7 commentaires sur “Conservateurs: le radis toxique de Mégantic

  1. Je déteste vraiment quand vous écrivez vos billets dans la langue du plus inculte des campagnards. Disons que ça donne le goût de ne pas vous lire!

  2. Bizarre qu’on parle autant des fermetures à Rimouski et New-Richmond et si peu de celle à Rouyn…

  3. Quand j’adopte cette langue que tu assimiles à celle du plus inculte des campagnards, il y a un motif.

    Quand je rédigeais un mémoire destiné à la Cour d’appel, j’utilisais des termes plutôt ésotériques, accessibles aux seuls juristes.

    Quand je m’adresse à un médecin d’origine belge ou sénégalaise, je hausse le niveau de la langue parlée.

    Quand je m’adresse – par écrit – à un public que je devine articulé, j’utilise une langue qu’on pourrait qualifier de « français international », avec – ou sans – emprunts à la langue plus spécifiquement québécoise, selon les destinatires.

    Quand je commente sur des forums européens, j’adapte mes tournures et mon vocabulaire, au point d’ailleurs où mon identité québécoise en est occultée.

    Quand je m’adresse à un enfant de 5 ans, je ne vais pas utiliser de termes qui lui sont inaccessibles.

    Quand je m’adressais à un client, qu’il soit PhD en biologie ou préposé aux bénéficiaires, je n’étais pas du genre à lui expliquer que son recours fondé sur un contrat synallagmatique imparfait repose sur des bases précaires ou qu’il n’est pas possible d’opposer une preuve testimoniale à l’encontre d’un testament dérivé de la Loi d’Angleterre; PhD ou préposé, il n’aurait rien compris à mon jargon.

    Et quand je joue le personnage du gros béta à la limite de l’analphabétisme, je transpose en langue écrite le langage parlé que je sais être sien.

    Si tu n’aimes pas, ne lis pas.

    Et c’est justement à un tel personnage – bien sûr un dretteux bouché des deux bouttes – que j’ai prêté mon clavier. Voilà…

  4. @Darwin

    Si j’ai traité ici du bureau de Rimouski, c’est en raison du contexte de favoritisme dans lequel il baigne.
    Puisque Service-Canada veut faire passer de 120 à 22 le nombre de bureaux qui traiteront les demandes, j’imagine que le maintien et l’expansion du bureau situé dans la circonscription du gros radis EST un choix purement politique.

    Je n’ai pas de preuve qu’il en soit ainsi dans le cas du bureau de Rouyn-Noranda.

    Cela dit, il y a déjà des années que les fonctionnaires qui rendent des décisions administratives pour l’Abitibi et le Témiscamingue sont basés dans le « 450 ». J’avais des clients en assurance-emploi; je puis donc témoigner du ridicule de certaines de ces décisions administratives, prises loin du milieu et sans la moindre connaissance du milieu. Je me souviens, entre autres, d’une décision rendue à St-Jérôme ou à Laval dans un dossier où la Commission d’assurance-emploi avait conclu que ma cliente n’était pas justifiée de s’occuper de sa mère malade (75 ans, AVC et invalidité totale), dont s’était occupé le père (et conjoint de la dame) jusqu’à ce qu’il se fracture la hanche et soit hospitalisé à Amos (le centre hospitalier régional, pour les services en orthopédie). C’est peut-être l’inverse; ça fait quelques années…

    L’asti d’épaisse de fonctionnaire avait justifié son refus en disant que la dame n’avait qu’à faire appel aux services disponibles dans la communauté. Crisse, Laforce, au Témiscamingue, c’est 400 habitants, moyenne d’âge 70 ans, à plus de 100 km du CLSC le plus rapproché. Une communauté qui s’est vidée de ses jeunes et où une invalide alitée n’a aucune chance de survie si elle n’a pas à ses côtés un membre de la famille. Ça, un fonctionnaire de Rouyn l’aurait su. Mais pas un fonctionnaire de Laval.

    Ma cliente a dû quitter son job; pas le choix. Pas moyen de placer sa mère en institution, son cas était trop lourd. Elle avait envie de tuer. Elle comprenait pas comment on pouvait laisser la décision entre les mains de personnes qui ignoraient à ce point les « fundamentals » de la région.

    Ce sera quoi, maintenant? Un Conseil arbitral robotisé? Des arbitres qui entendront la cause depuis un bureau de Montréal via la vidéo-conférence? Des arbitres qui ne pourront pas réformer ce genre de décisions ridicules, faute d’eux-mêmes connaître la réalité de la région?

    Tout ce que ça va produire comme résultat, c’est des dénis de justice. Déjà que plusieurs arbitres ont peur de ne pas voir leur mandat de 3 ans renouvelé si ils entrent pas dans le moule. Je sais, les présidents de Conseil arbitral, c’est justement la ministre Finlay qui les choisit… sur recommandation d’un parrain politique.

    C’est p’tit, Rouyn. Quand t’as des antennes, tu sais (presque) tout. Et des antennes, j’en avais!

  5. @Le Majestic

    « Si vous n’avez pas le sens de l’humour, fallait pas vous engager! » (Scotland Yard)

  6. Une bonne parodie d’une caricature d’un lala qui n’a qu’à être lui-même pour se caricaturer. Une bonne paradis, pour rester dans l’estrie, hum, dans l’os pris, re-hum, dans l’esprit. Ouf! …

    Dans la catégorie des mieux vaut en rire que de rager. Passeke, les conseretardeurs sont si à désespérer, que l’humour pour en parler est salvateur.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s