51 commentaires sur “Boisvenu, ou comment se suicider politiquement

  1. « Mon cher Jean-Nul, c’est à ton tour de te faire… opposer  »

    Déformation professionnelle! Vous vouliez sans doute écrire « Pierre-Nul ». [par Papi: Merci. J’ai corrigé!]

    Pour l’argument économique, argument de simplet, ça ne tient pas la route du tout. Il s’agit de se renseigner un minimum pour le savoir.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Couloir_de_la_mort

    Aux États-Unis, le temps d’attente dans le couloir de la mort dure plusieurs années : le record est de trente-trois ans entre la condamnation et l’exécution 2 et la durée moyenne est de dix à quinze ans dans les états où les exécutions sont fréquentes. Ceci principalement dû au fait qu’avant qu’un condamné ne soit exécuté, il peut épuiser de nombreux recours en justice jusqu’au gouverneur de l’État où la sentence a été prononcée. »

    Alors, au contraire de ce que les simplets pensent, cela coute plus cher, le temps passé en prison est souvent très long, l’épuisement de tous les recours judiciaires possibles et les conditions de détentions spéciales augmentent la facture.

    Le couloir de la mort est généralement une section à part de la prison. Elle isole complètement les condamnés des autres prisonniers. Le condamné occupe généralement une cellule individuelle.

    Cette séparation a de multiples justifications :

    les condamnés à mort sont soumis à un régime de particulièrement haute sécurité, puisqu’ils n’ont rien à perdre à tenter de s’évader ou à tuer quelqu’un;

    l’isolement peut permettre aux condamnés d’être au calme pour se recueillir et penser à leurs actes.

    Il faut empêcher les condamnés de se suicider pour que la Justice puisse suivre son cours.

    Alors les States, le modèle chéri, se paye le grand spectacle de la mise à mort de certains prisonniers à un prix dépassant de loin celui de l’emprisonnement à vie, mais bon, ils ont de l’argent eux, ils sont si riches!!!

    Il est ironique aussi de lire que les condamnés à mort américains jouissent d’une surveillance accrue pour empêcher le suicide…..faudrait dire ça à Pierre-Hurluberlu Boisvenu!

  2. Attache ta tuque tu va en rire une shot…prit sur le blogue a Lagace

    honorable
    1 février 2012
    20h02

    Corrigé – La torture est un châtiment pénible et inhumain. Pas la peine de mort. La preuve: nous sommes tous soumis à la peine de mort (elle nous est décrétée par la nature; plusieurs d’entre nous la subiront d’ici 30 ans). La peine de mort est donc une peine très humaine à travers laquelle nous allons tous passer.

    Si nous étions immortels, je pourrais comprendre qu’on prenne la peine de mort, ou un meurtrier qui se suicide, pour un scandale. Mais tant que nous sommes mortels, il faut relativiser et dédramatiser la peine de mort infligée par autre chose que le cours de la nature.

  3. Très bon texte Papi. Je commence à l’aimer ce Boisvenu, à chaque fois j’ai hâte qu’il ouvre la bouche pour entendre ce qu’il va dire! Si j’étais journaliste, je courrais après pour avoir son opinion, sur tout!

    Le plus drôle c’est qu’Harper ne peut pas grand chose contre lui.

  4. Avec honorable il faut toujours tout relativiser, dédramatiser. La peine de mort, les changements climatiques, le sort des Palestiniens… etc.

  5. Pendant ce temps….

    Le gouverneur démocrate du Nouveau-Mexique (sud-ouest) Bill Richardson a promulgué, mercredi, une loi abolissant la peine de mort dans son Etat. Une dizaine d’autres Etats américains envisagent cette possibilité. L’argument qui justifie ce mouvement est économique, en période de crise : il est paradoxalement plus onéreux de condamner à mort un criminel que de le garder en prison jusqu’à la fin de ses jours.

    http://www.rfi.fr/actufr/articles/111/article_79354.asp

  6. Vincent Marissal : La Langue bien pendue de Boisvenu

    http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/vincent-marissal/201202/01/01-4491703-la-langue-bien-pendue-de-boisvenu.php

    Pour celles et ceux qui aimeraient avoir une idée hollywoodienne du couloir de la mort, et je pense particulièrement au nono drabe du blogue — idiot inutile pas toujours intelligent en pensée et à l’écrit — deux films qui ne laissent pas indifférents :

    The Green Mile — La Ligne verte

    Monster’s Ball — À l’ombre de la haine

    Pour en savoir davantage, voici un article sur la filmographie hollywoodienne sur le sujet. De quoi inspirer bois menu et harpoon the goon:
    http://www.screenjunkies.com/movies/genres-movies/drama/10-best-capital-punishment-movies/

    This article will highlight the 10 best capital punishment movies that you should watch. Capital punishment is the execution of a person by the judicial process for an offense.

    « Devil’s Island » (1940). This capital punishment film is about a doctor who is sentenced to death. After saving the life of a treasonous fugitive, a man is sent to a prison camp to die by the guillotine, but he escapes and clears his name before his execution can be carried out.

    « The Executioner’s Song » (1982). This capital punishment movie is a biopic of convicted murderer Gary Gilmore. After receiving the death penalty; which at the time was by hanging or firing squad, Gary insists on being executed as soon as possible by firing squad.

    « I Want To Live » (1983). This capital punishment film was adapted from the true story of Barbara Graham. The movie is set in the 1950s, and follows Barbara through her trial for a crime that she plead innocent to, all the way to the day she died in the gas chamber.

    « Let Him Have It » (1991). This movie about capital punishment is set in 1952. The story follows the trial conviction, execution, and posthumous exoneration of a nineteen year old boy who was said to have shot and killed a policeman in cold blood.

    « Deadman Walking » (1995). This film about capital punishment was based on a true story. The plot follows a nun, who after becoming the spiritual advisor of an inmate on death row, tries to get him to confess to his crimes so that he can enter heaven after his execution.

    « Last Dance » (1996). This capital punishment film follows a woman on death row, and an unproven lawyer who tries to save her life. After ten years on death row, a woman offers little help to her lawyer, even after he finds inconsistencies in her case that may spare her life.

    « Return To Paradise » (1998). This capital punishment film is about an American who is sentenced to death in Malaysia. The story follows an activist who is tried as a drug dealer and sentenced to die in eight days, and the American lawyer who is trying to save his life.

    « A Letter From Death Row » (1998). This capital punishment film is also a psychological thriller. The story is about a death row inmate, who after being interviewed, leaves his interviewer wondering about his innocence when he tells her a story about his being framed.

    « The Green Mile » (1999). This capital punishment film is about a wrongful execution. After a man is sentenced to die for the murder of a little girl, the prison guards come to realize he is innocent of the crime, and was only trying to save the girl by way of his special gift.

    « The Life Of David Gale » (2003). This capital punishment film is also a mystery. The story follows a man who is found innocent of raping a woman, but a few years later, convicted and sentenced to death for her murder on very little evidence.

  7. Mais tant que nous sommes mortels, il faut relativiser et dédramatiser la peine de mort infligée par autre chose que le cours de la nature. – Michael Laughrea, honorable PhD

    Merci, Stéphane, pour cette citation savoureuse et, [mode sarcasme ON] je dirais, moi, porteuse de paix…

    Car en vérité je vous le dis: si Benjamin Nethanyahou et Tsahal parvenaient à dédramatiser les quelques décès provoqués par un obus palestinien, les Gazaouis pourraient enfin être approvisionnés en tissu, en fil à repriser et en bois d’oeuvre!

    Et puis, Israël n’aurait pas enfermé les Cisjordanien dans un ghetto qui rappelle, en plus grand, celui de Varsovie, et dans lequel on meure de désespoir et de rage contenue, plutôt que dans un four crématoire.

    Honorable a raison: il faut dédramatiser les attentats terroristes. Et il faut cesser d’avoir peur de l’Iran et de son arme nucléaire en développement (enfin, c’est ce qu’ils disent à Tel Aviv!). Il a raison, le Laughrea: la mort est inéluctable, alors acceptons la!
    [mode sarcasme OFF]

    Si la bêtise n’avait pas existé, c’est notre médaillé du gouverneur général qui l’aurait inventée.
    Et si un prix Nobel de la bêtise humaine était décerné, je pense que ce bon Honorable pourrait devenir le premier Nobellisé à être né au Québec ET à y avoir vécu au moment de l’attribution du prix.

    Go Honorable Go! Je mets tous mes espoirs de prix Nobel en toi. Ne lâche pas!

  8. @Spritzer
    « Le plus drôle c’est qu’Harper ne peut pas grand chose contre lui. »

    Pas sûr. Harper pourrait reconnaître la République populaire démocratique d’Antagonistan et y déléguer Boisvenu comme ambassadeur full patch, comme Chrétien s’était débarrassé de Gagliano (qu’il jugeait trop encombrant) en le nommant ambassadeur au Danemark.

    De mémoire, le Danemark avait repoussé ce cadeau que lui offrait le Canada, mais ça avait fini par s’arranger.

    Le président à vie – David Gagnon – serait très certainement honoré de cette reconnaissance et il accueillerait l’émissaire à bras zouverts! Mais si la nomination d’un ambassadeur dans une république virtuelle devait poser problème, alors pourquoi ne pas le nommer en Afghanistan ou dans l’un de ces fabuleux royaumes où on suicide les accusés avant de leur faire un procès?

    Cette dernière suggestion cadre bien avec la philosophie du futur ambassadeur.
    Go Harper Go!

  9. Papi!!! J’aurais une toute petite question à poser à Boisvenu, si vous voulez bien vous faire mon émissaire: Comment est-ce qu’un procès qui s’est tenu en Ontario pourrait coûter 10 millions au QUÉBEC??? Boisvenu, le pendant masculin des néo-connes Palin at Buchannan!!!

  10. @Mielou

    Ah, Mielou, la beeeeelle Mielou!

    J’ai même su sur Cyberpresse que tu t’ennuyais de moi… mais tu devais faire référence à ces éclaircissements que j’avais l’habitude d’apporter sur des points de droit! 😉

    Revenons à nos moutons: tu savais que Boisvenu avait été sous-ministre des régions? Comment oses-tu douter de ses connaissances en géographie?

    Boisvenu est un ancien fonctionnaire provincial, et fut directeur régional pour le Ministère du Loisir, des jeux et des pêcheries et pour le Ministère de l’Environnement avant de devenir sous-ministre des régions.

    Wikipedia et Parlement du Canada

    Alors il est bien placé pour savoir que Kingston, c’est au Québec, non?

    Plus sérieusement, même si le procès a eu lieu en Ontario, la peine pourrait bien être purgée au Québec (Karla Homolka a purgé sa peine au Québec… et elle parle maintenant un excellent français!).

    Mais peu importe si ils purgent leur peine au Québec, en Alberta ou au Yukon, c’est le fédéral qui paye. Pourquoi? Parce que quand la peine est d’une durée supérieure à 2 ans, c’est dans les prisons fédérales qu’on incarcère. Or ici, c’est pour pas mal plus longtemps que 2 ans!

    D’où il faut conclure que le Boisvenu, porte-voix des Conservateurs en matière de justice pour le Québec, est totalement ignorant des choses qu’il a pour mission d’expliquer aux Québécois.

  11. Les pro peine de mort sont des religieux, des religieux dogmatiques de dieux ou religieux dogmatiques fizolophiques politiques. À ma connaissance ce sont des pissous incapables d’exécuter leur vision. Donc ces frustrés de la vie poussent les autres à les supporter afin que ces derniers agissent à leur place.

    Demandez-leur de descendre leur petit chat condamné à mort par la nature d’un coup de 30-30 afin de le délivrer de ses souffrances.

    Là vous aurez la vérité sur ces pleutres.

  12. À Youlle,

    Ah, les religieux…, et leur droiture, et leur morale, et leur supériorité d’âme et de spiritualité : rien de drôle du tout.

    Une attitude généralement commune, hargneuse et hypocrite de « pitbulls sur un fréme de chihuahua », je me plais souvent à écrire. Comme le disait feu mon humoriste de voisin, dont la femme avait deux chihuahuas, mais qui m’enviait pour mon malamute, (« un vrai chien », qu’il disait) : « tout ce qu’ils savent faire, c’est chier et ouah ouah ».

  13. @ mangouste

    Le pire est que les chihuahuas attirent beaucoup plus l’attention que les vrais chiens.

  14. Je pense que Boismenu se prend pour une merveille et qu’il ignore tout de sa maladie mentale.

    J’ai une question papi. Je ne suis pas spécialiste du droit criminel canadien mais pour l’application de 241 C. cr., l’incitation ne devrait-elle pas avoir un objet plus précis que la cible de PetitBois (idéal pour mettre le feu) qui est les meurtriers? Pour inciter au suicide, ne devrait-on pas conseiller une personne en particulier?

  15. Pourriez-vous nous citer intégralement les commentaires que vous ne publiez pas mais que vous décidez quand même de citer dans vos billets. Se contenter de l’extrait d’une simple phrase n’est pas correct, surtout quand le dit commentaire non-publié semble être intéressant comme l’est celui de monsieur Bouchard (où il semble avoir régler ses comptes avec vous).

    Par Papi: Ce billet porte sur Boisvenu. Est donc pertinente au billet la perception qu’a Pierre Bouchard de Pierre-Hugues Boisvenu. Que Pierre Bouchard ait cherché à régler ses comptes avec le soussigné (c’est TON hypothèse), le cas échéant , ça ne regarde personne d’autre que lui et moi. Case closed!

    Pour ce qui est de Boisvenu, si on mettait une corde dans chaque cellule de chaque prison, ceux qui l’utiliseraient seraient, en grande majorité, ceux qui sont accusés à tort et ceux qui ont des remords, bref ceux qui ont la meilleure chance d’être réhabilités. Mais, vous pouvez être sûrs que ceux pour qui on va payer pour qu’ils restent bien au chaud dans leur cellule avec leurs trois repas par jour, leurs beaux vêtements oranges, leur télévision, leurs revues de cul, etc., n’utiliseront pas la fameuse corde, alors que ce sont eux que Boisvenu voudraient voir morts. Et, ces ordures riront à gorge déployée devant la stupidité de cette «logique».

    Par Papi: Logique de dretteux revanchard, je dois dire. Pour le reste, tu me sembles avoir raison: la honte et le désespoir que ressent un type accusé et condamné à tort sont probablement suffisamment forts pour inciter au suicide.

    Et le remord est essentiel à toute réhabilitation, ce que la Commission des libérations conditionnelles connait bien. Par contre, celui qui a raison de clâmer son innocence ne va pas éprouver de remords, lui; on le percevra donc parfois comme une bête incapable de repentir…

    C’est bien beau vouloir des peines plus sévères, j’appuie la Loi C-10 et j’ai un très grand respect pour Pierre-Hugues Boisvenu, mais là il ne faut quand même pas pousser. Quoique, vous ne me verrez pas pleurer si, un beau jour, après qu’un brin d’humanité ait, par miracle, traversé «l’esprit» de cette «chose», Robert Pickton (je le qualifie de «chose», car, pour moi, Pickton est une sous-merde qui ne mérite pas le statut d’être humain) décidait de se pendre de lui-même dans sa cellule avec ses draps comme Paul Laplante l’a fait récemment.

    Par Papi: À vrai dire, mon non plus je ne pleurerais pas le suicide de pareils monstres!

    Pour le reste, je me demande si Harper a fait le bon choix de ne pas nommer Marc Bellemare au Sénat pour avoir un deuxième porte-parole au Sénat pour les dossiers judiciaires. Bellemare aurait pu prendre le relais de Boisvenu, en rassurant davantage la population là-dessus.

    Par Papi: Est-ce que Harper a décidé de ne pas le nommer, ou est-ce Bellemare qui a choisi de passer son tour? Peut-être a-t-il d’autres ambitions, qui sait? Sans compter que Marc Bellemare a encore plusieurs années devant lui pour amasser des honoraires plus substantiels que le salaire d’un Sénateur.

  16. Bonjour Me Letight

    « Pour inciter au suicide, ne devrait-on pas conseiller une personne en particulier? »

    Cette question, je me la suis posée.

    Mais dans la mesure où Jean-Claude Hébert considère qu’il y a incitation au suicide, je me suis rallié.
    D’autant plus que même si ce genre de poursuites est plutôt rare, c’est précisément pour cette question que Me Hébert avait été appelé à commenter; s’il n’avait pas été certain de la réponse qu’il devait donner en entrevue, j’imagine qu’il aura pris le temps de vérifier dans des banques de données spécialisées (Criminal Reports, Canadian Criminal Cases) avant d’aller en ondes…

  17. Ouf! Ces vautours d’Antagoniste, de véritables bêtes sauvages! Ils vous dévorent vivante à grands coups de syntaxe bâclée et de fautes de conjugaison. Vivement un petit havre de paix au côté de notre aminou Moustache…
    Well, de quoi discute-t-on par ici… 😕
    QUOI??? On croque du Boisvenu??? 😮

    AH! Traitres! 😡 😡
    Je me vengerai, je me VENGERAI!!! 😡 👿

  18. @ Madame Sombre.

    J’ai pris connaissance de vos interventions chez l’Antagoniste.

    Mais, juste une question comme ça: vous saviez que votre pseudo chez l’Antagoniste pointait vers le site du 911 Truth? Seriez-vous un peu, pour reprendre votre expression, «petite avatar conspirationniste»? 😉

  19. Ah ben maitenant on peut expliquer à l’Antagoniste pourquoi le taux de suicide est élevé au Québec, nos sénateurs québécois en font la promotion !

  20. @sombredereliction

    Pour votre vengeance, je vous conseille d’utiliser une corde, de la façon que vous jugerai appropriée. 😉

  21. Une corde pour sombredereliction ? Je pourrais penser à un autre usage, non suicidaire, mais, à mon âge avancé, vaut mieux ne pas y penser, car la pensée seule fait grimper ma pression sanguine, partout…, à un niveau excellent pour mon imagination, mais mortel pour le reste. Je me demande si boismenu verrait un tel usage, frustré comme il semble l’être.

    Et si sombredereliction cherchait la vérité, lui en voudrions-nous ? Moi, certainement pas ! Il y a suffisamment d’ophidiens à accuser, à fouetter, à pendre ou à écraser sans mal penser de sombredereliction, dixit une mangouste qui se respecte.

    Allez en paix et péchez plus…

  22. À Yves,

    « J’ai hâte de voir la suite. »

    Moi également, et c’est là que nous pourrions juger du pouvoir de conviction d’harpoon sur les instances, bien qu’il les ait à quelques reprises échaudées et non respectées d’une manière obtuse, entêtée, voire dangereuse pour la démocratie, donc la société, particulièrement la québécoise.

    J’ai comme l’impression que la plainte pourrait être rejetée, ou l’accusé, condamné à une demi-heure, en tout et partout efficace, en travaux communautaires. Juge, je les lui imposerais dans une prison à sécurité maximale. Rien de mieux que le vécu pour comprendre par expérience. Je lui permettrais même de s’accompagner d’une bonne corde en manille, de quoi faire une cravate de qualité, esthétique et confortable. Oups… Poursuite ?

  23. Et combien de courriels contre? Ça, il ne le dira pas. Moi j’en ai envoyé un, de courriel contre, et je parierais que je ne suis pas la seule.

    Et puis, utiliser le fait qu’on a reçu des appuis pour essayer de faire croire qu’une argumentation est valable, c’est un sophisme. Une niaiserie répétée 100 fois demeure une niaiserie.

  24. « 500 à 600 courriels d’appui pour M. Boisvenu… », vous dites ? La coterie missionnaire néo conne aura reçu des ordres du sommet de la pyramide. Voilà tout ! Affaire classée par le 1 % ? À voir…

  25. @Letight, Mangouste et Qui ça? Moi?
    « Et combien de courriels contre? Ça, il ne le dira pas.  »

    J’extrais ce commentaire de son blogue: F. Bosse, Rouyn-noranda 2012-02-03 07:21:02
    Ma mère s’est pendue en 1998. Je suis celui qui l’a découvert et qui l’a décroché. Je ne souhaite à personne d’avoir à faire cela dans le cadre de son travail ou autrement. Je trouve vos idées méprisables, particulièrement le fait que vous avez tenus vos propos durant la semaine de prévention du suicide. Finalement, l’incitation au suicide est un crime et vous devriez être démis de vos fonctions. Un politicien élu qui tient des propos de cette nature fera éventuellement face aux élections, vous non. Vous n’avez pas le monopole de la perte et de la douleur…

    Je crois savoir de qui il s’agit. Et je crois comprendre aussi que ce Bossé de Rouyn ne sait pas que ce Boisvenu a vécu et travaillé à Val d’Or et qu’il était étudiant au Collège de Rouyn en 67. S’il avait su, il aurait été encore plus en crisse!

    Quelqu’un a entendu l’entrevue de Michel Dunn au TéléJournal midi? Dunn avait tué son associé, alors qu’il était avocat. Ça lui a pris 10 ans pour aller au fond de lui même, assumer son geste et entreprendre sa rédemption. Aujourd’hui, il travaille à la réhabilitation des détenus et si quelqu’un a le bage pour le faire, c’est bien lui. À un certain moment de cette entrevue, il a donné l’impression d’avoir les yeux pleins d’eau: ça l’a brassé!

    = = =

    Dans la mesure où Boisvenu se félicite de tous ces appuis, on peut pas dire qu’il fait vraiment « acte de contrition », le tabarnak! La plainte déposée au Québec pourrait tomber, s’il a vraiment fait sa déclaration controversée à Ottawa. Mais sur le fond, et suite à la question que me posait hier Letight, j’ai interrogé une criminaliste, Me Véronique Robert, et voici sa réponse:

    Papitibi,
    On pourrait en discuter longuement, il y a tellement peu de jurisprudence sur ce crime.
    Il est possible qu’un juge décide que la «cible» était trop floue, effectivement, comme le suggère votre ami.
    Possible aussi qu’encouragement soit plus large qu’incitation… Comme l’encouragement de l’article 21 sur la complicité, d’ailleurs….

    Reste que la discussion demeure académique. Boisvenu référait à trois monstres, dont deux survivent: Clifford Olson et Paul Bernardo. Il y a AU MOINS à l’égard de ces deux-là une invitation très claire. Donc, Boisvenu a vraiment fait de lui un criminel. Period!

  26. @ papitibi.

    «dont deux survivent: Clifford Olson et Paul Bernardo»

    Olson est décédé l’année dernière (de cause naturelle, je vous rassure). Mais, Pickton, lui, est toujours vivant.

    «s’il a vraiment fait sa déclaration controversée à Ottawa»

    Le décor où il a fait sa déclaration ressemblait drôlement aux corridors du Parlement à Ottawa, en effet. 😉

  27. Le Devoir a publié ceci :

    Le «libre-choix» en matière de peine de mort

    Le sénateur Boisvenu s’excuse d’avoir utilisé le mot «corde», mais persiste dans l’idée d’offrir le choix aux meurtriers de se tuer en prison

    Hélène Buzzetti 3 février 2012

    J’y ai copié un commentaire anecdotique. Le voici, mais la fin a été tronquée en raison du nombre de caractères permis :

    loupic
    Inscrit
    vendredi 3 février 2012 07h33
    Suggestion de lecture pour le sénateur et ses amis vengeurs.

    Peu avant la guerre de 1914, un assassin dont le crime était particulièrement révoltant (il avait massacré une famille de fermiers avec leurs enfants) fut condamné à mort en Alger. Il s’agissait d’un ouvrier agricole qui avait tué dans une sorte de délire du sang, mais avait aggravé son cas en volant ses victimes; l’affaire eut un grand retentissement. On estima généralement que la décapitation était une peine trop douce pour un pareil monstre. Telle fut, m’a t’on dit, l’opinion de mon père que le meurtre des enfants, en particulier, avait indigné. L’une des rares choses que je sache de lui, en tout cas est qu’il voulut assister à l’exécution, pour la première fois de sa vie. Il se leva dans la nuit pour se rendre sur les lieux du supplice, à l’autre bout de la ville au milieu d’un grand concours de peuple.

    Ce qu’il vit, ce matin là, il n’en dit rien à personne. Ma mère raconte seulement qu’il rentra en coup de vent, le visage bouleversé, refusa de parler, s’étendit un moment sur le lit et se mit tout d’un coup à vomir. Il venait de découvrir la réalité qui se cachait sous les grandes formules dont on la masquait. Au lieu de penser aux enfants massacrés, il ne pouvait plus penser qu’à ce corps pantelant qu’on venait de jeter sur une planche puis lui couper le cou.

    Il faut croire que cet acte rituel est bien horrible pour arriver à vaincre l’indignation d’un homme simple et droit et pour qu’un châtiment qu’il estimait cent fois mérité n’ait eu finalement d’autre effet que de lui retourner le cœur. Quand la suprême justice donne seulement à vomir à l’honnête homme qu’elle est censée protéger, il paraît difficile de soutenir qu’elle est destinée, comme ce devrait être sa fonction, à apporter plus de paix et d’ordre dans la cité. Il éclate au contraire qu’elle n’est pas moins révoltante que le crime et que ce nouveau meurtre, loin de réparer l’offense faite au

  28. Merci du commentaire de F. Bossé, Papitibi.

    Une histoire troublante, y compris celle de Dunn, qui n’en semble pas encore sorti. Une forme de hantise qui ne disparaît pas facilement.

  29. « Boisvenu a vraiment fait de lui un criminel. Period! »
    Ah! Come-on! Y a exagérer pis exagérer épais, j’veux dire… Y a sûrement pas un CHAT icitte qui ne s’est jamais laisser aller à un: « si au moins y avait la peine de mort…  » en voyant un Bernardo, un Mario Bastien ou bedon un pédophile incestueux qui a fait 4 enfants à sa fille… ça fait partie d’une réaction humaine normale et meigne si PAR PRINCIPE on est contre la peine de mort. Répondre à froid sur le coup de l’émotion ce n’est jamais comme établir un programme politique, damn it!!! 😡
    Faut aussi comprendre le vécu de la personne: qu’un homme comme Boisvenu soit sensible devant ces questions se comprends très bien à mon avis, pas besoin d’un post-doc en psycho pour comprendre! Re-Damn-it! re 😡

  30. @mangouste 10h23 re mon 07h50

    Je n’en veux certainement pas à sombredereliction en lui suggérant une corde pour sa vengeance qu’elle nous promet. On peut faire bien des choses avec une corde comme vous le mentionnez vous-même à demi mots… et c’est avec ce genre de pensées que je lui proposais une corde pour se venger de nous, une corde soyeuse évidemment. 😉

  31. @ Madame Sombre.

    Je crois que ceci va vous plaire: http://www.radioego.com/ego/listen/9960

    Par Papi: Je ne sais pas si Madame Sombrette va écouter, mais moi je l’ai fait. Merci, en ce sens que peut-être que je vais m’en inspirer pour étaler encore une fois mon admiration sans borne [1] à l’égard de ce Sénateur indigne…

    ________
    [1] « sans borne » = qui n’est pas bornée

  32. @ Sombre

    «Y a sûrement pas un CHAT icitte qui ne s’est jamais laisser aller à un: “si au moins y avait la peine de mort…»

    Dans ce cas, je ne suis manifestement pas un chat… Oh, j’ai sûrement déjà eu une pensée fugace du genre, mais je me suis aussitôt morigéné… Mais, jamais même dans des discussions de salon. Alors, devant un journaliste, à moins d’être complètement aveuglé pas l’esprit de vengeance, j’ai de la difficulté à acceper cela. En plus, quand on a les souliers d’un législateur, une petite gêne s’impose.

    Mais le pire est le lendemain, après s’être excusé, se justifier parce qu’une gagne de mongols nous ont appuyé, c’est le bout des réjections humaines…

    «meigne si PAR PRINCIPE on est contre la peine de mort»

    Manifestement, ce n’est pas son cas.

    « Répondre à froid sur le coup de l’émotion ce n’est jamais comme établir un programme politique, damn it!!!»

    Le lendemain, ce n’était pas à froid!

    «Faut aussi comprendre le vécu de la personne»

    Je le comprends très bien. Le premier coupable n’est pas lui, mais celui qui a nommé un homme manifestement perturbé et lui a en plus confié la responsabilité de représenter le gouvernement sur ces sujets!

    « pas besoin d’un post-doc en psycho pour comprendre!»

    D’accord, celui qui l’a nommé n’a rien compris…

  33. Mwell Darwin, Papi a su trouver un bon avocat en vous… Il vous doit 400 $ pour ce plaidoyer très rationnel…
    Disons plus sérieusement que ce qui me dégoûte est de voir bondir tout ces bien pensants qui étaient tapis dans leurs coins à attendre que leur ennemi politique fasse une bourde pour enfin sauter à pied joints dessus. On peut aimer ou non le type, mais une petite déclaration n’est pas un motif de congédiement bon yeu! Câlinne je trouve qu’il y a une méchanceté là dedans, une véritable cruauté! 😥

    « mais je me suis aussitôt morigéné… »
    Vous vous morigénez pour des pensées???? 😯 😯
    On m’a dit ( peut-être à tort) que c’était une pratique répandue chez les jansénistes, mais disons que ce n’était pas le même genre de pensées… Anyways le calcul des probabilités a été découvert par un zélé janséniste alors c’est plutôt un signe d’intelligence! 🙂

  34. @Mademoiselle Sombre 22h21

    L’animateur est énerffant, et son invité, indigeste et pas très allumé pour un ancien sous-ministre. Pas beaucoup d’indices d’activités cérébrales entre les deux orteils [1].

    _______

    [1] Oui, oui, entre les deux orteils… puisque aussi bien l’invité que l’animateur rÉsonnent comme des pieds!

  35. @ Sombre

    «Vous vous morigénez pour des pensées????»

    Non, une seule, et fugace en plus!

    Dans ma jeunesse, on se confessait bien pour avoir eu des pensées impures, même si on ne savait pas trop ce que c’était! Quand j’ai eu l’âge de pouvoir en avoir et de les comprendre, je n’allais plus à la confesse!

  36. @Darwin 5:25

    Aaaah, les pensées impures au confessionnal!
    Je me souviens d’avantage des pratiques avec l’institutrice que de ma première VRAIE confession dans une oreille de curé.

    Ça, c’est le début de ma réponse. Mais ça s’étirait… et j’ai décidé d’en faire plutôt un texte qui finira dans un onglet, juste en dessous de l’entête de ce blogue. Peut-être même sous le titre générique de « Pensées impures ». Ce sera ma contribution à la grande littérature… en attendant d’y afficher quelques oeuvres estudiantines (enfin, on verra!) et possiblement les moins bêtes de mes bêtisiers .

    Le texte sur le confessionnal, c’est pas pour aujourd’hui mais… c’est pour très bientôt.

  37. « L’animateur est énerffant, mais son invité: un homme de courage, droit et qui n’a pas peur de ses convictions, un exemple pour notre jeunesse éduquée au chiquage de gomme, au fumage de spliff pis au civics à casquette!! »

    Par Papi: moi je lis plutôt: un homme rempli de RAGE, de DROITe, et qui se laisse aveugler par ses CONVICTIONS. Une inspiration pour notre jeunesse éduquée etc »

    Cette fois mon bon vieux papi on est on ne peut plus d’accord!! 😀

  38. Papitibi,

    Vous nous annoncez votre ferme intention de recommencer… en vous lâchant lousse.

    Devrais-je avoir hâte de lire vos confessions, celles que vous avez probablement fièrement prononcées à travers le supposé « grillage camoufleur d’identité » du confessional qui devait faire jouir les curés ?…

    J’ai comme l’impression que mes chastes yeux de sexe agénaire vont perdre la vue dès la lecture des premiers mots suivant : « Mon père, je m’accuse d’avoir…, seul, avec une autre…, en groupe… avec échange… » Vaut mieux arrêter. Ma pénitence, s.v.p., mais pas le fouet, du moins pas seul… 🙂

  39. @Mangouste

    Hum… ce billet ne traitera ni des confessions d’un adolescent en rut, ni encore moins des confessions d’un adulte qui, au surplus, porte à gauche! Ce sera, en quelque sorte, une page d’histoire… à travers les yeux très purs d’un enfant!

  40. J’ai écouté l’extrait de Radio X jusqu’a la moitié environ. Quel TORCHON de dretteux! J’ai arreté car la haine montait en moi. Pas la haine envers ceux qu’il décrivait comme des monstres, mais la haine contre ces deux imbéciles frusrés et en particulier celui qui dit qu’il n’éprouverais aucun remords a peser su’l piton. « Nos prisoniers sont-ils de vrais prisoniers au Canada? » Quel imbécile…

    Il décrivent ceux qui n’approuvent pas Boisvenu comme des ploucs. Et vous Radio X, vous allez me faire croire que vous etes intelligents? Permettez moi d’en rire un bon coup!

  41. Comme disait une des mes patronnes, l’expression : « incitation au suicide » reprise abondamment par tous les médias nuit aux personnes souffrantes influençables et davantage aux organismes de luttes contre le suicide. À chaque fois qu’il y a abus de l’utilisation de ce mot il y a une épidémie dans les 15 jours suivants. Les services de police sont bien placés pour le savoir. Ce sont les premiers à arriver sur les lieux.

    msg

  42. @maryse

    Je prends une pause du « Super-boule »…

    Ce qui est le plus odieux, c’est que Boisvenu a fait sa sortie pendant la semaine de prévention du suicide. Y a pas à dire, ce gars là pense ne pense qu’à lui-même. Et aussi cruel soit son drame personnel, c’est pas une raison pour raviver le drame qui a envahi d’autres familles que la sienne.

    Il y a environ 20 ans, à 10 jours d’intervalle, deux de mes amis très cher ont perdu un fils, par pendaison. L’un avait 14 ans, et l’autre, 23 ans. Et à la même période, mes fils ont eux-même vécu le suicide de quelques-uns de leurs amis. Deux d’entre eux avaient couché chez moi dans la semaine précédant le drame… et je n’avais rien vu.

    Alors l’étourderie du Sénateur, non, je ne pardonnerai pas.

  43. Well well well… 😈
    http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/archives/2012/02/20120203-020031.html

    « Seriez-vous un peu, pour reprendre votre expression, «petite avatar conspirationniste»?  »
    Ce petit problème technique sera réglé sous peu, sûrement un complot de la part d’Aimé Laliberté ça… 😳

    Par Papi: Ce SOMBRE commentaire m’a été adressé le 3 février et il était tombé dans les spams. Je sais pas pourquoi; petite avatar fragile n’a rien d’une indésirable, après tout.

  44. spritzer
    3 février 2012 à 16:08,

    Merci ! « soyeuse », c’est le qualificatif que je cherchais. Je n’arrivais pas à l’exprimer. Il me restait sur le bout de la langue… Ce doit être l’avatar qui m’a chamboulé les neurones, ainsi que le pseudo. Du passe pas inaperçu…

  45. ‘Scusez pardon de revenir sur cette discussion, mais j’ai lu quelques commentaires comme ça au passage et je crois que Mme. Sombre pourrait être intéressée par l’entrevue que l’admirable et très candide Mme. Gaston a donnée à Tout le monde en parle. Elle aussi a perdu deux enfants, et d’une façon incroyablement cruelle (vous le saviez, vous, que Turcotte ne s’était pas contenté de les poignardés, il les a retournés comme des crêpes pour les poignarder des deux côtés?). Et pourtant, elle reste contre la peine de mort et croit en la réhabilitation…

    Première partie: http://m.youtube.com/#/watch?v=vVSvvw7cn1c
    La suite (celle où elle parle de la peine de mort et réagit aux déclarations de Boisvenue): http://m.youtube.com/#/watch?v=4p7Hdh1uLr4

    Ceci dit, c’est vrai qu’on a tendance à oublier nos beaux principes quand on voit de telles atrocités… à moins de s’appeler Bernardo…

    P.S.: Papi, c’est sûr que je m’ennuie de toi, même si je ne te donne jamais signe de vie… vilaine que je suis… XXX

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s