25 commentaires sur “Matricule 728: au delà des excuses officielles, l’omerta

  1. Son congédiement n’est pas suffisant. Madame Trudeau s’est rendu 5 fois en comité de déontologie. Ses supérieurs doivent aussi être congédiés!

  2. Appel à tous les criss de rats de gratteux de guitare d’esti de mangeux de marde de carrés rouges. Constable 728 est allé 5 fois en comité de déontologie sans que ses supérieurs ne jugent adéquat de la congédier. Pourtant, la première offense était de trop. Congédier cette délinquante à répétition ne suffit pas. Ses supérieurs aussi doivent être congédiés. Comment organiser un mouvement de protestation pour entrainer une purge au SPVM?

  3. @ Phil Le Moineau ,

    un autre mouvement de contestation , ne servira à rien de plus que les carrés rouges : Faire du bruit avec des chaudrons. Ils vont les faire rentrer dans le rang lentement en leur mentant sur 3X4 ans encore.

    Comme conseil , je ne puis que vous dire , il y a des Municipalités partout en province de Québec , et si Le Maire est correct ce sont ceux qui le conseille qui ne le sont pas , si cela ne va pas .

    Je parle en connaissance de cause , depuis 2009 que l’on m’interdit de m’adresser à la  » MA »(Ceux qui dirigent) Municipalité de Tingwick. Je suis toujours obligé de passer par un avocat , je trouve que c’est manquer de respect envers un  »CITOYEN » , ne pas lui accorder la chance de se présenter au conseil avec des documents qui prouveraient sans l’ombre d’un doute que je suis , innocent , que je sais et que là , je suis très compétent.

    Je suis seul , mais vous allez demander aux conseillers de rendre des comptes , mais à la gagne. === Dépêchez-vous avant que le nouveau Code d’éthique et de Déontologie des Directeurs-Généraux des Municipalités entre en vigueur , il est en construction.
    Jean-Marie De Serre.

  4. c’est pas vrai que c’est une policiere sur 4500 j’ai ete arreter pour m’avoir trouver au limite d’un parc au centre ville de montreal puis ont ma dit ca va .ensuite je vais au bureau de la grc pour mon dossier en vue de demander un passeport ils m’arrete et ne peuvent dire pourquoi,m’emmene au poste centre sud pour me dire que j’avait un mandat d’arret canadien pour m’avoir trouver dans un parc apres les heures completement faut,ils m’onr demander de leur verser 457.00 sur un ticket de 100 que je n’ai jamais recu par la poste.j’ai fait 7 jours de prison.quand ils m’ont aborder au parc ils mon demander de leurs fournir une carte identite apres avoir verifier ils me l’on tire dans ‘l’oeil et vous penser qui yen a juste une comme ca erreur il y a de vrai criminelle dans ce service de police heureusement j;ai quitter cette province et emmporter plusieur personne avec moi.

  5. Les « poursuites sommaires » devant juge seul sont jugées sur la balance des propabilités, comme au civil, pas au dela du doute raisonnable.

    En appel ça change beaucoup de chose.

    Par Papi: FAUX. Le doute raisonnable demeure TOUJOURS la norme.

    Cela dit, il existe des infractions statutaires pour lesquelles aucune excuse ne peut être retenue. Quelles que soient les explications de l’accusé sur les précautions qu’il a pu prendre, s’il n’a pas le droit de pêcher une certaine espèce sauf si la taille dépasse 12 pouces, même si un poisson de 9 pouces s’est pris par accident dans le filet alors que le diamètre des mailles aurait dû lui permettre de s’échapper, la culpabilité est automatique. Mais ça n’a rien à voir avec la question du doute raisonnable…

    Avant d’écrire ce genre de faussetés, pensez-y à deux fois. Surtout quand l’hôte du blogue a pratiqué le droit…

  6. @ Marcel

    Bienvenue…

    Vous vous dites heureux d’avoir quitté le Québec.

    Vous croyez vraiment que la GRC agit toujours de manière plus civilisée que la moyenne des policiers québécois?
    – cas John Dempsey, RCMP Kamloops
    – cas Robert Dziekański, 2007, à l’aéroport de Vancouver: la GRC a été prise en flagrant délit de parjure
    – les abus de la police de Toronto au sommet du G20 en 2010, ça vous dit quelque chose? La police a été blâmée sévèrement par des enquêtes indépendantes…
    – la police d’Ottawa a battu une femme qu’ils avaient obligée à se dévêtir complètement…

    Je pourrais continuer jusqu’à demain matin!

  7. bien merci vous venez de repondre a ma question a savoir est ‘elle la seule eh bien non a montreal ce sont les plus graves et la 728 devrait etre poursuivi pour agression coup et blessure ainsi que tentative de meutre comme n’importe quel citoyen. Maintenant je vous dirait que le commentaire ou les commentaires sur le cas de 728 ne conserne aucunenement d’autres corps policier il sagit ici du spvm et cela ne m’etonne pas du tout

  8. Il faut qu’ils prennent des mesures tout de suite sinon ça va finir comme le cas Rodney King avec des émeutes.

    Je me demande si les autres policiers la laissent faire parce qu’elle a un ascendant sur eux, ou s’ils considèrent son comportement juste un peu borderline et qu’au fond, il faut ce qu’il faut… J’aimerais savoir ce qu’en a pensé son jeune collègue.

  9. @ spritzer

    suis d’accord avec toi a 100% mais il manque quelque chose ceux qui etait avec elle ne devrait t’ils pas etre juger comme complice car,moi si je me trouve avec une gang de voleurs qui fait un vol de banque ou toute autre crime et que je ne fait rien ne suis je pas complice?

  10. @marcel lanteigne

    On verra bien quel bord l’enquête prendra.

    Phil Le Moineau dit qu’elle a comparu 5 fois en comité de déontologie. On ne connait pas tous les cas, mais après l’avoir vu une fois cet été à la manif étudiante, même nous on savait qu’il s’agissait d’un cas spécial. Et marquée en plus par sa notoriété.

    Et la revoilà avec un jeune collègue inexpérimenté peut-être, qui fait une autre intervention foireuse. Rendu là, comme Papitibi et d’autres l’ont dit, il faut regarder en haut!

  11. @ spritzer

    « Phil Le Moineau dit qu’elle a comparu 5 fois en comité de déontologie. »

    En tout cas au moins trois fois. Elle est allé faire un boucan à l’hôpital Ste-Justine. Une patiente, jeune fille enceinte apeurée s’est écroulé parterre. Elle criait aux infirmières qui réclamaient le silence sur l’étage qu’elle faisait une enquête.

    Elle est allée contester en cour, mais a quand même été suspendue.

    C’est de mémoire approximativement ce que j’ai lu.

  12. @youlle

    Je l’imagine faire une enquête: la prise de l’ours, un étranglement, une clé de jambe… 🙂

  13. @spritzer ahahhahhahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh celle la faut l’enfermer ahahahahahahahhhh je ne devrait pas rire mais a lui voir la face sur la video ya pas de difference avec un grisslyahahahahah

  14. Comment peut on laisser une personne psychologiquement instable, voir gravement touché du cerveau avoir une arme et un badge… Le pire! C est qu’ elle va s en sortir, peut etre en perdant son poste… mais certainement sans accusations au criminel. Vous verrez comme c est commode… un syndicat!!!

  15. @Pierre

    « certainement sans accusations au criminel. Vous verrez comme c est commode… un syndicat!!! »

    Je dois apporter un bémol.

    Ce n’est ni le directeur du SPVM ni la Fraternité des policiers qui va déterminer si une accusation doit ou non être déposée contre Stéfanie Trudeau. C’est le Directeur des poursuites criminelles et pénales, dont le statut équivaut ± à celui d’un sous-ministre. Évidemment, ce DPCP n’appartient pas à un syndicat et il n’en a rien à cirer, lui, des luttes syndicales.

    Une fois l’accusation déposée, c’est en principe un syndiqué qui va plaider pour la poursuite (les procureurs de la couronne sont syndiqués, sauf les procureurs-chef, me semble-t-il). Si jamais ça créait un malaise chez les procureurs à temps plein (syndiqués), le DPCP peut nommer un procureur ad hoc qui serait alors un criminaliste de pratique privée. Et croyez-moi, il sera facile de trouver parmi ces criminalistes de pratique privée un zélé prêt à tout faire pour casser les syndicats de policiers et le régime d’omerta qui les entoure.

    C’est que, voyez-vous, les criminalistes en ont ras le pompon de perdre des procès au seul motif que les policiers viennent se parjurer pour se protéger les uns les autres.
    Un exemple bien documenté de cette pratique du parjure? Le cas Robert Dziekanski, en 2007 à l’aéroport de Vancouver. Ce clip démontre que des agents de la GRC s’étaient parjurés: http://www.youtube.com/watch?v=WxQxMNEl-SE&feature=related

    = = =

    Pour le SPVM, il est plus facile de se débarrasser de 728 si elle est trouvée coupable au criminel. Une fois trouvée coupable, c’est la Loi sur la police qui lui règle son cas et le syndicat aura beau lever tous les griefs imaginables, la Trudeau va perdre son job. La Loi dit que la déclaration de culpabilité fait perdre son poste à un policier. Je simplifie ici mais c’est ça…

    Si elle n’est pas poursuivie, elle ne sera pas trouvée coupable (!) et là, le syndicat pourrait être tenté de la défendre jusqu’au bout… à moins que les policiers eux-mêmes en aient plein le cul de cette folle qui entache leur propre réputation…

  16. @ pierre

    Est-ce vraiment le syndicat qui a fait que matricule « hystériquement vôtre » 728 s’est retrouvée à travailler avec un petit jeune après tout ce qu’elle accumule dans son dossier depuis le début de sa carrière au SPVM? Ne serait-ce pas « l’omerta » qu’il faut critiquer? Ce comportement digne de l’autruche je l’ai aussi souvent vu en milieu non syndiqué. On a vu ce comportement au QLP dernièrement, n’est-ce pas? Le QLP est loin de s’apparenter à un milieu où le syndicat fait la loi. J’œuvrais dans un syndicat au début du premier mandat où John James a eu les deux mains sur le volant et croyez-moi il a fait mal aux syndicats rapidement. C’est plus le patriarche de la famille « libélale » que le syndicat qui faisait la loi au QLP. 8;-)

    Je peux comprendre qu’un policier qui se rapproche de la retraite ne souhaite pas faire équipe avec une pareille hystérique en risquant de ne pas bénéficier de la rente de retraite parce que Mme a pété les plombs une fois de trop. Quand même est-ce vraiment intelligent de la part des gestionnaires plus hauts dans la hiérarchie de ne pas mettre le poing sur la table et imposer que Mme soit encadrée par un policier d’expérience ayant prouvé qu’il sait faire la part des choses et surtout réfléchir avant d’agir?

  17. http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/patrick-lagace/201210/11/01-4582499-letrange-cas-de-lagente-728.php

    « Le plus ironique: Stéfanie Trudeau est la fille d’un policier qui fut hautement respecté en son temps. Pierre Trudeau a été chef du service de Saint-Hubert et président de l’Association canadienne des chefs de police. Décédé prématurément en 2001, il n’a pas eu à avoir honte de sa fille transformée en TerminaBitch, risée de la province au grand complet. »

  18. @papitibi

    Suite à mon 16:29, si vous aviez fait votre carrière en droit criminel, je vous expédierais copie d’une requête que j’ai portée devant la Cour d’Appel du Québec.

    Il est possible que je n’utilise plus les bons mots, mais c’est certain que c’est la prépondérance de la preuve qui s’applique aux « sommaires ». La preuve de la couronne n’a pas à rencontrer la rigueur d’au delà de tout doute puisqu’il n’y a pas de jury. Cela n’invalide pas que le doute doive bénéficier à l’accusé.

    En relisant ce document, j’y avais cité le juge Delisle en 1994 dont la décision avait été appuyée en Cour d’appel de l’Ontario en 1997. Mais celle du Québec refuse les deux. Le banc dit ne pas avoir la compétence pour revisé le refus d’un juge seul sur permission d’appeler.

  19. @ Jean-François (13:51)

    Humm… maudite bonne game de football universitaire, Carabins vs Rouge et Or.
    Ça m’a tenu loin de mon ordi!

    « Il est possible que je n’utilise plus les bons mots, mais c’est certain que c’est la prépondérance de la preuve qui s’applique aux « sommaires ». La preuve de la couronne n’a pas à rencontrer la rigueur d’au delà de tout doute puisqu’il n’y a pas de jury. Cela n’invalide pas que le doute doive bénéficier à l’accusé. »

    DROIT CRIMINEL 001

    Je ne sais pas si je dois essayer d’attaquer votre argument; vous vous en êtes chargé vous-même. In cauda venenum… Vous êtes-vous relu? Vraiment? Vous commencez avec un retentissant « c’est certain que c’est la prépondérance de la preuve qui s’applique aux «[procédures] sommaires»., et vous terminez avec « Cela n’invalide pas que le doute doive bénéficier à l’accusé. »

    Pensez-y un peu: si le doute doit bénéficier à l’accusé, alors comment peut-il être encore question dans votre esprit de preuve prépondérante?
    Si le juge devait appliquer la règle de la prépondérance, il lui suffirait d’évaluer à 50,01% les chances que l’accusé soit coupable pour le condamner. Or sous la règle du doute raisonnable, il suffit que l’accusé sème un doute… raisonnable. Le juge est convaincu à 90% de la culpabilité de l’accusé? Ça veut dire qu’il reste 10% de chances qu’il ne soit pas coupable? Acquitté! C’est ça, le principe du doute raisonnable…

    Quand la Loi établit une présomption contre l’accusé, cette présomption doit être repoussée sur la base d’une prépondérance de preuve en sa faveur. Mais de telles présomptions sont exceptionnelles. Prenons le procès de Guy Turcotte pour exemple. Au départ, un accusé est présumé avoir été sain d’esprit au moment de l’infraction. Mais quand l’accusé soulève une défense reliée à son état mental, c’est à lui (ou à son avocat) qu’il appartient de repousser cette présomption et c’est alors la règle de la preuve prépondérante qui s’applique. Quand c’est 50-50, l’accusé n’a pas repoussé la présomption. Il lui faut convaincre à 50,1% du fait qu’il n’était pas sain d’esprit.

    J’imagine que Bain (l’accusé du Métropolis) va soulever lui aussi ce moyen de défense. Mais le déplacement du fardeau de preuve est très rare en droit criminel et quand il survient, l’accusé doit satisfaire le standard « mou » de la preuve prépondérante, plutôt que de prouver au delà du doute raisonnable qu’il n’avait pas toute sa tête…

    By the way, cessez de fantasmer sur le jury; les procès devant juge seul sont la norme pour la majorité des infractions prévues au Code criminel, que ce soit sur procédure sommaire ou par voie de mise en accusation. Et sauf pour l’exception mentionnée dans les deux paragraphes précédents, la règle est toujours la même: la présomption d’innocence et le doute raisonnable…

    Le Code criminel ne contient pas toutes les règles; il est issu de la common law britannique et la common law continue de s’appliquer au Canada et au Québec, ce qui suppose, chez les juristes, l’étude de la vieille jurisprudence britannique pour en connaître les subtilités et les fondements.

  20. @papitibi

    C’est en plein cela. Le fardeau de la preuve était renversé. Toutes mes preuves disculpatoires ont été retenues contre moi. Ce qui est une erreur en droit.

    J’arrête ici. Ma consolation a été de monter le dossier devant un banc de trois juges de la Cour d’Appel. La Cour Municipale en a pris pour son rhume côté abus du citoyen seul pour se défendre qui normalement s’écrase devant la course à obstacle de la machine.

    Merci de votre générosité.

  21. @Barefoot Luc 22h32

    Ouin… j’avais entendu ça à 18h. Prochain billet, dont l’image-titre prend forme.

  22. c’est grave et j’en etait sur j’espère qu’ils vont tous y passer même s’il sont plusieurs, comme c’est là y a pas de différence entre eux et la mafia, ils se protegent entre eux et ils vont essayer de faire taire la madame qui a déclaré par tout les moyen possible. C’est une pratique courante: ils font enfermer et payer des gens innocents avec de faux rapports

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s