23 commentaires sur “La ministre Shelly Glover et le bilinguisme à la Cour Suprême

  1. Esti de pays de criss. J’en viens à le détester.

    Les gens veulent rester dans un pays où ils ne sont pas respecté et ne font rien pour l’être.

    De plus souvent je pense à crisser mon camp avec la retraite.

  2. Merci Papi, c’est très clairement expliqué et on ne peut qu’approuver ce que vous dites. À moins de s’appeler jlp,..

    youlle

    Je trouverais ça dommage que nous, les séparatistes, on ne voit pas de notre vivant un Québec souverain. Par curiosité, pour voir le résultat.

    J’ai accroché sur un commentaire du Huff Post que Papi a mis.

    « Maintenant, le point que la ministre fait est clair; que le meilleur juge disponible obtienne le poste, c’est tout. Asser logique dans un pays de lois. Allez, bashez moi maintenant avec vos vieilles rancoeurs de 400 ans…je me souviens, je me souviens d’être né pour un petit pain!! – Canadian Pat »

    La fin de son commentaire me fait penser à notre refus de la souveraineté. Dans ce sens, il a raison!

  3. @ spritzer.

    En fait, je suis en partie d’accord avec papitibi!!!

    La nomination des juges des provinces autres que le Québec et l’Ontario devrait se faire en fonction de la compétence, car si on recherche un avocat bilingue avec un profil prédéterminé, on risque de le chercher longtemps, surtout dans les provinces où les francophones représentent un pourcentage insignifiant de la population de ces dites provinces!!! La compétence devrait donc prévaloir ici!!!

    Par contre, pour ce qui est des juges qui proviennent du Québec et de l’Ontario, ils devraient être bilingues, car il ne manque pas d’éminents avocats bilingues avec n’importe quel profil dans les deux provinces historiques du Canada!!!

    Toutefois, si tu veux une Cour suprême où tous les juges parlent français et où ils sont malgré tout nommés en fonction de leurs compétences, le seul moyen d’y arriver, c’est de faire l’indépendance!!!

    Par Papi: Si j’ai accepté de publier ce commentaire après avoir suggéré à son auteur d’aller épandre son fumier ailleurs pour une semaine ou deux, c’est parce que Spritzer l’avait interpellé indirectement.

    Cela étant, tant mieux si cet auteur encore un peu vert commence ENFIN à donner préséance à la raison sur ses émotions. J’ajouterai toutefois que comme le démontre l’exemple de ces deux Acadiens du NB dont l’un a succédé à l’autre, la règle territoriale pour les 8 autres provinces est assez souple et quand c’est le tour du Manitoba, on pourrait sauter son tour et piger en Alberta si on trouve en Alberta le même profil et le même niveau d’excellence avec en prime le bilinguisme! la seule chose qu’il faudrait éviter c’est d’avoir 3 juges Albertains en même temps!

  4. @Papitibi
    Bonne réponse à jean-luc, mais j’ignorais qu’il était persona non grata. 😉

    Par Papi: la sanction que je lui avais imposée est relativement légère. Et découle des bouchons qu’il a la manie de s’enfoncer dans les oreilles pour ne rien entendre qui puisse l’aider à comprendre. Quand je répète 4 fois les mêmes explications – preuves et textes à l’appui – et qu’il fait comme s’il n’avait rien lu, je l’envoie réfléchir dans le coin et lui fais porter le bonnet d’âne. 😉

  5. @ spritzer

    « La fin de son commentaire me fait penser à notre refus de la souveraineté. Dans ce sens, il a raison! »

    Un autre que j’ai découvert par hasard et c’est imprimé en grosse lettres de un pied sur l’emballage deus des mois; les Québécois s’en foutent:

    « L’odeur de votre Saurisseur. Numérique Bradley n’est pas nécessairement comme vous voulez que. »
    Le savez-vous ce que ça sent un saurisseur numérique vous?

    http://www.manualslib.com/manual/20159/Bradley-Smoker-Btds108ce-Eu.html?page=22
    1111111111111

    Aucun parti ne fait la promotion de la séparation de peur de mal paraître. LA PEUR ÇA MARCHE. Le PQ n’en a jamais fait excepté quelque peu Parizeau.

    Le cornflake pis le Spécial K, pis la biére se vendent avec de la promotion. La séparation c’est pareil.

    P Démarais doit avoir un orgasme par jour à cause du silence des souverainistes.

  6. Le problème est peut-être pas les indépendantistes, mais le peuple.

    Qu’il soit brainwashé Brave Nouveau Monde style ou réfléchit en fait, il risque bien de faire un Non third stikes.

    On fait quoi? On a un plan en cas que l’idée est pas dans un futur raproché? parce que c’est facile de dire que c’est la faute des souverainistes pas courageux etc, mais c’est des questions à ce demander.

    Peut-être qu’en effet, le Québecois en veut pas pour le moment.. ou pour de bon.

    Ca me rend dépressif. Mais ca risque d’être possible.

    A-t’on le droit de prendre la main du Québec de facon pas si démocratique, ou de le contre-propagander?

    Questions difficiles.

    (La peut ne marche PAS toujours, ou pas de le bon sens des fois…)

  7. @ The Ubbergeek

    « Peut-être qu’en effet, le Québecois en veut pas pour le moment.. ou pour de bon. »

    « A-t’on le droit de prendre la main du Québec de facon pas si démocratique, ou de le contre-propagander? »

    Il n’en veut pas? On a jamais pris le TEMPS d’expliquer, faire de la promotion, c’est bien normal qu’il ne veule pas décider. Donc ne venez pas surtout me dire que les Québécois ont été « brainwashé »au savon séparatiste souverainiste. Par contre ils le sont tous les jours au savon fédéraliste pas très propre.

    Faire de la promotion pour faire connaître est très démocratique et honnête.

    C’est le contraire qui ne l’est pas.

  8. @Youlle & The Ubbergeek

    L’aspect économique entre autres n’a pas été assez expliqué à mon avis, même s’il est difficile de prévoir ce qu’il en serait à la suite d’un divorce acrimonieux avec le ROC. Mais je reste persuadé que le Québec serait un pays viable; on a la population, les ressources, le savoir, et on ne serait pas isolé, on a des amis.

    J’ignore ce qui pourrait contribuer à rallumer le feu parce qu’il semble improbable que ce soit une crise politique. Même avec Harper la cote de la souveraineté reste basse.

    Une chose est sûre, il faudrait un excellent leader et une bonne équipe. On pense parfois que l’aspect démographique avec l’immigration joue contre le projet, mais faut pas oublier qu’en 95, seulement 60% des francophones avaient voté oui si je me rappelle bien. Dans des circonstances exceptionnelles, avec un taux de 65 – 70%, ça passerait! Et au diable le loi sur la clarté référendaire, sauf pour la question posée qui devrait être claire. En Écosse, ils demanderont: “Souhaitez-vous que l’Ecosse devienne un pays indépendant ?”

    Dans un monde idéal il faudrait convaincre les allophones de voter oui, mais je ne sais pas ce qui pourrait les convaincre. C’est la différence que je vois avec les Écossais, qui eux n’ont pas ce bloc immuable de 20% qui votera toujours non.

  9. @ Spritzer

    « L’aspect économique entre autres n’a pas été assez expliqué à mon avis, même s’il est difficile de prévoir ce qu’il en serait à la suite d’un divorce acrimonieux avec le ROC. Mais je reste persuadé que le Québec serait un pays viable; on a la population, les ressources, le savoir, et on ne serait pas isolé, on a des amis. »

    Des amis en quantité, c’est-y vraiment nécessaire? Israël n’en a pas beaucoup et la moitié des Israéliens va même jusqu’à nier que Hussein Obama soit leur allié, alors…

    Au début des Seventies, la plus grande menace qui devait peser sur un Québec indépendant, c’était la piasse-à-Lévesque, dont les libérules de Jean Chrétien se moquaient allègrement. Les séparatiss iront pas chier loin avec un Réné qui va valoir 60 cennes, qu’ils nous disaient.

    Depuis, on s’est pas séparés, et on a eu la piasse-à-Chrétien, qui valait 62¢. C’est quand le goudron bitulibidineux de Fort McMurray a fait remonter le huard que les économies québécoise et ontarienne ont vacillé ou se sont effondrées, selon le point de vue. Je parle de bituLIBIDINEUX parce que, à les entendre, c’est sexy et ça crée des jobs chez Prévost Car au Québec!

    Depuis, on a vu la Chine envahir tous les marchés et cannibaliser l’industrie manufacturière mondiale avec un yuan sous-évalué. Avec l’équivalent chinois de la piasse-à-Lévesque, mais en plus gros!

    Le divorce avec le Canada sera-t-il si acrimonieux que ça, par ailleurs? À en croire les tatagoonies, séparatisme, nationalisme et gauchisme sont des maladies mentales et les malades qui en sont atteints réfléchissent avec leurs émotions plutôt qu’avec la raison.

    À ces imbéciles, je réponds: Voie maritime du St-Laurent… Montréal et le Québec ont beaucoup souffert de son ouverture; entre autres, Montréal a perdu son rôle de plaque tournante des transports pour l’Est du continent. La Voie Maritime, ça passe chez nous, ça?

    Duplessis avait rien vu venir, lui. Le Canada a signé, alors ça devait être bon pour le Québec, qu’il s’est dit. Sauf que le deal a été meilleur pour Chicago, Thunder Bay et Toronto que pour Montréal et Québec.

    Je comprends que le Qc sera lié par les accords qui lient le Canada et les USA mais il y a rien qui puisse interdire au gouvernement d’un Qc souverain de mettre le poing sur la table quand la situation l’exigera. t puis si la piasse québécoise devait baisser, l’expérience a démontré que le désastre annoncé pourrait même être bénéfique!

    Que nos chefs d’entreprise se préparent en conséquence et modernisent leurs installations pendant que le dollar est à parité, pour ensuite faire des affaires en or avec un dollar québécois dévalué!!! 😉

  10. @ spritzer

    J’espère vous attiser le feu, plutôt que de vous choquer.

    « L’aspect économique…pas isolé, on a des amis. »

    Vous rendez-vous compte que vous vous posez des questions?

    Des questions non fondés plutôt que des affirmations?

    Vous rendez-vous compte que le PIB du Québec (248,4 milliards) serait plus important que le PIB de Hong Kong (246 941 milliards) et que le PIB d’Israël (245 266)? Comment expliquer?

    Sacramant de criss, Israël se demande-il s-il est viable comme pays?

    Le Québec serait plus important et plus influent, que le Portugal, l’Irlande, la Nouvelle-Zélande, le Koweït?
    À la hauteur de Singapour tant vanté par nos chers libertariens?

    L’explique t-on de long en large? NON!

    Voulez-vous bien me trouver une raison pourquoi le Québec ne serait pas viable?
    Voulez-vous bien me trouver une raison pourquoi il faudrait se poser une question à savoir pourquoi le Québec ne serait pas viable?

    Nous sommes à l’avant-garde du monde sur le plan technologique et parmi les pays les plus instruits et exportateurs dans le mode entier.

    L’explique t-on de long en large? NON!

    En cas de divorce acrimonieux, nous tenons le Canada par les couilles. C’est nous qui avons le gros bout du bâton. Et pendant le temps des négociations, nous ferions de l’argent.

    L’explique t-on de long en large? NON!
    1111111111

    « J’ignore ce qui pourrait contribuer à rallumer le feu parce qu’il semble improbable que ce soit une crise politique. »

    Criss, c’est bien simple, mettre le feu estie!
    1111111111111

    « Dans un monde idéal il faudrait convaincre les allophones de voter oui »
    Si on commençait par les francophones Québécois ici depuis longtemps?

    Sa fait longtemps que Duplessis a dit que « c’est avec des rouges qu’on fait des bleus ». Le même principe s’applique les fédéralistes et les souverainistes « c’est avec des fédéralistes qu’on fait des séparatistes. »

    « …mais je ne sais pas ce qui pourrait les convaincre. »

    La promotion, qui est l’explication pour les Québécois, anglophones, allophones et francophones de tout accabit.

    À la moindre explication, les Québécois votent à 50% pour la séparation et les fédéralistes le savent bien plus que les souverainistes. Parizeau et 1995 en est un bon exemple.

    Pourquoi les fédéralistes d’Ottawa tentent par tous les moyens et des milliards d’éteindre la lumière?

    Ils doivent bien avoir une raison.

  11. Je dois vous informer que je n’ai pas lu le 21 juillet 2013 à 15:22 de papitibi avant de publier.

  12. J’ai l’impression que ce serait rock and roll au début et que le niveau de vie pourrait baisser pour les premières années, dépendant des accords qu’on aurait avec le Canada. Il y a une réalité économique qui lie les parties, mais si le résultats en terme de pourcentage ne satisfait pas le fédéral, c’est là que ça pourrait devenir acrimonieux. Bien que j’ai lu que selon le droit international, ils ne pourraient pas empêcher l’indépendance.

    Quant aux amis, ben, je pensais aux États du New-England, l’Ontario et les provinces maritimes qui devraient tous continuer à faire du commerce avec nous, et la France, qui nous aiderait sûrement d’une façon ou d’une autre.

    Ce serait un défi également de gérer les relations avec les minorités qui auraient voté non. Une victoire acquise uniquement par les francophones amènerait du trouble, j’en suis presque certain. Peut-être limité, mais il y aurait une frange de la population qui serait mécontente en permanence.

    Bref, si on dit qu’aujourd’hui aucune des conditions gagnantes n’est présente, ça ne regarde pas bien pour la suite.

    Si c’est ce que la population veut, rester dans le Canada, ce sera quand même pas si pire, y’aura pas toujours des Harper.

  13. @Youlle

    Je ne me posais pas de questions dans mon 14:27, je disais comme vous que l’aspect économique n’était pas suffisamment expliqué, et que le Québec serait viable.

    La promotion fait défaut, c’est certain, mais ça va prendre plus que ça, un déclencheur! En 95 il y a eu l’accord du lac Meech qui a échoué pour donner du pep aux souverainistes, mais les gens depuis ont débandé des questions constitutionnelles. Ça va prendre un très bon vendeur pour convaincre une majorité de voter oui, sans l’aide d’une crise quelconque. Du moins c’est mon avis.

    « Criss, c’est bien simple, mettre le feu estie! » Où ça, et comment mettre le feu? 😉

  14. j’ai 40 ans passé et le seul que j’ai entendu qui vendait bien une séparation du Québec est Jean-Martin Aussant qui était beaucoup trop mis de côté par les médias.

  15. @Christian

    Aussant je ne l’ai pas vu très souvent à la télévision.

    Une entrevue de 7:48 à RDI où il parle d’économie. C’est certainement un convaincu.

  16. « Si c’est ce que la population veut, rester dans le Canada, ce sera quand même pas si pire, y’aura pas toujours des Harper. »

    Ce qu’il faut expliquer, c’est qu’il y a toujours des eu des Harper qui ont Crétien, Trudeau, les 3 colombes,

    John Alexander Macdonald scandale du Pacifique et la Colombie B 67 à 73 ça commence bien.
    Mackenzie Bowell ses ministres étaient contre une commission scolaire catholique au Manitoba.

    Robert Laird Borden et la circonscription la loi sur les mesures de guerre Québécois descendus. Loi du concorda.

    Mackenzie King et à nouveau la conscription.

    Paul martin

    Stéphane Dion le rat de la clarté.

    Le chef du parti démocratique anti loi 101.

    Et bien d’autres.

    +++++++++++++++++
    « …mais _si_ le résultats en terme de pourcentage ne satisfait pas le fédéral, c’est là que « niveau de vie pourrait baisser » « ce serait rock… » « niveau de vie pourrait baisser » « mais si le résultats en terme de pourcentage » « ça pourrait devenir acrimonieux »

    Ce sont les si qui sont des questions.

    « …ils ne pourraient pas empêcher l’indépendance. » Ha, Là c’est une question à l’en drette.

    Autre question à l’envers « est que la Chine nous reconnaîtrait?
    Il faut dire, pourquoi la Chine refuserait de nous reconnaître?
    C’est bien plus simple et plus convainquant.

    « …comment mettre le feu? »

    Claquer une allumette sur du matériel hautement combustible.
    C’est ça mettre le feu.

    Après c’est l’entretenir pendant des années.
    Ça c’est de la promotion. Taper sur le clou de l’information au près du public pendant des années. Réné Lévesque l’a fait pendant des années avec Point de Mire.

    N’espérez pas donner un grand coup pour que les Québécois décident de se faire un pays en peu de temps c’est-à-dire faire haïr le Canada. C’est comme jouer à la loterie bien que si le un bon numéro sort, c’est le temps de claquer une allumette.

    Ils doivent savoir ce que c’est avant tout. Ils doivent savoir ce que sera le pays dans tous ses avantages et les Québécois voteront pour avoir leur pays avec un grande majorité.

    C’est que la promotion fait son œuvre avec les années.

    Cette promotion aucun gouvernement soi-disant séparatiste de l’a commencé depuis 40 ans excepté Parizeau un cour temps. Option nationale Boff…

    Les souverainistes convaincus espèrent que la souveraineté comme subitement et ça n’arrivera pas.

    L’option pays roule aux alentour de 50% depuis 20 – 25 ans malgré l’inertie du PQ.

    Imaginez quatre ans de pub!

  17. @ Christian Langlois

    Martin Aussant à très mal joué politiquement. Très.

    Parizeau a travaillé presque toute sa carrière avec les jeunes, mais il était presque seul.

  18. @Youlle

    Donc, j’ai raison aussi, ça va prendre un très bon vendeur. 😉

    Et ce devrait être le PQ qui en parle, d’autant plus quand ils sont au pouvoir! L’autre camps fait sa job de propagande, ils n’ont pas à se gêner de faire leur. C’est vrai que les libéraux ont été au gouvernement pendant 9 ans, ça refroidit une population.

    Un autre « si ». Si les libéraux gagnent la prochaine élection, ce sera un grand recul.

  19. « Donc, j’ai raison aussi, ça va prendre un très bon vendeur.  »

    Vous? 🙂

  20. @Papitibi 15:22

    « Des amis en quantité, c’est-y vraiment nécessaire? Israël n’en a pas beaucoup et la moitié des Israéliens va même jusqu’à nier que Hussein Obama soit leur allié, alors…  »

    C’est pourtant un grand service que Hussein et Kerry leur rendent en organisant la prochaine comédie. La pression montait pour Israël avec des rebuffades publiques, Stephen Hawking, l’Union Européenne dernièrement, et l’intention des Palestiniens d’aller à La Haye en septembre.

    C’est tellement voué à l’échec qu’il faut apprécier l’influence du lobby juif israélien qui pousse les US à une autre séance publique de kabuki. 🙄

  21. @ Spritzer 22h30

    « C’est pourtant un grand service que Hussein et Kerry leur rendent en organisant la prochaine comédie. »

    À vrai dire, le plus grand service qu’Israël pourrait rendre aux Juifs d’Israël et d’ailleurs, ce serait de cesser de prêter l’oreille aux discours des nationalistes de droite comme Avigdor Liberman et de poser ENFIN des gestes susceptibles de mener à une véritable paix.

    OK, ils ont les fonds, ils ont l’armée, ils ont la force de frappe, ils ont le soutien des USA, ils ont l’arme nucléaire. Mais ils n’ont pas la paix, ils vivent sous tension, et ces tensions contribuent sans doute à les diviser entre eux.

    Désolé, mais l’arrogance, ça ne fait pas des enfants forts.

  22. @Papitibi

    La plupart des dirigeants veulent garder les colonies, et Jérusalem, et le Jourdain, alors…

    À tout vouloir ils vont tout perdre.

    Par PAPI: C’est ce que je me tue à hurler en silence, mais ça passe pour de l’antisémitisme, alors que ceux que nous dénonçons, ce sont pourtant ceux qui mèneront Israël à sa perte. Cet état de guerre permanent, ça ne peut pas durer et tout le monde va y perdre. Dommage.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s