7 commentaires sur “Mexique: aux armes, citoyens! – la milice, entre la théorie et la pratique… (MIS À JOUR 31 mars)

  1. Pour avoir fait un séjour en Amérique du Sud, j’ajouterais un « bémol », ce que nous avons comme information ici pour porter un jugement un peu objectif n’est pas suffisant. Donc pour l’analyse de l’ex sinistre Sammy, on repassera.

    En partant, la crainte des citoyens que les policiers soient à la solde des cartels de la drogue est elle moins grande? Quel est le désespoir de quelqu’un vivant à Tepalcatepec et il a quelle « ampleur »? Par expérience, il y a plus de chance d’en apprendre sur la réalité quotidienne là bas en écoutant la radio communautaire qu’en lisant les journaux ou en regardant Radio-Cadenas. 😉

  2. @Luc

    Je suis d’accord sur le niveau de corruption de la police; je l’avais déjà souligné avec ce billet. À ce niveau, le risque d’infiltration ou de contrôle par les cartels est probablement le même, que l’on parle de police officielle ou de police milicienne.

    Si mon choix se porte néanmoins vers les voies officielles, c’est pour l’ensemble de l’oeuvre: de l’arrestation au procès et au jugement. Je fais davantage confiance aux tribunaux officiels qu’à des tribunaux populaires dont les décisions tiendront davantage de l’arbitraire. Je ne dis pas que les Tribunaux mexicains ne peuvent pas être eux-mêmes corrompus ou être à la solde d’un cartel. Je dis que c’est moins probable.

    Ce n’est pas une quelconque connaissance du terrain qui m’inspire ce commentaire; c’est plutôt ma connaissance de la mécanique des tribunaux, que j’essaie de transposer tant bien que mal.

    Pour le reste, nous sommes d’accord. Et pour ce qui est de l’objectivité des médias, heu… j’ai choisi ici de m’informer à des sources de tendances diverses, incluant les médias mexicains eux-mêmes – sans pour autant être en mesure d’associer ces derniers à la « gauche », à la « droite », au courant mainstream ou à la presse de combat. Mais la diversité des sources consultées me laisse croire à une certaine objectivité de mon billet.

  3. Si mon choix se porte néanmoins vers les voies officielles, c’est pour l’ensemble de l’oeuvre: de l’arrestation au procès et au jugement. Je fais davantage confiance aux tribunaux officiels qu’à des tribunaux populaires dont les décisions tiendront davantage de l’arbitraire. Je ne dis pas que les Tribunaux mexicains ne peuvent pas être eux-mêmes corrompus ou être à la solde d’un cartel. Je dis que c’est moins probable. [ papitibi ]

    Tout à fait d’accord, et l’alternative proposée par la NRA, en Indiana ou au Mexique ne m’incite guère à les choisir comme destination touristique. 😉

  4. Armer le peuple, ca reviens souvent à armer les fanatiques. Comme on le vois.

    Ca me freake. Je suis pas un fan des policiers, mais entre un poulet et un redneck militien, je préfère le poulet.

  5. «Posséder une arme supprime le différentiel dû à la force physique relative des adversaires, lequel joue un rôle psychologique significatif dans n’importe quel rapport de force, nous dit Pierre JC Allard du blogue-collectif «Les 7 du Québec». PERSONNE (SEUL) NE CHERCHE À VIOLER UNE FEMME ARMÉE.»

    Pour avoir vécu dans des pays où les gens sont «armés», conclut-il, mon opinion bien réfléchie est que l’on n’y est moins en danger que dans ceux comparables où on ne l’est pas»

    http://les7duquebec.org/7-de-garde/les-armes-a-feu-2/#comment-13751

  6. @ Proulx

    Il t’arrive de soumettre des arguments qui présentent une certaine apparence de justesse.
    J’ose espérer, toutefois, que tu savais que le vénérable PJCA fut en son temps ce que tu appellerais un « avocrasse » de la gauche extrême et qu’il avait conseillé Fidel Castro et d’autres chefs d’État sud-américains.

    M’enfin…

    Personne ne va essayer de violer une femme qui tient une carabine à la main, de dire PJC Allard.
    Exact.

    Le problème, c’est que cette lapalissade a son corollaire: aucune femme ne va empêcher un groupe d’agresseurs armés de la violer.
    Le problème, c’est qu’il est plus probable que ce soit l’agresseur qui soit armé et qui soit prêt à utiliser son arme pour assouvir ses bas instincts.

    C’est que, vois-tu, il existe des statistiques; j’en ai trouvé (sous forme de sondage) pour les USA, mais ça correspond à ce que j’ai déjà lu.
    Gallup avait sondé 1005 adultes Américains entre le 6 et le 9 octobre 2011; deux fois plus d’hommes que de femmes possèdent PERSONNELLEMENT une arme à feu. http://www.gallup.com/poll/150353/self-reported-gun-ownership-highest-1993.aspx

    J’intègre au billet – en annexe – deux extraits du sondage, sous forme de graphiques. Ça dit ce que ça dit…

  7. Et en passant, des femmes qui violent des hommes ou des femmes, ca existent. Ou qui font d’autres crimes.

    Fait troublant, la montée des gangs de filles et des ‘thugettes’ aux States par example.

    Les femmes font pas mieux ou pires. Et ca aide pas la société.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s