31 commentaires sur “Les plusses ridicules du jour: Citibank et…

  1. «Cisjordanie palestinienne»???

    WTF, c’est une invention de 1967!!! Ce territoire s’appelle Judée-Samarie!!! Nulle part, dans la résolution onusienne qui a donné naissance à Israël, on appelle ce territoire comme tu l’appelles!!! Le terme que tu utilises, pour nommer la Judée-Samarie n’existait pas, avant 1967!!! La palestinité n’existait pas, à l’époque!!! Elle a été inventée, par après, quand les Arabes ont vu qu’ils ne pouvaient pas jeter les Juifs, à la mer!!! La création de l’OLP entre, dans cette tendance qui n’est, rien de moins, que de la falsification historique!!!

    Israël a, d’ailleurs, repris la Judée-Samarie, à la Jordanie, en 1967, durant la même guerre, soit la Guerre des Six-Jours, où il a pris Gaza, à l’Égypte!!!

    Trouves-moi le mot «Palestine», «territoire palestinienne», etc., avant 1967, juste pour voir qui connaît le mieux l’Histoire de cette région et la complexité de ce conflit-là!!!

  2. D’ailleurs, tu devrais vraiment munir ton blogue d’une fonction d’édition de deux minutes, pour nos commentaires, comme on pouvait le faire, à une certaine époque, chez l’Antagoniste (je ne sais pas si c’est toujours comme ça, aujourd’hui, mais, bon!!!)!!!

    Ça nous permettrait de corriger nous-mêmes quelques coquilles dont on a pris connaissance, après l’envoi de notre commentaire, mais que l’on n’a pas vu, avant de l’envoyer!!!

    Par Papi: Et toi, cette option, tu l’offres aux centaines de millions de visiteurs de ton blogue?

    Tu appartiens à la galaxie Blogger alors que moi je suis de la nébuleuse WordPress. Sauf erreur de ma part, cette option – que j’aimerais bien pouvoir offrir – n’est pas disponible via WP mais il y a peut-être moyen (moyennant $$$) d’acquérir une licence d’un tiers sous architecture WP. Si tu sais comment faire, ô divin Messie, fais moi savoir…

  3. @Prooo 0h11

    Trouves-moi le mot «Palestine», «territoire palestinienne», etc., avant 1967, juste pour voir qui connaît le mieux l’Histoire de cette région et la complexité de ce conflit-là!!!

    C’est sûr que tu dois connaître ça mieux que n’importe qui, toi qui, au jour de ta naissance, a reçu en héritage la somme de toutes les connaissances!!!

    Cela dit, tu rampes comme un ver de terre devant la propagande de tes maîtres à penser sionistes. CIS-JORDANIE, c’est un terme qui signifie: « au delà du Jourdain ». Et les Palestiniens existaient avant le jour de ta naissance, hostie de moron! En fait, Hérodote parlait déjà de la Palestine au 25e siècle avant Jean-Luc Proulx, nous dit Wiki…

    Le nom « Palestine » dérive de celui des Philistins.
    Sous Ramsès III, les Égyptiens désignent comme « Peleset » (P-l-s-t) la région que ceux-ci habitent. À une époque un peu plus tardive, la région est également mentionnée dans la Bible sous la forme « Peleshet » (פלשת Pəléšeth). Dans les deux cas, le terme ne désigne qu’une région centrée autour de l’actuelle bande de Gaza.
    Dans les textes occidentaux, le terme de « Palestine » (Palaïstinê) apparaît pour la première fois sous la plume de l’historien grec Hérodote, au ve siècle av. J.‑C.30, peut être une forme dérivée de l’Assyrien Palastu ou Pilistu. Au ier siècle, Pline l’Ancien parle également de « Palestine », toujours lié au terme « Syrie ». Au iie siècle, Ptolémée fait de même. Le terme est utilisé en référence à l’ancien peuple des Philistins. La région désignée est alors beaucoup plus ample que l’ancien territoire des Philistins, et recouvre plus ou moins le futur territoire de la Palestine mandataire. À ces époques, le terme n’est pas unique, les Juifs parlant plutôt d’Eretz Israël, un ensemble géographique regroupant la Judée (au sud) et la Samarie (au nord). Dès l’Antiquité grecque, les termes Palaïstinê et Eretz Israël apparaissent donc comme désignant des réalités géographiques plus ou moins équivalentes.

    Sous la domination romaine, la deuxième révolte juive (132-135) aboutit à l’expulsion des Juifs de Jérusalem sous Hadrien. Jérusalem est nommée Ælia Capitolina et la région est intégrée dans la province de « Syrie Palestine » (Syria Palæstina), nouvelle dénomination, calquée sur le grec, de ce qui était auparavant appelé en latin Syria Judaea (« Syrie Judée » ou « Syrie juive ») par les vainqueurs désireux de faire disparaitre tout rattachement symbolique de la région aux anciens rebelles Juifs.
    Le terme Palestine est resté pour désigner la région pendant toute la période byzantine, arabe puis ottomane. Après la conquête de la région par les Britanniques en 1918, celle-ci devient la Palestine mandataire, confiée par la Société des Nations sous forme de mandat à l’empire britannique.

    Tu m’as mis au défi te trouver une utilisation du terme PALESTINE avant 1967? Alors Hérodote, il y a 2500 ans, est-ce que c’est assez ancien pour toi? 2500 ans avant JLP !!!

    Quand tu voudras me parler d’histoire, assure-toi de ne pas avoir l’air trop épais.

  4. La culture, Proooo, ça tient à un tas de facteurs, dont aucun n’est malheureusement présent chez toi.

    a) une bonne dose d’intelligence
    b) la soif d’apprendre
    c) savoir apprendre
    d) savoir classer dans sa tête l’information acquise (bien indexer ses acquis)
    e) savoir discriminer l’information et distinguer le vrai du faux
    f) la capacité de retenir l’information déjà acquise (un plaideur n’a pas le choix de développer une capacité mnémonique exceptionnelle)
    g) la capacité de trier parmi les infos acquises quelles sont les infos périmées, quelles sont celles qui ne le sont pas, et développer le courage de larguer les infos non essentielles ou périmées
    h) la capacité de faire des liens entre différentes informations obtenues à 5, 10 ou 50 ans d’intervalle)
    i) un développement complet des lobes frontaux, sans lequel il est apparemment impossible, selon ce qu’en disent les neurologues, de faire des raisonnements complexes et d’intégrer toutes les sources que l’on croit devoir utiliser

    Pour ce qui est des lobes frontaux, t’as pas le choix, c’est comme pour les dents dites de sagesse: il faut laisser le temps au temps…

  5. @Proooo 01h58

    Je considère Guy Millière comme un mercenaire de la cause sioniste. Cela dit, le billet auquel tu réfères (et dont j’ai bloqué l’accès direct) ne contredit nullement les faits que moi j’avais établis. Mais de cela, tu n’as même pas le minimum d’intelligence qui te permettrait d’en faire le constat.

    Tu m’avais mis au défi de trouver le mot Palestine dans des écrits anciens… euh, antérieurs à 1967. Je t’ai trouvé Hérodote, Pline, mais c’était pas orthographié Palestine (en français).
    Je comprends que ton intelligence est celle d’un jeune babouin mal dégrossi, et que tu ne parviens pas à faire le lien entre PALESTINE et le latin PALAESTINA ou encore la transcription phonétique du grec ancien PALAÏSTINÉ.

    Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse; va donc laver tes modestes méninges à l’eau de javel… peut-être que le miracle se produira alors, et peut-être cesseras-tu d’être aussi cruche!!!

  6. Meme pas besoin de reculer aussi loin….

    Avant 1948, le terme Palestine est également utilisé par les organisations sionistes (Agence Juive pour la Palestine8, Banka Palestina, Association France Palestine9, le journal The Palestine Post, etc.). En effet, les Juifs parlaient alors d’émigration vers la Palestine, de créer un État juif en Palestine, etc. Le mot Palestine désignait alors dans leur bouche un espace géographique et non un espace politique. Dès 1948, le terme est tombé en désuétude dans les milieux sionistes et a été remplacé par Israël (Agence Juive pour Israël, Banka Léoumi ce qui signifie nationale, Association France Israël, le journal The Jerusalem Post, etc.)10[réf. incomplète],11.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Palestine

  7. @Stef 3h55

    Si Prooo dit que c’est d’la propagande, alors c’est de la propagande, ton affaire!
    Après tout, il se dit le plus grand spécialiste de l’histoire de la Judée-Samarie….
    Et le mot « Palestine » est une invention des fémi-facho-islamo-soviético-Labeaumistes!

    Fallait bin ajouter « labeaumistes » à l’énumération, hein??? 😉

  8. Selon moi anyway Israel est une aberration qui aurais jamais du exister. Les grandes puissances et les britaniques en 1er on manque de couilles et on choisi la solution facile en 1947

    La Seconde Guerre mondiale est globalement une période de trêve entre les protagonistes. Mais avant même la fin de celle-ci, l’Irgoun appuyé par le groupe Stern entre en conflit avec le Royaume-Uni en réaction à l’interdiction de l’immigration des Juifs en Terre d’Israël. Pendant un temps, ils sont secondés par la Haganah et le Palmach. Ces groupes utilisent la lutte armée contre l’administration et les soldats britanniques : par exemple, le 6 novembre 1944, le ministre-résident Lord Moyne est assassiné au Caire par des membres du groupe Stern ; le 22 juillet 1946, un attentat terroriste de l’Irgoun contre l’Hôtel King David, centre de l’administration britannique à Jérusalem, fait 92 morts. Malgré leurs 100 000 hommes en Palestine, les Britanniques sont démunis face à cette violence qu’ils ne peuvent mater comme la révolte arabe de 1936. Selon Henry Laurens, il n’est pas possible pour eux d’utiliser contre des occidentaux, et de surcroît contre des Juifs après la Shoah, des méthodes utilisées contre des indigènes. Devant leur incapacité à concilier les points de vue arabe et sioniste, face aux coups reçus et aux trop nombreuses pertes, ils décident de mettre un terme à leur mandat et de remettre la « question de la Palestine » à l’ONU.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Palestine_mandataire

  9. @Stéphane 9h36

    « Selon moi anyway Israel est une aberration qui aurais jamais du exister. Les grandes puissances et les britaniques en 1er on manque de couilles et on choisi la solution facile en 1947 »

    J’ai pris pour habitude de publier les propos que pourtant je désapprouve, quitte à expliquer pourquoi je les condamne.

    Tu me vois donc venir avec mes gros sabots… Non, je suis pas d’accord avec l’expression aberration qui n’aurait jamais dû exister. Oui, la décision prise par les Brits se révèle, 65 ans plus tard, source d’un problème aussi grand que celui qu’ils voulaient corriger.

    Il était nécessaire – quelques années après le massacre de 6M de Juifs (surtout) et de Roms – de réparer, si je puis dire. Cela dit, à l’égard des Roms, non, il n’y a pas eu réparation, et j’y suis d’autant plus sensible que la défunte mère de mon ex était une authentique Rom, dont les Nazis ont proprement disposé d’une partie de la famille. Et je constate que l’Italie (et aussi la France de Sarko) traite un peu ses Roms comme du bétail, 70 ans plus tard.

    Nulle part en Occident, les Juifs ne sont soumis à un tel ostracisme et à un tel mépris collectif. Cela dit, je n’aimerais pas être en 2011 un Juif vivant au Maghreb ou en Iran… Je le dis plus spécialement à l’intention du Congrès Juif Canadien, dont l’abonnement à mes tweets permet à la direction d’être informée de la publication de mes billets. Et puisque certains eunuques (castrés du cerveau) se chargent régulièrement de me qualifier d’antisémite, je préfère mettre les points – tous les points – sur les « I ».

    Je vais jouer ici au gérant d’estrade, et affirmer que la décision de créer Israël était nécessaire, mais qu’il aurait mieux valu que les Brits et les Nations-Unies s’assurent d’abord d’une transition vers cette occupation de plus en plus massive de Juifs venus d’un peu partout (et surtout d’Europe de l’Est), sur une terre jusque là occupée très majoritairement par des arabophones musulmans.

    Oui, ils ont manqué de couilles, mais pas pour le motif que tu sembles croire, Stéphane.

    D’ailleurs, tout cela est documenté dans l’hyperlien que tu as fourni à 9h36. J’en extrais ce qui suit:

    La partie située à l’ouest du Jourdain conserve le nom de Palestine. Pour répondre aux termes du mandat, l’Agence juive est créée. Elle favorise une large immigration juive. L’Agence juive devient progressivement un proto-État doté d’une assez large autonomie au sein de l’empire britannique.
    La population juive passe de 85 000 en 1914 à 630 000 en 1947.

    Il est là, le problème. Il y avait des arabes (Palestiniens arabophones); ils ont été expulsés. Dès le lendemain du vote de partage de la Palestine, la violence éclate, les arabes fuient… ou sont expulsés; résultat, 90% des arabes quittent les villes situées dans le périmètre de ce qui était Israël en 1967.

    Quand les brits et les Français se sont partagés la région, ils ont été assez naïfs pour estimer que ce remplacement des remplacés par les remplaçants ne poserait pas de problème! Et depuis, ça va mal… Mauvaise planification, c’est tout.

    Sauf qu’aujourd’hui, les Palestiniens en paient le prix, aussi bien que les Juifs Israéliens, d’ailleurs, dont le pays vit toujours dans la crainte.

  10. Moi ce que je comprend de tout ca est que avant 47 bien que c’étais pas parfais les juifs vivaient en paix en Palestine…mais les puissances ont eu une ptite gêne de n’avoir rien fait pour accepter l’immigration juive du temps que Hitler étais au pouvoir et leur ont donné un pays

    Par Papi: la décision des Brits de fonder un foyer national juif en Palestine date de la PREMIÈRE guerre (14-18). Voir Wiki: http://fr.wikipedia.org/wiki/Palestine_mandataire#Des_promesses_contradictoires

    En 1917, notamment pour obtenir le soutien des communautés juives mondiales, les Britanniques officialisent leur soutien à l’« établissement d’un foyer national juif en Palestine » par une lettre ouverte adressée à Lord Lionel Walter Rothschild (1868-1937), qui est publiée le 2 novembre 1917 par Arthur James Balfour, le ministre britannique des Affaires Étrangères, en accord avec Chaim Weizmann, alors président de la Fédération Sioniste. Cette lettre est connue sous le nom de Déclaration Balfour de 1917.
    La même année, le corps expéditionnaire du Général Edmund Allenby, comprenant notamment les volontaires juifs sionistes de la Légion juive, repousse les forces ottomanes et allemandes avec le soutien des forces arabes d’Hussein qui prennent Damas.

    Ce pays est une aberration dans le sens que c’est raciste ….un comité organisé déclare qu’un terrain change de propriétaire et devient la propriété d’une entité religieuse qui elle réclame ce terrain a cause des écrits de y’as 2000 ans….pas fort

    De plus j’ai l’impression qu’ils ont fait ceci dans le but de pas avoir d’immigration juive dans leur pays et ainsi leur dire… »Tenez vous avez votre pays astheure crissez nous la paix »

    Par Papi: voir ma citation de Wiki, plus haut; le but ne semblait pas être de se débarrasser des Juifs pour les inciter à « retourner chez eux »

    Pour ce qui est de la Jewish Agency: le Palestinian Mandate, texte fourni par la fac de droit de Yale (l’alma mater d’Honorabbb) – Londres, 24 juillet 1922

    ART. 4: An appropriate Jewish agency shall be recognised as a public body for the purpose of advising and co-operating with the Administration of Palestine in such economic, social and other matters as may affect the establishment of the Jewish national home and the interests of the Jewish population in Palestine, and, subject always to the control of the Administration to assist and take part in the development of the country.

    The Zionist organization, so long as its organization and constitution are in the opinion of the Mandatory appropriate, shall be recognised as such agency. It shall take steps in consultation with His Britannic Majesty’s Government to secure the co-operation of all Jews who are willing to assist in the establishment of the Jewish national home.

    ART. 7: The Administration of Palestine shall be responsible for enacting a nationality law. There shall be included in this law provisions framed so as to facilitate the acquisition of Palestinian citizenship by Jews who take up their permanent residence in Palestine.

    Tu as bien lu, par ailleurs, et cette petite parenthèse, c’est pour le Proooo, qui affirme que le mot PALESTINE date de 1967: faciliter l’acquisition de la nationalité palestinienne par les Juifs qui s’établiront en P-A-L-E-S-T-I-N-E. Quien, toé!!!

    Oui les juifs ont subi des souffrances mais tout ceux qui ont été l’ennemi de l’homme blanc ont subi des souffrances…sauf que cette fois ci c’étais des hommes blancs et non des rouges…noirs…jaunes

    Et si la droite défend autant Israël aujourd’hui c’est a cause des illumines religieux qui croient que Jeebus va revenir sur terre quand Israël sera 100% juive….donc eux ils y croient et par la bande tout les dretteux économique ou whatever emboite le pas et ce même si ils sont athées ou agnostique

    On nous pousse que Israël est la seule démocratie du coin…en fait c’est une théocratie car être juif est pas une race…mais une religion…Donc tu peut pas immigrer la bas en tant que catholique ou athée…faut tu soit juif et évidemment les dirigeants sont juifs

    Par Papi: il y a bien Schlomo Sand qui affirme que l’ethnie Juive n’existe pas mais il est loin de faire l’unanimité. Ils sont sémites…

    Donc si les athées du monde serais persécutés aurait ils droit a un territoire un jour pour avoir leur pays?

  11. Ce qui m’écoeure le plus de tout ca c’est de voir que les palestiniens ont été tassé et sont traités comme de la merde dans leur pays d’origine par des gens qui habitais ailleurs avant

    De voir un mec comme Liberman chier sur des gens qui ont des racines beaucoup plus profonde en ce pays que lui …

    Je suis conscient que tout les peuples pourront pas chanter kumbaya et être amis mais de voir ce qui se passe la bas venant d’un peuple qui a souffert autant…je comprend pas

    Pour ce qui est que le but ne semblait pas être de se débarrasser des Juifs pour les inciter à « retourner chez eux » …moi je crois que oui…peut etre pas inciter les juifs a immigrer la bas car ils etaient installe aux States…Canada…France…Angleterre mais beaucoup plus pour stopper l’exode des milliers qui chercherais a immigrer dans ces pays

    Pendant la guerre il y a eu des bateaux qui ont ete vire de bord car ces pays ne voulais pas les acueillir et je crois que ca ete genant …tout les signes etaient la pourtant…meme Chaplin fut ridiculise car il voyais ce qui arrivais

    Faut pas oublier aussi qu’avant la guerre ici en Ontario les juifs etaient pas bien vu…aux States non plus

  12. @Stephane Gaudette

    La chanson de Loco Locass, Censure pour l’Échaffaut, parle bien du dernier point…

    Par Papi:

    Me méfie des « vous fites fi des juifs pis des fifs ici
    De tout ce qui s’différencie
    Que s’il eut fallu qu’il y eut des fours ici
    Vous en auriez fait, pour sûr, du poulet frit
    (La censure pour l’échafaud, album L’amour oral)

    Je possède l’album et ça me donne envie de le ré-entendre (en boucle avec Manifestif). Ces trois jeunesses ont de la culture et savent l’exprimer (clin d’oeil à l’Ascenseur pour l’échafaud)

  13. À Papitibi et à

    Stephane Gaudette

    17 octobre 2011 à 12:37

    Vous savez ce qui a forcé les Britanniques à foutre le camp de la Palestine, malgré le fait que 100 000 soldats britanniques y étaient après la Seconde Guerre mondiale, conformément au mandat de maintien de la paix reçu de la Société des Nations après la chute des Ottomans ?

    Les actes terroristes de l’Irgoun sont la cause du départ des Brits. L’Igoun est cette armée secrète sioniste dont la majorité des soldats et officiers venaient d’Europe, notamment de Grande-Bretagne, où ils avaient combattu les nazis avec les Britanniques, donc ils avaient reçu la formation militaire nécessaire pour pouvoir, le moment venu, battre les Britanniques à leur jeu en Palestine, après l’exode, exode que l’Irgoun avait initié à l’insu des Britanniques en Europe, d’ailleurs…

    Les actes terroristes en question ont tué de nombreux soldats britanniques, allant d’attaques au fusil d’assaut, aux explosifs, aux pendaisons ainsi qu’à un attentat célèbre, celui qui a détruit une importante partie du King David Hotel, à Jérusalem, hôtel qui servait de QG aux Britanniques. En outre, des informateurs sionistes travaillaient dans l’administration de l’armée brit, sans parler des dames israéliennes formées pour s’occuper des soldats brit, de jour comme de nuit, selon la disponibilité des soldats. Le Serment, cette série télévisuelle de plus de 6 heures dont je vous ai parlé dans votre blogue, Papitibi, nous en apprend davantage.

    http://en.wikipedia.org/wiki/King_David_Hotel_bombing

    Si l’on compare les deux situations : sionistes contre Britanniques et Palestiniens contre sionistes, on voit bien que l’opprimé, à tout le moins celui qui se perçoit comme l’opprimé et est l’opprimé, usera exactement des mêmes tactiques, celles des moyens du bord, pour se libérer. Si les sionistes sont devenus des résistants, les Palestiniens le sont devenus également. La différence est que les Britanniques avaient un mandat de maintien de la paix, paix qu’ils ne pouvaient assurer aux arabes, mais que les sionistes jugeaient un obstacle aux objectifs sionistes, ceux des juifs européens. En outre, ces juifs européens étaient convaincus qu’ils avaient besoin de leur propre pays pour ne plus jamais subir les traitements injustes, meurtriers et génocidaires qu’ils avaient endurés en Europe, mais, ce faisant, ils ne voulaient aucun partage de la Palestine avec les arabes palestiniens, qui vivaient pourtant en paix avec les juifs palestiniens depuis très, très longtemps. D’ailleurs, les juifs palestiniens ne voyaient pas nécessairement d’un bon oeil le comportement des sionistes, contre eux-mêmes et contre les arables, leurs voisins pacifistes de longue date.

    Ainsi, les Britanniques ont été forcés de retraiter, la queue entre les jambes…, laissant les arabes palestiniens à leur sort, dont des milliers ont été assassinés dans les mois suivant le départ des Brits, et dont des centaines de milliers d’autres ont été expulsés ou ont été obligés de fuir avant que les sionistes les obligent manu militari à le faire, abandonnant maisons, meubles, champs, vergers, etc. Le succès d’Israël repose beaucoup sur toute cette propriété palestinienne gratuite en 1948 et après.

  14. Mangouste

    J’avais mit un lien expliquant grosso modo la même chose a 9.36…mais bon tu a ajouter a ca une vision a laquelle je suis d’accord

    Impossible de savoir mais…juste pour le fun…SI la terre promise des Juifs aurais été la Pologne….l’ONU aurait tu fait pareil?

  15. @Prooo

    Par Papi: désolé, je ne publierai pas la propagande de Guy Millière. Parce que Millière, éditorialiste à la Metula News Agency, est une pute. Une sale pute. Une sale pute diplômée, mais néanmoins une sale pute au service d’Israël. Dans les circonstances, j’ai modifié ton hyperlien de 16h36 pour le rendre inopérant.

    Je cite la pute, qui confirme elle-même son état de pute: Je me suis fixé pour règle de ne pas critiquer le gouvernement israélien et de ne jamais me joindre à la cohorte de ceux qui le font. Je me teindrai ici à cette règle. Je dois dire néanmoins que, si la perspective de la libération de Gilad Shalit me réjouit, les conditions de cette libération m’emplissent d’anxiété et d’inquiétude. Libérer plus de mille assassins va sauver une vie : mais combien de vies risquent d’être perdues si l’on pense que ces assassins ne rêvent que d’une seule chose : récidiver et verser à nouveau du sang juif.

    = = =

    Moi aussi, je me réjouis de la libération du soldat Gilad Shalit. Mais quand la pute affirme qu’en retour, Israël va lâcher dans la nature plus de 1000 assassins, il démontre qu’en plus de prostituer sa plume, il se tord la langue en mensonges abjects. Combien de ces 1027 prisonniers se verront interdire l’accès à Israël comme condition de leur libération? Ça c’est des faits, mon tit-coune.

    Ces 1027 prisonniers seraient responsables de la mort de 569 Israéliens. SERAIENT. Par ailleurs, on trouve ceci sur le site de TF1, où j’ai emprunté ce chiffre de 569…:

    Sur les 477 prisonniers qui vont être élargis, 131 seront autorisés à retourner chez eux dans la bande de Gaza, et sur les 110 qui pourront regagner leurs foyers en Cisjordanie, la moitié seront soumis à des restrictions de mouvement. En revanche, 203 Palestiniens de Cisjordanie seront bannis, dont 145 vers la bande de Gaza et 40 vers l’étranger. Dix-huit autres auront obligation de séjourner pendant trois ans à Gaza. En prévision de ces multiples libérations, Israël a transporté dimanche 430 prisonniers palestiniens sous bonne escorte jusqu’au désert du Néguev. Les 47 autres détenus concernés par ce premier volet, avant la libération dans deux mois de 550 autres prisonniers, ont été rassemblés dans une cellule de détention dans le centre d’Israël. Les autorités israéliennes ont publié les noms de ces 477 prisonniers – 450 hommes et 27 femmes – afin que les Israéliens hostiles à ces élargissements puissent, s’ils le souhaitent, les contester. Le Hamas publiait simultanément la même liste.

    = = =

    Conclusion: ou bien il est mal informé, ou bien Millière ment comme un arracheur de dents quand il parle de 1000 assassins, ou bien alors Nethanyahou souffre d’une démence précoce dont preuve serait faite par cet échange de 1027 assassins enragés contre un seul soldat.

    Quelle hypothèse retiens-tu, mon tit-nomme?

    Serait-ce t’y que Millière est un crypto-antisémite, incapable (comme moi!) de faire confiance au bon jugement du gouvernement israélien? Aye aye aye!

    = = =

    Ou bien une pute? Quand on débute un texte en affirmant son refus inconditionnel de critiquer ce gouvernement israélien, on est une pute…

  16. @Proooo 16h36

    Un mot sur le sens de la vidéo que propose cette pute de Millière dans cet hyperlien que je me suis permis de charcuter…

    Les Palestiniens se considéraient Jordaniens en 1967 ? So what! Ce qu’il faut en retenir, c’est qu’ils ne voulaient rien savoir d’Israël…
    Par ailleurs, comment pouvaient-ils se considérer « de nationalité palestinienne », alors que, politiquement, rien de tel n’existait?

    Enfin, combien de ces Palestiniens de 1967 sont encore là? Et quel pourcentage de la population totale du West Bank avaient droit de vote en 1967?
    Mais évidemment, une pute ne s’embarrasse pas de ces réflexions…
    Et Millière est une pute.

  17. Vous trouverez un long texte à l’adresse suivante. Il explique le travail des Israéliens et juifs sionistes états-uniens pour faire HAÏR l’Iran et se lancer dans une guerre contre ce pays.

    Un juif israélien, un juriste engagé par le FBI pour une mission de traduction secrète, a donc eu vent du projet et l’a dénoncé, mais il a perdu au moins deux emplois pour s’être opposé à Israël, prouvant que les tentacules sionistes sont très longues, nombreuses et dangereuses.

    http://www.truth-out.org/why-i-published-us-intelligence-secrets-about-israels-anti-iran-campaign/1316550301

    Why I Published US Intelligence Secrets About Israel’s Anti-Iran Campaign
    Friday 14 October 2011
    by: Richard Silverstein, Truthout | News Analysis

    EXTRAIT :

    Leibowitz comes from a family of distinguished Israeli Orthodox public intellectuals.

    He first came to prominence inside Israel when he signed a statement refusing to serve in the Occupied Territories. He went on to earn a law degree and was one of the Israeli attorneys who represented Palestinian Marwan Barghouti in his terror trial. In a statement certain to enrage Israelis and the Shin Bet officials responsible for apprehending Barghouti, Leibowitz likened his client’s leadership of his people to that of Moses. Though he was referring to the fact that Moses killed an Egyptian who was beating an Israelite slave – which caused him to flee his homeland, accused of being the ancient equivalent of a terrorist – the subtlety of the historical comparison was undoubtedly lost on many Israelis.

    Leibowitz came to this country as a New Israel Fund (NIF) fellow to earn a US law degree in international human rights at Georgetown University. Though he completed his degree, NIF ended his affiliation with its program when the Israeli spoke at a Cambridge public event endorsing a boycott of Israel. The story made its way into the Israel press thanks to pro-Israel activists monitoring his activities here. When a mini-furor broke out both in Israel and here, NIF, showing its support for free speech, dropped Leibowitz from the program, even though he never stated that his remarks at the Massachusetts event represented NIF in any way. The NGO simply couldn’t risk the wrath of the Israeli government since all its programming in Israel might be placed in jeopardy if it irritated the authorities.

    Living in Washington, DC, the Israeli activist next took a job teaching American diplomats being posted to Israel about the country, its culture, history and language. Once again, the pro-Israel crowd reported to Ben Caspit, Israel’s right-wing columnist, that Leibowitz was now working for the State Department. He was subsequently fired from this job also.

  18. Stephane Gaudette dit :

    17 octobre 2011 à 18:21
    Mangouste

    « Impossible de savoir mais…juste pour le fun…SI la terre promise des Juifs aurais été la Pologne….l’ONU aurait tu fait pareil? »

    Je ne donne pas ma langue au chat. Je dis : NON !, NON ! et NON !

    En termes états-uniens, « a gut feeling for a categoric fist-on-the-table resounding NO! »

    Plus facile de prendre un territoire dont la population est surtout paisible et non armée.

  19. J’oui-dire par AH.com qu’Il a été considéré de donner un ‘lander’ de l’ALLEMAGNE aux juiifs.

    Oui, actuellement, ONU et OTAN ont au moins ‘entertained’ l’idée. Mais de là à la considérérer sérieusement…

  20. Papi

    Je suis content pour l’echange de prisonniers mais ce qui me fais capoter c’est le ratio..1027 = 1

    Moi ca m’ammene a penser qu’une vie israelienne vaut crissement plus qu’une vie palestienne…et pourtant c’est 2 humains pareil

  21. @stéphane 22h18

    Après l’échange 3 contre environ 1200, il y a quelques années, le bon et très honorable Laughrea avait émis le commentaire que cet échange établit par a+b que la vie d’un juif est beaucoup plus précieuse que la vie d’un arabe (palestinien, musulman, ou whatever).

    Toujours le mot pour rire…

    Dans la foulée de ce raisonnement, moi je serais davantage porté à conclure que les négociateurs de l’autorité palestinienne sont 1027 fois plus futés que les négociateurs israéliens.
    Quant on sait quel respect Honorable voue à l’intelligence des musulmans (une citation de mon billet en témoigne!), s’il fallait qu’ils soient malgré tout 1027 fois plus futés que Nethanyahou, ce serait vraiment à désespérer, non?

  22. papitibi

    Je crois plutot que les Israéliens comme ils ne veulent jamais négocier quand arrive le temps de le faire les palestiniens les attendent avec une brique pis un fanal

    Ils serais gagnant a négocier plus souvent mais hey ils aiment ca avoir l’air tough…on voit ce que ca donne

  23. Si on regarde ça du point de vue du pourcentage.
    Si les Israéliens ont 10,000 prisonniers palestiniens et que ces mêmes palestiniens en n’ont seulement un, alors c’est eux qui se sont fait avoir en donnent 100% de leur prisonnier contre 10%. 😉

  24. À Yves
    19 octobre 2011 à 08:59,

    Certains Gazaouis ont mentionné qu’ils s’approprieraient 100 % de prisonniers à nouveau…

    Les Israéliens ont promis de supprimer le gardien gazaoui de Shalit.

    Ce sera retour à la normale sous peu, et des malchanceux seront tués ou pris en otage…

  25. À Jean-Luc Proulx,

    Deux articles, en anglais, venant d’une organisation de défense de la paix entre Palestiniens et Israéliens, Jewish Voice for Peace.

    Vous devriez faire un petit effort pour les lire et vous verriez que la défense du sionisme, votre défense du sionisme, ne fera rien de mieux que de maintenir un état de guerre entre deux États, États reconnus par la Société des Nations, puis par l’organisation internationale qui l’a remplacée, l’ONU.

    Il s’agit ici de la nomination d’une juive à un prix accordé par la fédération juive des États-Unis, le Jewish Federations’ Community Heroes Award, le Prix pour l’héroïsme communautaire de la Fédération juive, si l’on veut.

    Toutefois, cette jeune juive, Cecilie Surasky, directrice adjointe de Jewish Voice for Peace, qui se trouvait dans les 10 premiers candidats pour le prix, a vu sa lettre de présentation, sur laquelle sa nomination comme candidate à l’octroi du prix était fondée, supprimée du site de la Fédération par ladite Fédération. Il faut comprendre que Jewish Voice for Peace va entièrement à l’encontre du sionisme « états-unien » et canadien, je gagerais, alors que le principal candidat retenu est un rabbin palestinophobe, raciste, avec tous les compléments dignes du sionisme pur, dur et stupide, j’ajouterai, le rabbin Manis Friedman, nommé ainsi en anglais : Chabad Rabbi Manis Friedman.

    Si une fédération juive n’hésite pas à ostraciser les juifs avec lesquels elle est en désaccord sur des principes sionistes qui sont inhumains, injustes, fourbes…, le jour du Yom Kippour, on peut extrapoler sur ce qui se cache ou se trame à l’encontre des non-juifs en désaccord avec les mêmes principes sionistes, outre de se faire couvrir du goudron et des plûmes de l’antisémitisme, à tort, bien sûr, car cela inclurait être anti-arabes. Les deux ethnies ont une même origine, Sem, au cas où vous l’auriez… oublié.

    Ma sempiternelle question :

    Peut-on défendre ce sionisme sans avoir honte ? J’aimerais affirmer par la négative, mais les commentaires des défenseurs du sionisme tels que vous et votre mentor honorable me donnent chaque fois tort. Il n’est jamais trop tard pour changer d’avis, de voie, vous savez, et de prendre celle de la droiture, de la justice, des principes humanistes.

    Les deux sites :

    info@jewishvoiceforpeace.org

    http://www.muzzlewatch.com/2011/10/07/getting-banished-by-the-jewish-federation-on-yom-kippur/

  26. @mangouste

    Il parait que le cerveau achève sa formation autour de 24 ans. On peut donc espérer un changement d’attitude, une illumination pour jlp dans environ un an… Patience.

    Heureusement, le monde n’attend pas après ces dinosaures pour évoluer, il a sa propre dynamique. Et il se trouve, comme on en est témoin, que la droiture, la justice et les principes humanistes nous descendent sur la tête tranquillement pas vite, quoi que certains disent et fassent. Ceux qui s’opposeront à cela seront balayés comme les miettes de pain que jlp fait en mangeant.

    Par Papi: la droiture, après tout, est davantage, associée à la gauche, hein !!! (texte rédigé, en langue propre, à Proulx, ponctuation typique, incluse !!!)

  27. À Spritzer et à Papitibi,

    Donc, il a théoriquement un an avant de pouvoir se sortir du bois où ses racines sont totalement entremêlées, ainsi que de cette fange noire et pestilencielle dans laquelle il patauge depuis tout ce temps de manière peu respectable et aucunement honorable.

    Devrions-nous nous fixer une date de constatation de possibles changements, dans un an environ ?

    Je crains que nous perdions notre temps, malgré toutes nos bonnes intentions… 🙂

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s