2 commentaires sur “Harper, Cuba, la démocratie… et les partenariats économiques

  1. Je suis en total désaccord avec vous, Papitibi, chose très rare, vous admettrez.

    Qu’il parle ou non, c’est-à-dire qu’il mente ou non, en tout temps Harpouille donne envie de vomir, particulièrement compte tenu de sa pensée rétrograde du début du siècle, du XXe, peut-être du XIXe…

    Le lien ci-dessous mène à la version française de la Réflexion de Fidel du 12 avril dernier, intitulée « Les Illusions de Stephen Harper », et je ne me souviens pas avoir entendu ou lu de commentaires contre un premier ministre canadien de la part de Castro, et ce serait en fait le contraire, mais c’était avant l’avènement du messie con serviteur Harper, en voie de devenir l’Idiot du Big Canadian Village aux yeux du monde entier. Que j’ai hâte d’en sortir !

    http://www.granma.cu/frances/reflexions/12abr-Les%20illusions.html

    En extrait, les six premiers paragraphes, où Castro ne se gêne pas pour questionner le statut politique du Canada d’Harper parmi les membres de l’OEA, l’Organisation des États américains (non des colonies ni des territoires de pays colonialistes ou d’anciens empires européens) :

    Les illusions de Stephen Harper

    JE crois, sans vouloir offenser personne, que c’est ainsi que s’appelle le Premier ministre canadien. Je le déduis d’une déclaration publiée le Mercredi saint par un porte-parole du ministère des Affaires étrangères de ce pays. Les États, censément indépendants, qui constituent l’Organisation des Nations Unies sont presque deux cents : leurs dirigeants changent constamment ou alors on les change. Beaucoup sont des gens honorables et des amis de Cuba, mais il n’est pas possible de se rappeler les détails de chacun d’eux.

    Dans la seconde moitié du XXe siècle, j’ai eu le privilège de vivre des années d’apprentissage intense et de constater que les Canadiens, situés à l’extrémité nord de notre continent, ont toujours respecté notre pays : ils investissaient dans les domaines qui les intéressaient et faisaient du commerce avec Cuba, mais ils n’intervenaient pas dans les affaires intérieures de notre État.

    La Révolution démarrée le 1er janvier 1959 n’a pas adopté de mesures lésant leurs intérêts, et elle en a tenu compte pour maintenir des relations normales et constructives avec les autorités de ce pays qui consentait des efforts intenses pour se développer. Le Canada n’a pas été complice du blocus économique, de la guerre et de l’invasion mercenaire des États-Unis contre Cuba.

    En mai 1948, l’année de la création de l’OEA, une institution à l’histoire honteuse qui liquida le peu qu’il restait du rêve des libérateurs d’Amérique, le Canada n’en faisait pas partie et il conserva ce statut pendant plus de quarante ans, jusqu’en 1990. Certains de ses dirigeants nous ont rendu visite. L’un d’eux fut Pierre Elliott Trudeau, un homme politique brillant et courageux, décédé prématurément et aux funérailles duquel j’ai assisté au nom de Cuba.

    L’OEA est censée être une organisation régionale composée des États souverains de ce continent-ci. Ce genre d’assertion, comme bien d’autres de consommation courante, contient un grand nombre de mensonges. Le moins que nous puissions faire, c’est d’en être conscients si nous voulons préserver l’esprit de lutte et l’espoir d’un monde plus digne.

    L’OEA est censée être une organisation panaméricaine. Aucun pays d’Europe, d’Afrique, d’Asie ou d’Océanie ne pourrait y appartenir sous prétexte de posséder une colonie, comme la France avec la Guadeloupe ou les Pays-Bas avec Curaçao. Or, le colonialisme britannique ne pouvait pas définir le statut du Canada ni expliquer s’il s’agissait d’une colonie, d’une république ou d’un royaume.

  2. Voilà que les deux jours de conférence de l’OAC, version US-HARPON prennent du plomb dans l’aile. Les pays latins d’Amérique centrale et du Sud se libèrent graduellement de leur peur écoomique et asservissement géopolitique face aux États-Unis.

    L’article d’aujourd’hui est de Reuters, en anglais cependant:

    Latin America rebels against Obama over Cuba

    http://www.reuters.com/article/2012/04/15/us-americas-summit-idUSBRE83D0E220120415

    EXTRAITS :

    (Reuters) – Unprecedented Latin American opposition to U.S. sanctions on Cuba left President Barack Obama isolated at a summit on Sunday and illustrated Washington’s declining influence in a region being aggressively courted by China.

    Unlike the rock-star status he enjoyed at the 2009 Summit of the Americas after taking office, Obama has had a bruising time at the two-day meeting in Colombia of some 30 heads of state.

    Sixteen U.S. security personnel were caught in an embarrassing prostitution scandal before Obama arrived, Brazil and others have bashed Obama over U.S. monetary policy and he has been on the defensive over Cuba and calls to legalize drugs.

    For the first time, conservative-led U.S. allies like Mexico and Colombia are throwing their weight behind the traditional demand of leftist governments that Cuba be invited to the next Summit of the Americas.

    « There was no declaration because there was no consensus, » said Colombian President Juan Manuel Santos.

    « The isolation, the embargo, the indifference, looking the other way, have been ineffective, » Santos said. « I hope Cuba is at the next summit in three years. »

    Santos, a major U.S. ally in the region who has relied on Washington for financial and military help to fight guerrillas and drug traffickers, has become vocal about Cuba’s inclusion even though he also advocates for democratic reform by Havana.

    CLINTON PARTIES IN « CAFE HAVANA »

    In an ironic twist to the debate, U.S. Secretary of State Hillary Clinton went dancing in the early hours of Sunday at a Cartagena bar called Cafe Havana, where Cuban music is played.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s