79 commentaires sur “Hockey, commotions cérébrales, responsabilité pénale et maturité… politique!

  1. Papitibi,

    La question qui m’a toujours « hanté » : comment est-ce possible que des assauts, des bagarres et d’autres actes violents effectués sciemment soient au-dessus des lois dans le hockey ? Ces actes semblent de nature à être poursuivis au « criminel » pour un néophyte comme moi. Cela ressemble à l’État dans l’État, une situation d’impunité, d’autant plus que les médias et les clubs de hockey montrent souvent pareils actes dans leurs publicités pour augmenter leurs cotes d’écoute, leurs assistances.

  2. Bonjour Sylvain,

    Faudrait-il interdire la boxe?

    La boxe, autrefois qualifiée de noble art?

    Avec ce que l’on sait aujourd’hui de la commotion cérébrale et de ses effets impitoyables sur le cerveau, comment pourrais-je répondre à cette question par LA NÉGATIVE? (corrigé. Merci, Darwin)
    Surtout que le but recherché – passer le KO à son adversaire -, c’est, en somme, de provoquer chez lui une commotion cérébrale, non?

    Mon opinion sur les blessures au cerveau tient – pour bonne partie – à un bébé secoué dont la famille maternelle a toujours été près de la mienne. Disons que j’ai été à même de constater les séquelles…

  3. Je suis tout à fais d’accord, mais, mon cerveau bien malade…
    Un parti de moi réagis de facon bizarre, trèsé controversé;

    ce que je vais dire va choquer, mais ca m,est venu comme cà…

    Est-ce que des oeuvres comme Fight Club, ou cet anarchiste américain, Church Ward, et tout cà…

    La violence est-elle inné en nous, et la réprimer, est-ce.. mauvais, malsain? une société qui ‘castre’ l’homme, le ‘mal’ en lui, la brute violente – et chez les femmes aussi….

    Est-ce que c’est pas dangereux? La violence est elle des fois SAINE, actuellement?

    Si on accepte ce que l’on est, aussi la part obscure, primitive, etc de nous…

    De façons plus prosaique aussi, et politique, ce pacifisme voulut, comme le dénonce Churchil Ward, par les élites, ne sert-il pas Le Systeme,. l,Homme, le Pouvoir?

    Une société sans violence, des rebelles sans violence, ne font-ils pas que le Système opressif se perpétue?

    Des questions dures.

  4. Je ne voulais pas commenter ce billet, mais puisque son auteur m’y invite si gentiment!!! 😉

    Voici ce que j’ai déjà écrit là-dessus: http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/07/bagarres-au-hockey-indispensables-faux.html

    Et, je n’ai pas changé d’idées: le hockey ne doit pas être dénaturé, par les hommes roses et par les fémi-fascistes!!!

    Note de Papi: comme d’habitude, j’ai rendu ton hyperlien inopérant. Ceux de mes lecteurs qui voudront lire tes interminables copiés-collés devront faire un p’tit effort supplémentaire…

    Un extrait significatif:
    Les bagarres font partie du hockey et la ministre Michelle Courchesne n’a aucun droit de féminiser notre sport national. Premièrement, elle n’en a pas le mandat et je ne me rappelle pas d’avoir voté OUI pour ça. Deuxièmement, même si elle avait ce mandat, elle agirait dans l’illégalité en poussant le concept de l’étatisme et de l’interventionnisme à un sommet jamais vu dans l’Histoire de l’Occident, où c’est le gouverne-maman qui dicte les règles du sport national d’un pays quelconque à une ligue sportive, soit, dans ce cas-ci, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (la LHJMQ) et en outrepassant les compétences et les pouvoirs de l’État pour tasser la LHJMQ qui fait, quand même, du bon travail pour former les jeunes joueurs de hockey. Ce genre d’intervention étatique, on retrouve ça dans les dictatures et non pas dans les démocraties libérales.

    Les bagarres aident les jeunes joueurs à se préparer pour une carrière professionnelle.

    = = =

    Les bagarres aident les jeunes à se préparer pour une carrière professionnelle, disais-tu? Des milliers de jeunes québécois évoluent dans le hockey mineur (bantam, midget, junior), depuis le « bantam 3 lettres » jusqu’à l’élite du Junior A et la super-élite du Junior Majeur. Combien de ces milliers de jeunes hockeyeurs se frayeront un chemin jusqu’à la NHL? Une vingtaine par années, dont certains viennent d’ailleurs. La LHJMQ comptait (et comptera de nouveau dès l’an prochain) 18 équipes. Plus de 400 joueurs, donc, dont plusieurs dizaines viennent d’Europe, de l’Ontario et des Maritimes.

    En gros, un joueur de la LHJMQ sur 20, donc, fera carrière au hockey professionnel. Un « junior » sur 100? Un sur 200?

    Du pré-novice au « sénior » (20 ans et plus), la Fédération québécoise de hockey sur glace compte 90000 joueurs. Si je conserve uniquement les tit-gars des niveaux bantam, midget et junior, ça fait quelques milliers… dont 20, 25 ou 30 atteindront la NHL.

    Combien de commotions cérébrales pour 25 carrières professionnelles?
    Combien de cerveaux ramollis, endommagés irrémédiablement, chaque année, pour ces 25 carrières professionnelles?
    Combien de suicides, chaque année, résulteront de ces dommages au cerveau?

    Papitibi, oncle de S.J. 1m95, ancien joueur de la LHJMQ et victime de deux commotions cérébrales

  5. Je précise que le jeune homme de 1m95 (6 pieds 5 pouces) auquel je faisais allusion dans le cadre de ma réplique à Proooooo est aujourd’hui dans la « vieille » trentaine; contrairement à son frère (prof de bio) et à sa soeur (médecin), il n’a jamais pu obtenir un diplôme universitaire. Je commence à comprendre quel prix il doit payer pour avoir entretenu l’illusion d’une carrière au hockey…

  6. @ Papitibi

    «Avec ce que l’on sait aujourd’hui de la commotion cérébrale et de ses effets impitoyables sur le cerveau, comment pourrais-je répondre à cette question par l’affirmative?»

    Or la question dont vous parliez était «Faudrait-il interdire la boxe?» Êtes-vous sûr que vous ne pouvez pas répondre par l’affirmative? Pourtant, tous vos propos vont dans ce sens…

    Par Papi: Yer right!
    À force de mettre des négations, je me suis enfargé dedans!!! Je vais donc de ce pas corriger…
    Merci.

  7. Solution provocante en suites de mes idées;

    Une League Ultraviolence. Un peu semi-sérieux, mais…

    Tout ce qui ne serait pas de la pur agression genre courrir un gars pour le fritter à coup de baton serait permi. MAIS il y aurais des trucs comme assurance blessures.. ou pires, pour compenser.

    Si on veut le cirque et les jeux… Si la violence est inévitable..

  8. Il faut savoir évoluer, être de son temps. Que nos ancêtres aient cru en toutes sortes d’hypothèses farfelues pour s’expliquer le réel, nous démontre la pauvreté des moyens d’investigation dont ils disposaient.

    Un jour vint le télescope pour quiconque avait une tête pour s’en servir. Galilée et d’autres en ont tiré les seules conclusions possibles. C’est ainsi qu’un des dogmes de la cosmogonie judéo-chrétienne a été réfuté. Oh que ce fut dur à prendre! Comme ça été tentant de dire que le télescope était l’oeuvre du malin pour conduire l’homme à sa perte et autres insanités de la même farine! Voir s’il pouvait se glisser une erreur de fait dans les Saintes Zécritures!

    Aujourd’hui d’autres moyens d’investigation nous apprennent autres choses. Certaines qui étaient évidentes pour des observateurs neutres, comme le zézaiement des boxeurs à la retraite. J’ai déjà entendu et vu Jean-Marc Brunet à Radio-Québec s’approcher de l’apoplexie il y a une vingtaine d’années, lors d’une émission forum qui portait sur la boxe, suite à l’intervention d’un neurologue. Étouffé par la colère, il avait accusé le neurologue d’être de mauvaise foi, disant que celui-ci devait savoir que seul le centre de la parole était affecté par la boxe. Le neurologue de rétorquer plein de dépit: »Eh oui! Rien que ça! » Jean Cournoyer avait dû jouer son rôle de diplomate. Il y avait Paul Ohl qui tentait de calmer son pote, échappant: »Jean-Marc, ton image… »

    On ne peut blâmer nos ancêtres d’avoir concocté d’étranges hypothèses afin d’expliquer les phénomènes les entourant. Cependant, aucune indulgence ne saurait venir à la rescousse de ceux qui croient en ce que croyaient nos ancêtres. L’ignorance crasse appelle une réprobation ferme et sans faille.

    Il paraît que Don Cherry a insulté une neurologue il y a quelque temps. L’homme est psycho-rigide comme le sont la plupart des rednecks. En plus, il est interdit d’admiration à l’égard de son nombril. Pour tout dire, Don Cherry est nul à chier! Son style populacier plaît aux foules comme d’autres de son engeance, tels les ténors de la radio détritus, plaisent à leurs jocrisses. Ce ne sont pas des adversaires très redoutables. Aux arguments, ils plaident des décibels incroyablement démagogiques, cela quand ils ne jouent pas d’un violon sirupeux et patriotard avec pour toile de fond les cimes afghanes. Les retardataires répugnent par nature au changement.

    Le destin de ceux qui se vouent à jouer la singularité des guignols est de tôt ou tard se la péter solide, solide; de franchir un seuil au-delà duquel leur crédibilité et leur popularité ne peuvent que décliner.

    Gilles Tremblay, qui n’a pas construit sa carrière d’analyste sur la médisance, a joué contre Don Cherry dans le sénior. Il a dit de lui, il y a environ 2 ans, que LSDon Cherry était un pissou (hé, hé). Venant de lui, j’ai fortement tendance à le croire. D’ailleurs, sa peur de simplement reconnaître ses torts et son biais à but lucratif en fait la démonstration.

    Quant à moi, jouer à se taper sur la tête, peu importe l’âge, relève dorénavant d’un impardonnable anachronisme.

  9. « La violence est-elle inné en nous, et la réprimer, est-ce.. mauvais, malsain? une société qui ‘castre’ l’homme, le ‘mal’ en lui, la brute violente – et chez les femmes aussi….  »

    M’enfin Geek! Encourageons la violence, décastrons-nous!

    On repassera pour la réflexion!

  10. @Koval

    Malcom X, l’autre pendant à Luther King, disait que si vous êtes oppressés, vous avez le droit de vous défendre, de prendre les armes. Et Churchil Ward questionne le ‘pacifisme bénêt’ qui ne trouble pas au fond le Système.

    Et hors de cà, la violence est elle malsaine en soit?

    Sortie de facon saine et constructive, peut être que non. Les arts martiaux, par example – le citoyen qui peut se défendre.

  11. « Et hors de cà, la violence est elle malsaine en soit?  »

    Bah! Boxer sur un ballon est peut-être sain…mais ce n’est pas violent…

  12. Hélas, je dirais que les sports en général, à un niveau professionnel ou olympique sont tous assez dangereux pour la santé.

  13. @ papitibi.

    «Je commence à comprendre quel prix il doit payer pour avoir entretenu l’illusion d’une carrière au hockey…»

    On croirait lire un vieil élitiste qui dit aimer le peuple, mais qui déteste tout ce que le peuple aime!!! Le peuple aime le hockey, ne t’en déplaise!!! Moi, j’en mange et ce n’est pas toi qui va m’en empêcher!!!

    Pour ce qui est de mon billet, tu as pris le bout qui faisait ton affaire, car j’explicite davantage ma position, dans le billet!!! Pour le reste, je suis fier d’encourager, ce soir, notre équipe nationale: une vraie équipe qui ne s’est pas construit (elle et son amphithéâtre), avec l’argent des contribuables!!!

  14. @ Sylvain Bérubé.

    C’est normal que ta photo soit, exactement, l’image que je me faisais, depuis des années, dans ma tête, de la face d’un homme rose???

    Par Papi: En temps normal, je n’aurais pas publié ce commentaire qui se voulait injurieux aussi bien à l’endroit des hommes roses qu’à l’endroit de Sylvain.

    Mais ça m’a plutôt donné envie de publier l’image que tu donnes de toi-même. Tiens: Han-Loque

  15. En passant, papi, tu manques, grossiérement, de recul, pour bien analyser ce dossier!!! Là-dessus, tu es tout, sauf neutre!!!

    Réplique de Papi:

    Si je réponds sans justifier ma réponse, tu trouveras à redire: « Le vieux » ne sait pas de quoi il parle!!!
    Si je te fais plutôt une réponse alimentée par l’expérience, tu trouves encore à redire: « le vieux » est biaisé!!!

    Baööön!

    Et toi, tu préfères fonder ton opinion sur l’ignorance crasse!!!
    Bravo…

  16. Au hockey, les bagarres ce serait out, définitivement. Le seul sport non de combat à ma connaissance où on peut se battre sans trop de conséquences, 5 min. de pénalité…

    Le cerveau n’est pas complètement fonctionnel avant l’age de 24 ans. C’est entendu qu’on ne peut pas empêcher des adultes de faire ce qu’ils veulent, mais avant 18 ans, ou à un certain niveau de ligue, il faudrait penser à interdire la mise en échec, carrément.

    Les pros devraient être sensibilisés au maximum sur la question des commotions avec des règlements sur les coups à la tête, sur les assauts etc., et des protocoles strictes sur la réhabilitation des joueurs. C’est surtout là qu’il y a un manque. Le cas de Marc Savard est un exemple pas trop brillant, alors qu’il est revenu au jeu beaucoup trop tôt, c’est l’an passé je crois.

    Les pros doivent gérer le problème parce que les contacts ne disparaitront pas du jeu à ce niveau. Mais on devrait épargner aux jeunes les risques d’une commotion.

  17. « Le peuple aime le hockey, ne t’en déplaise!!! Moi, j’en mange et ce n’est pas toi qui va m’en empêcher!!! » – jlp

    Papi, vous voulez empêcher jlp de manger? Vous être cruel.

  18. @ papitibi.

    Je te somme de retirer cette photo, d’ici 12 heures, sinon je ferai tout (même si il faut que je paye, pour ce faire) pour savoir qui tu es et mes avocats feront le reste!!! Il suffirait, seulement, que je contacte un avocat de l’Abitibi-Témiscamingue, pour savoir qui tu es!!! De toute façon, ils t’ont vendu pour pas cher, à un groupe de blogueurs qui ont déjà été salis, par toi, sur Internet (ben, oui, je sais ça)!!!

    À toi de choisir!!!

  19. @Spritzer

    Je n’ai pas insisté là-dessus mais les dommages causés au cerveau AVANT que les lobes frontaux ne soient fonctionnels à 100% (à 24 ans) sont plus graves que s’ils avaient été causés plus tard. D’où la nécessité de réagir et de les protéger.

    Proulx est assez imbécile pour y voir une manifestation d’égoïsme; je précise que mes fils sont tous les deux dans la trentaine, alors ce sont les enfants des autres que je tends à protéger. Pas les miens… C’est vrai que j’ai des petits fils mais l’ainé, qui a 5 ans, est tellement mini qu’il n’a aucune chance de jouer au hockey! L’autre, qui a 9 mois, est presque aussi grand et aussi lourd que sa soeur de 20 mois, mais il a encore du temps devant lui…

    Pourquoi cette violence n’est-elle tolérée que dans un seul sport? Cet épais de Proooo estime-t-il que le football US est un sport de moumounes? J’ai des news pour lui…

  20. @Prooooo 23h57

    L’image que j’ai publiée à 22h37, c’est pas l’image de JLP tel que moi je le vois, mais l’image qu’il donne de lui-même.
    Tu sais pas lire?

    Par ailleurs, ce qui est remarquable, chez toi, c’est que ta modeste et adipeuse personne n’ait pas songé un seul instant à s’excuser de ses propres remarques à l’égard de Sylvain, le sale homme rose… Hein???

    Et ce qui est tout aussi remarquable, tête de pus, c’est de constater que tu n’as toi-même jamais retiré ces paroles malheureuses que tu avais publiées autrefois jadis chez le tatagoniste. T’en souviens-t-il? Moi, je m’en souviens. Ma fille avait lu, et elle m’avait appelé en braillant. Et toi, grosse bouse, tu avais écrit gentiment, en croyant voir mon visage, que c’était une bonne chose – avec la face que j’ai – (ou que tu croyais que j’ai) que ma fille se soit fait avorter, ce qui évitera que ma descendance puisse peupler la planète…

    Si tu crois pouvoir me poursuivre pour une image dont je dis que c’est celle que tu t’efforces de projeter de toi-même, essaie d’imaginer que moi aussi, mon gros krisse, j’ai un recours en banque contre toi. La différence, c’est que moi, j’ai un bon recours. L’autre différence, c’est que toi, t’es pas solvable. Tes avocats? Tu t’attends vraiment qu’ils vont accepter ton recours on a contigency basis, toi qui n’a pas une cenne nouère à investir?

    Ton offre, tu peux te la rentrer à deux mains dans le cul.

  21. @Jean-Luc Proulx: Ahh, je t’aime toi ♥

    @Papi: Je t’encourage à éditer de nouveau le commentaire de Jean-Luc Proulx pour y effacer ton ajout ainsi que la photo que tu as incluse. Bien sûr, tu es chez-toi, alors tu fais ce que tu veux, mais entre toi et moi, ça n’ajoute rien de positif.

    Deux citations appropriées:
    «Œil pour œil et le monde finira aveugle» -Gandi
    «Don’t feed the troll» -Le grand Internet

    Oh, une en bonus:
    «Never argue with an idiot. They’ll drag you down to their level and beat you with experience.» -Dilbert

  22. @Spritzer 23h56
    « Papi, vous voulez empêcher jlp de manger [du hockey]? Vous être cruel. »

    Je lui souhaite au contraire de se payer un écran 3D.
    À la première bagarre qu’il regardera sur son nouvel écran, il risque de recevoir un coup de su’à gueule et de subir une commotion cérébrale!
    Ou un coup de hockey entre les deux yeux…

    Cela dit, le hockey tel que JLP souhaite qu’il soit pratiqué, c’est plein de cholestérol et de triglycérides; s’il veut en manger, il n’est pas conscient du risque qu’il encourt, le pôv petit!

  23. Oh, deux précisions:

    – J’ai écrit et publié mon commentaire avant de lire le message de @Jean-Luc Proulx du «13 octobre 2011 à 23:57»

    – Pour moi, le qualificatif d’«homme rose» n’a rien de péjoratif ou d’offusquant.

    Et j’insiste (du coup je corrige une coquille dans le nom de ce célèbre non violent):

    «Œil pour œil et le monde finira aveugle» -Gandhi

  24. @Sylvain 00h41

    Si la suggestion vient de toi, je vais y repenser, maudite face d’homme rose 😉 😉 😉
    Quoique, je répète ici mon 00h35 qui a peut-être croisé ton 00h41, la photo ne reflète pas ce que je pense du futur mé-maire de Québec, mais plutôt l’image qu’il aime projeter de lui-même en publiant ce qu’il publie… telle que je la perçois.

    Il y a là une toute petite nuance… toute petite, mais largement suffisante.

    Never argue with an idiot. They’ll drag you down to their level and beat you with experience

    Bof! Après avoir fait de l’argumentation mon métier (j’ai porté la toge pendant plus de 3 décennies), je crois avoir développé une certaine expertise! Après tout, les gens de robe, il arrive qu’on les paye pour soutenir des thèses auxquelles ils ne croient pas, et il arrive même que ce faisant, ils parviennent à convaincre les juges…

    Alors argumenter avec un idiot de la trempe de celui auquel nous pensons, c’est pour moi comme un amuse-gueule…

  25. Et pour revenir sur le sujet principal… Ce que je trouve vraiment intéressant dans le débat actuel sur la place de la violence au hockey, ce de constater (à lire les blogues, journalistes, vox pop, et à jaser avec le monde, etc.) que la grande majorité des gens sont contre les batailles et autres formes de violence gratuite dans ce sport. Et j’ai bien l’impression que s’en est ainsi depuis plusieurs années (ok, la tendance semble vraiment forte depuis un an ou deux).

    Bref, la minorité anti-humanisation du hockey a réussi pendant longtemps à japper assez fort (i.e. Don Cherry) pour enterrer la majorité silencieuse, mais cette situation est sur le point de changer.

    Sylvain «Let’s Go Whalers» Bérubé, Sherbrooke

  26. De @papitibi: « Après tout, les gens de robe, il arrive qu’on les paye pour soutenir des thèses auxquelles ils ne croient pas, et il arrive même que ce faisant, ils parviennent à convaincre les juges…»

    @papitibi: Quand je faisais du débat oratoire à l’Université de Sherbrooke, il m’est arrivé à plusieurs reprises de devoir défendre des thèses auxquelles je n’adhérais guère. Une fois entre autre, je devais plaider pour l’abolition du salaire minimum. Après le débat, les gens présents soulignaient la qualité de mes arguments, et se montraient un peu trop enthousiaste à mon goût par rapport à ce que j’avais dit. J’ai du prendre un autre bon 10 minutes pour défaire les arguments que j’avais avancés :-))

    Mais c’était un jeu notre affaire, et nous étions des amateurs. J’ai l’impression que ça doit être terriblement démoralisant pour un avocat de préparer un plaidoyer auquel il n’adhère pas… non?

    Sylvain Bérubé, Sherbrooke

  27. @Sylvain 0h55

    « Pour moi, le qualificatif d’«homme rose» n’a rien de péjoratif ou d’offusquant. »

    Oh, mais je n’en ai jamais douté.

    L’insulte n’était pas à l’écran de qui a pu la lire, mais au bout des doigts de son auteur.
    Aux yeux de JLP, un homme rose, c’est un mollusque, sans colonne vertébrale. Un fif. Un mollasson. Un homme sans couilles, toujours prêt à capituler devant les fémi-fascistes… Ce terme de « fémi-fasciste » est d’ailleurs récurrent, dans l’argumentaire de cette tête de cochon…

  28. @Sylvain 2h03

    « Mais c’était un jeu notre affaire, et nous étions des amateurs. J’ai l’impression que ça doit être terriblement démoralisant pour un avocat de préparer un plaidoyer auquel il n’adhère pas… non? »

    Bof! Ce qui fait d’un avocat un avocat « outstanding », c’est sa capacité à faire valoir – même si on le lui demandait sans préavis – aussi bien les arguments de son client que les arguments de ses adversaires. Les arguments de l’adversaire, il faut les voir venir si o veut être en mesure de les contrer…

    Plus difficile encore: « casser » son propre client, le faire « craquer » au cours d’un exercice de contre-interrogatoire serré et simulé, avec des questions vaches qui pourraient bien lui être posées par l’avocat adverse (ou même par le juge) au cours du vrai procès. La vérité, l’avocat DOIT la connaître AVANT de faire le procès; s’il se rend compte que cette vraie vérité risque d’éclater au milieu du procès et de lui faire perdre sa cause… c’est le temps de convaincre le client de l’opportunité d’accepter un règlement à rabais, et de négocier ensuite avec l’adversaire en lui faisant croire qu’on lui fait une faveur…

    Au cours de ces simulations de contre-interrogatoire, plusieurs de mes clients (et ce, même si on les prévient à l’avance du but de l’exercice) ont eu envie de me cracher au visage, tant l’exercice leur semble éprouvant.
    Évidemment, on ne fait pas ça quand la cause vaut $5000.00.

    Plus difficile encore est le rôle du juge ou de celui qui, membre d’un tribunal administratif (sans porter le titre de juge) doit souvent rendre des décisions qui vont à l’encontre de ses valeurs personnelles. Ça, je sais, parce que ce rôle là, je l’ai rempli aussi, pendant plusieurs années. C’est ainsi que j’ai parfois donné raison (sur la base de technicalités juridiques) à des personnages immondes, dont je savais qu’elles mentaient effrontément.

    Mais rejeter le recours d’un pauvre justiciable qui, sur la foi des renseignements erronés que lui a fournis un commis de l’État dans l’exercice de ses fonctions, a pris une décision qui le prive de ses droits, ça, c’est le bout de la marde!
    Mais si j’accueille le recours, ma décision sera renversée en appel.

    = = =

    Il m’arrive de décrire l’état du droit – surtout en matière de droit constitutionnel ou de droits de la personne -, sans pour autant être d’accord avec les positions morales que le droit exprime ou refuse d’exprimer. Il est toujours amusant, dans ces cas là, de lire les commentaires outrés de ces imbéciles qui sont incapables de faire la distinction entre une opinion personnelle et une description objective de l’état du droit…

    Si je dis par exemple que Maher Arar avait des droits en vertu de nos lois, ça fait de moi un islamiste terroriste antisémite.
    Navrant…

  29. @papitibi: Sympa ce partage de votre expérience, fascinant même.

    Réfléchir aux nuances entre le légal, la justice, l’éthique, le bien, le mieux, c’est enrichissant.

  30. « Ce terme de « fémi-fasciste » est d’ailleurs récurrent, dans l’argumentaire de cette tête de cochon… »

    Il a trop écouté Lady Gaga , l’image de la « sexy-power-girl » a influencé le jeune, normal, avec son cerveau pas fini de formé, il n’a que 23 ans, le coco est encore fragile à cet âge…

  31. @ koval.

    En fait, je suis un féministe en colère, ne l’oublie pas: http://leQuébecdélâbré.blogspot.com/2010/10/un-feministe-en-colere.html

    Par Papi: Oups! le lien ne mène nulle part!

    😉

    Par Papi: Je m’en voudrais de ne pas laisser Jean-Luc participer à l’éducation des masses populaires. Alors voici un extrait du billet auquel il réfère. Édifiant!

    [par Jean-Luc, l’apôtre auto-proclamé du féminisme] Enfin, juste en 2009, les femmes représentaient 56% des diplômés universitaires!!! Les femmes d’aujourd’hui ne sont, en majorité, ni exclues, ni souffrantes de dysfonctions érectiles, ni souffrantes de limitations fonctionnelles!!! Toutes les filles que je connais sont conscientes du rôle historique du féminisme, mais elles ont l’impression d’étouffer et d’être contrôlées par des lesbiennes mal-baisées qui disent les représenter et qui disent parler en leur nom, alors que ce n’est pas le cas, mais, alors, là, pas du tout!!!

    Fin de l’extrait Jean-Luc.

    Le pôvre, il semble envieux de ces maudites femelles qui ne souffrent pas de dysfonctions érectiles, elles!!! Serait-ce là l’aveu d’une lavette incapable de bander malgré ses 23 ans??? Aye aye aye!!!

    Et alors, même une Lady Gaga juchée sur ses talons aiguille de 20 cm, ça ne t’aura pas suffi??? Pôv petit!!!

    Je suis vraiment ému par ce regard attendri que tu poses sur ce regroupement de femmes dirigé par une crisse de lesbienne mal baisée, membre par surcroît de ce groupuscule de communiss islamiss qu’est Québec-SoliTaire.

    On voit là toute la sincérité de ta sortie de placard féminiss, mon beau Han-Luc.

  32. Well welll, comme dirait Sombre, que de succlentes révélations sur ce blogue, de quoi avoir envie de s’improviser pisseckanalissss d’un coup sec!

    Je prends note de tout cela, ça pourrait servir, sait-on jamais, Jean Luc pourrait devenir maire un jour !!!

  33. De Sylvain Bérubé le
    14 octobre 2011 à 01:04
    «que la grande majorité des gens sont contre les batailles et autres formes de violence gratuite dans ce sport.«

    Alors, je m’explique mal pourquoi 20.000 personnes deviennent tous exciter à la vu d’une bagarre au centre Bell. Je connais bien du monde qui sont contre les bagarres et en même temps leurs adrénaline monte et la sueur est palpable quand un costaux du Canadien défends un pauvre p’tit équipier qui s’est fait martyriser par une brute sanguinaire de l’autre équipe.

    Je crois que la majorité silencieuse est contre les bagarres comme vous dites, mais aime bien aussi que l’ennemie se fasse brasser la cervelle.

    Ceci dit, je crois qu’il est primordial que tous ceux qui sont contre élèvent la voix et explique les conséquences dramatiques que peuvent avoir de telle blessure sur nos enfants, ados et jeune adultes.
    À la longue, à force de divulguer cette information on finira bien par sensibiliser bien du monde. Peut-être même JLP. Mais sur cela je ne me fais pas trop d’illusion.

  34. Les gens ont beau être contre les bagarres au hockey et les accidents de la route, mais quant survient un accident grave il y a toujours un attroupement d’observateurs très curieux autour des blessés.

    Vous n’avez qu’a leur dire que ce soir il y aura une grosse bagarre au hockey et la chaîne battra des records d’écoute.

  35. De Yves le
    14 octobre 2011 à 17:12
    «Alors, je m’explique mal pourquoi 20.000 personnes deviennent tous exciter à la vu d’une bagarre au centre Bell.»

    Y’a bien quelques enthousiastes naturels, et l’effet de foule + code social bien intégré fait le reste de la job.

    Sylvain «Let’s Go Whalers» Bérubé, Sherbrooke

  36. @Sylvain 17h31, Yves 17h12

    S’exciter à la vue d’une bagarre, c’est l’instinct. Ou le bas instinct. Il est en nous.
    Se prononcer néanmoins contre les coups à la tête et contre les set-up – comme les bagarres – qui en sont le prétexte et l’occasion, c’est faire passer la raison devant l’instinct, et ce, à la lumière des preuves scientifiques accablantes qui s’accumulent depuis quelques années..

    L’instinct, c’est quelque chose que l’être humain partage avec son chien.
    La raison, c’est ce qui nous en distingue.

  37. «Y’a bien quelques enthousiastes naturels, et l’effet de foule + code social bien intégré fait le reste de la job.«

    Autrement dit Sylvain, vous me dites que toutes les personnes qui sont contre les bagarres, vous les attacher sur une chaise au forum et ils deviennent toutes des êtres sanguinaires prête à applaudir le pauvre qui se fait tabasser et tout ça sous l’influence de la foule et le respect du code social.

    Vous avez bien raison. 😉

  38. @ papitibi 18:09

    Merci pour cette distinction Papi, cela me rassure.
    De toute manière j’avais compris que c’est cela que Sylvain disait. Que pour la grande majorité des gens la raison passait avant l’instinct.

    C’était seulement pour souligner l’importance de divulguer l’information et ne pas se gêner à étaler la raison tout comme les épais qui étale leur instinct à grand coup de gueule le font. Parce que des fois la raison est bien fragile.

  39. @Koval à 22:11

    Merci pour votre commentaire encourageant. Venant de vous, il est doublement apprécié.

  40. « S’exciter à la vue d’une bagarre, c’est l’instinct. Ou le bas instinct. Il est en nous. »

    Surtout pour un partisan. D’après moi, même au Centre Bell une majorité des spectateurs est pour l’abolition des bagarres. Mais dans le feu d’une partie, quand l’autre équipe a exagéré, c’est difficile de reprocher à la foule son enthousiasme quand les torts sont redressés. C’est l’instinct! 😉

    Mais il est vrai que les débordements d’enthousiasme me rendent mal à l’aise. Il faudrait se contenter d’applaudir, bien assis sur nos chaises. 😉

  41. @ Sylvain Bérubé

    «Don’t feed the troll» -Le grand Internet»

    Tu perds ton temps. Ça fait des mois que je dis des choses semblables à Papitibi en pure perte…

    Par Papi: Ouin… au moins 38 fois et trois quarts, mais bon, Darwin est un vieux radoteux! 😉

    «il m’est arrivé à plusieurs reprises de devoir défendre des thèses auxquelles je n’adhérais guère»

    J’ai déjà travaillé pour une centrale syndicale et une de mes tâches était de défendre des prestataires d’assurance-chômage (ça s’appelait comme ça à l’époque). Sur au moins une centaine de causes, j’ai dû être en désaccord deux ou trois fois avec ce que je devais défendre. Ça s’endure! Mais, j’en ai gagné une…

  42. «Darwin est un vieux radoteux!»

    Et Papitibi, une ostie tête de cochon (qui radote pour vrai, lui!)!

    Par l’hostie de tête de cochon: quand j’ai accolé l’image d’une tête de cochon à JLP, il m’a menacé de poursuites. Yé chanceux que j’aie bon caractère, ce vlimeux de guitariste à barbe qui ose me qualifier de tête de cochon!

  43. La boxe à poings nus est dangereuse. Tout le temps. L’adaptation du la culture du hockey à ce fait viendra, en son temps (malgré le ROC et l’attrait du sang). Les jeunes ne devraient pas devoir être exposés à ces risques avant d’avoir achevé leur croissance (et après, mais ça, bon, c’est leur choix).
    L’autre question que ce billet (mais surtout les commentaires) évoque est: Coudonc, JLP n’est-il qu’un troll masochiste? Quel est l’intérêt de voir fois après fois ses prises de positions/opinions basées sur l’index mouillé qui sent un vent de la droite méticuleusement démolies/déconstruites? Y a-t-il du plaisir à tirer d’une telle attention?
    C’est la relative constance de la chose qui me sidère.

    Vous êtes bon joueur de le tolérer, Papitibi, même si l’apport de commentaires qu’il génère (et leurs réactions) fait aussi rouler ce blogue.

  44. papitibi dit :

    13 octobre 2011 à 19:24

    Malgré que l’on puisse détester tous les chihuahuas pour les bonnes raisons, ce sont en général ceux qui ont le plus, malgré une énorme carence physique et apparemment mentale, des comportements de pitbulls. C’est le cas de Cherry, la Cerise sur le Canadian Hockey Sunday, un Écossais d’origine dont les Écossais doivent avoir un peu honte, si non plus… Vous vous souviendrez du pitbull de Cherry, dans ses annonces d’Esso, alors que les mêmes annonces qualifiaient de Tigre le pendant québécois de Cherry, Michel Bergeron.

    Le problème des pitbulls, on le connaît, mais on ignore généralement que ces paquets de nerf et de gueule que sont les chihuahuas sont ceux qui vivent le plus longtemps dans le monde canin, soit jusqu’à 26 ou 27 ans, ai-je lu quelque part, le double des labradors, des malamutes, des grands danois et autres chiens de grande race.

    Selon que CBC finira pas se réveiller ou non, nous risquons de ne pas voir s’éteindre le coloré, bigarré et bizarré Cherry avant longtemps. Pourtant, il est venu très proche de se faire remercier de ses valeureux services par CBC, il y a quelques années, mais c’eut été se faire harakiri pour CBC, car, outre le fait que Cherry a fait partie de la valeureuse liste des Ten Greatest Canadians, avec notre fameux PET Waterhole, ce dinosaure sait captiver son auditoire, vieux et jeune, même et surtout quand il montre tout son racisme envers les joueurs québécois, donc les Québécois. Dommage qu’il ait une espérance de vie plus longue que les fossiles de sa famille.

    Tout cela pour vous montrer à quel point JLP aspire à devenir semblable à son père spirituel et « mentor » Cherry, qui fait des millions en vendant des DVD faisant la promotion de la violence au hockey : Don Cherry « Rock ’em Sock ’em.

    Pour toi uniquement, Jean-Luc, le p’tit Joe connaissant, le grand talent, qui meurs d’envie de sortir de ton obscurité, de ta grande noirceur, mais ignore comment :

    http://en.wikipedia.org/wiki/Don_Cherry's_Rock'Em_Sock'em_Hockey

    PS — j’écoutais les commentaires de Dany Dubé ce matin à RDI sur Cherrry, que les États-Uniens qualifient de clown et se demandent comment il se peut que ce bozo représente le hockey canadien, et Dubé ne mâchait pas ses mots et ne voulait absolument pas être associé à ce « Canadian Zero ». Oups… Hero.

  45. Sylvain Bérubé dit :

    13 octobre 2011 à 14:21

    « @mangouste rieuse: Faudrait-il interdire la boxe? »

    L’objectif de la boxe est de vaincre son adversaire avec ses poings, le mettre KO, techniquement ou physiquement.

    Celui du hockey est de mettre la rondelle dans le but adverse. Point.

    Par Papi:

    100% d’accord. J’ajouterai toutefois que le coup de poing d’un boxeur est bien enrobé (gant), de même que la tête (du moins chez les amateurs); nonobstant, il y a des KO… et donc, des commotions cérébrales. Et donc, des dommages souvent irréversibles au cerveau.

    Les bagarres, au hockey, ce sont les os des jointures dénudées qui s’abattent sur un crane non protégé. On peut apprécier le spectacle quand on se rassemble à 15000 ou 20000 dans un aréna dont la foule est boostée au houblon ET par les messages à l’écran; mais quand on y réfléchit à la maison, à froid…

  46. @Mangouste-Rieuse

    Bonjour!

    Les États-Uniens ne savent sans doute pas qu’il a mérité une place dans le top ten des Greatest Canadians (je ne me souviens plus si c’est dans les vivants ou « of all times ».)
    Je ne connaissait pas la longévité légendaire des pitbulls. L’autre feature de ces chiens est que leur mâchoire « bloque » après morsure. Ce qui a fait quelques faits divers assez amusants, dont celui de crackheads, parmi lesquels on trouvait un maitre d’un chien qui a fini par être mordu par son propre pitbull . Son entourage a voulu l’aider, mais les dommages collatéraux étaient sur le maitre, pas sur le chien.
    Malheureusement, ces chiens pleuvent dans le Hochelag. Sans doute le syndrome Chihuahuas dont vous parliez. Reste que mon (petit) Huskey s’est fait moucher sévèrement par un des ces pitbulls (sans blessures, heureusement).
    La crédibilité et le professionnalisme de Dany Dubé défoncent les idées préconçues. C’est même rendu que je préfère le hockey à la radio, comme dans’l temps!

  47. À InfoPhile

    13 octobre 2011 à 21:32

    « Il paraît que Don Cherry a insulté une neurologue il y a quelque temps. L’homme est psycho-rigide comme le sont la plupart des rednecks. »

    À ce propos, je suis toujours surpris de voir Cherry porter des chemises à très haut col, horribles, car il donne alors la fausse impression de vouloir cacher son aveuglant travers et physique de redneck.

    En Gaspésie, on le qualifierait de « dos blanc », connotation culturelle colorée légèrement différente, prise d’un autre angle pour montrer exactement la même chose, le même personnage, le même phénomène.

  48. À Yan

    15 octobre 2011 à 11:50

    Je pense qu’il y a eu confusion : les chihuahuas sont ceux qui vivent le plus longtemps, malgré leur grande nervosité, qui ne s’apparente manifestement pas au stress, lequel les tuerait plus vite…

    Quant aux pitbulls, leur dressage a tout à faire dans leur comportement, et leur maître en est le principal responsable.

    J’en vois régulièrement, des pitbulls, dans le parc canin de Boucherville, et ils ont manifestement grandi dans un milieu social de jeu, de plaisir, d’affection… Donc, ces pitbulls ne pensent rarement à autre chose qu’à jouer, à courir avec les autres chiens. D’ailleurs, comme l’énorme affiche l’indique près des barrières du parc, leur présence serait interdite, ainsi qu’à tout autre chien, s’ils étaient agressifs. Un jour, j’ai vu un jeune dans la vingtaine arriver au parc avec son pitbull, dont la laisse était une longue et plutôt épaisse chaîne en acier. À ma question sur l’agressivité de son pitbull, le jeune a répondu par la négative, ajoutant que son pitbull avait rongé et coupé toutes les autres laisses précédentes :-).

    Ainsi, vous avez un husky ? Ce sont des chiens travaillants, excellents coureurs et très affectueux. J’en ai adopté deux il y aura deux ans en février (ils auront deux ans fin novembre) et je les adore. Chaque matin est une preuve de leur grande affection : ils agissent comme s’ils ne m’avaient pas vu depuis une ou deux semaines. On m’a donné un traîneau à chiens, et je vais éventuellement les entraîner à tirer le traîneau, pour leur plaisir, vraiment, car le traîneau n’aura pas de charge excessive, et cela leur permettra de marcher, de courir dans des secteurs environnants auxquels ils ne pourraient accéder et qu’ils ne pourraient explorer autrement. Courir et explorer est tout à fait naturel chez les chiens nordiques, et les en priver, et oui, priver, n’est pas leur rendre service du tout. Sans eux, les Inuits n’auraient pu vivre dans l’Arctique durant des millénaires.

  49. @ la magouste-chanceuse

    Eh ben, avoir le luxe d’entretenir 2 Huskys et de leur faire trainer une luge est enviable! Je vous imagine, un pied sur ladite luge, en semi-trottinette nordique. Me semble que ça serait plaisant.
    Montréal n’est pas ce genre de ville. Du moins, pas en logement!
    Vous avez raison, par contre, sur l’immense attachement qu’ils développent.
    J’ai eu assez de mal à réfréner le réflexe « tireur » de la mienne que je ne vais pas la y ré-inciter!
    Et pardon pour la confusion, j’aurais dû m’en tenir à l’adage, plus gros le chien, moins longue la vie.
    Je me demande si le manque de dressage chez les animaux domestiques n’est pas aussi symptôme du manque d’éducation chez leur maitre. L’école publique étant obligatoire et gratuite, est-ce le déclin de l’appartenance à la famille (ou au clan) qui a provoqué ce laisser-aller? En même temps, est-ce aussi le détachement des vieilles valeurs agricoles? Dans mon coin, personne n’a fait les foins, n’a fait le train, et ça parait.
    Cela dit: Bon samedi, et bon week-end!

  50. À Yan

    et à Papibiti,

    15 octobre 2011 à 12:47
    @ la magouste-chanceuse

    Bon week-end à vous également !

    « Eh ben, avoir le luxe d’entretenir 2 Huskys et de leur faire trainer une luge est enviable! Je vous imagine, un pied sur ladite luge, en semi-trottinette nordique. Me semble que ça serait plaisant.
    Montréal n’est pas ce genre de ville. Du moins, pas en logement!
    Vous avez raison, par contre, sur l’immense attachement qu’ils développent.
    J’ai eu assez de mal à réfréner le réflexe « tireur » de la mienne que je ne vais pas la y ré-inciter! »

    J’ajouterai ceci :

    Mes deux fils sont asthmatiques, et mon fils aîné a toujours voulu avoir un chien, dont il a été privé de la présence pour des motifs médicaux, et, de plus, il demeure en appart à Montréal. En décembre 2009, il me téléphone pour me dire d’aller dans le site d’un journal montréalais pour y jeter un oeil à la page couverture, où se trouvait la photo d’un superbe husky, qui, avec 123 autres avait été abandonné à Brébeuf, dans une usine à chiots cachée au milieu des bois, d’après les photos publiées dans le site de l’un des trois centres d’hébergement qui ont eu à prendre soin de tous ces mâles, femelles et chiots abandonnés. Fiston m’a supplié d’adopter ($$$) l’un de ces chiens, me promettant qu’il viendrait NOUS voir chaque semaine et prendrait aussi soin des chiens. Comme sa présence se faisait exponentiellement plus rare, j’ai adopté ($$$) non pas un mais deux huskies, de trois mois (nés et entièrement sevrés dans le centre d’hébergement). Eh bien, fiston vient faire son tour 9 weekends sur 10, passe parfois trois jours ici, amène marcher et jouer les chiens deux, trois, quatre… fois par jour, les emprunte parfois pour aller passer le week-end au chalet de la copine…

    Pour ce qui est de refréner le réflexe de tireur, je vous suggère un licou de contrôle, un peu cher (entre 30 et 40 $), mais ô combien efficace, car il se pose sur le museau et le haut de la tête, empêchant le chien de tirer plus fort que ce que les articulations de la tête et du cou peuvent permettre, comparativement au collier ordinaire, qui s’appuie sur les fortes épaules du chien, un peu comme un harnais de chien de traîneau d’ailleurs. Ma femme n’est pas grande, et mes huskies sont entièrement sous son contrôle, et moi aussi d’ailleurs 🙂 Et c’est probablement pourquoi mes chiens et moi nous entendons si bien…

    Voici deux sites vous montrant à quoi ressemble ce licou, aussi appelé licol, en France surtout.

    http://www.hvdseigneuries.com/?page_id=44

    http://www.boutiqueletourno.com/chiens/colliers-laisses-et-harnais/harnais-et-licols/?gclid=CKmw2oWh66sCFULf4Aod7H6kLw#!/chiens/colliers-laisses-et-harnais/harnais-et-licols/gentle-leader-tres-petit-beige/

    Finalement, j’ai pointé les chihuahuas du doigt simplement par analogie au comportement des humains, dont Cherry ferait partie, où les plus agressifs sont souvent les plus petits et démunis pour la tâche (j’exclus de cette catégorie les Bruce Lee et autres grands maîtres des arts martiaux de petite taille, pas reconnus pour leur agressivité de toute façon). D’après la description physique lue dans le présent billet, le principal défenseur du noble Donald de la Cerise, entrerait dans la catégorie des chihuahuas, qui chient et font wouah wouah et rien de plus aux dires de feu le mari de ma voisine, qui avait deux chihuahuas, auxquels il a survécu, mais non à la maîtresse, plus agressive et ultimement beaucoup plus stressante…

  51. Très intéressante cette conversation sur les chiens. Les bonnes bêtes! Le meilleur ami de l’homme.

    Dans les années 70 les chiens étaient libres! On en voyait souvent se promener ici et là, à La Tuque en tout cas. On pouvait dire dans ce temps-là que c’était le printemps quand on commençait à voir des crottes de chien. 😉

  52. À spritzer,

    🙂

    Je pourrais essayer de faire insérer une photo de mes meilleurs amis de l’homme, avec la collaboration et l’imprimatur de papitibi…

    S’il lit cela, il décidera et me laissera savoir.

    Bon week-end, spritzer !

  53. «Très intéressante cette conversation sur les chiens»

    Au moins, s’ils avaient parlé des boxers, on aurait mieux compris le lien avec le billet…

  54. « Au moins, s’ils avaient parlé des boxers, on aurait mieux compris le lien avec le billet… » En effet… 🙂

    Bon week-end mangouste!

  55. Je préfère les chats, bête superbe et toujours mystérieuse.

    Ou les furrets. Mignon et adorable. Et des pestes, ahahaha…

  56. À Darwin

    15 octobre 2011 à 17:44

    « Au moins, s’ils avaient parlé des boxers, on aurait mieux compris le lien avec le billet… »

    Mes réponses, Darwin :

    1) SUR LES BOXE(U)RS
    mangouste rieuse dit :
    15 octobre 2011 à 11:39

    « L’objectif de la boxe est de vaincre son adversaire avec ses poings, le mettre KO, techniquement ou physiquement.

    « Celui du hockey est de mettre la rondelle dans le but adverse. Point. »

    2) SUR LES FAUX BAGARREURS
    15 octobre 2011 à 11:35

    « Malgré que l’on puisse détester tous les chihuahuas pour les bonnes raisons, ce sont en général ceux qui ont le plus, malgré une énorme carence physique et apparemment mentale, des comportements de pitbulls. C’est le cas de Cherry, la Cerise sur le Canadian Hockey Sunday, un Écossais d’origine dont les Écossais doivent avoir un peu honte, si non plus… Vous vous souviendrez du pitbull de Cherry, dans ses annonces d’Esso… »

    En d’autres termes, une expression de mon cru : se comporter en pitbull quand on est bâti comme un chihuahua. Je fais référence aux minus, aux va-t-en-guerre comme Sarkozy, qui ne jurent que par la violence, même et surtout au hockey comme Cherry, font la promotion de la guerre comme les Bush et cie et qui ont fui la bagarre toute leur vie. Devrais-je être plus explicite ?

    Jetez un oeil à la vidéo de ce promoteur de bagarres au hockey que sont devenus Don Cherry et son fils, affichée aujourd’hui, à 11:35.
    .

  57. @ Mangouste rieuse

    «Mes réponses, Darwin »

    C’était une blague, un jeu de mot facile… :oups:

    J’avais vu qu’il y avait des liens avec le billet!

  58. Bonjour,

    Désolé d’avoir fait digression sur le monde canin. Je me suis laissé emporter par une comparaison.

    En fait, le problème du hockey est au niveau de l’arbitrage. Si tous les gestes « répréhensibles » vis-à-vis les règlements étaient punis, il n’y aurait pas besoin de bagarres. La façon ardue de répondre à cette injustice, c’est de profiter des « rares » avantages numériques pour marquer, comme le Canadien l’a fait à l’époque des Broad Street Bullies. La voie facile, c’est d’engager un autre pugiliste pour « imposer » un loi où le règlement pourrait suffire.

    L’une voie comme l’autre ne règlent pas le fond du problème. On aura beau ajouter des règlements, s’ils ne sont pas correctement (et de façon constante) respectés, ce genre de zone grise existera toujours.

    Au fur et à mesure que les données scientifiques exposeront les conséquences de ces bagarres (et autres coups vicieux), le monde politique (et possiblement judiciaire) y porteront attention et devront en tenir compte, pour leurs propres intérêts. Ils finiront possiblement par faire contrepoids au lobby du hockey, et à faire changer les mentalités.

    C’est vrai pour tous les sports professionnels, mais surtout au hockey, où les arbitres gèrent davantage le spectacle (donc le volet $$$) plutôt que les gestes.

    Le meilleur hockey reste celui présenté aux Olympiques, malgré la faiblesse relative de la représentation (Afrique, Asie, Océanie quelqu’un?). C’est un beau sport, du moins potentiellement, et qui restera, malgré tout, sujet à des accidents, vu la taille et la force des athlètes et l’équipement. Des lames affutées, même en cuisine, finissent par faire bobo, malgré tout.

    Bon dimanche!

  59. Darwin dit :

    15 octobre 2011 à 21:18
    @ Mangouste rieuse

    « C’était une blague, un jeu de mot facile… ups:

    « J’avais vu qu’il y avait des liens avec le billet! »

    J’ai eu un doute positif, vous ayant lu à de nombreuses reprises.

    Ne vous en faites pas. Je suis plutôt agacé par les inconscients, ceux qui ne connaissent pratiquement rien sur le plan de l’expérience personnelle des bagarres, des violences physiques, et qui encouragent par ignorance ces actes dans le sport. Un sport de contact n’est pas censé être un sport de combat. JLP n’a pas compris cela, notamment.

  60. À papitibi

    15 octobre 2011 à 20:19

    @Mangouste 17h07

    « Pas de problème pour la photo des chiens !!! »

    Merci de l’offre. J’en ai envoyé trois. À vous le choix…

  61. @ Yan

    «En fait, le problème du hockey est au niveau de l’arbitrage.»

    L’arbitrage n’est que la conséquence des réglements adoptés et des directives données aux arbitres. La responsabilité relève donc des dirigeants de la ligue. L’arbitre n’est que l’exécutant…

    @ mangouste rieuse

    «J’ai eu un doute positif, vous ayant lu à de nombreuses reprises.»

    J’aurais dû ajouter un clin d’oeil…

  62. @ Darwin

    Mais là, c’est la poule ou l’oeuf… Est-ce à la masse d’exécutant (les arbitres) à utiliser leur jugement vis-à-vis leurs consignes ou aux dirigeants à modifier leurs consignes? Cette masse (comme celle des autres industries, avec des situations analogues), quels moyens ont-elles pour s’affranchir de ces abus, si ce n’est des politiques et du monde juridique? Ou encore, comment la tête de la pyramide peut-elle contenir (éliminer!) ses abus? Les syndicats ont déjà essayé de répondre à ça, mais leur propre pyramide s’est érigée.

    Je ne suis pas encore sûr de l’influence du « qui » et du « comment », mais me semble que les intérêts à long terme réclament un peu de « Bon, ça va faire, c’est de même ast’heure » à un niveau ou un autre.

    Je ne pense pas que l’un ou l’autre des cotés réponde à lui seul à ce problème. J’espère juste que ni l’un, ni l’autre des côtés ne prévaudra, ultimement.

  63. @Yan

    On a vu après le lockout, quand les dirigeants ont voulu mettre fin à l’accrochage, qu’avec des règles précises et une volonté claire de la ligue, un problème peut être facilement résolu.

    Par la suite, quelques dirigeants se sont plaint de l’excessive sévérité qui selon eux dénaturait le sport, et sans le dire ouvertement, défavorisait certaines équipes. Les arbitres ce sont ajustés.

    La façon d’arbitrer les parties de hockey professionnel, avec ce qui est puni et ce qui l’est moins souvent, malgré les règlements écrits noir sur blanc, est la conséquence de ce que veulent réellement les dirigeants. Quand ils voudront mettre de l’avant une politique stricte vis-à-vis certains agissements sur la patinoire, les arbitres vont suivre et appliquer les règles comme il se doit. Il suffit qu’ils se sentent clairement appuyés par la ligue, comme après le lockout pour l’accrochage.

  64. @ Yan

    «Mais là, c’est la poule ou l’oeuf…»

    Pas du tout! Ce sont les dirigeants de la LNH qui embauchent les arbitres et leur donnent des directives, pas l’inverse! Le début de la chaîne de responsabilité est claire, elle ne tourne pas en un cercle infini comme dans l’analogie de l’oeuf et de la poule!

  65. Bon, un 4e essai pour les Huskies de Mangouste, à 5 mois. J’ai mis les essais précédents à la poubelle.
    Cette photo, dans ce format, a été publiée APRÈS le commentaire de Spritzer, publié à… 21h25

  66. Très belle bête et très bonne photo. Dommage qu’on ne la voit pas toute, parce que j’imagine que la partie de droite est manquante?

    Par Papi: Mangouste m’a transmis une photo haute-résolution (plus de 2 mégapixels). J’en ai publié 3 versions successives (la première montrait la moitié d’une patte!), en y allant un peu par tâtonnement. Comme c’était trop gros, je remplaçais par une version moins lourde. Celle-ci ne fait que 185 pixels, et pourtant, elle est encore trop lourde. Je vais essayer de la réduire encore…

  67. Papitibi,

    Vous êtes un Maître !

    Mais cela, vous le savez depuis plus de trois décennies 🙂

    Merci beaucoup pour tout ce travail de patience.

    Le chien de gauche a les yeux bleutés, en passant. Petit conseil aux futurs propriétaires de chiens : le coût peut être double, mais le jeu et le plaisir de deux chiots qui grandissent ensemble est décuplé, et leurs facultés d’apprentissage également. Et ils sont tellement drôles à voir, dans leurs réussites et… gaffes. Mais il faut une poigne de fer au début avec les chiens nordiques, car ils ont un instinct d’exploration, de fugue, de creusage, de recherche d’activités nouvelles (ils en sont à leur troisième écureuil, qu’ils ne bouffent pas, mais moi, par contre, après sept années de disette, je peux enfin bouffer les fruits de mon poirier, que les écureuils venaient chaparder quelque semaines avant qu’ils soient mûrs)… qui va de pair avec leur tête de cochon. Erreur. De pair avec leur tête de chien nordique, ce qui peut être pire, mais résolument meilleur une fois que le dressage a été réalisé de manière appropriée. Cela les rend plus sociables aussi, et ils sont souvent chouchoutés au parc canin, par de jeunes et belles dames, les chanceux…

    J’ai lu quelque part que, en Ontario, je pense, on ne peut adopter un chien seul, car ce serait considéré comme un confinement en prison, sans divertissement, les maîtres étant généralement au boulot et absents une dizaine d’heures par jour.

    Merci encore, Papitibi.

    À Spritzer,

    Tous les compliments reviennent à Papitibi.

    Mangouste

    Par Papi: c’est quand même pas moi qui l’ai prise, cette (superbe) photo. C’était bien la moindre des choses que je prenne le temps de lui restituer son intégralité.

  68. À the Ubbergeek
    17 octobre 2011 à 21:26,

    « Je préfère encore les chats… »

    Mais c’est bien ainsi. Un ami avait dressé son chat à se comporter en chien, qui venait chaque fois qu’on l’appelait, notamment.

    En passant, le lecteur de DVD en format PAL dont je parlais la semaine dernière, je ne le conseille à personne. Si le mien ne fonctionnait pas correctement une fois déballé, cela laisse présager des ennuis possibles pour les autres acheteurs. W…marde a remboursé le tout, mais il m’a fallu la réponse écrite du service à la clientèle en ligne (l’achat n’était possible qu’en ligne) pour que les frais d’expédition me soient remboursés également, les préposés du service à la clientèle du magasin où j’ai rapporté l’article ignorant le fait que l’article acheté en ligne qui est défectueux à la réception est remboursé en totalité.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s