17 commentaires sur “La justice iranienne: de la bull-chiite?

  1. Question au juriste : si elle est reconnue innocente de ce dont on l’accuse, ne vont-ils pas la poursuivre pour faux témoignage et par conséquent entrave au bon déroulement de la justice ?
    Que prévoit le code pénal Iranien dans ce cas ? des coups de fouet ?
    Vous allez voir qu’ils vont finir par avoir raison de BHL qui va en perdre son latin et finir « mat » épuisé …. Avant de la libérer.
    C’est mon pronostic.

  2. Bonjour Papi

    Je ne suis pas plus à l’aise avec ce nouveau billet que je ne l’étais avec l’autre. Mais cette fois-ci je peux mieux préciser ma penser…

    Ce qui cloche selon moi, et ce, dans les deux billets, c’est qu’ on compare des choses très différentes et on en tire des conclusions avec lesquelles je ne suis pas d’accord.

    Ces deux choses à ne pas comparer/amalgamer, selon moi, sont:

    1-Le traitement qu’un pays réserve à des citoyens jugés ennemis
    2-Le traitement qu’un pays réserve à ses propre citoyens.

  3. @Koval 12h18

    Le but de ce billet n’est pas de comparer deux systèmes de droit.

    Il s’agit plutôt de jeter un oeil sur la justice iranienne, de la dénigrer comme elle mérite de l’être… et de se demander enfin si NOTRE justice est aussi « moderne » qu’on se plait à le croire.

    Ma formation de juriste inclut l’histoire du droit, le droit comparé, le droit international et la philosophie du droit. Je brasse tout ça, et j’obtiens ce billet.

    La valeur d’un système de justice, Koval, doit être mesurée en son maillon le plus faible. Moi, je m’en fous, de savoir qu’un milliardaire ou une multinationale aura toujours les moyens d’écraser le gagne-petit; ce qui m’intéresse, c’est de savoir si, malgré la disparité des moyens mis à leur disposition, le gagne-petit est en mesure d’obtenir justice.

    En Iran, le gagne-petit, c’est la femme, contre laquelle pèse tout le poids de lois religieuses rétrogrades et machistes. Aux USA, le gagne-petit, ça peut être un jeune Noir de 19 ans, inculpé devant un juge raciste du meurtre crapuleux d’une bourgeoise white anglo-saxon protestant. Une bonne WASP. Ça peut aussi être un jeune canadien âgé de 15 ans, inculpé du meurtre d’un soldat US, pour des gestes commis dans un contexte de guerre, dont on a arraché les aveux par la torture, et dont on considère ces aveux recevables en preuve. Et le multi-milliardaire, ça peut être un pauvre caporal élevé sur une ferme du South Dakota, qui tue des civils non américains dans un même contexte de guerre, dans le même pays étranger, et qui bénéficie du soutien de « son » armée pour demeurer à l’abri de toute condamnation.

    Si l’Axe Allemagne-Italie-Japon avait remporté la guerre de 1939, l’État d’Israël n’existerait pas,les Juifs seraient peut-être éteints complètement, et ce sont des officiers et soldats alliés qui auraient été inculpés et condamnés pour crimes de guerre. Les perdants ont toujours tort. Sont-ils pour autant plus coupables que les gagnants, qui ont autant tué, autant massacré, mais qui seront blanchis au nom de la noblesse de la cause?

    Les Nazis, s’ils avaient vaincu, auraient eux aussi été exonérés du génocide brutal et inhumain des Juifs. À cause de ce que eux, considéraient comme la noblesse de la cause. Cela, il ne faut jamais l’oublier.

    Au nom de la noblesse de la cause, qui est de faire don à tous les Juifs de la terre d’un territoire où ils pourront s’épanouir, Israël se comporte en État-voyou, comme l’Allemagne l’a fait à l’égard des Juifs il y a 70 ans. À l’époque, en 1940, en 1942, les Juifs appartenaient aux perdants. Aujourd’hui, ils sont du côté des gagnants.

    Mais l’Histoire a parfois le hoquet. Beware…

    Aujourd’hui, les Américains sont en position de force. Pas suffisamment pour écraser la résistance afghane (Ou talibane. Ou islamiste). Mais suffisamment pour empêcher que le Tribunal d’un autre État puisse juger des soldats US pour des « meurtres » (au même sens que le mot « meurtre » dans l’acte d’accusation contre Omar Khadr) commis dans un pays tiers, comme l’a fait l’armée US à l’égard de Khadr…

    Occuperont-ils toujours cette position de force? J’en doute.

    = = =

    En attendant, je regrette, Koval, mais la justice US s’est discréditée dans l’affaire Khadr de la même façon que la justice iranienne se déshonore dès qu’une femme est convaincue d’adultère pour avoir été violée…

    Il n’y a pas une Justice pour les Blancs et une autre pour les Noirs. Ni une justice pour les pauvres. Ni une justice pour les amis et une justice pour les ennemis.
    Il y a LA justice. Et il y a l’injustice.

    That’s it, that’s all.

    Bravo à Israël, pour avoir osé descendre de son piédestal un chef d’État dépravé. Honte à l’Iran pour ce simulacre de justice et cette présomption que la femme est sale. Et honte aux USA pour ce simulacre de justice et cette présomption que God is an American…

    Je ne vais pas renier mes principes. Ce qui est bon est bon, et ce qui est inique est inique. Que le juge soit iranien ou américain.

  4. « La valeur d’un système de justice, Koval, doit être mesurée en son maillon le plus faible. Moi, je m’en fous, de savoir qu’un milliardaire ou une multinationale aura toujours les moyens d’écraser le gagne-petit; ce qui m’intéresse, c’est de savoir si, malgré la disparité des moyens mis à leur disposition, le gagne-petit est en mesure d’obtenir justice.

    En Iran, le gagne-petit, c’est la femme, contre laquelle pèse tout le poids de lois religieuses rétrogrades et machistes. Aux USA, le gagne-petit, ça peut être un jeune Noir de 19 ans, inculpé devant un juge raciste du meurtre crapuleux d’une bourgeoise white anglo-saxon protestant. Une bonne WASP.  »

    Ah ben, voilà! Une des différence entre vous et moi, c’est moi je ne m’en fous pas, votre « peu importe qui est le gagne petit » ne m’indiffère pas peut-être parce que je suis une femme….

    Et c’est certain que Kadr est un scandale juridique, je suis la première à le dire.

    Mais il y a l’ampleur de l’injustice qui entre en considération, les gens progressistes féministes qui manifestent dans le même sens que moi en Iran, c’est eux que moi j’appuie, c’est d’eux que je suis solidaire, et malheureusement, les risques d’être ce qu’ils sont les rendent très vulnérables. Le peuple Iranien souffre 1000 fois plus et est 1000 fois moins libre qu’en Amérique. L’Iran est tout de même une théocratie, ce qui représente pour moi le pire des système, une dictature religieuse.

    Je n’oserai jamais parler d’État de droit quand je parle de ce régime…

  5. « Mais il y a l’ampleur de l’injustice qui entre en considération » koval)

    On peut bien parler d’ampleur oui, ce sont les USA qui ont mis l’Iran dans cette merde.

    Alors, c’est celui qui a mis dans la merde qui est injuste ou celui qui est dedans y compris les femmes?

  6. (…) On peut bien parler d’ampleur oui, ce sont les USA qui ont mis l’Iran dans cette merde (…)

    Bon!… encore du mea culpa, mea maxima culpa.

  7. Je comprends bien le parallèle que nous soumet l’hôte de ce site eu égard à la conduite de l’Iran face à madame Sakineh Mohammadi-Ashtiani versus ce qui a été « infligé » à Khadr. Cependant, je me refuse à plonger aussi aisément dans cette forme insupportable de relativisme moral, de vouloir dire que les 2 systèmes sont tout autant sujets à discrédit et qu’ils génèrent, autant l’un que l’autre, des formes d’injustice. L’Iran, tel que dirigé actuellement, est loin d’être un modèle civilisationnel intéressant.

  8. Ahmadinejad est un gros problème pour le peuple, je suis à coté des Iraniens qui le fustige, comme Amir et bien d’autres progressistes Iraniens.

    Une théocratie, est une théocratie, on peut bien argumenter par rapport à sa provenance et l’historique, mais le peuple Iranien n’évoluera pas dans une théocratie, c’est tout ce que je dis. Faut tout de même voir ça….

    Personne ici ne voudrait vivre là-bas…

  9. @koval

    Il semblerait qu’Ahmadinejad serait le moins pire. Selon Wikileaks, il a reçu une claque sur la gueule du leader de l’armée pour avoir proposé de laisser les gens manifester, ce qu’on trouvait trop libéral.

    http://wikileaks.ch/cable/2010/02/10BAKU98.html

    Si Ahmadinejad est libéral, je suis particulièrement découragée pour les Iraniens

  10. « L’Iran, tel que dirigé actuellement, est loin d’être un modèle civilisationnel intéressant. »

    « mea culpa et mea maxima culpa » tant que vous voudrez, un fait est un fait et ici le fait est que c’est les USA qui ont préparé la place pour ce modèle civilisationnel.

    « En 1951, le premier ministre Mohammad Mossadegh nationalise le pétrole. Il est alors éloigné du pouvoir à la suite d’un complot orchestré par les services secrets britanniques et américains, l’opération Ajax. »

    Un fait est un fait et les USA se préparent a récidiver.

    Il y a un pourquoi simplement ignoré ou volontairement ignoré&

  11. Koval a raison. Et j’ajouterai que la Sharia qui semble y sévir ne peut en aucune façon être comparée à nos systèmes de Droit d’inspiration britannique. Prétendre le contraire et mettre les 2 sur le même pied serait d’un ridicule consommé. Faut pas charrier.

    Au surplus, la pauvre dame ne constituait certainement pas un danger aussi imminent et mortel que celui que représentait le « jeune » adolescent Khadr au moment de sa capture.

    Il y a des injustices bien pires que d’autres, ne vous en déplaise, cher hôte. Il y a en fait des petites injustices et de très très grosses injustices, ces dernières étant le plus souvent l’apanage de théocraties moyennâgeuses, africaines ou moyen-orientales, qu’il est superfétatoire d’identifier ici.

  12. Youlle, on peut à satiété interpréter des faits historiques pour tenter d’excuser le comportement des dirigeants actuels en Iran, ceci n’empêche pas que lesdits dirigeants sont l’émanation d’une faction non négligeable des habitants de ce pays, ayant préféré en 1979 la venue triomphale d’un vieux croûton islamiste qui s’était réfugié dans la belle ville de Paris afin de mieux mijoter ses plans sinistres.

    Ce vieux croüton qui, soit dit en passant, n’avait que mépris pour la musique classique occidentale, ce qui me le rend encore plus sympathique…

  13. Ce qui est triste c’est que les américains ont perdu la posture morale qu’ils ont pu déjà avoir. Maintenant quand ils dénoncent des atteintes aux droits humain, ça ne fait pas frémir grand monde.

  14. Ce n’est ni blanc ni noir, mais tout gris. On peut condamner toutes ces injustices, le Canada est loin d’être blanc, en passant, pour le cas Khadr.

    Personnellement je fustige la théocratie Iranienne mais cela ne m’empêche aucunement d’être en maudit après le régime de Bush. On dirait que beaucoup de gens sentent une dualité. Pour ma part les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis, m’enfin quelques fois mais pas toujours.

  15. @ Pouloutine

    « Youlle, on peut à satiété interpréter des faits historiques pour tenter d’excuser le comportement des dirigeants actuels en Iran… »

    JE N’INTERPRÈTE RIEN NI N’EXCUSE PERSONNE et surtout pas les autorités qui zigouillent les peuples.

    « L’opération Ajax (officiellement TP-AJAX) était une opération secrète menée par le Royaume-Uni et les États-Unis en 1953, exécutée par la CIA, pour mettre un terme à la politique nationaliste du Premier ministre d’Iran, Mohammad Mossadegh, et consolider le pouvoir du Chah, Mohammed Reza Pahlavi, ceci afin de préserver les intérêts occidentaux dans l’exploitation des gisements pétrolifères iraniens. Durant l’administration du président américain Bill Clinton en 2000, suite à un rapport publié, la secrétaire d’État Madeleine Albright a reconnu officiellement le rôle des États-Unis dans l’organisation et le soutien financier du coup d’État de 19531. Barack Obama est le premier président à reconnaître l’implication de son gouvernement et à s’en excuser dans un discours adressé à la communauté musulmane le 4 juin 20092. « En pleine guerre froide, les États-Unis ont joué un rôle dans le renversement d’un gouvernement iranien démocratiquement élu. »

    Et ils veulent recommencer sous prétexte aussi faux que pour celui de l’invasion de l’Irak et de l’Afghanistan.

    Mais il y a du gaz.
    ===
    « …habitants de ce pays, ayant préféré en 1979 la venue triomphale d’un vieux croûton islamiste… »

    Et le peuple américain a réélu un croûton chrétien qui a assassiné sauvagement bien plus de gens que les dirigeants de l’Irak et de l’Iran réunis. Ont-ils une responsabilité pour ces meurtres?

    Que Dieu protège l’Amérique, badaboum!

    Les USA ont deux justice : celle qui est censée protéger les citoyens et celle qui protège les grands financiers de la planète et qui s’attaque à des enfants pour masquer leur but.

    Le Moyen-Orient est le terrain d’une guerre entre la Chine et les USA pour l’énergie et les ressources, mais on CROIT plutôt au terrorisme, c’est moins laid.

    « Qui plus est, la « perte » du gaz turkmène pour Nabucco signifie que le projet en lui-même dépend désormais de façon capitale du gaz iranien. Autrement dit, l’Iran figure de façon prééminente dans tout plan sérieux de l’Europe (soutenu fortement par les Etats-Unis) pour diversifier ses importations de gaz, afin de réduire sa dépendance sur les approvisionnements énergétiques russes.”

    http://socio13.wordpress.com/2010/01/23/la-chine-ajuste-les-conditions-de-son-engagement-en-asie-centrale-par-m-k-bhadrakumar/
    .
    .
    .
    Mais vous avez le droit d’haïr ceux que vous voulez espérant qu’un jour il n’y ait pas plusieurs gros éclairs qui brûlent tout.

  16. Je dois aller me coucher. En meilleur forme une prochaine fois.

    Bonne nuit à tous!

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s