76 commentaires sur “FTQ-Construction et libertariens: même combat?

  1. Ce blogue sera laissé sans surveillance mardi matin, 25 octobre; je demande aux auteurs de commentaires modérés de faire preuve de patience, dans les circonstances

  2. Ces deux syndicats sont en train de ternir la réputation de tous les syndicats. Tout cela pour protéger leur monopole de placement et de contrôle des chantiers. Ils me font vomir…

  3. Je ne sais pas jusqu’où la confrontation peut aller, mais avec les scandales dans la construction ce gouvernement a l’appui de l’immense majorité de la population pour ce qu’il veut faire. À lui de mettre ses culottes.

    Charest a cédé aux pressions populaires pour la commission d’enquête mais là il s’attaque à du concret; de la chair et des os qui peuvent initier le chaos. On va voir si c’est un homme, ou un mouton!

  4. À spritzer,

    25 octobre 2011 à 08:19

    Il est frisé et bêle à tout vent décoiffant 🙂

    C’est de votre faute…

  5. Paru dans Le Devoir, sur l’industrie de la construction de Pat Antagosse et de l’ancien pitbull libéral devenu minus de la justice :

    http://www.ledevoir.com/societe/justice/334437/enquete-de-la-juge-charbonneau-un-flou-juridique-plane-sur-la-commission?utm_source=infolettre-2011-10-25&utm_medium=email&utm_campaign=infolettre-quotidienne

    Enquête de la juge Charbonneau – Un flou juridique plane sur la commission

    Malgré la volte-face de Québec, le décret ministériel n’a pas été abrogé

    Brian Myles 25 octobre 2011 Justice

    Le premier ministre Jean Charest a apaisé le Barreau avec sa double volte-face sur le mandat de la commission Charbonneau, bien que de nombreuses questions subsistent sur la viabilité juridique de l’exercice.

    La parole du premier ministre et la probité de la juge France Charbonneau suffisent à rassurer le bâtonnier, Louis Masson. «Mais, dans tout ce dossier-là, soyez assurés que le Barreau va jeter un regard très scrutateur sur l’ensemble de la situation», a dit hier Me Masson, en marge d’une allocution devant le Conseil des relations internationales de Montréal.

    Le premier ministre Charest a dû revoir sa stratégie à la hâte après que le Barreau eut exprimé de profondes réserves sur les chances de succès de la commission Charbonneau, vendredi.

    M. Charest a d’abord concédé le fait que la juge pourrait obtenir le pouvoir de contraindre des témoins et de leur accorder l’immunité si elle en faisait la demande, lors de l’ouverture du congrès du Parti libéral du Québec. À la clôture du congrès, il a enfin accepté l’idée que les travaux se déroulent en vertu de la Loi sur les commissions d’enquête. «Si elle pense que ce véhicule-là est le moyen pour faire son travail, elle en formulera la demande. Je ne vois pas pourquoi on le lui refuserait», a-t-il dit.

    Compte tenu de ce changement, de l’ampleur du mandat de la commission, «qui ratisse très large et qui permet d’aller au fond des choses», et de la «compétence exceptionnelle» de la juge Charbonneau, le bâtonnier estime que les conditions gagnantes sont réunies. «La commission a maintenant besoin d’un peu de temps. Les cartes se sont jouées très rapidement, elles ont changé presque à chaque heure au cours des derniers jours. Ce dont les juristes ont besoin, c’est de temps pour faire les choses correctement», a expliqué Me Masson.

    Un flou juridique important plane encore au-dessus des travaux. Le décret initial par lequel le premier ministre a institué la commission Charbonneau n’a pas été abrogé. Le ministre de la Justice, Jean-Marc Fournier, a même assuré dimanche que ce décret ne serait pas modifié. L’attitude du ministre Fournier, contredit deux fois par son chef durant le week-end, a fait sourciller bien des juristes, qui s’attendaient à ce qu’il défende avec plus de conviction l’indépendance de l’institution judiciaire.

    Le Barreau du Québec ne veut pas se mêler de politique. «Faisons donc confiance à la juge, et laissons-la travailler quelques jours au moins», a dit Me Masson. Comme vendredi dernier, la juge Charbonneau n’a émis aucun commentaire.

    Sylvain Lussier, avocat du gouvernement fédéral lors de la commission Gomery, est plus catégorique. Soit la juge Charbonneau opère en vertu du décret, et elle est par conséquent dans l’impossibilité de contraindre des témoins et de leur accorder l’immunité, soit le gouvernement abroge le décret et ordonne la tenue d’une enquête en vertu de la Loi sur les commissions d’enquête. «De deux choses l’une: ou bien le mandat reste comme il est, et nous avons un « task force », un effort de collecte des faits, ou bien la loi sur les commissions d’enquête va s’appliquer, estime Me Lussier. Le gouvernement ne peut pas donner des pouvoirs comme il le fait actuellement. Il faut que ce pouvoir soit donné par une loi.»

    Me Lussier juge par ailleurs «improbable» le scénario selon lequel la juge Charbonneau amorcerait ses travaux en vertu du décret, pour les poursuivre en vertu de la Loi sur les commissions d’enquête. «Selon moi, elle risque de faire des demandes assez vite. Il n’y a jamais de procédures qui vont cohabiter l’une à côté de l’autre», estime-t-il.

    À Maisonneuve en direct, sur les ondes de Radio-Canada, la juge à la retraite de la Cour d’appel, Louise Otis, ne cachait pas sa déception. «La situation ressemble à une dérive», a-t-elle dit dans sa seule entrevue de la journée. Elle aurait préféré que le gouvernement confie à un juriste indépendant le soin de rédiger le mandat de la commission. Elle s’est dite «inquiète» que la juge Charbonneau doive s’adresser au gouvernement pour obtenir les outils nécessaires pour mener à bien son enquête sur l’industrie de la construction, la collusion, la corruption, et le financement occulte des partis politiques. «Un juge de la Cour supérieure ne demande rien à personne», a-t-elle dit, rappelant l’importance de la séparation des pouvoirs entre le judiciaire et l’exécutif.

  6. Je vais me porter ici la voix de la FTQ….j’en fait parti et y’as des points dont on ne parle pas

    1er…On a un fond de 190 Millions pour la formation des travailleurs….la CCQ veut mettre la main dessus… évidemment qu’on est en criss on se souvient des fois ou le ouernement a mit ses mains dans la caisse de la SAAQ pour ramasser le cash….on veut pas qu’il touche a ca

    2e Présentement la FTQ et Internationale ont 70% des travailleurs et ont 2 vote chaque a la CCQ….la CSN qui a 10% des travailleurs a 1 vote….ils veulent changer ca pour donner 1 vote a tout le monde…donc ceux qui ont 5% de travailleurs aurais le même pouvoir que ceux qui en ont 40%…aucun criss de sens

    3e Le placement …y’as 15% des gens qui sont placés….y’as 150,000 travailleurs et 30,000 entrepreneurs sur 16,000 chantiers et y’as eu…30 plaintes pour intimidation…30…pis c’est la grosse affaire…WTF

    4e Le gouvernement va faire une liste et les travailleurs seront obligés de s’inscrire (registre des armes a feu) … Présentement le placement coute FUCKALL…..la liste va être gérée par la CCQ qui est déjà financée a 65% par les travailleurs….les employeurs pourront choisir directement sur cette liste…fas que ceux qui ont des noms bizzare…les femmes…les vieux seront surement pas appellés….et comme ca va etre gouvernemental ceux qui vont refuser une job pourront perdre leur prestation de chomage

    Présentement les gens chialent qu’on empêche des gens de travailler eux qui ont des familles et des maisons a payer…maybe mais c’est CA un syndicat…quand ca va mal on s’unit…ces gens qui chialent se souvienne jamais des conflits antérieurs ou le syndicat a pu avoir les avantages qui font en sorte que aujourd’hui un travailleur gagne 30$ et a multiple avantage sociaux

    Sans syndicat la classe moyenne existerais pas et avec tout ce qui se dit aujourd’hui on entend quasi rien a propos de la commission Charbonneau…ca fais l’affaire de qui vous pensez?

  7. « Ce blogue sera laissé sans surveillance mardi matin, 25 octobre; »

    Papi, puisque c’est moi la plus sage de la gang, je vais les surveiller pour vous! 😉

  8. À Stephane Gaudette,

    25 octobre 2011 à 10:24

    « Je vais me porter ici la voix de la FTQ….j’en fait parti et y’as des points dont on ne parle pas

    « 1er…On a un fond de 190 Millions pour la formation des travailleurs….la CCQ veut mettre la main dessus… évidemment qu’on est en criss on se souvient des fois ou le ouernement a mit ses mains dans la caisse de la SAAQ pour ramasser le cash….on veut pas qu’il touche a ca »

    C’est ce que disait votre président en entrevue à RDI ce matin, sans nommer la SAAQ expressément.

    Quant à la SAAQ, le gouvernement Charest, sous prétexte d’augmenter la sécurité routière, malgré le grand nombre d’accidents, d’infractions et de décès sur les routes, a triplé le nombre de points de démérite pour telle ou telle infraction, ainsi que le coût des contraventions au cours des trois dernières années, omettant, dans sa hâte, d’annuler la loi précédente pour adopter la nouvelle et se retrouvant avec deux lois en vigueur, mais seule la nouvelle loi a prévalu en cour après qu’un automobiliste a poursuivi la SAAQ sur ce point. Le juge qui a entendu la cause devait être du type post-it…

    Aïe ! Je sens que je vais passer à la moulinette quand Papitibi sera de retour.

    Par Papi: Bof! En principe, quand une nouvelle Loi doit en remplacer une autre, plus ancienne, elle comporte une disposition abrogative du genre: « La présente Loi abroge et remplace la Loi XYZ », et une autre qui dit que les poursuites et recours intentés en vertu de la Loi ainsi abrogée ne sont pas nuls pour autant. Peut-être qu’ils ont oublié de mettre l’article abrogatif en vigueur, ce qui aurait laisser cohabiter les deux lois? Je n’ai pas vérifié…

    De grâce, votre Grâce, soyez compatissant… À défaut, n’utilisez pas de moulinette, mais un moulin industriel pour que le mal dure moins longtemps.

  9. @ Koval (11h03)

    « Papi, puisque c’est moi la plus sage de la gang, je vais les surveiller pour vous! »

    Ouille! 😉
    La sagesse, parfois, consiste à ne pas être « sage »!

  10. @Stéphane 11h46
    « Radio-Canada a parlé à Lucie Hounsell, qui affirme avoir été blessée par un entrepreneur et non par un syndiqué de la FTQ, comme l’avait soutenu en commission une représentante d’un comité ad hoc de la Côte-Nord »

    C’est justement à cet évènement que je faisais référence à la fin de mon billet; j’ai préféré ne pas parler d’un fait dont la véracité me semblait douteuse aumoment de la publication du billet. Merci de le souligner…

  11. Bonjour,

    J’ai discuté de cette loi avec un représentant de l’International ce matin, qui est sommes toutes un syndicat moins ternissant pour l’image que la FTQ. Déjà qu’une partie de leurs membres se trouve aux US, leur implication financière se trouve modifiée par la morosité économique US, Outre le placement syndical, il y aurait une dizaine de points supplémentaires à cette loi pour restreindre les syndicats..

    Une des possibilités qu’il craignent est que les entrepreneurs auraient le choix d’embaucher des travailleurs des autres provinces (en vertu des différents accords inter-provinciaux). Or, les travailleurs des autres provinces n’ont pas les mêmes conditions salariales/pensions/vacances, etc.(d’où l’intérêt pour les employeurs) ni les mêmes compétences. L’apprentissage en 3-4 ans et les codes (le code électrique, très estimé, entre autres) ne sont pas les mêmes. Mais ils ont un salaire beaucoup moins important (on parle de 18$/l’heure vs une trentaine pour les syndiqués soumis au décret)

    Ultimement, ils craignent la disparition du modèle imposé par le décret. Celui-ci n’a pas malgré tout, que des avantages (on voit l’intimidation) mais fait en sorte que malgré les excès des patrons (collusion, overpricing des extras, etc.), une part des revenus reste dans cet étage de la pyramide de cette industrie. Ce qui me parait bon pour l’économie.

    Cela dit, je suis conscient que cette vision est partiale, mais quand même. Je trouve que ça tombe à pic pour un gouvernement en difficulté. En plus des 15 000 places de garderies (regardez là!) et de la nouvelle semi-commission(regardez là aussi. Beaucoup, si possible). D’ailleurs, rien ne prouve à ce jour que ces videurs de chantiers soient des membres des syndicats (agents infiltrés). Je ne dit pas que c’est le cas, mais ça aiderait Charest à battre Legault sur son terrain (manger du syndicat) et de détourner l’attention que l’on lui porte en attendant la suite des choses.

    Je dis que le rôle des syndicats n’est plus adapté au travail d’aujourd’hui. Il faudrait le réviser. Mais en même temps, on ne peut négliger leur rôle de tampon dans la redistribution des richesses. ( Le trickle-down, c’est un peu là que ça existe).

    Bref, j’ai l’impression que cette situation est crée de toute pièce et est envoyée à dessein. Par qui? Pour qui? Allez savoir.

    J’espère ne pas avoir outrepassé les règles de « raisonnabilité » de Papitibi.

  12. À Stéphane 11h46
    « Radio-Canada a parlé à Lucie Hounsell, qui affirme avoir été blessée par un entrepreneur et non par un syndiqué de la FTQ, comme l’avait soutenu en commission une représentante d’un comité ad hoc de la Côte-Nord »

    À RDI ce matin, on disait que la femme en question était ou avait été la femme de l’entrepreneur, lequel a fait faillite. Il s’agirait donc de violence conjugale ou postconjugale, amorcée par la gifle que la dame aurait administrée à son mari ou ex… On connaît la suite, du moins presque la pointure des bottes à bout protecteur en acier du malfrat et les blessures musculaires que les bottes ont infligées à la dame. Il aurait fait un bon goon, un bon videur de bars, l’entrepreneur, avec sa spécialisation Femmes 101.

    Un autre qui aurait besoin de goûter à l’amertume de son médicament.

  13. @Darwin

    à la fin, le gagnant, c’est le patronat; il récolte des ‘brownies points » indirectement.

  14. J’ai beau avoir peu lu sur le sujet des libertariens, mais à ce que j’ai pu comprendre, il n’y a pas de bonne comparaison à faire entre FTQ Construction et Libertarien. Même si les deux utilisent le même argument, la finalité est cependant très différente.

    Si le libertarianisme est une philosophie politique prônant la liberté individuelle, alors la FTQ, en voulant garder son pouvoir de placement, s’éloigne de cet objectif notamment parce que ses membres ont moins de possibilités de choisir et du même coup empêche les donneurs d’ouvrage de choisir leurs employés. Je n’y vois qu’une « guerre de pouvoir » dont le seul intérêt est celui des grandes centrales syndicales.

    Mais il faut admettre que si vous annoncez à n’importe qui qu’il perdra un privilège, il est garanti que vous rencontrerez des objections. C’est dans la nature humaine je crois.

  15. @ mangouste

    « Il est frisé et bêle à tout vent décoiffant. »

    Oui, et c’est ce qui me fait craindre pour la suite. 😉

  16. À spritzer

    25 octobre 2011 à 17:45

    « Oui, et c’est ce qui me fait craindre pour la suite. »

    Serait-il mouton noir ?

  17. Gaudette, tu n’es rien d’autre qu’un ostie de gros fier-à-bras syndicaleux de la FTQ-Construction et un autre Rambo qui ferait tout, pour préserver le climat de terreur syndicaleux, dans les chantiers de construction, si ça peut servir ses intérêts, afin de lui permettre de se hisser, à la tête de l’organisation!!!

    = = =

    Par Papi: Je ne partage pas nécessairement les conclusions de Stéphane Gaudette, ce que confirme mon billet.

    Cela dit, Stéphane illustre un bon point: le projet de loi 33 cherche à atteindre plusieurs objectifs, dont le plus visible est celui de l’abolition du placement syndical. Mais ce projet de loi – tel que présenté – comporterait aussi, selon Stéphane, des éléments dont la pertinence et la légitimité seraient plus douteuses.

    Peut-être Stef est-il biaisé, dans son évaluation. J’insiste sur le PEUT-ÊTRE. Mais toi, de ton côté, non seulement tu es biaisé (antisyndicalisme viscéral), mais tu n’as jamais lu le projet de loi et tu n’en connais rien ni d’Ève ni d’Adam.

    Pour ton édification et celle des autres lecteurs, je me permets de citer un extrait de l’article 4 du projet de loi 33. Ça permet de comprendre comment est rédigé une loi modificatrice… et comment sa simple lecture ne permet pas de comprendre ce que ça veut dire

    4. L’article 3.2 de cette loi est modifié :
    1° par le remplacement, dans le premier alinéa, du nombre « 17 » par le
    nombre « 15 »;


    Pour y comprendre kek chose, il faut lire le projet en parallèle avec les deux lois qu’il a pour objet de modifier. C’est un exercice que je n’ai pas fait et que tu n’as pas fait davantage… Pas plus que Stéphane. Mais au sein de la FTQ, il y en a qui l’ont fait; bref, il y a tout lieu de croire que Stef est mieux informé que toi.

  18. Éliminer le placement syndical, c’est la seule bonne chose que ce gouvernement pourri aura faite, pour le Québec!!! Dommage qu’il le fasse, en étant, quasiment, forcé de le faire, dû à la pression populaire, un peu comme avec la patente à gosses qu’il a créé et qu’il ose appeler une Commission d’enquête!!!

    Par contre, je suis contre à ce que le placement soit centralisé, à la CCQ!!! À mon avis, les entreprises auraient dû hériter du placement!!! L’embauche et le placement devraient leur incomber!!! Un entrepreneur qui n’a aucun contrôle, sur sa main-d’oeuvre, c’est bien, seulement, au Québec que l’on peut voir une telle cochonnerie qui ouvre la porte, à tous les dérapages, comme on peut le voir, avec tout ce débat, sur le projet de loi 33!!!

    L’heure est venue de détruire le syndicalisme de gros bras qui se pratique, dans l’industrie de la construction, comme si on était, encore, dans les années 1970!!!

  19. @Proooo 01h16

    L’heure est venue de détruire le syndicalisme de gros bras qui se pratique, dans l’industrie de la construction, comme si on était, encore, dans les années 1970!!!

    Tout à fait d’accord sur le principe: le syndicalisme de gros bras, moi, je n’en veux plus…

    Tu ne te souviens pas du saccage de la Baie James, bien sûr; tu n’étais pas né. Moi, je me souviens aussi bien des événements que de l’action en dommages – au montant de plusieurs millions – qui avait été intentée par la Société d’Énergie de la Baie James et/ou Hydro-Qc contre les syndiqués. Ça a viré en queue de poisson, les défendeurs étant évidemment incapables de payer ces millions. Juste pour prendre action et payer les honoraires des avocats (sous mandat d’aide juridique), ça a coûté quelques millions de plus et ce, en pure perte. Et ça, c’est avec l’argent de mes impôts.

    L’heure est venue de détruire le syndicalisme de gros bras qui se pratique, dans l’industrie de la construction, comme si on était, encore, dans les années 1970!!!
    Par contre, je suis contre à ce que le placement soit centralisé, à la CCQ!!! À mon avis, les entreprises auraient dû hériter du placement!!! L’embauche et le placement devraient leur incomber!!! Un entrepreneur qui n’a aucun contrôle, sur sa main-d’oeuvre, c’est bien, seulement, au Québec que l’on peut voir une telle cochonnerie qui ouvre la porte, à tous les dérapages, comme on peut le voir, avec tout ce débat, sur le projet de loi 33!!!

    Là, petit, tu devines que je suis moins d’accord. Évidemment, je sais pas de quoi je parle… Après tout, j’ai eu pour clients des entrepreneurs en construction, mais tout le monde sait que toi, tu as la science infuse et que, au jour même de ta naissance, tu savais déjà tout.

    Moi, si j’étais un petit entrepreneur honnête, j’aimerais mieux laisser à la CCQ la responsabilité de me trouver du monde; ça empêcherait probablement certains gros bras de venir faire pression sur moi pour que j’embauche X plutôt que Y, sur mon chantier. On sait jamais, peut-être qu’ils vont continuer d’exister, les gros bras, après tout, hein???

    Mais à la CCQ, pas sûr que ces gros bras-là pourraient intimider. Surtout si le placement était déterminé suivant des critères objectifs, genre: région, temps écoulé depuis la dernière embauche, etc

  20. Jean Cule Proutt

    J’espère tu a vu mes photos sur Facebook…et oui j’ai des gros bras…oui aussi j’ai un dossier criminel…et j’ai fait d’la prison aussi…alors tu devineras facilement que si un hasard ferais qu’on se croise quelque part….les chances sont fortes que tu baisserais la tete et tu chierais dans ton froc….mais bon évidemment sur internet t’es brave en criss…alors continue a faire le jars….moi tu me fait rire car dans le fond t’es rien qu’un sous homme

    Par Papi (ajout 07h45): Tut tut tut!
    ll est quand même pas Jackwood, le JLP. Un peu de retenue, quand même! 😉

  21. Papi

    Evidemment que je suis biaisé…je suis syndicaliste alors je prêche pour ma paroisse mais je conterais pas de bullshitt pour rehausser ma cause…c’est pas dans mon adn

    Suis je écoeuré par les menaces et intimidation?….You bet…surtout que Charest est dans les cables et ca lui donne juste le pouvoir de nous bucher dessus…disons que Arsenault comme tacticien est a chier…par contre les arguments que j’ai mentionné sont vrais

    Cette loi va faire en sorte que ca couter plus cher a l’état car il devras engager d’autres fonctionnaires pour gérer la liste de placement…et j’ai crissement peur que le gouvernement mette la main sur notre fond de 190 Millions

    De plus que la nouvelle que la femme de la cote nord avec les cotes cassées c’étais pas la FTQ en fin de compte…mais bon astheure qui va s’en rappeler

  22. Papi

    Si vous le saviez pas un employé de la construction a bien souvent passé par la prison…en prison tu peut passer tes cartes de santé sécurité sur les chantiers et disons qu’un entrepreneur se fout du look que tu a et de ton passé en autant tu sache travailler

    Alors très souvent ces gens la sont ceux qui ont le plus a perdre…alors surprenez vous pas quand des « politiciens-bureaucrates » veulent leur enlever leur avantage des les voir fesser dans le tas

  23. À Stephane Gaudette,

    26 octobre 2011 à 06:48
    « Jean Cule Proutt

    « J’espère tu a vu mes photos sur Facebook…et oui j’ai des gros bras… »

    Votre passé vous appartient, mais je n’ai pu m’empêcher d’imaginer le futur, proche comme lointain, de jlp s’il continue de faire « scier » les inconnus avec lesquels il n’est pas d’accord, soit les 99 % de la population. Il en veut même à honorable, son père spirituel…

    Il a l’insulte rapide, l’idiotie généralisée, mais surtout l’inconscience de ses propos, provocateurs et indignes, qu’il est trop dans sa « petite bulle mentale » pour analyser avant de les publier, ne se rendant même plus compte des affronts qu’il distribue et des « mornifes » qu’il pourrait sérieusement recevoir en échange. Je parierais ma plus belle chemise de soie que la majorité de ceux et de celles qu’il attaque pourrait le corriger copieusement, coincé comme il l’est sous son enrobage lipeux.

    Je vais faire une pause ici pour ne pas entrer dans sa catégorie prosaïque.

  24. Il me semble que l’on beurre épais dur le dos des syndicats de la construction. De toute façon c’est la grande mode par les temps qui courent de fesser sur les syndicats sans savoir pourquoi. Je donne une bonne crédibilité au commentaires de Stephane Gaudette.

    Je ne suis pas tellement au courant de ce dossier, mais avec le peu que je sais, je trouve déjà que sa pue.

    Avant l’arrivée des syndicats, dans les années 60 c’était déjà très « rough » dans la construction. À cette époque c’était le comité paritaire et sa jouait même du gun. Mon père était menuisier et comme dretteux il ridiculisait ce comité à son désavantage. C’était pareil aux états dans les années 70, assis sur le toit avec la 30-06.

    « …alors surprenez vous pas quand des « politiciens-bureaucrates » veulent leur enlever leur avantage des les voir fesser dans le tas »

    Disons que j’aurais tendance à en faire autant. Il me semble qu’aucun effort n’est fait pour distinguer la centrale syndicale quoi que l’on en pense ou qu’elle soit, les employés et les mafieux.

    @ Stephane Gaudette

    J’ai déjà été dans la construction il y a longtemps. Il me semble que le placement était pour protéger les travailleurs que je dirais « flottants » surtout ceux qui travaillaient sur des projets. Avant le placement un bon travailleur expérimenté honnête, avec une famille pouvait se faire tasser du jour au lendemain par un neveu, une connaissance ou un téteux.

    Le jour où je suis entré au collège au début des années 60 le père d’un de mes camarades avec 5 enfants avait perdu ce jour en début de septembre son emploi dans la construction sans raison, remplacé par un je ne sais qui.

    Alors Stéphane, pouvez-vous nous donner plus de précisions sur le placement?

  25. J’parle pour moi même….

    J’habite Montréal…mon boss a pu d’ouvrage…j’appelle le syndicat pour qu’il me place sur la liste… évidemment qu’ils ont intérêt que je travaille y’as le 10$ par semaine qui est en jeu

    Sur cette liste il peut y avoir 20…100..200 noms..Alors un employeur appelle car lui y’as d’la job et y’as besoin de 10 gars…le syndicat lui donne 10 noms et # de téléphone

    Evidemment les entrepreneurs vont vouloir lus appeler la FTQ ou Inter ils ont 70% des employés

    Ce qui va changer avec la loi 33 c’est que les entrepreneurs vont pouvoir VOIR la liste et faire le tri….Achmed Mohammed tu peut être certain se feras jamais appeler…les femmes non plus….

    En région c’est autre chose…

  26. @ Stephane Gaudette

    Bien compris. Merci!

    Je me doutais bien d’une cochonnerie semblable, raison pour laquelle je trouve que sa pue cette affaire là.

    Alors à mon avis, la CCQ anciennement l’OCQ que je n’ai jamais apprécié ne devrais pas toucher à ça. C’est de la politique et un retour au temps de Duplessis. Un organisme indépendant ferait l’affaire mais pas le gouvernement.

    « En région c’est autre chose… »

    Pas tellement.

    Ici je connais plusieurs travailleurs dont d’ex employés qui travaillent ou ont travaillé pour des projets. C’est une job temporaire, une raison pour laquelle ils ont besoin d’être protégés pour avoir une vie stable.

    D’un ex entrepreneur général et un ex employeur ayant embauché d’ex prisonniers.

  27. @ Gaudette.

    «et oui j’ai des gros bras…oui aussi j’ai un dossier criminel…et j’ai fait d’la prison aussi»

    Attention, Rambo!!! 😛

    Je suis presque sûr que tu es Rambo, sous un pseudo, Gaudette!!!

    Tu as fait assez de dégâts comme ça!!! Cette mission est terminée, Rambo!!! Tu as compris??? Cette mission est terminée!!!

    Par Papi: Si Stéphane devait être Rambo, alors toi tu serais Napoulion Labeaume…

  28. @ papitibi.

    «tu es biaisé (antisyndicalisme viscéral)»

    C’est faux, je suis pour la liberté d’association, mais je suis, aussi, pour la liberté de non-association!!!

    Bon, en ce qui concerne le projet de loi 33, je le trouve, personnellement, beaucoup trop modéré!!! C’est le temps de casser les reins de la racaille syndicale, en retirant l’obligation, pour les travailleurs de la construction, de faire partie du syndicat!!!

    Le placement syndical n’est qu’une partie du problème!!! Le vrai problème, c’est les cotisations syndicales obligatoires que les syndicats retirent, dû à l’accréditation syndicale obligatoire!!! Si on rend l’accréditation syndicale volontaire, on casse, pour de bon, le système mafieux de la FTQ-Construction!!!

  29. @ papitibi.

    Pour ce qui est de la CCQ, quand tu as à embaucher quelques centaines d’employés, pour un chantier de construction, tu as besoin d’une banque d’employés, avec leurs compétences!!! Ne viens pas me dire que la CCQ connaît tout ça!!! Cette banque d’employés devrait toujours être la firme privée de travailleurs en construction, si on veut redonner, aux entrepreneurs, le contrôle de leur main-d’oeuvre qui est, actuellement, l’esclave des syndicats!!!

    On devrait accorder toute la liberté, aux entrepreneurs, comme dans n’importe quel autre secteur de l’économie!!! Et, l’avantage de donner le contrôle du placement et de l’embauche, aux firmes privées, c’est que l’employeur pourrait, enfin, choisir, le plus objectivement possible, qui il fait venir, sur les chantiers de construction, et qui il embauche lui-même, le plus objectivement possible, car, dans un pays normal, ces deux pouvoirs-là lui reviennent!!!

    Même si le projet de loi 33 est un pas, dans la bonne direction, il demeure un fait: la CCQ n’est rien d’autre qu’une inutile intervention étatique, dans l’économie, et qui ne connaît, aucunement, les besoins des entrepreneurs et, encore moins, ceux des travailleurs!!!

    Et, si l’employeur est victime d’intimidation, de la part de Rambo de la construction, un système de délation devrait être mis en place, pour éviter ce genre d’attaque, contre la liberté d’entreprendre de l’employeur et contre la liberté de contrôler sa main-d’oeuvre!!!

  30. @Proooo 20h02

    Si on devait abolir la Formule Rand (que tu voudrais bien renommer Formule Rambo!!! 😉 ), alors ça prendrait une disposition dite de concordance (ils ont pas dû t’enseigner ce que c’est, à la maternelle!!!).

    En échange de la libâââârté de ne pas cotiser, le salarié qui refuse de cotiser et de contribuer à la lutte des camarades salariés contre l’employeur oppresseur (!!!) renoncerait au bénéfice de la lutte des salariés syndiqués et il se gosserait un contrat de travail individuel, avec perte des privilèges reliés à l’ancienneté et autres.

    On va voir s’ils seraient nombreux à se désaffilier du kâlisse de syndicat!

    Deal?

  31. @Proooo

    À peu près à l’époque où tu es né, j’ai investi dans une compagnie qui détenait une licence d’entrepreneur général… Non, c’était pas à Rouyn-Noranda. J’étais minoritaire au niveau du capital mais disons que j’ai vu neiger…

    Et s’il y a une chose que je sais, c’est que, dans une économie de plein emploi dans l,industrie de la construction (en Abitibi, il y a des projets qui doivent attendre, faute de disponibilité des entrepreneurs), un entrepreneur ne prend pas les employés qu’il veut, mais les employés qu’il peut trouver, là où il peut les trouver (si tu trouves à Sept-Îles, tu embauches à Sept-Îles!!!). Et quand il ne trouve pas assez de personnel qualifié légalement (avec ses cartes), bin… il triche, et il se fait prendre.

    Quand il y aura surabondance de main d’oeuvre disponible, je te l’ai dit, il va rester des fiers à bras, ils ne vont pas disparaître par enchantement. Et si on te dit d’embaucher X au lieu d’Y, si tu veux garder une belle peinture sur ton truck, tu vas embaucher ceux qu’on va te dire d’embaucher.

    Dans un monde libertarien, mon petit, c’est ça la règle: au plus fort la poche! Tu devrais savoir ça, non?

  32. papitibi
    20:23

    J’ajouterais meme que ton salaire et tes avantages sociaux seront ceux dont l’annee que tu est ne

    Pourquoi un trou de cul qui contribue pas aurais les memes avantages qu’un syndique qui contribue depuis 10 ans

  33. @Stéphane 20h45

    « Pourquoi un trou de cul qui contribue pas aurais les memes avantages qu’un syndique qui contribue depuis 10 ans »

    Toute la pensée libertarienne est là!!!

    Ils sont prêts à vivre aux crochets de l’État, se faire instruire, se faire soigner, tant qu’ils ont des revenus inférieurs à la moyenne; dès qu’ils sont appelés à contribuer davantage que ce qu’ils retirent, alors ils braillent. Je vas quitter le Culbec au plus crisse!!! Maudite province de BS à marde!!! Etc

    Ce que Proooo propose, c’est pareil: retirer les bénéfices de la lutte syndicale, sans en payer le coût (les cotisations).

  34. @Geek 21h27
    « Je suis décu, il ne m’attaque pas, le Poot Poot… »

    C’est comme pour les pots de vin. Ou comme pour les boites de transmission: il faut savoir graisser à la bonne place!
    Lire: avec les bons mots…

    Résultat: moins ils sont informés, plus leurs préjugés sont profonds, ou plus ils sont abrutis (au choix), et plus ils aiment me haïr. !!! Avec les trois points d’exclamation, évidemment !!!

  35. « il faut savoir graisser à la bonne place! » 🙂

    Avec tout ce que j’ai lu sur Polion Labaume, lui y a pas mis la graisse à la bonne place et ce n’est pas lui qui a payé en plus.

    Pauvre imbécile il se contredit dans une même phrase.

    Gros gras y connais ça la construction.

    Ce qu’il y a de plus stupide qu’un libertarien, ce n’est qu’un autre libertarien.

    Ces innocents passent leur vie à se tirer dans les pieds. Imaginez de quoi ont l’air leurs bottines.

  36. @Stephane Gaudette 26 oct. 08h45

    « Si vous le saviez pas un employé de la construction a bien souvent passé par la prison… »

    J’ignorais ça. D’après vous, ça fait quel pourcentage? Vous dites « a bien souvent passé par la prison », mais je serais surpris qu’il y ait plus de 5% qui a fait de la prison.

    « …alors surprenez vous pas quand des « politiciens-bureaucrates » veulent leur enlever leur avantage des les voir fesser dans le tas. »

    Je veux bien croire que ces gens ont la mèche courte quand on veut leur enlever des privilèges, mais cette culture de la violence et du fessage dans le tas fait partie du problème qu’on retrouve dans la construction. L’intimidation, la violence, ça part d’en haut et ça se répercute en bas, ou vice versa.

    Si ces gars qui ont fait de la prison sont en majorité ceux qui brassent la cage, on ne peut pas dire: « faut les comprendre, ces gars ont fait de la prison! »

    Une fois réhabilités, ce ne sont plus les mêmes règles qui jouent où on fait valoir son point à coups de poings. Si c’est le cas, ben il y a une place pour eux comme pour n’importe qui d’autres qui agit ainsi.

  37. Particulièrement dévastateur, le témoignage de cette dame Berthiaume qui a reçu la visite d’éléments perturbateurs sur son petit chantier résidentiel de Montréal, où elle faisait effectuer des travaux à la toiture de son duplex par un couvreur. Dévastateur, pcq la dame a pris des photos. Dévastateur, surtout, pcq cette dame est elle-même présidente d,un syndicat (employés de soutien de l’Université Concordia). Dévastateur par le message qu’elle véhicule; l’intimidation par des syndiqués, dit-elle, c’est une attaque contre le mouvement syndical. (vu au bulletin de nouvelles à la SRC)

    Ouch!

  38. Discussion su le Facebook a Pat Lagace avec Sylvie Deraspe..

    Sylvie Déraspe: Salut à toi, j’ai mal relaté les faits de la fille de la côte-nord, si elle était venue, elle aurait témoigné elle même et j’aurais pas vécue la semaine que j’ai eu,ceci dit, je maintien tout le reste, la discrimination, l’intimidation et la violence. De plus,les centrales syndicales nous ont données raison et la CSN ont confirmés les problèmes qui sont réels sur la Côte-nord…. On vous écoutes régulièrement.

    Stephane Gaudette Sylvie Deraspe….vrai que y’as eu de l’intimidation et de la violence mais t’es a chier pour raconter une histoire et ca a fait beaucoup de torts…evidemment tu t’en fout car pour toi ton agenda feministe passe en 1er

    Par Papi: Aye aye aye… fais attention de ne pas te rapprocher de la conspiration des fémi-fascistes évoquée par Jean-Luc Proulx!!! Je sens que tu vas faire grincer des dents… incluant les miennes!

    Sylvie Déraspe Cher Stéphane, tu as raison, je suis à chier pour raconter mais c’était un exercice pas évidente dans un protocole et des gens de pouvoir dans notre dos…. Gros stress… ceci dit… je ne suis pas féministe comme tu peux le penser mais je n’aime pas les injustices qui depuis des années perdurent … et ce pour les hommes aussi. Bonne fin de semaine à toi et ta famille.

    Stephane Gaudette Sylvie Deraspe…Avoir ete dans tes souliers des le lendemain j’aurais appelle les journaux et medias pour me retracter….weird j’ai pas vu une de tes citations avant aujourd’hui ici pour dire que l’histoire avais ete raconte tout croche…alors tes excuses tu peut te les foutre au cul

    Par Papi: Stef, est-ce ainsi que l’on s’adresse à une dame? Tu as raison sur le fait que madame Truc aurait pu s’excuser d’avoir induit en erreur, mais elle devait filer tellement cheap que…

    Sylvie Déraspe premièrement, c’est pas mes habitudes de commenter quoi que ce soi ni sur facebook ni ailleurs… tu penses ce que tu veux car de toute façon, ce qui est fait est fait… la fille a donné sa version des faits et ça reste que c’est le régime qui est installé qui fait beaucoup de ravage. Mardi a été une journée très difficile, et mercredi les médias étaient rendus ailleurs. Je crois vraiment que j’ai fait de mon mieux pour que ça change un peu. La dénociation est la meilleure façon d’enrayer ce contrôle qui n’a pas sa place en 2011. Là dessus… salut!

    Stephane Gaudette Reste que t’as foutu la merde pareil pis t’etais trop chicken pour te retracter….fas que pour toi l’ideologie passe avant les faits….comme Steven Harper

    Stephane Gaudette Sylvie Deraspe….entk j’espere jamais que tu temoigne pour une affaire de meurtre sur une femme….c’est certain qu’un mec va etre coupable meme si il a pas commit le meurtre

    Sylvie Déraspe Tu me conseil quoi …. t’as l’air d’en connaître plus que moi et c’est correct… c’a vaut tu la peine de tout rebrasser? je suis pas sûr.

    Stephane Gaudette Maintenant NON..fais rien…mais des le lendemain TU te devais de le faire….Quand tu met des accusations sur une personne ou un groupe comme tu la fait ca fait la 1ere page…tu t’excuse d’avoir raconte tout croche?…18e page ecrit en tout petit….pis tu ose debarquer aujourd’hui et t’excuser….t’es minable

    Par Papi: Minable, minable, heu… moi, pas sûr. Terrifiée, peut-être, par la tornade qu’elle avait déclenchée à l’intérieur d’une zone d’ouragans!

    Sylvie Déraspe je suis loin d’ignorer les réalités ………….

    Stephane Gaudette J’espere que cette histoire va te servir de lecon et que la prochaine fois tu va te lever et t’excuser subito presto au lieu de chier dans ton froc et laisser des fausses accusations planer sur des gens que tu connais pas

    Sylvie Déraspe Qui que tu sois………. t’as pas à ma traiter de minable…. J’étais pas capable de sortir Mardi. Il y a plein de femmes et d’hommes qui ont besoin qu’on dénonce pour eux… et le faire, nous a pris tout un courage. Au lieu de m’insulter sur cette page, prend le téléphone et appel moi, tu pourras t’en péter une bonne.

    Stephane Gaudette Pas capable de sortir? On est en 2011…y’as internet et le telephone …quoi ca marchais pas?? yeah right…des excuses 4 jours plus tard….minable et quand je dit minable c’est j’utiliserais de plus gros qualificatif mais ca serais trop heavy

    Reste que les gens meme avec la sortie de Housnell vont encore penser que des matamores syndicaux lui ont pete les cotes…et CA evidemment tu t’en fout….on voit quel genre de personne tu est

    Sylvie Déraspe les matamores syndicaux… comme tu dit… on a vu hier, de quoi ils sont capables… les scaphandriers de trois rivières, c’est pas une p’tite affaire ???????

    Sylvie Déraspe De toute façon, je me suis pas encore excusé et c’est pas à toi que je dois le faire et surtout pas par Facebook….. là dessus… Bonne fin de semaine.

    Stephane Gaudette Hey la tarte …porter faussements des accusations contre une personne c’est criminel….chanceuse que tu est pas mentionne de nom a cet effet…j’aurais aime voir le mec te poursuivre en cour…pis tu resume ce que je dit….T’avais besoin d’un coupable pour ton agenda feministe pis un syndicaliste etais la cible revee

    Par Papi: Stef, excuse-moi, mais c’est pas ta meilleure intervention! Surtout pas dans un contexte où pleuvent autant d’allégations d’intimidation.

    Je crains que tu nuises à la cause que tu défends, surtout que certains de tes arguments (le fonds de 190M, par exemple) me semblent valables.

  39. Un gros bravo à Stephane « les gros bras » Gaudette, mon chum, tu viens tout juste de confirmer les préjugés que la population a envers les « pas de têtes-gros bras » de la construction.

    Tu ne serais pas parent avec Jean-Cul Proutte par hasard ? même technique pour se tirer dans le pied !

    Et vive l’intimidation ! vive la FTQ !

  40. Toutes mes félicitations, à Gaudette, pour contribuer à rendre les syndicats de la construction encore plus impopulaires qu’ils ne le sont, actuellement!!! J’apprécie l’effort!!!

    Par Papi: et pourquoi tu ne soulignes pas qu’il y a au moins deux ostis de gauchiss (ManiHack et moi) qui n’approuvent pas Stéphane dans ses efforts pour déculotter la madame?
    Aurais-tu peur de devoir reconnaître que la gauche n’adhère pas à la pensée unique?

  41. Stéphane Gaudette

    Ce qu’a dit Sylvie Déraspe a fait du tort au syndicat, mais c’est surtout lui qui s’en fait par certaines de ses actions.

    La situation sur la Côte-Nord semble réelle et madame Déraspe l’a dénoncée, avec raison. Je ne vois pas ce qu’il y a de féministe à se préoccuper du sort de ces femmes, eux qui sont souvent les travailleurs les plus vulnérables.

    Elle a été dépassé par les événements, c’est aussi simple que ça. Mais une bonne partie du problème, que tu le veuilles ou non, est la culture de violence et d’intimidation.

  42. AMÈNE-TOI JEAN-LUTTE POOT POOT, ON VAS SE FRITTER!!! TU VEUS LA BASTON, TU L’AURA!

    Ahem, désolé.

    😉

  43. se fritter? 😉

    Par Papi: j’ai corrigé le « fritté » de Geek!
    Et suite aux commentaires de Geek et Darwin, notamment, j’ai dé-corrigé!

  44. Par Papi: j’ai corrigé le « fritté » de Geek!
    ———————–

    d’après moi c’est vraiment « fritter » qu’il voulait écrire et non « frotter ».

    Expression Française voulant dire se battre ou en Québécois « chamailler »

  45. @Stéphane Gaudette
    20h45

    « Pourquoi un trou de cul qui contribue pas aurais les memes avantages qu’un syndique qui contribue depuis 10 ans »

    En partant, qualifier quelqu’un qui ne contribue pas de trou de cul ça part mal la discussion. C’est cette attitude de « tough tout puissant » qui donne mauvaise presse aux syndicats. J’ai bien lu tes autres commentaires et je te remercie d’avoir exposé la situation sous un autre angle. J’ai appris des affaires que je ne connaissais pas. Je suis totalement pro-syndicat, mais je suis certain qu’il y a des manières de protéger ses acquis sans les claques su’a yeule. Et je ne généraliserai pas – Je crois que ces fiers à bras sont une minorités qui font ben du bruit.

  46. @ManiHack (et accessoirement, Geek et Spritzer)

    Fritter? Le verbe n’apparaît ni au multidictionnaire De Villers ni au dictionnaire de la langue québécoise (Léandre Bergeron, cultivateur et boulanger-artisan de Rouyn-Noranda… mais aussi Ph.D. en lettres). Entéka, pas dans l’édition originale.

    Pas trouvé davantage sur le web… Le I et le O sont voisins sur le clavier, par ailleurs. 😉

  47. @Papitibi

    Nah, se fritter… c’est un mot d’argot français pour se battre, comme le dit ManiHacK.

    Par Papi: milles excuses, alors… mais cela dit, je m’attendais à le retrouver sur le web!

  48. ManiHack

    Je n’ai pas trouvé la définition de « fritter » que vous donnez, mais avec « baston », peut-être que Geek voulait écrire en vieux français. 😉

  49. Fritter, ça fait tellement guedoune comme expression que ça ne ferait pas peur aux gros gras de la FTQ-Construction, ça c’est sûr. Dans le pire des cas ça leur donnerait le goût d’une bonne poutine! 😯

  50. À un gros bras de la FTQ: Si vous ne cessez pas, nous allons fritter!…

    Et félicitation à UbberGeek qui a placé fritter et baston dans une phrase. Vous en avez mystifié plusieurs. 😉

  51. Blink

    1. Archambault est a chier comme tacticien
    2 Cette « greve » etais foutue des le depart

    Le politique savais ce qui s’en venais et ils ont décidé de mettre les délais ben courts pour leur projet de loi ….les syndiqués pas brillant ont agit avant de penser…. résultat que l’intimidation et la violence les citoyens les ont pas supporté….next time ils se serviront de leur tete

  52. Papi

    Tu voit moi je crois que Deraspe a un agenda….oui y’as de l’intimidation dans son coin et elle veut que ca cesse et le fait que son histoire fut raconté tout croche aide sa cause…pas mal pour ca selon moi qu’elle c’est pas dépêchée pour rectifier le tir…ce qui est minable en criss

    Y’as des tactiques que j’utiliserais jamais comme mentir pour défendre ma cause….ca l’air que y’as des gens qui sont pas comme moi

    Moi ca me ferais chier d’être accusé de quelque chose et que je ne suis pas coupable parce que ca fais l’affaire de l’autre….mettons que la madame a même pas eu de petite gêne avec son geste

  53. ManiHacK

    Si traiter une représentente de « minable » est faire preuve d’intimidation …ayoye….crisse de chance jy’ai pas dit tout ce que je pensais d’elle

    Si tu catch pas que je désaprouve les tactiques d’intimidation…ben fuck it… j’essayerai pas de te convaincre

    Par contre faudrait t’allume un peu….Cet évènement est ce qui a donné le ton a toute cette semaine…une gars qui fesse une femme et qu’en plus elle a les cotes pétées c’est crissement mal vu selon moi….fas que le reste après c’étais d’la ptite bière

    Que Housnell rectifie le tir…pis que Deraspe chie dans son froc ouais je trouve ca minable….elle pouvais appeler 2-3 médias et faire ca par téléphone…mais non

  54. Elle a fait ses déclarations le 23 ou le 24, et le 25 madame Hounsell démentait ainsi que le président de la FTQ, Michel Arsenault.
    http://fr-ca.actualites.yahoo.com/construction-c%C3%B4te-nord-agress%C3%A9e-par-un-entrepreneur-et-143605210.html

    Le lendemain, 11 travailleuses de la Romaine ont également démenti les allégations de Sylvie Déraspe au sujet des femmes harcelées et battues…
    http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2011/10/20111026-200054.html

    À partir de là, l’idée d’un agenda pour Déraspe a plus de poids, je l’admet.

  55. Spritzer

    Elle aurais pu au moins appeler 2-3 médias pour se rétracter…c’est pourtant simple faire un appel…rien de stressant la pis t’as pas 20 cameras dans ta face

  56. @ Stéphane 16h01

    « Par contre faudrait t’allume un peu….Cet évènement est ce qui a donné le ton a toute cette semaine…une gars qui fesse une femme et qu’en plus elle a les cotes pétées c’est crissement mal vu selon moi….fas que le reste après c’étais d’la ptite bière
    Que Housnell rectifie le tir…pis que Deraspe chie dans son froc ouais je trouve ca minable….elle pouvais appeler 2-3 médias et faire ca par téléphone…mais non »

    Je te l’accorde, l’allégation d’une travailleuse agressée par un fier-à-bras, ça fesse… l’imagination.

    Mais il y a eu tellement de dérapage lundi et mardi, de la part des gros bras, que plusieurs des incidents rapportés, pris individuellement, étaient suffisants pour que la FTQ et l’Internationale perdent la bataille de l’opinion publique. J’ai l’impression que 95% des Québécois ont pris position contre le placement syndical. Pourquoi? Parce que le travail des gros bras, lundi et mardi, a convaincu même les plus ardents défenseurs du syndicalisme que la FTQ et le syndicat international sont incapables de fonctionner sans intimidation.

    Comment l’opinion publique peut-elle ne pas se ranger derrière le beau visage de la ministre Thibault ( 😉 ) quand les bulletins de nouvelles, tous réseaux confondus, font entendre des témoignages et montrent des images qui démontrent que l’intimidation est bien réelle?

    Tu as raison d’affirmer que les stratèges des deux syndicats ont foiré. Mais ils auraient foiré tout autant, même si madame Desraspe n’avait pas parlé devant les caméras de cette « violence contre les femmes ».

    = = =

    Si traiter une représentente de « minable » est faire preuve d’intimidation…ayoye…

    Là, Steph, c’est en juriste que je vais parler… avec des nuances.

    Si, sur un blogue comme celui-ci, tu qualifies la dame de « minable », non, c’est pas de l’intimidation. C’est des propos déplacés, par contre; là dessus, je ne changerai pas d’idée.
    Mais si tu lui parles au téléphone, ou sur facebook, et que tu t’adresses directement à elle en la traitant de bitch, de minable ou de je ne sais quoi, crois-moi, légalement, ça pourrait facilement être assimilé à de l’intimidation.

    Hein? Tu sais, Steph, c’est pas l’impression de celui insulte qui compte; c’est la perception qu’en a la personne qui est injuriée. Si Desraspe devait estimer que c’est pour lui faire fermer la gueule que tu l’as qualifiée de minable, alors là, c’est de l’intimidation.

  57. De toute façon, dans la conversation rapportée ce ne sont pas juste quelques mots qui me font « tiqué », c’est l’impression général, le ton, le tutoiement, etc…

    Trèèès patiente la madame pour tenir une telle conversation, moi à partir du « mais t’es a chier  » je me serais dis « c’est quoi ce ti-coune là », flush, next…

  58. Papi

    100% d’acc avec tout ce que tu dit…mais mon idée c’est pas qu’elle se ferme si elle quelque chose de valable a revendiquer au contraire mais quand tu accuse faussement une personne ou un groupe…osti met tes culottes et couine pas comme un chieux dans ton coin quand l’autre se fait descendre

  59. ManiHacK

    Ton impression…j’en ai crissement rien a foutre….ton opinion m’importe par contre…alors avant de porter jugement pose des questions et analyse mes réponses…sinon ton opinion vaut fuckall

  60. @Stéphane 21h45

    Je sais pas si t’as déjà parlé devant les caméras de la tivi ou encore devant quelques milliers de personne; moi je l’ai fait. Et crois-moi, c’est assez intimidant… les premières fois.
    Madame Desraspe a vécu cette expérience la semaine dernière et quand je l’ai vue, elle avait l’air TRÈS nerveuse.
    Mets toi à sa place: dans sa tête, si elle recule sur sa déclaration en commission parlementaire, elle va avoir des micros en dessous du nez, et elle a la trouille…

    Considère-moi comme habitué aux micros, maintenant; je le suis. Malgré tout, j’ai fait assez de scrums dans ma vie pour savoir que ta pensée, t’as 6 secondes gros max pour l’articuler. Pourquoi? Parce que le journaliste, c’est tout le temps qu’il peut te donner dans un clip. Alors avec le temps, j’ai développé l’habitude de faire des petites phrases assassines, le temps d’un clip au bulletin de nouvelles.

    Les nuances? À la tivi, ils connaissent pas ça. Voilà pourquoi, moi qui ai pourtant l’habitude, je cours pas pantoute après les journalistes, parce que je sais que si je moffe ma clip de 6 secondes, chu fait à l’os.
    Alors si moi je crains, je me dis que la tite madame, qui tremblait comme une feuille en Commission parlementaire, avait pas le goût de donner des entrevues.

    Il arrive parfois que le silence, il n’a pas d’autre raison que la peur du micro…

  61. Papi

    Mon père étais président de syndicat…Mon cousin président de syndicat…mon autre cousin délégué syndical…fas que a 14-15 devine qui étais devant les cameras ou micro pour les entrevues pour les grèves étudiantes?..yup you guessed it ME

    J’ai dansé 7 ans…imagine un soir tu fais un show sur un stage ou les spotlights sont sur toi pis y’as 500 personnes qui regardent juste toi

    Moi j’ai ce don que tout ca …ca m’énerve pas au contraire

    Revenons a Deraspe…elle aurais pu de chez elle appeler 2-3 médias et se rétracter…et comme elle habite a St-GlinGlin je doute fort qu’on aurais envoyé qui que ce soit pour la challenger…de plus que Housnell faisais une sortie elle aussi le lendemain

    Jt’ai déjà dit ce que les flics m’ont dit lors de mon arrestation?

    Les 2 flics tentaient de me faire parler en étant sweet avec moi…genre « on sais pas pourquoi tu fais ca t’se t’es brillant tu pourrais faire autre chose….si tu nous aide on pourrais t’aider »….Evidemment ils voulaient mon boss…mais j’ai rien dit…tu sais pourquoi?… Intégrité…weird je sais…mais je suis old school de même

  62. @Stef 22:23

    Que les micros ne t’énervent pas, tant mieux.
    Ce que j’te dis, c’est que, à l’oeil, pour l’avoir observée en commission parlementaire, la madame, elle, avait l’air de se décomposer pendant son témoignage.
    Dans ce temps-là, j’en connais quelques-un(e)s qui auraient hésité à sortir de nouveau devant les micros…

    Surtout qu’elle se doutait bien qu’il y aurait quelqu’un pour lui demander pourquoi elle s’était avancé le nez sans s’assurer de connaître les faits.
    Et j’imagine que ça la faisait paniquer…

    Savais-tu, Stéphane, qu’il arrive parfois à des gens de paniquer avant un procès, au point où ils sont prêts à régler pour $2000 une cause qui peut valoir 10 fois, 30 fois ou 100 fois plus?
    I’ve seen that… Et il y avait rien à faire!

  63. Papi

    Je suis conscient de tout ca mais quand même….j’y demandais pas de faire un speech a TV pendant 10min…2-3 coups de fils thats it

    Oui ok Housnell le lendemain fait une sortie et raconte la vraie histoire reste que tu sais aussi que la version de Housnell ca fait la 7e page dans un ptit carre

    Anyway en espérant que ce sera une experiance qui va la faire réfléchir

    Moi c’est quand je suis ultra fatigue que j’perd tout mes moyens…genre je dirais oui a n’importe quoi juste pour avoir la paix…alors dans ce temps la je signe aucun contrat…j’ai appris

  64. Stephane

    De toutes façons, si elle s’était rétracté deux jours plus tard au téléphone, ça aurait paru en 18e page comme le témoignage de Hounsell. Pour avoir un impact, il aurait fallu qu’elle convoque une conférence de presse, et Papitibi a bien expliqué que pour elle, ce n’était pas envisageable.

    On peut le lui reprocher si on veut, mais au final ça ne change pas grand chose à l’affrontement entre le gouvernement et les syndicats.

    L’aspect intimidation dans ton échange avec Déraspe n’est pas banal non plus. Il ne faudrait pas l’oublier.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s