10 commentaires sur “Vic Toews: fourbe, manipulateur, démagogue et lâche. Bof, ce n’est qu’un ministre, après tout!

  1. À moins que d’ici la, nous serions sous le controle d’un régime totalitaire?

    Permettez-moi d’y réfléchir sérieusement. Aux yeux des conservateurs, les groupes écologistes et anti-capitalistes sont qualifiés d’organisations terrorristes. Ça ressemble ti pas à du facsisme un ti peu ça?

    Tout ceux qui pensent contrairement à eux sont un danger potentiel… et à quand l’interdiction des partis socialistes? Ça vous rapelle pas une certaine Allemagne en 1933 ça?

    J’ai bien peur qu’on se dirige vers ça, et le québec va suivre la vague bien sur.

  2. MOTIF RAISONNABLE de croire que X, Y ou Z contrevient à une Loi du Canada, d’une province OU D’UN ÉTAT ÉTRANGER
    —————————————————-

    D’un état étranger ???? non mais TABARNAK !!!

    Si l’alcool est interdite dans un pays musulman et que je vais sur le site de Coors ou La Maison du Whisky, ça peut leur donner le droit de commencer à m’espionner sur le net ?

    Et y’en a qui applaudissent ÇA ???

    Coudonc, ça va être quoi la différence entre la Chine, la Corée du nord et le Canada bientôt ?

  3. «Là où nous avons encore des préoccupations, c’est qu’il existe toujours un droit d’accès à l’information personnelle sans mandat, dit cependant Chantal Bernier, commissaire adjointe. Non seulement sans mandat, mais sans raison de soupçonner de l’activité criminelle, sans nécessairement être dans le contexte d’une enquête. Donc des pouvoirs larges qui, semble-t-il, pourraient toucher des citoyens tout à fait conformes à la loi.»
    ————————————–

    Donc Papi qui chiâle contre Harper pourrait être sérieusement emmerdé par la police du gouvernement. Non mais, on es-tu ben au Canada rien qu’un peu…

  4. @ManiHack
    « Donc Papi qui chiâle contre Harper pourrait être sérieusement emmerdé par la police du gouvernement. Non mais, on es-tu ben au Canada rien qu’un peu… »

    J’assume mes chiâleries!
    Ça a du bon, ces lois bleues.
    On n’a pas besoin de payer un billet d’avion et d’attendre aux douanes pour visiter la Corée du Nord et les autres membres de l’Axe du mal. Quand Mahomet ne va pas vers la montagne, c’est la montagne qui s’invite chez Mahomet – proverbe breton

  5. @ManiHack
    « Mais dans le fond, tous leurs projets de lois vont se casser la gueule en Cour Suprême, non ? »

    En principe, oui. Les deux premiers juges Harperiens à siéger à la Cour Suprême et à participer aux décisions n’ont pas encore commis d’hérésies au nom de leur idéologie conservatrice; les deux suivants n’ont pas encore participé à des décisions – du moins, pas jusqu’à tout récemment. Mais il y a deux des trois juges du Québec (Fish et Lebel) qui sont près de l’âge limite (75 ans) et la toute menue Marie Deschamps – une vieille connaissance! – pourrait démissionner prématurément, selon certaines rumeurs. Bref, d’ici la fin du présent mandat Harper, au moins 6 des 9 juges seront d’allégeance conservatrice.

    Ça va donner quoi? J’ai foi en leur probité intellectuelle…

  6. Assez délirant comme texte.
    Le 16.(2) b me laisse perplexe, d’ailleurs. Ça me semble même pire que l’exemple saoudien que vous donnez, Papi.
    Exemple : « Dieu est un imbécile arrogant et mesquin. » Paf ! Je contreviens à la loi irlandaise qui condamne le blasphème (il me semble qu’on est passible d’une amende jusqu’à 25000 € là-bas), c’est même pas une suspicion, c’est sûr.
    Donc, d’après ce que je lis (et c’est là que c’est fort) les sévices de police canadien pourraient, SANS qu’aucune instance irlandaise ne soit jamais impliquée dans le processus, me mettre sous écoute parce que j’ai contrevenu à une loi irlandaise.
    C’est tellement vaste que ça demande une clarification, là.

    Cela dit, je pense que c’est formulé de la sorte pour faire plaisir à la MPAA et RIAA et pouvoir poursuivre les dangereux criminels sans scrupules qui téléchargent séries et vidéos. Et voilà, les toutous conservateurs ont bien fait leur numéro, ils vont probablement recevoir un susucre pour leur servilité.

    « N’attribuez jamais à la malveillance ce qui peut s’expliquer par la stupidité. »
    Mais des fois, c’est vraiment de la malveillance.

  7. @ »Martin »

    Bienvenue ici.

    Je cite l’article 16 (2): un policier canadien ou un officier du SCRS La personne désignée veille à ce que la demande ne soit faite que dans l’exercice d’une fonction, selon le cas :

    a) du Service canadien du renseignement de sécurité au titre de la Loi sur le Service canadien du renseignement de sécurité;
    b) d’un service de police, notamment en ce qui a trait au contrôle d’application du droit canadien, provincial ou étranger

    Dans cet extrait, l’expression « personne désignée » vise UNIQUEMENT les membres du SCRS ou des corps policiers CANADIENS – ou encore les employés du Commissariat à la concurrence – que leur employeur a nommés en vertu de cette Loi C-30. L’employeur peut désigner 5% de ses effectifs (ou 5 policiers, dans le cas des corps policiers de moins de 500 employés), dont les fonctions seront « liées à la protection de la sécurité nationale ou au contrôle d’application des lois ».

    Vous aurez compris qu’on parle ici de la protection de la sécurité nationale; c’est loin de la queue des pédophiles en rut! Par ailleurs – et on l’a vu avec la « légitimation » des renseignements obtenus sous la torture, quand il est question de sécurité nationale ou d’un attentat appréhendé, on a tendance à « oublier » la Charte des droits!

    Ce que je comprends de cet article, c’est que ces personnes désignées – les 5% – ont l’obligation de s’assurer que le policier qui leur adresse une demande desurveillance électronique est lui-même dans l’exercice de ses fonctions. Ça a l’air anodin, mais quand je travaillais moi-même à la police, mon patron avait emprunté du matériel appartenant à notre employeur pour espionner sa femme – qu’il soupçonnait de l’avoir cocufié. Il avait raison… mais il a perdu son job, le matin même d’une rencontre planifiée avec le sous-ministre! Et c’est lui qui devait parler… sauf que ce sont des étudiants en droit (dont moi-même) qui avions plaidé la cause et obtenu, finalement, les changements que nous souhaitions voir adopter!

    Bref, ils veulent éviter ce genre de situations. Ce qui est très bien…

    Ceux qui appartiennent à ce « 5% » ne sont pas censés courir partout comme des poules pas de tête: ils attendront dans leur bureau qu’un policier leur fasse part de ses besoins de surveiller X, Y ou un groupe de personnes. Ce policier (ou enquêteur du SCRS ou du Commissariat à la Concurrence), qui en fera la demande, aura lui-même pu être informé par l’ambassade d’un pays étranger qu’une Loi de son pays est violée au Canada.

    Si vous blasphémez le nom de Dieu ou le nom d’Allah, je doute que l’ambassadeur d’Irlande ou de l’Arabie saoudite en aura été informé.
    Mais plus sérieusement, avec une telle Loi, et s’il s’était trouvé au Canada, les USA auraient pu demander au SCRS de surveiller les communications d’un Julian Assange, par exemple, puisque les USA lui imputaient des gestes de haute trahison (la publication sur Wikileaks de renseignements « sensibles »).

    C’est jusse un exemple, là…

  8. Merci pour l’accueil.

    Et je vois que vous illustrez la fin de votre propos avec un exemple mettant en scène les États-Unis. Je me demande si il n’y aurait de la part du gouvernement Harper une volonté manifeste de plaire aux administrations présente et futures américaines.
    Curieusement, je retrouve plus ou moins le même d’argumentaire en faveur de ce C-30 que celui de l’UMP français (aux ordres de ce bâtafils de ptrou du cdésagréable personnage qu’est Nicolas Sarkozy, plus ou moins équivalent aux conservateurs canadiens) lors du vote des lois LOPPSI au sujet de la sécurité intérieure.
    Et, en France du moins, il existe de fortes présomptions de magouillage entre les multinationales du divertissement et le pouvoir politique (Sarkozy et son entourage ayant un lourd passif de ce point de vue). Or, ces multinationales sont en général fortement engagées dans la lutte contre la contrefaçon de propriété intellectuelle, en particulier aux États-Unis.
    Je sors un peu du cadre du projet de loi C-30, mais c’est pour noter la ressemblance entre les 2 approches : d’un côté, on se vante de vouloir protéger les enfants des pédophiles, mais au final, on se sert de la loi pour menacer de prison un gamin ou une grand’mère qui a téléchargé quelques chansons sur Internet. La disproportion atteinte dans la menace est ridicule, et fait en effet plus penser à une dictature policière qu’à une démocratie moderne.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s