97 commentaires sur “En primeur à l’écran de 100Papiers: Star Whore, Retour de la Gaëdaille

  1. @Sombre

    I stand my word!

    Quand la baudruche à Beaudin a commencé à me qualifier d’ignorant, et quand j’ai dû me porter à la défense du droit du Qc d’abolir son « Sénat » en 1968, tous les croquemorts se sont jetés sur moi avec leurs couteaux de boucherie. Le pouett, notamment, suivi de Denis Gélinas et de quelques autres, m’ont traité de cave avant même que je m’adresse à eux.

    Ma réponse? Qui m’arrache un doigt s’expose à perdre un bras. J’en ai pris l’engagement, alors j’arrache.

    La Gélinotte huppée (perdrix) m’a accusé d’avoir menti sur le fait que j’ai une copie papier du câlisse de code de droit canon… disponible sur internet. Mais j’en ai une copie, crisse! Sauf que ce trou de cul de Gélinotte à cervelle de ti-wézo, lui, n’en démord pas. Pourquoi? Quand on veut se débarrasser d’un Papitibi, on dit qu’il a menti.

    Ça se joue à deux.

    Même cette girouette de Chantelois m’a chié dessus, après être venu brailler sur mon blogue que Marge Simpsonean est un gros zéro. Il a fait son acte de contrition, et Marge lui a pardonné ses fautes. Vraiment touchant de ridicule!

    Marge? À une heure d’intervalle, ça écrit à mon sujet que je suis une nuisance et une menace, et ensuite, ça s’excuse 2 fois, en précisant que j’avais raison, le billet de la baudruche ne valait pas le poids des pixels. Ils l’ont donc retiré pour être retravaillé.

    Plus tard, la baudruche me dit que son opinion est « backée » par celle d’un expert en droit reconnu, sans donner de nom. J’insiste pour savoir. Finalement, Baudruche confirme que son expert en droit constitutionnel est un autodidacte qui n’a jamais étudié le droit, et il ajoute que malgré tout, sa nouille de Normandin en sait plus que moi en droit constitutionnel.

    Mettons que ça ressemble à une insulte et à une déclaration de guerre.

    Baudruche est un anarcho-socialiste qui considère que la Bible a préséance sur les Lois.

    J’ai rien contre les anarchistes (j’ai déjà eu 20 ans) mais sacraman, il faut choisir entre la bible et l’anarchie!

    Aimé Laliberté, qui a vraiment fait son droit, invoque toujours son osti de Bible King George, et pour lui aussi, c’est la Bible qui doit nous gouverner.

    Des talibns, sacraman, sauf que ça remplace le Coran par la Bible!

    Laliberté me sort des théories fumantes qu’il tire de ce site fondamentaliste chrétien:
    http://loveforlife.com.au/content/08/03/06/family-guardian-fellowship-website-nonprofit-christian-ministry-dedicated-protectin

    Extrait du site: Christian ministry dedicated to protecting American families and individuals from socialism, divorce, crime and sin (bin d’autres bébelles itou).
    . Et quand on ouvre la page censée correspondre au véritable website, on arrive sur des bin des gugusses, dont des écrits qui font la promotion du créationnisme.

    Impressionnant!

    Mais il parait que c’est ça, la vérité. Moi, chu pas de taille avec eux-autres!

  2. Légitime défense, mon Han-Luc!

    Et comme c’est un grand pouett qui m’a chié dessus avec sa belle pouhaysie, bin, faut que je fasse appel à mes talents, moéssi!

    Surtout qu’il m’a sauté dessus sans que je m’adresse à lui. Ça, je pardonne pas.

    Toi, Han-Luc, cé pô pareil; j’aime pas me faire traiter d’osti de looser de connard d’avocrasse. Je te signale que le pouett est un osti de gauchiss. Et c’est lui qui a pris la chance de me dire que je suis « sans saveur » et que j’ai le cerveau gros comme un raisin sec.

    De toutes façons, 100Papiers, cé d’la marde.

  3. Cette citation, c’est si vrai:
    que les pseudos journaux citoyens qui confondent information alternative et information approximative. Les CentPapiers n’informent pas; ils désinforment, et ils contribuent à l’abrutissement collectif.
    Ça c’est faire mouche, du beau combat loyal!

    Mais la photo rend la chose très personnelle et je suis trop sensible, mon coeur a comme fait Crac! 😥

  4. Ça me rappelle quand j’avais bardassé Clopp sua plaine, j’y avais été fort sur le coup, mais après je filais pas ben ben, le vague à l’âme quoi! 😐

  5. « Vous pouvez bien impressionner vos têtes à claques vaniteuses »

    Je crois bien qu’on parle contre tes avatars sombre, tu devrais déclarer la guerre toi aussi. 😆

  6. La photo, ça sort de son propre site. Son visage reflète la sérénité, alors que ses écrits sentent le purin de porc concentré. Publier l’image de ce visage là, c’était en quelque sorte rétablir l’équilibre, non?

    Le pire, c’est que ma famille maternelle en menait large à Kamouraska… v’là quelques générations. Et lui, c’est là qu’il serait, selon ses dires sur Vigile.net

  7. Le fait de mettre en doute l’autorité morale et intellectuelle de Marge Simpsonean et sa gang de scribouilleux, ça suffit pour mériter le titre de têtes à claques! Vasniteuses, ah bin là, ça c’était pas gentil!

    Marge avait tenu des propos à peu près identiques.

  8. Papi, moi aussi la photo me dérange, ça donne l’impression qu’on « placarde » quelqu’un. Je comprends cependant votre colère et votre texte n’est pas plus violent que les imbécilités qui se sont passé là-bas.

    C’est vous le boss mais je vous dis ce que je ressens….

    PS: je vous ai envoyé un mail.

    Papi dit: bien vu, je m’en vais ouvrir ça.

  9. @ papitibi.

    «la défense du droit du Qc d’abolir son « Sénat » en 1968»

    Ce droit n’a jamais été enchâssé dans la Constitution de 1867 et, encore moins, dans celle de 1982 que le Québec n’a jamais signé, soit dit en passant!!! Le Québec n’est, juridiquement, plus une province canadienne, depuis l’abolition de la Cour provinciale du Québec qui a été remplacée par la Cour du Québec, sans parler de l’abolition de l’Assemblée législative du Québec qui a été remplacée par l’Assemblée nationale du Québec qui n’a jamais été reconnue, elle-aussi, par la Constitution canadienne!!!

    L’Assemblée nationale et la Cour du Québec sont illégales, au Canada!!! Le Code civil du Québec ne veut même, pratiquement, rien dire, puisque l’article 584 a été invalidé, par la Cour d’appel du Québec!!!

    Connaissez-vous Jacques-Antoine Normandin???

    http://www.facebook.com/group.php?gid=11478727898

  10. Han-Luc

    La prochaine fois que tu me parles de Jacques-Antoine Normandouille, je t’envoie en orbite autour de Jupiter, pour te refroidir les esprits! 😉 I mean business.

    Va te rincer l’oeil: http://crash-financier-politique.over-blog.com/article-31190212.html

    Normandin a été présenté par l’anarcho-socialiste Nicolas Blondin (anarchiste mais fondamentaliste religieux qui croit à la suprématie de la bible), sur 100Papiers, comme un expert en droit. Plus tard, après que j’aie pris le temps de vérifier Barreau, Chambre des notaires, Facultés de droit Montréal Laval McGill Ottawa Sherbrooke et UQàM, et constaté qu’il n’était ni prof ni avocat ni notaire, cet enfoiré de Blondin me confirme que son expert Normandin est un autodidacte qui n’a jamais étudié le droit. C’est un « vieux » de 59 ans qui écrit comme s’il n’avait pas terminé son Secondaire. Et ça se prétend expert en droit constitutionnel!

    J’ai suggéré à cet enfoiré de Beaudin de communiquer avec des VRAIS experts en droit constitutionnel; je lui ai fourni trois sites qui donnent accès à 30 minutes de consult gratis (ou $30). L’un de ces sites pourrait aider bénévolement pour des causes éducatives. C’est le Barreau qui fournit les liens.

    Beaudin, qui est encore plus obtus que Jean-Luc Proulx (tu connais?), ne veut rien savoiir, son Normandouille lui suffit.

    Sur le lien que je te fournis, l’expert autodidacte est tellement expert qu’il cherche un avocat qui pourrait l’aider. Sacraman, il y a au Qc environ 40000 diplômés en droit et sur les 40000 il y en a 2 ou 3 qui croient ce que Normandin croit.

    Le billet de Baudruche sur les points que tu soulèves était tellement bien rédigé que même Marginean a décidé de le retirer.
    Moi, j’ai mis 20 heures à fouiller, à lire et à écrire à l’intention d’une gang d’épais qui font pas la différence entre une opinion en droit et un statement sur l’état du droit. Ce n’est pas une opinion que j’ai fournie. C’est une description de ce que le droit est, tel que coulé dans le ciment.

    = = =

    Pour l’article 584, t’es dans le champs. La loi prévoit spécifiquement que l’invalidation d’un paragraphe dans un article n’invalide que ce seul paragraphe, et ça dit aussi que si un article est invalidé, le reste demeure en vigueur et n’est pas affecté.

    Retourne voir ce que j’ai expliqué dans le 2e billet de Baudin (sur Spinoza et la religion) et sur le billet du poète Pelletier dont j’ai fourni le lien. Si ça te suffit pas, reviens plus jamais ici pour t’obstiner avec moi sur ce sujet là.

    J’ai fait ma part. Si Poulou veut continuer, il a bin beau. Moi, après 20 heures de niaisage, j’ai ma dose.

    Trouve autre chose.

    .

  11. @papi

    J’ai eu un choc quand j’ai lu qu’il était psychologue pour ensuite être rassurée qu’il ne l’était pas.

    Ce gars là est un poseur qui tente de démontrer son importance par de la diarrhée verbale.

  12. Star Whore et sa gaëdaille ou Lore of the Wring et son gôloum.

    Méchant phénomène…

  13. « Normandin a été présenté par l’anarcho-socialiste Nicolas Blondin (anarchiste mais fondamentaliste religieux qui croit à la suprématie de la bible)… »

    J’ai passé dernièrement une heure en compagnie d’un ami qui a viré défenseur de la Bible et des Saintes Écritures au cours de la dernière décennie. Absolument insupportable, cette attitude tribunitienne d’autosupériorité morale, critique et présomptueuse.

    Il ne lui reste plus d’autres amis, à ce cher ami, et il s’interroge encore sur la cause de leur disparition. Il faudra bien que je l’en avise la prochaine fois que je le vois (nous vivons à 600 km de distance l’un de l’autre, fort heureusement…). J’ai la forte impression que le message ne passera pas et qu’il va se retrouver complètement seul.

    Je doute que cela le ramène sur terre et le rende plus pragmatique, accroché comme il l’est à ces croyances de sources humaines, comme celles des chamans, des sorciers, des papes, des ayatollahs, des rabbins…

    Le message n’est pas le même, bien entendu, mais je doute que les Québécois redécouvrent et reviennent volontairement à la conversion au catholicisme, surtout si les néoprédicateurs le veulent pur et dur comme celui de mon enfance. Il nous a fallu plus d’un siècle pour l’atténuer, voire s’en débarrasser, et il ne faudrait pas que le catholicisme revienne en force, compte tenu de ce que les hurluberlus en ont fait comme crédo au cours de l’histoire, le forçant fréquemment sur les peuples manu militari.

    On n’a qu’à voir ce que les extrémistes chrétiens modernes des États-Unis font à ce sujet contre les musulmans, notamment, pour s’inquiéter d’un renouveau charismatique du même genre au Québec, bien qu’Harper fait des efforts, en catimini, pour en faire appliquer des parties au Canada.

    Qui trop embrasse mal étreint, et cela devrait maintenir une frontière salvatrice. On n’a pas à être religieux pour avoir un sens moral, juste et approprié.

  14. @lizzie
    « Ce gars-là est un poseur qui tente de démontrer son importance par de la diarrhée verbale. »

    Pour reprendre une expression chère à un célèbre prof de McGill, lui-même capable des pire « diarrhées verbales », la COTERIE du torchon est fort probablement sincèrement d’opinion que le bully, c’est moi, et que je suis moi-même un super-troll, qui n’est pas ce qu’il dit qu’il est.

    Il y en a un qui lance à tout hasard que je suis raciste et intolérant, et voilà tous les canetons à la suite de maman Connard. Ils sont venus voir ce site, ils ont lu UN billet, celui où je pourfends cette baudruche de Beaudin, et les voilà tout excités!

    Expérience intéressante, toutefois, à un autre niveau: elle m’aura compris de saisir à quel point il peut être frustrant de faire face à l’esprit de meute que dénonçait Laughrea.

    J’ai lu 80% de ce que les habitués des Gnochons Papiers a écrit sur mon compte; ils se font une idée du personnage Papitibi, qui a osé attaquer leurs idées reçues, et cela leur suffit; dès lors, et je pense notamment à ce jambon qu’est Denis Gélinas (qui me semble aussi cultivé que moi, cela dit), peu importe ce que je dis, peu importe la force de l’argument, l’affaire est entendue et Papitibi est un imposteur et un fouteur de merde.

    Après tout, il y a Baudin qui a écrit – dès le départ – que l’ignorant en droit, c’est moi. Bel exemple d’effet Dunning-Kruger! Crisse, il n’a jamais étudié le droit, il semble avoir l’âge de Jean-Luc Proulx, et il partage avec lui la ferme conviction de savoir tout sur toute chose! Le pire, c’est qu’il reconnaît n’avoir jamais étudié le droit! Mais, me dira-t-il plus tard, son opinion repose sur celle d’un expert du droit constitutionnel, Jacques-Antoine Normandin. Mais lui non plus, finira par admettre Beaudin, n’a jamais étudié le droit!

    Pô grave! On peut être expert en droit constitutionnel sans avoir lu un seul jugement de la Cour suprême sur le partage des pouvoirs entre Ottawa et les provinces! Et quand je cite Louis-Philippe Pigeon sur les règles d’interprétation, ça passe dans le beurre, Beaudin détruit l’argument en 12 mots… Or Pigeon, principal conseiller en droit de Jean Lesage, a été nommé juge à la Cour suprême, où il a siégé 13 ans. Ce qui lui confère un brin d’autorité morale. En principe. Sauf pour ces trous de cul.

    = = =

    À mon avis, Gaëdaille Pelletier a reçu une formation en psychologie. Peut-être même a-t-il enseigné au niveau collégial, car il dit avoir enseigné à des 16-17 ans. Mais il a asuusi un bacc en littérature de l’Université d’Ottawa; qu’aurait-il enseigné, la littérature, le français, ou les cours de psychologie de niveau collégial? Je dirais même, à l’oeil, que le gars est capable ‘intelligence – QI de 135, 140?

    Peut-être a-t-il appartenu à l’Ordre? Peut-être, comme bien d’autres professionnels qui n’ont pas besoin du titre pour gagner leur croute, a-t-il cessé de payer ses cotisations? La décision de se retirer de l’Ordre peut bien être sensée, d’un strict point de vue financier, il m’apparaît que TOUS les ordres professionnels devraient informer les membres démissionnaires du fait que si ce retrait ne leur retire pas leurs compétences acquises, il leur est désormais interdit de porter le titre.

    Cet enfoiré de Gaëdaille a d’abord ridiculisé mes affirmations. L’article 36 du Code des professions, dont je citais le texte, hyperlien inclus? Bof! Un psy n’est pas nécessairement membre de l’ordre, voyons!, répliquait-il. Plus tard, discrètement, il a battu en retraite et remplacé ex post facto son « Je suis psychologue » par « Je suis fin psychologue ».

    Coté crédibilité, on repassera. Mais chez les CentPapiers, il paraît que l’imposteur, c’est moi.

  15. @papi

    Un psy sait qu’il faut être membre de l’Ordre pour pouvoir porter le titre. Je pense plutôt qu’il a suivi des formations de « rapeute » et il est convaincu que ça équivaut à une formation pour devenir psychologue.

    Il a un bacc en litérature! 😯

  16. @Lizzie 8h35

    Bien possible, en effet, que ce soit un psycho-thérapeute ou un charlatan sans formation. Sur les 100Papiers, on en sera pas à un charlatan près, après tout.

    Son bacc en littérature? Ça démontre qu’il a sans doute été séduit par ses lectures littéraires lorsque adolescent. Peut-être le paternel avait-il les moyens de lui payer deux formations, littérature et psycho? Il a du talent, le bougre.

    Deux formations? Pierre Dalphond, juge à la Cour d’appel, faisait en même temps un bacc en architecture et son droit, dans deux universités différentes, si mes souvenirs ne me trompent pas. Ça n’est pas impossible, un psy qui aurait étudié en littérature, par goût; après tout, l’un de mes amis, qui a fait le chemin inverse, est bien boulanger artisan et agriculeur bio, après avoir enseigné la littérature française à Sir George Williams (aujourd’hui Concordia, pour les plus jeunes). PhD en littérature, le vieux monsieur…

  17. C’est un peu trop personnel pour moi. Je ne suis pas un fan des 100 papiers et la poésie de Pelletier me laisse indifférent. Pourquoi ne pas simplement l’ignorer ? Les insultes de gens qu’on ne connaît pas ne devraient pas nous affecter ainsi, non ?

    Quand je suis allé faire un tour chez David Gagnon et que j’ai reçu un char de bêtises en quelques jours, j’ai écrit un billet pour en rire. Pas pour planter David, qui – toute façon – s’en crisse.

    Je ne suis pas non plus de ceux qui tendent l’autre joue, mais je choisis mes batailles, en fonction de ce qu’elles peuvent m’apporter. Or, un conflit inter blogueur n’apporte rien, seulement une série de publications enflammées, de réponses et d’insultes… et beaucoup de temps perdu.

    Mes deux cennes…

  18. Message de l’éditeur et de CentPapiers:

    Nous avons constaté avec grand regret que non seulement vous n’avez pas retiré les pages de votre site internet comportant des insultes, diffamation et mensonges à l’égard de CentPapiers, de quelques-uns de nos auteurs, de Gaëtan Pelletier et de moi-même comme nous vous l’avions gentiment demandé, mais vous venez de dépasser toutes les bornes de l’éthique en postant un nouveau billet disgracieux, haineux et diffamatoire, utilisant même la photo de M. Pelletier sans son consentement préalable, brisant les principes de droits d’auteurs, pour le calomnier de propos injurieux.

    Nous avons formellement porté plainte auprès de WordPress et nous attendons des avis légaux.

    Je vous demande un dernière fois, j’exige, au nom de CentPapiers, de ses auteurs et ses gestionnaires, que vous retiriez immédiatement les trois billets injurieux se trouvant sur votre site (que je ne nommerai même pas pour ne pas vous faire une publicité indue) et de présenter vos excuses envers les personnes concernées, faute de quoi, il sera clairement établit que vous aurez brisé la paix de pleine conscience et volontairement, pour causer des conflits inutiles, du tort à la réputation et une campagne de salissage et de diffamation publique.

    Nous résilions sur le champs votre compte sur CentPapiers et nous vous interdisons d’y revenir.

    Vous êtes un personnage disgracieux et honteux.

    Au revoir,

    François Marginean
    Équipe de CentPapiers

  19. @Hérétik 9h36

    Point de vue intéressant…

    Moi, je suis né timide, et je le serais sans doute demeuré si je n’avais pas exercé le job de plaideur.

    Alors que je n’étais qu’un tout petit poésson et que j’avais tendance à fuir toutes les batailles, on m’a présenté des requins, en me disant: Tiens, v’là ton compagnon de jeu pour aujourd’hui.
    Au début, j’était terrorisé devant ces carnassiers puissants auxquels je devais me mesurer.

    Au bout de quelques années de ce régime, j’avais appris à riposter coup pour coup.
    Quelques années encore, et aucun des poéssons de l’aquarium ne pouvait plus m’intimider.

    La vie avait fait de moi un prédateur. Je n’avais alors que 7, 8 ans de pratique. Et j’ai continué encore 25 ans, avec ce statut de prédateur.

    = = =

    J’ai les crocs longs, et acérés.
    Mais je ne représente un danger que pour ces téméraires qui pénètrent dans mon aquarium avec pour seul dessein de tester la force de mes mâchoires.

    Me Pouloutine m’a abordé, dans d’autres étangs que le mien, avec beaucoup d’agressivité. Je lui ai répliqué sur un ton analogue, le seul qui, dans les circonstances, m’avait semblé approprié. Puis, j’ai aménagé mon propre étang – ce blogue – et, à ma grande surprise, v’là t’y pas mon Poulou qui s’y pointe… avec sa muselière et de manière tout à fait courtoise.

    Alors moi aussi, j’ai mis ma muselière, et nos rapports, sur ce blogue, sont empreints d’une grande civilité.
    Ça m’a permis de découvrir le Pouloutine que j’avais toujours souhaité affronter: un juriste cultivé, raffiné, avec lequel il est agréable de discuter et ce, même si nos points de vue respectifs sont irréconciliables sur bien des points.

    J’aurais souhaité que l’on m’abordât chez les Papieristes avec ce même esprit.
    Mais puisque je n’appartiens pas à la meute, et puisque je remettais en doute – oh, tout doucement et avec beaucoup de retenue – les conclusions par ailleurs tout à fait farfelues d’un nouvel auteur que le nouveau lider maximo (Marge Simpsonean) avait eu l’imprudence de présenter comme un auteur de fort calibre, alors ils sont quelques-uns à m’avoir sauvagement agressé. Et ça, je ne pardonne pas.

    Si on me l’avait présenté comme un jeune auteur aux opinions audacieuses, et si le Beaudin n’avait eu lui-même la prétention de détenir la Vérité dans un domaine qui lui est étranger, ni surtout l’audace de me qualifier, moi, d’ignorant du droit, sans doute aurais-je fait preuve à son égard d’une attitude plus conciliante.

    Le poète psychologue, réduit au rang de fin psychologue, a profité de son statut de chef-associé de la meute pour me passer à tabac. Sans que je ne l’eus provoqué ni directement ni indirectement. Les autres ont suivi.

    Qui me cherche me trouve. Il m’a cherché? Il m’a trouvé.

    Ils seront nombreux à me vouer aux gémonies, les lecteurs de cette feuille de choux? Je m’en crisse. La réputation de bully qu’ils me feront, je m’en crisse. Si j’ai modestement pu permettre à quelques paires d’yeux de s’ouvrir sur la valeur réelle de ces soit-disant leaders d’opinion auto-proclamés et de ce torchon qui leur sert de litière, mon but aura été atteint.

  20. Papitibi,

    Dans un précédent commentaire à votre sujet, Marginean vous a comparé à moi en vous nommant le « Damien du Québec ». Et ceci quand je n’étais plus du tout sur le site. C’était bien sûr une injure sous sa plume.

    J’ai lu tous les échanges entre vous et Marginean et Pelletier. Et c’est le même dispositif qu’ils ont déployé contre vous, qu’ils avaient utilisé contre moi. Cabanel ne cessait de me dénigrer et sans qu’il soit jamais inquiété ni repris, et quand on me donnait des avertissements comme à l’école. Le deux poids deux mesures…

    C’est là que je suis parti, car j’avais compris que, selon moi, Marginean ne mettrait pas 3 mois pour couler son journal, je pense à un mois en réalité. Car il est impossible de maintenir un seul discours de société ouverte dans cette atmosphère de punition et de chasse à l’expression.

    C’est ce que j’ai dit à JP Allard.

    Et bien avant que je lise les suites autour de votre cas.

    Je considère que Centpapiers a été littéralement détourné par quelques individus qui agissent en despotes autoritaires et qui jettent ce journal dans la pensée sectaire. Puisque dès qu’on irait à l’encontre de la pensée ambiante et native du journal on recevrait aussitôt des attaques croisées de rédacteurs qui ne respectent pas la charte éthique et qui donnent dans le même temps des avertissements et des exclusions comme ils veulent. Bref, c’est leur pré carré et le journal n’appartient qu’à la pensée unique de Marginean et de sa police de la pensée.

    Et quand Marginean écrit dans ses articles que « tous les gouvernants du Monde agissent en psychopathes ».

    C’est dire qu’ils ne se privent pas de diffamer, puisqu’ils ont déjà pris le pli de traiter de « Damien » toute personne qui leur déplairait. Et que dans le même temps ils qualifient de diffamation toute critique qui viendrait dire les vérités à leur sujet, qu’ils ne veulent pas voir diffuser.

    Leur position est intenable. C’est pourquoi, ils n’ont d’autre choix que de vouloir faire interdire tout discours libre ou critique à leur encontre.

    Demian West

  21. @ Demian West

    Bien d’accord….moi aussi ils se sont mis à me pouchasser parce que je n’avalais pas automatiquement les couleuvres de l’ésotérisme new âge conspirazozo qu’ils nous servent…

    Ils m’ont mise dehors des 7 du Québec l’été 2009 et dimanche passé, ils m’ont foutue dehors de chez Sans Papier cul en prévention…..

    Ça fait penser au régime de Bush et ses guerres préventives…

    J’ai lu vos démêlés là-bas, trop drôle!

  22. « utilisant même la photo de M. Pelletier sans son consentement préalable »

    Sa photo est sur Internet, dans le domaine public. Le droit d’auteur ne s’applique pas. Il suffit de dire d’où provient la photo.

  23. @papi

    Si les 100papiers déposent une plainte contre vous, contactez-moi. On pourra faire les démarches auprès de l’Ordre des psychologues pour usurpation de titre.

  24. Le plus amusant, c’est que ces despotes sont en train d’écrire dans le même style pompeux et quasi prophétique. Cabanel écrit une seule phrase par paragraphe comme s’il était un juriste chez Nabuchodonosor qui graverait les tablettes des lois pour les mille ans qui viennent…de son ridicule.

    On sent bien ce désir violent d’éteindre toute contradiction, et surtout contre leurs propos new age totalement délirants.

    Ce journalisme citoyen est en train de virer au pire imaginal médiéval. On sent qu’ils veulent tellement détruire le système en place qu’ils l’annoncent à chaque ligne : que tout va tomber. Et tout pour la suggestion.

    Marginean ne sait pas écrire, il cumule les fautes et pis encore il trouve que c’est pardonnable, pourvu que la pensée soit pure. Quand il est éditeur tout de même…

    Bref, plus personne ne dirige la maison.

    Ce qui vient, c’est que Marginean est en train de réduire tellement l’expression libre dans son journal et qu’il veut limiter tous les commentaires. Jusqu’au point où seuls deux ou trois rédacteurs totalement clonesques de lui, auront toutes les colonnes pour s’entre-congratuler et diffuser des articles à propos des articles de leurs confrères qui diffusent des articles laudatifs entre-eux. On connaît la suite.

    Agoravox est devenu un journal larvaire de cette façon, et dans la même veine new age. D’ailleurs les articles sont partagés entre ces deux tribunes d’auteurs qui se sentent marginalisés par la société ouverte.

    Le journalisme citoyen est en train de mourir, et pourquoi ? parce qu’il est un journalisme d’individus médiocres qui pensaient que la technologie allait les aider, dans un miracle, à écarter toutes les instances et autorités qui les avaient ajournés dans leurs examens auxquels ils avaient échoués. C’est un journalisme de citoyens revanchards et velléitaires.

    C’est comme si Marginean pensait que ses incompétences dans l’écriture ne se verraient pas, puisque c’est du journalisme citoyen. MDR !

    C’est la marque même de son échec annoncé. Car une personne qui sait écrire n’a pas besoin d’exprimer son autoritarisme et ses avertissements de pion censeur renfrogné pour imposer son autorité. Une personne qui sait écrire, écrit et ça suffit. Puisque le mépris est plus puissant que trois avertissements. Il a antériorité.

    Demian West

    Demian West

  25. A la lecture de tous les échanges sur Centpapier, il ne fait aucun doute que Papitibi a répondu à des provocations si systématiques, qu’il était contraint de se défendre. Puisqu’il n’était que commentateur et sous le feu croisé de plusieurs rédacteurs qui tentaient de le dénigrer pour le disqualifier publiquement.

    Il ne s’agissait pas de simples échanges, mais d’une vraie lutte pour le pouvoir dans laquelle Papitibi s’est trouvé pris et sans qu’il soit concerné. Il a été agressé comme pour donner un exemple à tous les autres commentateurs. C’est évident !

    Exemple que j’ai compris en ces termes de la part de la nouvelle équipe dirigeante de CP : « Si vous critiquez ou émettez la contradiction vous serez dénigrez et sortis immanquablement. Vous devez vous soumettre et soumettre vos idées. »

    Ce qui est plus grave, c’est que l’équipe dirigeante veut donner un autre exemple et inadmissible plus encore, en poursuivant les auteurs hors de leur journal et sur le web. C’est vraiment une attitude bonapartiste qui signifie qu’il y a le feu dans la maison.

  26. Merci, Demian.

    J’ai pris connaissance d’une partie, mais d’une partie seulement, de vos échanges avec Marginean.

    Vous avez raison, Pierre JC Allard était, à la direction de CentPapiers, d’un tout autre calibre; dommage qu’il soit si âgé. Un homme de son calibre, qui avait été avocat pendant 45 ans, et qui possédait en outre une formation d’économiste en même temps qu’une riche expérience professionnelle, pouvait, par le seul poids de sa propre stature, donner aux CentPapiers une crédibilité dont la nouvelle direction est incapable.

    Marginean est loin d’avoir atteint la stature intellectuelle de l’éditeur sortant, si tant est qu’il puisse l’atteindre un jour. Je serai beau joueur, toutefois; peut-être, un jour…

    Il est loin d’avoir atteint cette autorité morale que possédait Allard; l’expérience, le sens du discernement, ça ne s’achète pas.

    J’ai moi-même été tenté, en juillet dernier, par l’aventure des CentPapiers; je me félicite toutefois d’avoir su résister à la tentation.

    Je ne sais pas combien de mois seront nécessaires à la nouvelle direction pour achever de détruire complètement la crédibilité de ce journal citoyen. Il semble que vous et moi, nous nous préoccupions davantage de la bonne réputation des CentPapiers que nombre de ses artisans et même son propre éditeur!

    Le problème de CentPapiers, ce n’est pas la diversité d’opinions de ses auteurs et collaborateurs; c’est plutôt, à mon humble avis, l’incapacité de la direction de séparer le bon grain de l’ivraie, et d’accepter en son sein des rédacteurs incapables de faire honneur à la réputation de la boite.

    Le problème, ce sont également les choix douteux de François M, et un égo démesuré qui le rend incapable de mesurer sa propre responsabilité dans la déchéance du média. Il était complètement ridicule de présenter Nicolas Beaudin comme un auteur de fort calibre. Au mieux, c’est un auteur particulièrement brouillon, incapable de distinguer entre « théorie nébuleuse » et vérité immuable. Le droit, c’est mon domaine. Il m’arrive de formuler des opinions qui ne font pas consensus; il se peut également, par ailleurs, que je dessine un portrait rigoureusement exact de l’état du droit. Je n’ai pas exprimé une opinion personnelle sur l’interprétation des articles 71, 91 et 92 du BNA Act adopté en 1867 par le Parlement britannique; j’ai brossé, au contraire, un tableau rigoureusement exact de l’état du droit en la matière.

    Les affirmations de Nicolas Beaudin sont au droit ce que serait, en physique, l’affirmation qu’il suffit qu’une pomme se détache du pommier pour être immédiatement attirée vers le haut par la force d’attraction du soleil. À la différence que la pomme, on la voit tomber, alors que moi, je suis incapable, de dire Beaudin, de faire la preuve de ce que j’avance.

    Que cet auteur de calibre préfère se fier à un charlatan du droit (Nornandin) plutôt qu’à ces sources fiables auxquelles je l’avais référé, c’est là un sérieux indice de la valeur de l’information véhiculée par CentPapiers; et on me fait reproche, à moi, d’avoir affirmé que CentPapiers contribue à l’abrutissement collectif de ses lecteurs? Quelle sinistre farce!

    Que l’éditeur soit incapable de reconnaître la faiblesse du raisonnement de son auteur, c’est là un sérieux indice de l’absence de direction.

    CQFD

  27. On est au plein d’un cas d’école qui expose bien les lacunes et les dangers du journalisme citoyen. Car d’une part, nous avons un inconnu qui s’essaie à une discipline sans en connaître la méthodologie et qui voudrait recréer tout le corpus de cette discipline en démontant systématiquement toutes les idées et acquis, et par l’exposition sans argumentation de contre-vérités assénées par le biais de la simplicité qui se voudrait naïve et donc vraie. Soutenue par des incompétents qui s’agenouillent aisément devant tout discours qui nie l’histoire et les Instances en place.

    Et d’autre part, nous voyons des personnes qui font corps avec leur discipline parce que ces personnes ont été formées par l’université ou les maîtres. Et que ces personnes ne peuvent accepter ces désinformations malveillantes et dangereuses même pour l’équilibre des sociétés, ou tout simplement pour le savoir. Et donc ces personnes légitimées se révoltent, débattent et veulent rétablir les vérités historiques du savoir.

    C’est alors que la partie provocatrice et mensongère les accuse de violences verbales et d’attitudes rétives ou agressives. C’est la preuve même de la provocation ou de la mentalité perverse de ces rédacteurs qui jettent le mensonge pour allumer des feux. Car ce qu’ils cherchent avant tout c’est de mettre le désordre dans le monde établi et simplement parce qu’ils n’acceptent pas que les forces en jeu évoluent et se régulent d’elles-même dans un débat. Leur discours ne sert pas des idées mais des stratégies toutes tournées vers un règlement violent et définitif, soit le silence imposé soit l’exclusion et les menaces.

    Ils confondent les révolutions qui jettent bas les despotes avec leur révolution qui voudrait jeter le savoir; et tout pour imposer le tout possible des mensonges. Et quand le savoir n’est pas despotique mais libérateur. Ce sont eux les despotes qui ont toujours eu besoin de l’obscurantisme et donc de la table rase des savoirs pour pouvoir dire leurs discours imparfaits et qui les ridiculisent quand il y a des personnes qui savent dans la salle.

  28. J’ajoute que, pour ma part, je n’éprouve pas le besoin qu’on me confirme que Pelletier ne serait pas psychologue. Car au vu du harcèlement qu’il a déployé contre Papitibi dans les commentaires de Centpapiers, il me paraît peu probable qu’un psychologue digne de cette pratique aurait pu agir ainsi, c’est-à-dire à l’opposite même de tout ce que peut recommander la vocation de psychologue et donc le métier.

    Où a-t-on vu un psychologue reconnu et professionnel passer ses journées à traquer et harceler un commentateur, en déformant son nom, en le moquant heure après heure ? Nulle part…il n’est que la sensation de pouvoir qui pousse quelqu’un en de telles attitudes qui manifestent bien, que Pelletier avait tout l’accord de Marginean pour se conduire ainsi, tacite ou plus directement, ce qui est pareil dans les effets.

    C’est une honte de voir ça dans ce qui se prétend un journal dont la vocation est d’informer ou de débattre des idées.

    On est au coeur du mensonge, et moi, Demian West, ça me dégoûte et c’est ce que j’ai déjà dit à d’autres directeurs de journaux, dont aucun ne m’a jamais fait peur, même Edwy Plenel et dont aucun n’a jamais osé lancer ses chiens après moi. Le net c’est l’espace de la liberté, surtout pour des gens comme moi… et quelques autres.

    La grande troupe ne fait que répéter les vices des despotes.

  29. Je finis en m’adressant à Marginean. Car je lui enjoins de retirer immédiatement sa plainte auprès de WordPress. Car s’il parvenait à faire censurer ce blog, qui est situé hors de son journal, je ne manquerais pas d’en faire la plus grande publicité dans les journaux qui me laissent m’exprimer, et pour que les effets de sa censure agissent sur leur auteur, plutôt que sur leur victime. Car j’ai tout droit de diffuser que Marginean est un censeur quand il censure, en vertu de la liberté d’expression, puisque je vis dans une société qui autorise la critique. Et parce que la vérité est qu’il s’agit bien d’une censure et contre une personne qu’on veut faire taire, ce qui est inadmissible et indigne et contre-nature d’un éditeur de Presse.

  30. « Je finis en m’adressant à Marginean. Car je lui enjoins de retirer immédiatement sa plainte auprès de WordPress. » – Demian West

    M. West, estimez-vous possible, probable ou très probable que Marginean obtempère?
    Si le passé est garant de l’avenir, il ne va pas bouger, convaincu qu’il est de son bon droit!

    Marginean revendique le droit d’informer sur les médias traditionnels, qu’il n’hésite pas à qualifier de merdes? Il revendique le droit de dire n’importe quoi sur les gens qui font l’actualité?

    Soit. Mais alors, qu’il souffre que je traite à mon tour de la merditude qui règne là où elle règne.

  31. Papitibi

    Ils vous traitent de raciste?!?! Pourtant ces gens relayent « alterinfo.net » à tour de bras…Pelletier le fait lui-même aussi à la fin de cet article. Un truc sur les illuminatis…pissant!

    http://www.centpapiers.com/les-tueurs-payes/52953

    Ils ignorent, ou font semblant d’ignorer le jugement 2009 suivant…

    « Le tribunal correctionnel de Mulhouse a condamné, jeudi 4 juin 2009, le responsable du site internet alterinfo.net à quatre mois de prison avec sursis pour provocation à la haine raciale et contestation de crimes contre l’humanité, selon le site Internet des Dernières Nouvelles d’Alsace, vendredi 5 juin 2009. Il a également été reconnu coupable de diffamation raciale et religieuse.  »

    En plus ils relayent le site « Les fils de la liberté »…. 😆 😆

    Non merci pour les ptites leçon de racisme!

    Margi, on se calme, je ne fais pas de la diffamation, j’énonce des faits…

    Merci…

  32. Soit il comprendra qu’il est sur une voie sans issue, car il ne pourra jamais contrôler tout le net. Et il perdra son autorité à cause de son effet d’annonce qui manifeste bien qu’il ne mesure pas la situation et ses suites.

    Soit il laisse sa plainte et il entérine qu’il est un autoritaire hostile à la liberté d’expression. Et il perd tout crédit en tant qu’éditeur d’un journal.

    Ce n’est pas un homme de média, c’est un homme de dogme et fanatique dans ses façons de les imposer. C’est mon point de vue et les faits commencent à bien confirmer mes craintes.

    Quoi qu’il puisse faire, il a déjà perdu et vous avez gagné en le voyant sortir du bois qui est son journal.

    On a parfaitement le droit de dire que les textes du Panda sont décousus et qu’ils ne veulent rien dire. Que Lafontan a des accents de mystique délirant qui perd ses nerfs quand il me menace physiquement dans les commentaires à tel degré qu’il a dû prendre du champ. Que Cabanel dit des âneries qui n’ont de science que leur démagogie. Que Marginean annonce la fin du monde comme le prophète dans « Tintin et l’Etoile mystérieuse ». Que Pelletier est un auteur si imbu de lui-même qu’il finit par ne publier que des articles qui frisent le mot unique comme s’il était Dieu lui-même, tellement sa poésie est pleine de son sens imbu de lui-même forcément. Que leur nouvel expert en droit est un tel apprentisse qu’ils ont dû retirer son article annoncé comme une thèse incontournable et qui s’est vautrée à la montre publique. Que ce journal n’a en fait aucune autorité qui saurait dire ce qui est bon ou mauvais, et que tous les délires médiévaux et malheureusement non-littéraires sont venus se réfugier là où ils ont vu de l’obscurité. Et que Morice est un créateur de faits divers inventés par le robot Google.

    La critique littéraire a le droit de dire ça. Il y a même des journaux entièrement constitués de ces critiques et Baudelaire n’est pas encore interdit, même si en son temps on lui fit un procès pour tenter de le faire taire.

    En d’autres termes, Marginean a tout faux.

  33. Je me suis accroché une fois sérieusement sur les 7 sur un billet qui portait sur la possession d’armes à feu. Ça avait dégénéré assez vite, mais je prends une part du blâme : je n’avais pas pris quatre chemin pour signifier mon indignation. Le deuxième accroc concernait un billet abordant la « ponérologie », à partir d’un auteur sans crédibilité, et qui indiquait que tous les dirigeants du monde étaient des psychopathes. J’ai fait ma maîtrise en science politique et ce genre de théories fumeuses, j’en ai vue de pleines barriques.

    Sinon, j’essaie de ne pas faire de mes conflits blogaux (pas sûr que ce terme existe) une affaire personnelle. Au fond, nous sommes tous l’idiot/le fanatique/l’incompétent de quelqu’un d’autre. S’acharner ne fait que renforcer les impressions initiales et développer une haine bien improductive.

  34. Hors-sujet bien sûr, mais qu’est-ce que c’est que cette décision du CRTC d’interdire sur les ondes une chanson datant de 1985 du groupe Dire Straits, et ce à la suite d’une plainte provenant d’une lointaine greluche qui a l’offense facile?

    « Le Conseil a jugé, mercredi, que le succès de Dire Straits enfreignait le code d’éthique de l’industrie en raison de la présence du mot «faggot»  »

    http://www.cyberpresse.ca/arts/musique/201101/14/01-4360224-des-stations-diffuseront-money-for-nothing-en-continu.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_arts_244_accueil_POS3

    My Lord, cette offense ne fait défaillir!

    Je suis loin d’être un fan de ce groupe musical, tout au contraire, et ce pour des motifs qui tiennent strictement à la valeur musicale intrinsèque de leur opus. Mais qu’importe! Le CRTC se comporte en censeur et j’ose espérer que ce sera là son chant du cygne puisqu’il nous démontre hors de tout doute raisonnable son impertinence en s’immisçant de la sorte dans un domaine qui ne le regarde pas, celui de la liberté artistique.

    Congress Shall Make No Law: Je me souviens des périgrinations du sieur Zappa lors des audiences de septembre 1985 devant un comité du Congrès américain qui était sujet aux sinistres doléances du PRMC, association dont faisait notamment partie l’épouse d’Al Gore. Il n’était pourtant question à cet endroit et à cette époque que des pressions à exercer sur l’industrie du disque afin qu’elle se dote d’un code de conduite (auto-censure) face aux chansons jugées offensantes par le biais d’un avertissement écrit sur les pochettes de disques.

    Je me suis d’ailleurs procuré récemment ce superbe CD du Zappa Familiy Trust où toutes les interventions de Frank Zappa devant le Congrès sont reproduites in extenso.

    Se souvenir aussi de la chanson Jewish Princess de ce cher Frank, petit bijou d’humour, qui a suscité à son égard les foudres du Bnai Brith et qu’il a eu la sagesse de rabrouer du revers de la main. Ces petits gardiens de la rectitude politique ne firent pas le poids face à un tel géant.

    Et maintenant voilà que le CRTC nous remet çà un quart de siècle plus tard, mais en pire.

    Faudra noyauter temporairement cet organisme avant de lui couper les fonds (ce qui ne manquera pas de faire hurler l’opposition). Assez c’est assez. Que mes impôts servent à soulager les pleurs d’une grenouille de bénitier qui n’a qu’à ne pas écouter la chanson ou qui n’a pas l’intelligence minimale pour changer de poste ou trouver le piton « Off » sur son appareil, est insensé.

  35. « la décision ait été applaudie par le groupe Égale Canada, qui défend les droits des homosexuels »

    Ah bon! citons ces extraits à propos d’Égale Canada: « Combating censorship and promoting freedom (…) ; decried the heavy-handed censorship practices of Canada Customs and helped Little Sisters Bookstore win their court case. Egale has also supported freedom of speech for people with anti-gay points of view, including Albertan pastor Stephen Boissoin, who was found guilty by the Alberta Human Rights Commission of exposing gays to hatred (…)

    Ouais… un poids 2 mesures! (Ce groupe est dirigé par une dénommée Helen Kennedy, ancienne députée NPD et favorite de madame Layton, Olivia Chow).

    Si on pouvait parler de droite conservatrice en 1985 en visant le PRMC (ce qui peut être remis en question lorsque l’on sait que madame Gore en était une des instigatrices), la gauche a vaillamment pris le relais quelques décennies plus tard et ce n’est pas à son honneur.

  36. @ Me Pouloutine

    Je ne suis pas non plus très fort sur la censure. Les paroles sont sarcastiques et ne devraient pas être interprétées au premier niveau. Et même si elles ne l’étaient pas… Je connais bien cette toune, mais n’avais jamais remarqué la référence aux homosexuels !

    «Je suis loin d’être un fan de ce groupe musical»

    L’album d’où est tiré Money for Nothing, Brothers in Arms, même s’il fut le plus populaire du groupe, est aussi beaucoup plus commercial que les autres. J’aime beaucoup le son de la guitare de Mark Knoffler, le leader et guitariste du groupe. Matoune favorite de ce groupe est la suivante.

  37. @poulou

    100% d’accord avec vous. C’est comme l’autre niaiserie, caviarder le mot nigger du livre Huckleberry Finn. La rectitude politique appliquée rétroactivement, j’en ai plein mon casque.

  38. On va se la mettre une dernière fois….snif!…Moi j’adore cette pièce qui a marqué ma jeunesse…et puis c’est ben l’fun à jouer à la guitare électrique…

    Stupide décision surtout que ce débat avait eu lieu à la sortie de la chanson et on l’avait réglé….

    Déprimant!

  39. À notre hôte: désolé d’avoir ainsi soumis un « hors-sujet », je ne pouvais plus me contenir.

  40. @ Koval

    «On va se la mettre une dernière fois»

    Les paroles ont été modifiées dans la version que tu as mise ! Il ne parle pas de «faggot», mais de «queen», «mama» et même «trucker» (je suis moins sûr pour ce dernier, mais ce n’est pas «faggot») !

  41. @Poulou

    Cessez de vous confondre en excuses! Ce cri du coeur est, bien au contraire, bienvenu.

    « Ça m’a permis de découvrir le Pouloutine que j’avais toujours souhaité affronter: un juriste cultivé, raffiné, avec lequel il est agréable de discuter et ce, même si nos points de vue respectifs sont irréconciliables sur bien des points. » – Papitibi, 14 janvier, 14h01, sous ce même billet

    J’aurais pu ajouter: pertinent, et dont les interventions suggèrent des pistes de discussion intéressantes.

    = = =

    La Ligue des Noirs – et les bigots anglo-montréalais (The Gazette) avaient vivement dénoncé Yvon Deschamps pour son monologue Nigger Black, et ce, sans égard au fait que Deschamps y allait d’une charge contre le racisme et contre l’ostracisme dont les Noirs étaient les victimes.

    Mais bien sûr, quand on ne comprend du monologue que les deux mots qui en forment le titre – les autres étant rédigés dans la langue autochtone, on dénonce aveuglément. Ce qui me ramène – ô combien subtilement 😉 – au sujet! Cet enfoiré de pouett des CentPapiers n’a-t-il pas dénoncé le racisme et l’intolérance de l’auteur de ce billet?

    C’est ça, l’ignorance!

    Le Conseil canadien de la radiodiffusion nous ramène, en effet, aux années sombres du Bureau de la censure du cinéma. Et ceux qui auront dénoncé le parolier de Dire Strait sont tout aussi ridicules que ce Marginean qui cherche à me museler pour avoir qualifié un charlatan de charlatan, pour avoir osé affirmer qu’un tricheur avait triché, et pour avoir dénoncé la démagogie d’un troisième.

    Très collée au sujet du billet, au contraire, cette série de commentaires de Poulou. Merci de dénoncer l’intolérance; nous sommes du même bord!

  42. Ce « tribunal » inquisiteur fait référence, à un « Code de l’ACR sur la représentation raisonnable ». J’avoue que c’est la première fois que je le consulte et il traduit à merveille une attitude démentielle tout à fait canadienne.

    Les membres de ce tribunal ergotent sur l’évolution de la langue, en regard de l’application des normes contenues dans ce « Code », affirmant que « les radiodiffuseurs doivent toujours faire preuve de vigilance en ce qui concerne le caractère adéquat ou inadéquat en constante évolution de certains mots et phrases en tenant compte des normes en vigueur dans la collectivité (…) Dans le domaine de la terminologie ouverte au racisme, le Comité note ici aussi que d’après de simples constats certains mots qui étaient possiblement considérés acceptables en radiodiffusion à un moment donné, même s’ils n’étaient pas de bon goût, se sont amalgamés à la catégorie de l’usage inacceptable. »

    Et l’apothéose: « Il y a eu une réorientation des valeurs sociales en jeu un quart de siècle plus tard, et sa radiodiffusion en 2010 doit refléter ces valeurs-là plutôt que celles de 1985 « .

    Voilà où mènent les récréminations d’une grue LGBT lorsqu’on donne suite à ses délires qui ne peuvent découler que d’un comportement pathologique.

    Maintenant, j’aimerais connaître les peines qui pouraient être imposées en cas de non-observance de cette décision.

  43. @poulou

    « Il y a eu une réorientation des valeurs sociales en jeu un quart de siècle plus tard, et sa radiodiffusion en 2010 doit refléter ces valeurs-là plutôt que celles de 1985 » – extrait de la décision Dire Strait.

    Et moi, je serais curieux de savoir quelle preuve a été apportée devant le Conseil Canadien des normes, concernant l’évolution de la société canadienne et de son appréciation de ce qui est moral.

    Il n’y a pas UNE société canadienne. Il y en a plusieurs. Peut-être des bigots Albertains de la droite fondamentaliste avaient-ils noyauté le Board? La décisions aurait-elle été la même si elle avait été prise majoritairement par des intellectuels branchés sur les mouvements progressistes de Vancouver, Toronto ou Montréal?

    Peut-être est-il exact que, dans les milieux évangéliques et au coeur de la ruralité albertaine, le terme « faggot » est inacceptable, même quand il est utilisé pour dénoncer tous ceux qui crachent sur les fifs, les tapettes, les grandes folles poilues et les tantouzes.

    Je suis de centre gauche sur la plupart des enjeux sociaux, mais suis plus à droite sur d’autres sujets. Je suis pro-choix, mais personnellement opposé à l’avortement comme alternative à la pilule du lendemain; mais les conséquences d’une naissance inopportune sur l’enfant, ça touche mes fibres socio-démocrates.

    Sur le plan moral et sur celui de la bienséance, heu… je suis plutôt de droite, sinon même rétrograde, sauf que mes fibres de go-gauche impénitent adoucissent mes prises de position. D’où ma dénonciation de ce Crisse de Beaudin (des 100Papiers) qui estime que le vouvoiement est une forme de snobisme. Je l’ai exigé de Jean-Luc Proulx, de qui j’ai l’âge d’être le grand-père et PARCE QUE j’en ai l’âge.

    Ce qui explique pourquoi je n’accepte pas qu’on puisse insulter les Hassidiques en les qualifiant de Juifs à couettes ou de Juifs à boudins, ni que l’on qualifie avec mépris les gays de fifs. Le mot, je m’en crisse; l’insulte dont le mot est l’instrument, ça, par contre…

    Le Nigger Black de Deschamps, et le faggot de Dire Strait n’étaient pas des insultes. La différence est de taille. Et je dénonce ces bigots qui s’attachent au mot sans en considérer le sens et le contexte. Évidemment, il se trouvera toujours des Denis Gélinas et des Pierre Chantelois, sur 100Papiers, pour s’attacher à l’apparence des mots sans en creuser le sens. Pffft!

  44. Et nous Papitibi, sommes-nous protégés contre cette méchante censure arbitraire de « Weuuuurd Press » ? Que deviendrons-nous, dites-moi? Des sans-abris ? Des itinérants virtuels? En plein mois de janvier en plus. Quelle cruauté! 😆

  45. « s’attacher à l’apparence des mots sans en creuser le sens.  »

    Je nomme ça un conformisme indue….très présent sur les blogues. Si tu dépasses un peu du moule, si tu dis un ou deux gros mots, t’es disqualifié…un troll qu’ils disent…misère !

    Par contre, si t’es drabe drabe drabe et que tu écris des idées merdiques, mais avec des mots polis et sans insultes personnelles, t’es un bon ptit commentateur…moi j’étouffe dans cette structure sensément libre….

    Ça affiche la victoire du « je me moi » et du contenant sur le contenu, des réactionnaires, parce que malgré les apparences et la technologie avancée, le niveau des discussions sur les blogues me font penser aux années 30….

    Christ! L’autre jour, j’ai mis un sacre…ils se sont mis à discourir au sujet des femmes qui sacrent…y s’aiment pas ça quand ça qui z’ont dit….

    Sont très très fragiles ces ptits!

  46. @koval

    Quoi, les hommes peuvent sacrer mais pas les femmes. Des machos en plus, calvaire!

  47. (…) D’où ma dénonciation de ce Crisse de Beaudin (des 100Papiers) qui estime que le vouvoiement est une forme de snobisme. Je l’ai exigé de Jean-Luc Proulx, de qui j’ai l’âge d’être le grand-père et PARCE QUE j’en ai l’âge (…)

    D’où une remarque à propos d’un dénommé Austerlitz, chez Hétu, à qui j’ai demandé poliment à 2 reprises de me vouvoyer, lequel m’a répondu curieusement ce qui suit:

    « Je tutoies qui je veux et quand je veux. T’es pas libertaire? »

    Je ne savais pas que la liberté impliquait notamment la grossièreté…

  48. Sur une note plus humoristique, cette question de tutoiement survient fréquemment en cour lorsque la partie défenderesse n’est pas représentée et qu’elle veut « impressionner » le juge.

    La défenderesse tente de contre-interroger mon témoin en commençant sa phrase par: « Toé, l’inspecteur, quand t’es v’nu c’te journée-là… ». Inutile de dire que le ou la juge intervient aussitôt sans que j’aie besoin de le faire pour remettre un peu de décorum.

  49. @poulou 12 h 58

    MDR!

    Plus sérieusement, sur le vouvoiement vs le tutoiement, je dirais que c’est un reflet de la valeur que notre société porte au respect de l’autre.

  50. @Lizzie 12:46

    C’est certain que si je discuterais avec des philosophes très sérieux et pointilleux, je me conformerais, je sais m’adapter.

    Mais comme vous dites, ils se donnent ce droit entre eux et tentent de me l’enlever parce que je suis une femme, pourtant, je ne suis pas leur femme!?!

    Jamais eu autant de leçons de politesse que sur les blogues, quand ils ne savent plus argumenter sur le fond des choses, ils s’attaquent à la forme…

  51. Ah misère! « Si je discutais » les scies coupent les « rais » je sais je sais…

  52. @koval

    Même si vous étiez leur femme, ils n’ont pas le droit de vous faire taire. Ils ont le droit d’exprimer leur désaccord, mais pas de vous faire taire.

    Ensuite, ils n’ont pas le droit de vous empêcher de faire une chose qu’eux-même font.

    Finalement, vous avez raison : « quand ils ne savent plus argumenter sur le fond des choses, ils s’attaquent à la forme… »

  53. @ lizzie

    «Même si vous étiez leur femme, ils n’ont pas le droit de vous faire taire. »

    J’allais écrire la même chose…

  54. Lizzie, Darwin…

    Je sais bien, quand j’ai écrit « comme si j’étais leur femme » c’était plus pour montrer que je trouvais ces manières beaucoup trop familières….

    M’enfin, moi je n’ai jamais dit à un autre adulte comme parler en public….

  55. @Poulou

    Tant qu’à faire de l’humour sur le dos des justiciables qui se défendent seuls…

    Il était une fois à La Sarre, il y a de cela de très nombreuses années, devant un juge décédé depuis au moins 15 ans, un type accusé du vol de pneus Good Year de taille P14. La couronne fait entendre en preuve un policier qui affirme avoir trouvé sur le véhicules de l’accusé des pneus Michelin de taille P15. La preuve « incriminante » se limite à ça.

    Le gars n’a pas d’avocat. Le juge lui explique qu’il peut interroger le témoin et qu’il pourra ensuite témoigner, mais insiste sur le fait qu’il n’en a pas l’obligation. Le juge INSISTE. Comme s’il voulait dire au gars de fermer sa gueule, de s’asseoir et de laisser l’avocat de la couronne se démerder avec sa preuve.

    Mais le gars a le droit de parler, il veut parler, et il parle. Derrière lui, quatre ou cinq avocats assistent à la scène, médusés, et se cachent la tête derrière leur code criminel ouvert pour chuchoter… et rire des épaules!

    Tu m’as tu vu, toé, crisse, quand j’les ai pris, les tayeures [pneus!] ?

    Monsieur, lui dit le juge, si vous voulez témoigner, je vous suggère de consulter un avocat; il y en a plusieurs derrière vous, je peux suspendre quelques instants, le temps qu’ils vous prodiguent ces judicieux conseils qu’ils brûlent du désir de vous donner!

    J’ai pas confiance à ça, les avocats. Je vais « rester » faire.

    Le gars a été trouvé coupable; et le juge avait le fou rire. Seuls les avocats avaient l’air de comprendre l’origine de la chose. 😉

    Faudrait que je vérifie s’il ne serait pas le grand-père de cet auteur de haut calibre qui écrit sur 100Papiers qu’on a pas besoin d’avoir fait son cours de droit pour être un expert du droit constitutionnel et de l’interprétation des lois…

  56. @ Papitibi,

    Je pourrais conter une pléthore de situations cocasses qui sont communes à mon domaine de pratique, mais mes fonctions actuelles m’interdisent bien sûr de trop m’épivarder sur ce sujet. Lorsque l’heure de la retraite sonnera (d’ici une ou deux années), il en sera autrement.

  57. @Poulou

    Pas pour vous faire compétition mais j’aurai aussi, lors de ma retraite, la possibilité de vous faire part des situations que j’ai rencontrées, avec ma clientèle, en cour et devant la commission d’examen des troubles mentaux. Certaines sont cocasses, d’autres à pleurer.

  58. (…)
    C’est pas Gaëdaille, c’est Gaydaille 🙂
    C’est ce que vous avez écrit sur CP.
    Auriez-vous l’amabilité d’enlever ma photo?
    Je dis ça comme ça… Amabilité! On peut questionner.

    Il y a aussi le système de WordPress qui permet dans une fonction automatique de le faire.

    Là où vous trichez, c’est dans la temporalité des commentaires.
    Je n’insulte jamais personne.
    Sauf si la demande est là.

    Je vous souhaite une bonne journée!
    (…)

  59. @ Gaetan Pelletier,

    J’ai demandé à votre ami Marginean qu’il retire tous les commentaires qui citent mon nom sur Centpapiers et j’ai eu une fin de non-recevoir.

    On sent tellement vos airs d’autocrates qui se veulent des prophètes intouchables annonçant le monde futur quand vous n’avez même pas vu venir la révolution en Tunisie et que vous annoncez la révolution aux Etats-Unis sans laisser.

    Vous vous enfoncez dans le ridicule.

    Et vous n’avez aucun pouvoir dès lors que vous êtes sortis de votre petit journal de 300 lecteurs.

    Vous êtes des censeurs, et c’est comme vous couper vos propres bras et vous couper vous-mêmes votre propre langue. Allez voir Agoravox qui a voulu me censurer et qui a même tenté de ruiner ma réputation dans toutes les Presses. Je suis et je serai toujours publié, et Agoravox n’existe qu’à une seule adresse, celle des censeurs où vous êtes désormais avec eux.

    Il reste que vous avez peur, car vous demandez qu’on retire votre photo puisque vous avez saisi que vos actes et comportements sur Centpapiers vous font déjà la plus mauvaise presse.

    Vous avez été piégé par l’ivresse des despotes qui se croient tout permis, dès lors qu’ils avaient pensé avoir éliminé tous leurs contradicteurs, dans un monde parfait de leur pensée unique.

    Que Papitibi enlève ou non votre photo, que vous l’enleviez vous-même ou par le biais de WordPress, il restera votre nom de psychologue factice et de manipulateur, ainsi que celui de Marginean. Et tout ce que vous direz maintenant sera teinté de ce doute que vous avez vous-même attaché à votre nom.

    C’est ma liberté de le dire et de le penser. Vous n’avez aucun pouvoir de me contraindre à vous trouver intéressant, vrai et cultivé ou intelligent. Je vous trouve mesquin, querelleur, factice, manipulateur et pis encore, si je considère que vous vous dites psychologue sans en montrer le moindre échantillon, tout à l’inverse.

    Vos attaques personnelles contre Papitibi étaient et sont ignobles et indignes de gens de Presse, sinon de simples démocrates qui voudraient les libertés. Vous ne parlez plus que de contraintes et de menaces.

    Demian West

  60. Pelletier a dit :
    « Là où vous trichez, c’est dans la temporalité des commentaires.
    Je n’insulte jamais personne.
    Sauf si la demande est là.  »

    Monument faux derche absolu.

    Vous n’avez cessé d’insulter et de dénigrer Papitibi. Tout comme Cabanel n’avait pas cessé de poster des commentaires vexatoires à mon encontre en me disant que j’étais juste bon à faire des bonshommes de neige.

    Et Marginean me distribuait les avertissements sans jamais inquiéter Cabanel, car ça l’arrangeait. Vous avez perdu tout crédit pour diriger un journal.

    Et il serait suicidaire d’obtempérer au moindres de vos demandes.

    Car vous interprétez la moindre civilité comme une sorte d’allégeance à votre système despotique. On a compris, on n’est pas des bobets.

    Restez dans votre Centpapiers et gérez la terre brûlée.

  61. Très cher Gaëdaille,

    Vous préférez Gaydaille? Vraiment?

    « Là où vous trichez, c’est dans la temporalité des commentaires« . Désolé, mais c’est vide de sens. Les commentaires publiés aussi bien par vous que par les autres chacals qui ont participé à la chasse au papitibi seraient plus éphémères – et a fortiori leur visibilité serait moindre? – qu’un billet? Je ne puis que présumer que c’est là le sens de votre commentaire ci-devant.

    Auquel cas, je vous répondrai que dans sa grande clairvoyance, l’éditeur des CentPapiers m’avait lui-même convié à me joindre à cette belle et noble famille d’auteurs de grand talent, ne serait-ce que pour me permettre ENFIN d’être lu par la multitude. Il est vrai que les billets que vous, Pelletier, publiez sur votre blogue Lavidure, n’y attirent pas un très grand lectorat, lorsque comparé à l’audimat(!) des CentPapiers; votre Chorale du net, sur CentPapiers, a reçu plus de 1000 clics. Celui de Beaudin, sur Spinoza et l’utilité des religions, plus de 740. Son premier opus, où il s’était fait connaître par l’immensité de son talent de constitutionnaliste autodidacte, avait suscité plus de 1600 clics avant que d’être retiré. Mille six cents, c’est au moment où moi, j’ai cessé, par dépit, de consulter les commentaires qui y étaient publiés. Combien ce billet aura-t-il reçus de clics au total? Deux mille?

    En d’autres termes, cher ami, les injures publiées sur mon compte. même sous forme de simples commentaires, rejoignent un lectorat plus vaste que les billets publiés sur le présent blogue; je n’invente rien, c’est le distingué François Marginean qui l’affirmait, et puisque les chiffres de chacun des billets sont rendus publics, je ne puis que m’incliner devant la prééminence de CentPapiers.

    = = =

    Vous me demandez gentiment de retirer votre photographie de mon billet; mais cette image de vous, cher ami poète et désormais FIN psychologue plutôt que (simple) psychologue, dites-moi sur quels principes repose ce postulat qu’elle n’appartiendrait pas au domaine public? N’a-t-elle pas été repiquée de la vidure?

    Gentiment? Le terme eut été plus approprié si vous n’aviez pas daigné remettre en question ma capacité de me montrer aimable. C’est un réel dilemme, vous savez? Si je devais obtempérer, ce serait confirmer que vous n’êtes pas un si-FIN-que-ça psychologue. Simple psychologue, alors? Non, puisque vous n’avez pas le droit d’en porter le titre… Puisque je ne veux surtout pas vous contester ce titre de FIN psychologue que vous revendiquez, je dois donc adopter une façon de faire qui confirmera vos doutes, et, finalement, refuser d’acquiescer.

    Mais, croyez-le bien, je suis mû par mon seul désir de vous donner raison dans votre évaluation de mon degré d’amabilité, de sorte que votre honneur de FIN psychologue demeurera sauf.

    Côté réputation, ne vaut-il pas mieux pour vous passer pour FIN que passer pour SIMPLE (spykologue) ? Et ne me dites pas que mon raisonnement faê simple! Vous l’aviez vue venir, celle-là? 😉

    = = =

    Tiens, une question pour vous, très cher poète philosophe. Avant de publier le 14 janvier 2014 ce billet intitulé Claude Castonguay, le dernier des fourreurs, avez-vous obtenu de Castonguay l’autorisation de publier sa photo?

    Castonguay, un personnage public à qui son image n’appartiendrait plus, selon vous? En offrant son blogue, ses écrits et sa photo aux simples passants, Gaëtan Pelletier est lui-même devenu un personnage public. De moindre notoriété, certes, mais néanmoins public.

    PARENTHÈSE: Ce texte sur Castonguay, cher amis, est fort habile; vous pensez « crosseur », vous amenez le lecteur à le croire aussi, mais vous faites diversion: la trappe, les travailleurs de la fourrure… et puis, tombe le couperet:

    « Plus besoin de courir les bois : le fourreur habite une tour à bureau et sur son perchoir de théories d’oiseaux de proie, le voilà qu’il arrache la chair humaine en laissant l’âme pourrir quelque part. Peu importe…
    Il s’en va avec la peau. »

    = = =

    Pour ce qui est de la photo, enfin, m’aviez-vous consulté avant de publier celle qui coiffe votre « Chorale du net »?

    Ce n’est pas parce que vous ne m’y nommez pas que vos lecteurs – incluant l’humble soussigné – n’ont pas deviné; certains d’entre eux, AU DEMEURANT, n’ont pas manqué de souligner qu’ils ne sont pas DEMEURÉS au point de ne pas savoir qui c’est, le tabarnak que vous visiez.

    C’était pô gentil, ça, Gaëtan. Le fin spikologue que vous êtes aurait dû savoir que ça me ferait de la grosse pé-peine!

  62. « J’ai demandé à votre ami Marginean qu’il retire tous les commentaires qui citent mon nom sur Centpapiers et j’ai eu une fin de non-recevoir. » – Demian West

    Comme le disait mon anglophone de paternel, « right on the kisser! » Et vlan dans les dents.

    Deux poids, deux mesures. Une règle pour les CentPapiers, et une autre pour ceux et celles qui auront été exclus de la Tribu.
    Pitoyable!

    Mon père racontait aussi: « If you can’t stand the heat, stay off the kitchen! »
    Aussi bien Pelletier que Marginean et une partie de la meute (incluant l’enfant prodigue, Pierre Chantelois) ont alimenté les flammes, et voilà que c’est moi qu’ils qualifient de pyromane.

    Pitoyable. Encore une fois.

  63. Eh bien, l’arroseur arrosé.

    « Je n’insulte jamais personne.
    Sauf si la demande est là. »

    C’est quoi le critère objectif pour savoir si la personne demande de se faire insulter?

  64. Il pourrait tout aussi bien dire :

    « Je ne suis pas un dictateur sauf si la demande est là.

    Je ne suis pas un violeur sauf si la demande est là. »

    Au fond, selon cette nouvelle psychologie (très ancienne dans les actes de l’histoire) : la victime est toujours coupable, car elle appelle la violence qui est un don de soi de la part du violent quasiment contraint de l’être.

    Si on suit ce raisonnement, Papitibi a publié la photo de Pelletier parce que Pelletier le demandait d’une façon psychologique, on n’en doute pas. Et même tous les propos de Papitibi, qui sont critiqués par Marginean, ne seraient que des réponses aux demandes des personnes égratignées.

    Alors, de quoi se plaignent-elles, puisque en plus, elles donnent elles-mêmes l’explication de cette dialectique théorisée par Pelletier lui-même.

    Ce qui est plus étonnant, c’est que Pelletier demande à ce que Papitibi retire sa photo, et nul ne doute plus qu’il s’agirait d’une demande qui en cacherait une autre. Il vient demander à ce que Papitibi fasse encore don de sa personne.

    En tous les cas, s’il agissait ainsi il ne ferait pas autrement.

  65. En d’autres termes, Pelletier et Marginean, faudrait voir à cesser de nous prendre pour des cons !

  66. Tricher qu’il dit Pelletier…

    Wow!

    CentPapier devrait s’occuper de ses propres tricheurs, il y a plein de ptits auteurs se font aller la souris sur les fonctions « copie coller » dans ce ptit paradis de la dictature…..

    Méchante joke!

    Allez lire le sermon de messe d’oncle Barcelo, c’est votre punition de ce matin les bigots de CP!

    Un extrait…

    « Mais quelle est notre erreur? Où nous sommes-nous égarés? Nous avons renoncé, et renonçons de plus en plus, à nos racines chrétiennes. Tous ces fruits dont nous jouissons encore aujourd’hui, et dont la planète entière veut jouir à son tour, sont issus de la matrice chrétienne »

    Fiou! Ambiance 1930…. Au moins lui, il ne semble pas copier…

  67. Ouais, j’ai vu le sermon du pasteur Barcelo. J’ai supporté deux lignes. Au-delà, c’est un supplice.

    J’ai aussi signifié au Sebas que discuter avec lui ne m’intéressait pas… il n’a pas apprécié, je crois.

  68. Papi, faites comme eux, demandez des excuses et qu’on enlève la photo du bully….m’enfin, je vous invite à négocier…..

  69. Pingback: « Papi, farme ta gueule!  – l’éditeur des CentPapiers « la page à papi

  70. Ouille, ouille. Comme on dit chez nous.
    On m’avait prévenu qu’on aimait se tirer des balles dans le pied, mais alors, par ici, c’est l’hécatombe.
    L’humour de bas de gamme.

    Papi dit: Humour de bas de gamme? Et quel qualificatif accoleriez-vous aux hurlements de la meute des Papieristes, derrière les barreaux de leur cage?

    Papitibi me semblait un nom « intéressant ». Son érudition semblait le bon au départ. Je n’ai pas suivi tout les débats. J’ai lâché en route. Mais on trouve même la moelle dans le genou. Les cellules grises sont descendue, jusqu’aux chevilles.
    Attention le talon d’Achile, c’est le plus délicat. Le morceau tendre.
    On ne m’a jamais censuré et pourtant, je peux dire que j’en ai servi des vertes et des pas mures. La méchanceté est un art. Un art de la persuasion et de la « douceur calculée ».

    Papi dit: Vous avez raison; les mots les plus méchants n’ont pas toujours l’apparence de la méchanceté. Votre camarade poète sait d’ailleurs fort bien tourner ses phrases et enrober ses mots d’un lustre de méchanceté qu’il qu’il cherche à voiler. Ce pourquoi, d’ailleurs, j’admire sa plume. Ce dont je ne me cache pas, malgré quelques coups de griffes de part et d’autre.

    Vous venez d’atterrir sur le blogue d’un fort en gueule dont le fort-en-gueulisme lui sert à dénoncer les abus et errances dont il est témoin. Vous avez été « modérateur »? Soit. De mon côté, j’ai beaucoup écrit sur ce qui fait d’un éditeur un éditeur compétent, et sur ce qui fait d’un journal un grand journal, fut-il citoyen. Autoriser la diffusion de toutes les idées, surtout celles qui dérangent, mais bannir les abus, dont en particulier les propos haineux…

    Je le répète pour ceux qui ne sauraient pas encore: mon mémoire de maitrise portait sur l’éthique des médias et la responsabilité qui leur incombe lorsque cette éthique est trop élastique. Pour ma part, j’ai toujours eu à coeur le succès des CentPapiers, n’en déplaise à son éditeur; voilà pourquoi, d’ailleurs, je dénonce la direction qu’il imprime au « journal ».

    Trop de laxisme. Direction trop imprécise. Publication de textes au mieux médiocres, au pire orduriers, souvent nettement judéophobes et contraires aux lois canadiennes. Publication de textes mal fagotés, porteurs de mensonge (comme celui que Marginean a retiré sous les pressions que j’ai exercées).

    Mais bien sûr, vos collègues ont trouvé plus commode, et bien plus facile, intellectuellement, de me diaboliser.

    J’ai été modérateur pendant un an. Je ne regardais pas l’auteur d’un article pour le modérer. Je m’en fous royalement des noms. Savez-vous quel est l’article qui reste dans mes tops personnels?
    « Le prestige d’être simplement « con ».
    Quand on écrit cela, on est paré. J’invite quiconque à le faire. Cela donne des ailes. De l’auto-dérision, Messieurs.
    C’est un petit belge qui vous le dit.

    Un Belge? Tiens, comme Ulysse, qui est de Bruges.

    Vous êtes le bienvenu ici.
    Vous avez remarqué, sans doute, que par souci d’équité envers vous, j’ai modifié l’heure de publication de votre commentaire, ce qui lui assurera une plus grande visibilité; à l’heure à laquelle il m’est parvenu, j’étais loin de mon clavier. Désolé.

  71. Petit compte-rendu…

    « Explique nous-donc plutôt ce que Satan a de bon à nous proposer pour notre avenir immédiat. »

    « Les Satanistes, ils vénèrent quoi au juste Hérétik? »

    « Les Satanistes sont forts sur la domination, n’est-ce pas Hérétik, ou est-ce que Satan est un être bienveillant qui va libérer le peuple de ses chaînes? »

    « Explique nous donc cela. Et comment tu fais pour concilier les principes sataniques avec l’état providence??? Peut-être que les Satanistes ne disent pas toute la vérité, et qu’en fait, ils sont des menteurs et des manipulateurs. Est-ce possible Hérétik? »

    « Parce qu’il me semble difficile de concevoir qu’un Sataniste pourrait être autre chose qu’un menteur et un manipulateur. »

    « Vous répétez les niaiseries que vous entendez à la télé, sans même vous en rendre compte! »

    « Vous n’avez jamais lu la déclaration d’indépendance américaine pour écrire de telles sotisses. »

    « Tu dis que tu sais t’adapter. Je réponds que t’es un lèche-cul du gouvernement, qui va faire ce qu’on lui dit de faire, sans poser trop de questions. »

    « C’est juste des mots qui ne veulent rien dire que tu écris. Celui qui vit dans l’illusion, c’est toi Hérétik. »

    « Autrement dit, tu ne sais même pas de quoi tu parles. Occupes-toi donc de ce qui se passe dans ton quartier. Tu vas avoir moins de chances de te tromper. »

    « Regarde donc la poutre dans ton oeuil avant de chercher la paille dans l’oeil de ton voisin. »

    « un athé sociliaste qui croit à l’état providence. Fuck you! »

    « je ne crois pas qu’un athé qui se dit ‘hérétique’ et qui confond république et démocratie vas me faire la leçon. »

    « Je te dis ‘Fuck You’ car t’es un lèche cul de ceux qui oppriment le peuple. Y’a rien d’autre à dire. »

    Une chance qu’il est normalement poli… qu’est-ce que j’aurais pris s’il était grossier.

  72. @ Hérétik 20:39

    Satan d’enfer de démon comme dirait une bonne vieille connaissance de 80 ans.

  73. Je suis un sataniste, socialiste, menteur, ignare et athée.

    Je pratique aussi la pétanque l’été et j’aime observer la pluie qui tombe depuis mon balcon.

  74. Bonjour Anatole,
    Je suis navré d’être censuré. Sincèrement, je commençais seulement à y prendre plaisir. Non pas pour t’insulter – quoique tu es champion dans l’absence de l’art de la pratique du droit croche…
    Bon! C’Est difficile de s’en passer. Maîtrise dans l’éthique des médias?
    Crime! Tu as raté ta mission. Tu n’est même pas capable d’avoir une quelconque forme d’éthique sur ton blogue. Bien que j’ai invité des amis à venir visiter.
    Je dis « tu » parce que je suis plus vieux que toi. Verseau. J’aurai 64 en février.
    Toi, Scorpion, tu viens d’avoir 37.

    En réalité, je suis un humble gosseur de bois à la retraite, j’ai 96 ans, et je suis vierge… de signe astral, s’entend. Je suis arrivé de Rivière-Ouelle en 1932. À l’époque, il fallait compter une grosse semaine, car les pneus de la Ford T 1926 étaient trop étroits et s’enlisaient facilement, surtout quand le chemin au nord de Mont-Laurier était détrempé, au printemps.

    Si Sa Vidurité veut bien requérir de ses domestiques qu’ils fouillent les registres paroissiaux, ils pourront y apprendre que mon grand-père s’est marié à Rivière-Ouelle, sauf erreur, le 18 juin 1867. Il était huguenot, le bonhomme, du moins le jour de ses noces. et il avait signé d’un X. Pas très instruit, à vrai dire; il était guenillou.

    Il y a été inhumé. Décédé de la grippe espagnole. Comme sa seconde épouse, qui l’a précédé de quelques jours dans les bras du Seigneur. Démerise, qu’elle s’appelait. Au moins, elle n’aura pas enterré mon grand-père comme elle avait enterré ses trois premiers maris. Je pense qu’elle était de La Pocatière, elle, mais elle est née à St-Onésime.

    Votre Vidurité me semble intéressée à publier ma biographie et l’histoire de ma famille; il faudra faire vie, car à 96 ans bien sonnés, j’ai l’impression que le Grand Dérangement vers l’autre vie ne saurait tarder.

    Tu diras à Koval que… [bon, le message est fait et son énoncé a ainsi perdu sa pertinence]

    Je n’ai pas grand pouvoir sur les 7.
    Bon! On peut tu s’amuser un peu?
    Je viens de souffler les pneus de ma voiture. 32 psi.

    Hum. Que Votre Vidurité ménage son coeur. À votre âge, j’ai moi-même fait une thrombose après avoir arraché deux ou trois souches. Il faudrait surtout pas faire un blow job au bonhomme de caoutchouc… surtout avec autant de psY dans le corps. Deux mille, c’est pas assez. L’an dernier, j’ai soufflé une piscine gonflabler, ça m’a pris 7 ou 8 heures et après avoir pompé autant d’air, mes vieux pomons commençaient à pomper l’huile.

    Pour le bonhomme – qui ne te représente pas, je maintiens mon propos, il faudrait dans les 2000 psy.
    Ne t’en fais pas. Je suis honnête et je n’ai pas de bas de nylon sur la tête. La photo date du 30 décembre 2010.
    On ne clame pas son honnêteté. On l’assume, comme tu dis.

    Autant de sincérité me touche. À mon tour; la photographie de moi que vous avez eu l’amabilité de publier, elle, date de 1967. Elle a été prise à La Ronde, pendant l’Expo, et j’avais vraiment été malaaaade. D’où ce teint un peu inhabituel.

    Pour ce qui est d’Hérétik, je ne le connais même pas. Un autre qui prend des bonshommes en caoutchouc…
    Il y en a beaucoup qui ont besoin de passer au garage … 🙂
    Je sais que je te nargue un peu. Mais tu conviendras que c’est la première fois que je rencontre quelqu’un de presque subtil…

    Presque? C’est presque pas gentil.

    @Koval. Hérétik pour un satané? J’avoue ne pas comprendre.
    Ou je perds la mémoire. Ce doit être vrai.

    C’est du Aimé Laiberté. That’s why. Que votre Vidurité se rassure, ça n’est pas (encore) Alzheimer.

    Bon! J’avais vraiment envie qu’on continue la discussion.

    strong>C’eut pu être intéressant – mais je suppute sans savoir -, si Son Altesse avait salué ce sale sire sans sa besace de cette salacité si so-so. Ça, ça sent l’allitération, sacraman!

    P.S.: manque des commentaires. Pourtant pas des commentaires insultants.

    Beaudin,
    ça vient.
    Gaëtan,
    pourtant…

  75. «Je pratique aussi la pétanque l’été »

    Ça fait longtemps que je n’ai pas joué… Je devrais m’y remettre !

  76. Salut,
    Cela réchauffe d’être compris. 😉
    Comme je l’ai dit, j’ai quelques plombes dans le « métier de forumisation ».
    Je sais reconnaitre mes collaborateurs de pensée de ceux sont mes ennemis de conception. Ce sont d’ailleurs ces derniers qui m’intéressent pour les cadenasser dans mes répliques. Je suis de passage sur beaucoup de forums. Je m’incruste pendant un temps et je m’échappe comme l’anguille sans aucun remord dès que je décèle un relâchement vis-à-vis de l’ordre intérieur. Ma base reste mon blog. Aucune doute la dessus.
    Modérateur, cela veut dire accepter ce qui est parfois très loin de ses propres convictions.
    Si vous voulez un fort en gueule, je suis votre homme, mais cela se fait par le respect de l’autre. L’insulte est le bas de gamme que je ne pratique pas. Qui aime bien, châtie bien. Mais je répète c’est loin d’être gagné d’avance.
    J’ai mes proies préférées sur AV. En virtuel et en réel. Le virtuel n’étant que le subset du réel, plus calibré, plus feutré. Je l’ai écrit. Comme il est dit plus haut, je choisis, je pointe ou je tire, à ma guise.
    La vie, c’est aussi de la pétanque. Vous êtes aussi invité sur mon blog si vous le désirez. Mon pseudo est bien choisi, je préviens.
    Je la joue seulement sans boules.

  77. Bonjour Anatole,
    À chaque fois qu’on te parle de sincérité, tu n’y crois pas.
    Même si tu fuis en modifiant mon message, je considère toujours que ton expérience en droit peut aider.
    Comme si on t’attaquais toujours, tu réponds sur un ton agressif.
    C’est une des bases en psychologie que de garder son calme impressionne davantage l’adversaire.
    À chaque fois qu’on te parle d’une façon civilisée, tu transforme çà en « chier mou ».
    La solidité se fait par l’absence de crainte.
    Le reste, je te le laisse à ta subtilité. Tu en as, apprend à t’en servir.

    Bon matin!

  78. Bonjour Gaëtan,

    Je me réjouis de te voir enfin sur la bonne piste.

    Bien sûr que mes connaissances du droit pourraient aider. Comme je l’avais expliqué à Marginean, c’eut été pour moi un plaisir que d’apporter mon soutien technique à la direction de CentPapier en révisant – bénévolement, il va sans dire – le contenu à portée juridique. Marginean, lui, n’en croit rien. Ce n’est pas mon « journal »; c’est le sien. S’il tient à le maintenir dans la médiocrité, c’est son problème à lui, et c’est aussi le problème de ses auteurs, puisque c’est leur crédibilité à eux qui risque d’être entachée.

    L’aventure des CentPapiers aurait pu m’intéresser, mais elle ne m’intéresse plus. Il aura suffi que je séjourne quelques mois dans l’infâme Kaverne et que j’y kôtoie ses ombres brumeuses pour que ma réputation de kréature malveillante soit faite. Ça en dit davantage sur les papieristes que sur les korps kaverneux… Dommage.

    = = =

    Dis-moi, pourquoi affirmes-tu, comme ça, que je n’ai pas l’air de croire que tu auras 64 ans le mois prochain? Pourquoi mentirais-tu? Et pourquoi je ne te croirais pas quand tu affirmes que ta photo a été prise fin décembre 2010? Qu’est-ce qui t’as fait croire que j’en éprouve le moindre doute? Mes anecdotes sur le grand-père huguenot et, le guenillou marié à la triple veuve Démerise?

    Ça, c’est le produit de mon imagination. Mais ça ne m’empêche pas d’avoir de profondes racines à Rivière-Ouelle. Eh oui… Et à La Pocatière. Et à Trois-Pistoles. J’ai d’ailleurs pris plaisir à admirer tes images hivernales; je ne connais du BSL que ses paysages d’été.

    = = =

    À chaque fois qu’on te parle d’une façon civilisée, tu transforme çà en « chier mou ».

    Non. Tu vois, tu me parles sur un ton civilisé et ma réponse est empreinte de courtoisie. Non?

    J’ai pu constater que tu avais fait des recherches pour en apprendre plus sur mon compte. Alors peut-être es-tu « tombé » sur quelques-unes de mes interventions à saveur « didactique ». C’est ce que je suis, au premier chef: un vulgarisateur. Pas un vulgaire. Mais certaines de mes vulgarisations ont bousculé de vieilles badernes engluées dans leurs préjugés visqueux, et certains paléo-tarlas m’ont tiré des tomates. Des volées de tomates pourrites. Et j’ai répondu du tac au tac, parfois avec plus ou moins de tact. Déformation professionnelle, j’imagine.

    Apprends à me connaître; tu apprendras en même temps à mettre de côté ta méfiance. Tu vois, moi aussi, je sais être « fin psychologue » ;). Bien sûr que l’inverse est vrai.

    Je vois en toi un être sensible, nuancé, cultivé. Le problème, c’est que je vois aussi en toi le gars qui m’a bastonné dès mes premières interventions. Ciel, un envahisseur de la Kaverne! Vidons-le d’ici! Alors forcément, si le Kaverneux ose formuler une critique, fut-elle constructive, la meute lui saute dessus. Il y a même un poète qui a fait des vers autour de mon cerveau pas plus gros qu’un raisin sec. Ou une date. Et on ne parlera pas du fumet…

    Tu t’attendais à ce que je t’en remercie? Action? Réaction.

    Face à mes interlocuteurs, je suis presque continuellement en mode réaction. Peut-être est-ce parce que je sais de quelles griffes je dispose?

    De l’orthogriffe, tiens. J’ai l’impression que tous les deux, nous considérons la langue française comme un terrain de jeux. Ce n’est pas sans raison que j’étais un visiteur assidu de ta vidure.

    Bonne journée à toi aussi.

  79. Salut Gaëtan et Anatole [note: Anatole=papitibi],

    Merci pour vous être confronté, sur cette antenne.
    Il faut parfois faire son acte de contrition (terme hors pensée religieuse).
    Les oppositions, je les ai toujours considérées intéressantes tant qu’elles ne passent pas en dessous de la ceinture.
    L’insulte, comme je le disais, est le bas de gamme.
    C’est la solution de facilité quand on n’a plus rien à dire.
    Je vous ai dit que j’étais belge, je suis en plus bruxellois.
    La théorie du compromis sans compromission, je connais. 🙂
    C’est une philosophie de la psychologie, sociologie, bien comprise.
    La psychologie, c’est une science qu’on apprend sur le tas et pas dans les livres.

    Guy alias l’enfoiré

  80. @ Gaétan Pelletier

    « Pour ce qui est d’Hérétik, je ne le connais même pas. Un autre qui prend des bonshommes en caoutchouc…
    Il y en a beaucoup qui ont besoin de passer au garage … »

    Je vous prierais de me laisser en-dehors de tout cela. Moins je vous lis, mieux je me porte. Et je suis persuadé que c’est réciproque.

  81. Bonjour Papitibi,
    Je n’avais pas l’intention de revenir, mais j’ai un faible pour la courtoisie. Et aussi une autre chose: j’aime que ce soit clair.
    Si je t’ai répondu d’une façon non courtoise sur CP, je pense toujours que c’était une réaction à tes commentaires très agressifs. Mais c’est ma vision des choses.
    J’aimerais bien passer à autre chose que « qui a attaqué en premier ». Il y a eu tellement d’échanges qu’on perdrait un temps fou à savoir « qui ».
    Mais le plaisir – si on peut parler ainsi – avec toi, c’est que tu es un adversaire coriace. Et j’aime ça…
    Quant à l’affaire Beaudin, je ne m’attendais pas à ce que lui avait raison, je m’attendais à ce que tu apportes quelque chose à cet article. Je ne connais rien en droit, mais je suis ouvert, et j’adore toujours apprendre.

    Ma photo.
    On va passer, ce n’est qu’une photo. Je voulais simplement te dire que je ne cache rien. Pourtant, parfois, je devrais 🙂
    Comme nous sommes à peu près du même âge, tu comprendras que nous n’avons pas de temps à perdre dans le « stérile ».
    Alors, c’est pour ça que je te réponds.
    Les recherches.
    Oui, j’ai fouiné pour en apprendre plus sur papitibi. J’aime bien connaître les gens. Pour avoir des contacts intéressants. ‘S’ils ne veulent pas, je n’y peut rien.
    J’ai constaté dans mes recherches que tu n’as pas toujours eu des contacts faciles et honnêtes. On ne nommera pas personne, mais nous en connaissons deux qui ne sont pas des anges.
    Je te le dis ouvertement, parce que moi-même je me suis défendu contre eux.
    Le psy.
    On a qu’a demander. Oui, j’ai une très bonne formation en psychologie. Mais je ne pratique pas la psychologie. Quoique j’ai été tenté de…
    Mais j’ai une longue expérience, et un diplôme. Pour ceux qui aiment les diplômes… Car on apprend encore plus en vivant dans des contextes que le cher diplôme. Du moins dans certaines catégories de connaissances.
    Le raisin sec.
    Je n’ai pas de honte de m’excuser. En autant qu’on se comporte bien. Alors, je m’en excuse. Je ne chie pas mou, je regrette les termes qui parfois …répondent à des termes.
    La langue française.
    Oui, j’ai aussi remarqué que tu aimais bien. Et moi aussi. Alors, de temps en temps, nos échanges ont peut-être été plus de l’amour de la langue que de la haine.
    Car, en fait, je n’ai pas de temps à haïr.
    Riviere-Ouelle.
    Je n’habite pas RO. Mais j’y ai bien des amis. Sur mon site, j’ai simplement écrit Kamouraska parce que tout le monde connaît Kamouraska. Et j’y vais souvent. C’est à quelques kilomètres.

    @ hérétik
    Si tu es honnête – et j’ai vu que tu avais bien du bon sens – accepte mes excuses. C’est pas gentil et ce n’est pas moi.
    La première chose que j’ai remarqué chez toi est que tu as été le premier à voir que c’était « trop personnel ».
    Tu n’es pas obligé de me lire, ni moi non plus. Ça s’appelle le respect. Chacun son créneau.
    @ Koval
    Oui, je t’ai invitée à écrire sur mon site. Et je persiste à croire que tu es quelqu’un capable de s’exprimer avec autre chose que de frapper sur les autres.
    Général
    Maintenant, faites ce que vous voulez de mon commentaire. J’aimerais bien toutefois qu’il soit conservé tel quel.
    On bataille pour des idées, pas pour écraser les gens.
    Si vous pensez que sur CP ou n’importe laquelle plateforme, on est d’accord avec ce que les autres écrivent, vous vous trompez.
    Il n’y a pas de secte, il n’y a que des idées différentes qui parfois se rejoignent.
    Je vous souhaite une bonne journée!
    Même si la poésie de Pelletier est – je ne sais quoi – mon seul plaisir est de la faire. Et je n’ai rien à gagner. Je suis libre… Et comme dit le cliché, assez téflon pour continuer. Ceux qui en veulent la prennent, ceux qui n’en veulent pas n’y vont pas.
    Et c’est bien ainsi.

  82. Pelletier

    « Et je persiste à croire que tu es quelqu’un capable de s’exprimer avec autre chose que de frapper sur les autres. »

    Jamais je n’accepterai ni ne pardonnerai les leçons de morale que tu me sers.

    Calice! Tu participes à un site qui relaye de la marde raciste, tes chums m’ont chrissée dehors de chez les 7 parce j’ai dénoncé l’antisémitisme flagrant chez vous, et c’est toi qui me fait la morale?!?!

    L’autre jour, Ti-Wack, ton ami m’a traitée de sac à venin ménopausée sur CentPapier. Je me suis défendue, chez les 7, on m’a chrissée dehors encore, pourtant JPCA nous avait cordialement invité à y participer, nous les gens de la Kaverne, et même à y écrire si ma mémoire est bonne.

    Je n’ai jamais écrit un propos raciste sexiste ou autre cochonnerie en « iste » sur le Web. Je me suis battue avec des gnoufs en masse, je l’admets. À peu près toutes mes empoignes ont eu lieu avec des racistes ou des misogynes, je ne regrette absolument rien..

    Mais vous Gaëtan, j’aimerais tellement savoir comment vous vous sentez quand vous placez vos poèmes d’amour et de paix entre « Les fils de la liberté » et « alterinfo ».

    Ne nous méprenons pas Gaëtan, votre comportement qui cautionne l’obscurantisme est plus discutable que le mien…J’adorerais vous voir discourir sur ce sujet….L’éditeur d’Alterinfo a fait de la prison lui, pour ses beaux discours sur le net, rien à dire sur ça? C’est mes ptites bagarres qui sont dangereuses!?! T’as pas de courage Gaëtan, ou t’aimes brasser de la marde bien plus que moi. En tout cas, c’est chrissement nauséabond chez-vous, et je n’ai pas tout révélé. Voyez-vous, moi aussi j’ai fait mes recherches…

    Je ne te truste pas du tout, quelqu’un qui participe à une propagande aussi laide est bien plus à surveiller que moi…

    Ta gang de malades pense que je suis une sioniste, vous êtes des freaks Gaëtan…..

    Nous n’avons rien en commun, je vous invite à réviser vos notions de « bien » et de « mal » avant de me servir des leçons de comportement parce que je suis tannée en christ de vos manières de curés.

    Un mot de Papi: attention, mise au point, à 15h15

  83. Oups! Correction

    « Je me suis défendue, chez les CentPapiers, on m’a chrissée dehors encore, pourtant JPCA « 

  84. Seule une médiation Belge peut aider à mettre fin à cette querelle Québéco-Québecoise. Entre francophones, il faut s’entraider.
    Gaëtan propose sagement d’enterrer la hache de guerre, que Papi lui propose de partager son narguileh en guise d’offre de paix.

  85. Je ne pardonnerai jamais, au mieux, je pourrais ignorer temporairement ces clowns, c’est le mieux que je peux faire….je dénoncerai toujours la bêtise, l’ésotérisme, l’obscurantisme, le racisme, l’anti- intellectualisme…

    Pas question de paix, je ne garderai pas la paix devant ça…

  86. @ Gaétan

    « Si tu es honnête – et j’ai vu que tu avais bien du bon sens – accepte mes excuses. C’est pas gentil et ce n’est pas moi.
    La première chose que j’ai remarqué chez toi est que tu as été le premier à voir que c’était « trop personnel ».
    Tu n’es pas obligé de me lire, ni moi non plus. Ça s’appelle le respect. Chacun son créneau. »

    Comme je viens de l’écrire à Aimé sur les 7, je ne refuse jamais une main tendue.

    Considérons l’incident clos. Tu es le bienvenu chez moi si tu veux discuter de MÉTAL !

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s