qui implique une fabrication avec des pièces moins durables et dans des usines où le contrôle de la qualité n’est pas des plus élaboré.

    «Le lave vaisselle qu’elle à acheté il y a deux ans et qui n’est pas fini de payer mais dont la garantie est finie ne fonctionne plus.»

    Papitibi pourrait vous en dire plus, mais j’ai l’impression que la fille de votre compagne devrait demander un remboursement et aller à la cour des petites créances si le marchand refuse. Le code civil va en effet plus loin que les garanties (d’où le racket des garanties prolongées).

    «En effet, peu importe les garanties offertes par le fabricant et le détaillant, vous bénéficiez d’une garantie légale de qualité en vertu du Code civil et de la Loi sur la protection du consommateur.»

    http://www.protegez-vous.ca/affaires-et-societe/garantie-prolongee-non-merci.html

    «Selon ces lois, un bien vendu par un commerçant ne doit pas avoir de vice caché et il doit pouvoir servir à l’usage auquel il est normalement destiné pendant une durée raisonnable. Dans le cas contraire, un juge peut forcer un détaillant ou un fabricant à dédommager un consommateur »

    Dans mon esprit, le fait que l’électroménager n’a pas encore été payé complètement est une preuve en soi que l’article du code civil n’est pas respecté. Elle aurait une bonne cause sans cela, mais c’est pour moi une preuve supplémentaire.

    Mais, bon, je le répète, Papitibi pourrait vous donner plus de détails et confirmer ou infirmer ce que j’en dis.

  36. Youlle et Darwin

    Un électroménager peut être endommagé par l’eau calcaire, et le fabricant et le vendeur pourraient toujours soulever ce point. Problèmes, parfois, avec l’eau des puits domestiques. Mais si il est utilisé en ville, il doit pouvoir durer bien plus longtemps que deux ans. C’est la Loi de protection du consommateur qui s’applique;

    37. Un bien qui fait l’objet d’un contrat doit être tel qu’il puisse servir à l’usage auquel il est normalement destiné.

    38. Un bien qui fait l’objet d’un contrat doit être tel qu’il puisse servir à un usage normal pendant une durée raisonnable, eu égard à son prix, aux dispositions du contrat et aux conditions d’utilisation du bien.

    53. Le consommateur qui a contracté avec un commerçant a le droit d’exercer directement contre le commerçant ou contre le fabricant un recours fondé sur un vice caché du bien qui a fait l’objet du contrat, sauf si le consommateur pouvait déceler ce vice par un examen ordinaire.
    Il en est ainsi pour le défaut d’indications nécessaires à la protection de l’utilisateur contre un risque ou un danger dont il ne pouvait lui-même se rendre compte.
    Ni le commerçant, ni le fabricant ne peuvent alléguer le fait qu’ils ignoraient ce vice ou ce défaut.
    Le recours contre le fabricant peut être exercé par un consommateur acquéreur subséquent du bien.

    54. Le consommateur qui a contracté avec un commerçant a le droit d’exercer directement contre le commerçant ou contre le fabricant un recours fondé sur une obligation résultant de l’article 37, 38 ou 39.
    Un recours contre le fabricant fondé sur une obligation résultant de l’article 37 ou 38 peut être exercé par un consommateur acquéreur subséquent du bien.

    = = =

    En vertu des articles 53 et 54, le commerçant ne peut pas se contenter de dire que c’est au fabricant ou distributeur de s’en occuper. Il n’aurait pas le droit de dire, par exemple, qu’il a cessé de vendre des lave-vaisselle de ce fabricant là. En vertu de la Loi, il est responsable de la garantie prévue au contrat, ET il est responsable de la « garantie de bon fonctionnement pour une durée raisonnable », telle que prévue à l’article 38.

    Le vendeur sur le plancher l’ignore. Ou fait semblant de l’ignorer. Pire, il arrive que l’administration refuse carrément d’honorer ses obligations. C’est ce que j’ai vécu l’an dernier quand j’ai acheté mon portable dans une chaîne bien connue. Une mise à niveau de Windows Vista vers Windows 7 faisait partie de la publicité du commerçant (je connaissais le programme mis sur pied par Microsoft). Ça a niaisé 4 mois, le commerçant (local) m’a référé au siège social à Toronto. Eux, ils m’ont référé au fabricant. Le fabricant mettait la blâme sur l’entreprise chargée de fabriquer et distribuer les mises à niveau sur DVD, Arvato Digital. Arvato, dont j’ai rejoint des représentants aux Philippines, en Californie, en Argentine et en France, tenait responsable l’entreprise de livraison (DHL), qui avait reçu un contrat pour le monde entier. L’entreprise de livraison se défend en alléguant qu’on ne leur a jamais livré mon DVD à moi pour livraison. On me fournit des dates, aucune ne tient. Je reviens au vendeur, à Rouyn, qui me suggère tel service, au siège social, et qui pr.écise que je dois insister car ils disent qu’ils s’occupent des rabais postaux seulement.

    C’est arrivé tel que prévu: « Vous êtes pas au bon département ». Bullshit, que je lui dis. Elle me raccroche au nez. Le lendemain, je rappelle à Toronto, à l’autre département… qui me réfère au département qui venait de me raccrocher au nez la veille. Je rapplique donc. Je tombe sur une autre vache, qui commence à m’expliquer que selon la loi je dois m’adresser au fabricant. J’essaie de l’interrompre avec des Heu, la loi, ma belle, je la connais et tu mens. Elle me raccroche au nez.

    J’ai parlé 7 ou 8 fois à Arvato Digital, deux fois à DHL, deux fois au fabricant (Toronto), 5 ou 6 fois au commerçant, et une fois à Microsoft. J’ai envoyé une dizaine de courriels, dont l’un au CEO du fabricant (hum, c’est ce qu’ils disent!).

    Ça a viré en plainte à l’Office de protection du consommateur… qui n’a pas bougé, car entretemps, j’ai reçu successivement trois copies du DVD d’installation!

    Le fabricant, c’est HP. De HP, j’ai acheté un pocket PC, deux portables, une caméra numérique et une imprimante (il y a longtemps). Fin. F-I fi, N-I ni. Ni moi, ni aucun membre de ma famille ne va acheter le moindre produit HP à l’avenir. Et plus jamais je ne remettrai les pieds chez ce commerçant.

    Non pas qu’il ait été responsable des délais; il n’y était pour rien. Le coupable, c’est Microsoft, qui a fait ipresser un nombre insuffisant de mises à niveau et qui a choisi un mandataire de cul, Arvato Digital, dont l’équipe était insuffisante et insuffisamment formée.

    Le commerçant, par contre, a failli à son obligation; il était légalement responsable de me fournir la mise à niveau et les quelques vaches à qui j’ai eu affaires m’ont bullshitté et manqué de respect.

    = = =

    J’ai souvent l’impression que si les commerçants refusent d’honorer volontairement les obligations qui leur résultent de ces articles de la Loi sur la protection du con, c’est justement à cause du racket des garanties prolongées, qu’ils vendent à très fort profit. S’ils honoraient leurs obligations, des garanties prolongées, le monde en acheterait moins…

    Et des clients baveux comme moi, qui tiennent leur boutte et qui peuvent mordre au besoin, ils en voient trop peu.

  37. @ Papitibi et darwin

    Mais sont-ils collants pis achalants pour vendre cette garantie.

    J’ai même de la misère à supporter les mots garantie prolongée. Dans mon livre à moi cette garantie est une simple assurance et elle n’est même pas « safe ». Quand on est capable de faire face à une perte, les assurances deviennent une perte ou un luxe inutile.

    Pour la laveuse, je comprends très bien que le con à des droits.

    Mais si j’en reviens à la fille de ma blonde, sa laveuse est pété c’est probablement le timer. Elle vient de s’acheter une maison, lui vient de finir son cour d’infirmier et a un emploi presque à plein temps, elle en administration au CLSC, un enfant de 3 ans et un bébé de 5 mois. Noël est arrivé et bonne chance pour être entendue avant le 2ème semaine de janvier.

    Pour ses droits a-elle le moyen d’être baveuse, de perdre une journée de salaire en cour, faire garder les enfants et financer les coûts de 75$ et autres?

    Par expérience je peux vous dire que souvent les gens ne font même pas faire les inspections pour respecter la garantie par manque de temps.

    Alors, ces grandes entreprises qui connaissent les faiblesses de leur client ont le gros bout du bâton et les font marcher.

  38. J’oubliais.

    Pour la laveuse c’est probablement el bonhomme qui va hériter de la réparation.

  39. « Je n’ai jamais dit que cela n’existait pas, mais je dois avouer que cela semble plus fréquent que je ne le pensais !  » Darwin)

    Les entreprises sont obligé de faire des test sur leur produits pour un rendement minimal ou au risque de se retrouver avec un produit qui ne fonctionne pas. Par contre calculer systématiquement l’obsolescence doit être rare et très dispendieux malgré que le faire pour quelques pièces peut être très rentable et peu coûteux.

    « J’ai toujours attribué la baisse de la durabilité à l’ajout de composants électroniques (qui est un des facteurs mentionnés par l’article) et à la guerre des prix… »

    Je dirais que c’est par le remplacement de composantes moins fiables y compris l’électronique que la durabilité est diminuée. L’électronique moindrement de qualité sa n’est pas « tuable ». Habituellement pour l’électronique ce sont des pièces mécaniques tel que le clavier qui brisent. Mais vu que les boutons de plastique mince et fragile sont d’une seule pièce avec toute la plaque électronique il faut tout changer.

    Deux de mes amis ont connus cette expérience. Le premier lave vaisselle, 3 ans, 500$, clavier 350$. Le deuxième lave vaisselle, 1 1/2 an, 1 000$, clavier 600$. Les deux lave vaisselle sont allé à la scrap pour une pièce de plastique de quelque sous qui n’aurait coûté que quelque sous de plus pour être durable.

    Ici c’est c’est 1 500$ aux vidanges pour 15 cennes de mauvaises pièces.

    .
    .
    PS Vendre une plaque neuve est probablement plus payant pour l’entreprise que de vendre la machine.

  40. @ Youlle

    Moi, comme je n’ai ni auto, ni lave-vaisselle, je suis moins vulnérable aux conséquences de l’obsolescence programmée ! 😉

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s