5 commentaires sur “Montreal Maine and Crap Railway, ou comment berner les Québécois dans un Québec en berne

  1. Pierre, juste pour savoir, je vais te poser une question que j’ai déjà posé à Gagnon et j’aimerais bien que tu me répondes là-dessus SVP: pourquoi tu ne traduis pas en français les bouts de texte en anglais que tu publies???

    L’excuse de Gagnon, c’est l’idéologie monarcho-fédéraste qui sous-tend sa pensée et le fait qu’il est à genoux devant les Anglais!!! «La journée où la Loi 101 va m’obliger à bloguer en français, je vais mettre la clé dans la porte et gnan gnan gnan gnan gnan gnan gnan!!!»

    Et toi mon Pierre, c’est quoi ton excuse??? La paresse??? Moi, je traduis toujours en français les textes en anglais que j’ai à publier sur mon blogue parce qu’on est au Québec et que c’est en français que ça se passe!!!

  2. Papitibi, j’approuve totalement vos propos. Dès sa première entrevue de ses bureaux, Burkhardt avait déjà le sourire un peu trop facile. Le mépris lui sort par tous les orifices, à l’instar de ces racistes dont vous citez les commentaires. Les Américains peuvent bien lever le nez sur les Québécois, ils sont bien heureux de la manne financière qu’apportent année après année les milliers de touristes et vacanciers québécois tout le long de leur Côte Est jusqu’en Floride.

    À mon avis, les pompiers et les employés de la compagnie sur place au début du drame n’ont sans doute rien à se reprocher. Burkhardt vient chier sur le nez des victimes et de leurs représentants, en plus d’accuser ses propres employés et les pompiers locaux pour le tort causé par ses nombreuses négligences criminelles, et il regarde tout le monde de haut comme si tout lui était dû, c’est tout juste si les survivants ne devraient pas lui rendre grâce d’être encore en vie. Je préconise fracture du crâne par coups de pieds au cul et empalement sur crow bar chauffé à blanc planté sur le lieu du drame.

    Quant à Denis Lebel, il est à l’image du gouvernement Harper: la perfection version conservative party, i-e nos inspections et nos normes sont parfaites comme nos actions pour détruire l’environnement, pour ne pas respecter nos traités internationaux, pour faire du détournement de démocratie, pour bafouer les droits fondamentaux des citoyens, etc.. Je dois souligner toutefois qu’en la personne de Paradis, qui m’horripile habituellement par ses âneries répétitives, j’ai vu pour la première fois un conservateur à apparence humaine. Difficile pour lui de ne pas être secoué par un tel drame survenu dans son comté. Mais je ne crois pas qu’il aura l’intelligence et le courage de dénoncer le rôle et la responsabilité des conservatives dans cette situation via leurs passe-droits et leurs négligences administratives.

  3. @ Jean-Luc

    La publication d’un billet exige de moi
    a) que je prenne le temps de m’informer
    b) que je prenne le temps de creuser le sujet en le documentant
    c) que je rédige un texte
    d) que je trouve un angle caricature/photo et que je trouve une photo d’arrière-plan
    e) que je travaille la résolution de la photo retenue, lorsque requis
    f) que je trouve des photos dont je pourrai extraire un avant-plan, à moins que je possède déjà une telle image dans mes banques de données; je parle ici d’images sur fond transparent (format PNG). Quand je trouve ce que je veux, je dois extraire l’avant-plan et le découper avec un logiciel comme The Gimp (ou Photoshop Elements, ou PaintShop Pro, ou… ou…)
    g) quand j’ai tout ce qu’il me faut, côté images, je travaille les effets
    h) comme j’ai plein de sources anglophones, je fais beaucoup de traduction – au minimum 50-60% des textes en anglais et parfois depuis d’autres langues itou

    Mais là, vois-tu, au cours des derniers mois il m’a fallu composer avec quatre décès, un infarctus, deux épisodes d’insuffisance cardiaque, une entorse lombaire doublée d’une entorse au poignet, trois séjours à l’hôpital et des pontages.

    Après les pontages, j’ai repris du service sur mon blogue mais les premières semaines, j’étais à bout de souffle après 15 minutes. Au point où quand je me préparais un bol de laitue je devais aller me coucher avant de le bouffer!

    À mon retour j’ai eu à choisir entre le contenu (idées de base) et les images. Entre les images et les traductions.

    Ceux qui se réjouissent trop vite de mes essoufflements vont devoir déchanter: oui, j’ai besoin de beaucoup de repos, mais j’ai commencé à prendre des marches de quelques kilomètres entre deux siestes. Hier, je crois bien avoir marché pendant au moins 4 heures… Sauf que les madames courtes sur pattes marchent plus vite que moi; je vais devoir corriger ça!

    J’ai le choix entre mon écran d’ordi, ma chaise longue (ou mon lit) et faire du cardio; devine quelles sont mes priorités.

    Tu m’excuseras mais dans les circonstances, il me reste relativement peu de temps pour traduire. J’essaie d’en traduire le plus possible dans un français qui soit à la hauteur de mes talents littéraires, mais quand j’ai le choix entre publier avec quelques extraits non traduits et attendre tellement longtemps pour traduire que finalement le sujet du billet est devenu obsolète, alors je m’abstiens de TOUT traduire.

    that’s the way it is. C’est le wé que c’est.

  4. @ Objecteur 8:02

    Merci. J’avais lu cet article et avais cherché sa contrepartie dans les journaux du Maine et sur le site de la législature de l’État. En vain…

    Mais ça ne compte pas, puisque Seth Berry n’est PAS un vrai Amaricain. Il est Democrat, quelle horreur! 😉

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s