59 commentaires sur “Au nom du Père et du Fils et du Patrimouène: grande « ouverture » du vil âge des valeurs québékouèses

  1. Je m’inquiète plus de la situation en Syrie, Égypte, tunisie, etc que de l’inoffensive charte à Drainville. Le côté de plus en plus xénophobe en moi commence à être sérieusement effrayé par ces cultures où l’on règle ses différents à coups de bombes dans des endroits bondés, ou encore à coup de ak-47 pis de tanks dans les mosquées, ou bien en gazant son peuple au sarin…
    Je ne comprends pas le flot d’encre que fait couler cette fameuse charte des valeurs avant même sa présentation, car je sais qu’il n’y aura pas 100 000 personnes qui vont crever à cause de ça en un an.

  2. islamisme, sunnisme, baasisme, chiisme, wahhabisme, salafisme, djihadisme… Tous ne semblent pas s’entendre (alors que moi je ne sais même pas les différencier), mais tous semble avoir en commun ce fervent désir d’exterminer l’autre en entier. Or, peut importe ce que mettra l’ex radio-canayen Drainville dans ça charte, ça ne pourra jamais battre en violence ces cultures.

  3. On parle beaucoup des barbus, mais Bouchard al assad lui semble se raser 3 fois par jour. Je sais meigne pas s’il va à la mosquée, mais j’ai eu ouïe-dire qu’il avait des amis chiites et meignes des chrétiens orthodoxes. Or ces derniers qui semblent bien aimer la poutine, ne seraient pas des tendres. Parait que ça leur dérange pas pantoute de te faire sauter la tchétchénie pour te voler tes parts dans l’arctique. On va voir si ça va nous tenter encore de jaser de la charte à drainville quand les horreurs de Stalingrad résonneront jusqu »à Matha…

  4. Y en a pas par chez-nous, et je suis entré là-dedans une fois dans ma vie. Juste pour voir.

    Alors ma question: est-il possible de trouver un beau shtreimel au Village des Valeurs? Ou à défaut, une burqa de bonne coupe?

  5. Ou à défaut, une burqa de bonne coupe?
    Si c’était possible, ça ne le sera plus avec la charte c’est sûr. De toutes façon à quoi bon puisqu’il est impossible de trouver le kalashnikov qui va avec.

  6. Personnellement, le crucifix serais décroché du mure de l’assemblé national. Néanmoins papi l’idée d’une charte est très défendable. Je me suis toujours dit que nous vivons dans une société de droit où tout les loi doivent être écrite de façon à ne pas brimer inutilement les droits individuels tout en atteignant sont but original. Au départ les accommodements était sensé être pour les personnes handicapé qui eux ne sont pas capable de fonctionner sans ses accommodements comme le chien guide pour les aveugles. Le problème que je vois avec les accommodements religieux c’est que ce n’est pas basé sur quelque chose de concret mais sur l’interprétation personnalisé d’un texte sacré, ce qui a pour effet que n’importe qui peut réclamer n’importe quoi au nom de la religion (bien sûr la majorité des demande sont raisonnables). Il y a aussi le problème des accommodements à vitesses multiples qui est dépendant de la capacité d’une communauté à payer des avocats. Une fois encadré, nos croyant vont savoir où leur liberté religieuse commence et où celle ci arrête. Et surtout plus besoin de saturer le système de justice avec ses demande.

    L’autre chose est qu’il faut commencé à établir des priorités dans les droits et libertés. Dans toute les requêtes déraisonnables ont tous quelque choses en commun, c’est la priorité absolut de la liberté de religion ce que je suis en profond désaccord. J’ai toujours pensé que cette liberté devrais être considéré comme résiduel, c’est à dire que l’on accorde cette liberté dans la mesure ou tout les autres droit ont été remplis.
    Exemple, le droit d’un enfant à l’intégrité corporel prévaut sur la liberté de religion, ce qui veut dire un non ferme pour excision et la circoncision avant l’âge de 18 ans ou encore le droit à l’éducation versus la liberté religieuse. (Justement nous avons eu des « pures laines » catholique qui ont fait une demande pour que leur enfant n’est pas de cours de géographie et de biologie à cause de Darwin y est enseigné)

  7. Papitibi je dois avouer que je n’ai pas vraiment compris le sens de votre intervention sans doute parce que vous ratissez large.

    Cela dit, en ce qui concerne cette fameuse charte à venir, c’est plus que jamais le temps de baliser des situations qui deviennent en certaines circonstances labyrinthiques.

    Le gouvernement n’a pas à négocier en matière de religion, ce n’est pas son domaine.

    Au début de la colonisation, le Québec a été défriché par des Catholiques et mêmes les premières nations ont adhérés à la «Bonne Nouvelle» de ce Messie venu apporter la «LUMIÈRE», «ÉCLAIRER» les «NATIONS» !

    À ce sujet, il serait intéressant que l’on fasse comprendre à tous les groupes religieux qu’au Québec nous avons le calendrier où il est mentionné que nous vivons le «Nouvel Ère» débutant par :« 20XX apr. J.-C.» ( Après Jésus Christ):.

    Bien que les Rothchild et Cie, possède le monde via l’argent, ils ne sont pas parvenu à imposer le calendrier juif. Avant eux, il est remarquable de constater que Rome, L’EMPIRE persécuteur des dissidents juifs convertis au christianisme (tout comme Paul qui persécutait les disciples du Christ), ce sont eux même convertis au christianisme.

    Quelque part, il est évident que le message évangélique a réduit la Thora à sa plus simple expression et a permis de libérer le spirituel.

    Bref pendant 400 ans en Nouvelle-France, nous avons vécu notre culture chrétienne. (Malheureusement sous influence janséniste qui pour beaucoup leurs a fait haïr une certaine pratique religieuse et avec raison).

    Le don de sois et l’entraide ont été les qualités première des québécois. S’il n’y avait pas eu les communautés religieuses pour l’instruction, les hôpitaux, et autres aides précieuses, peut-être serions nous assimilés aujourd’hui.

    Autrefois il n’y avait pas d’alternative pour un protestant, un juif, un agnostique, un athée etc. vis-à-vis le catholicisme. C’est le catholicisme qui avait préséance au Québec.

    Il y a quelques années, l’Église Catholique a accepté que les écoles soient déconfessionnalisées. La religion s’éloignait volontairement de la sphère des services publics.

    Les responsables d’Église auraient pu s’opposer, mais ils se sont rangés du côté de la logique.

    Puisque nous sommes «Maître Chez Nous», nous exigeons des nouvelles communautés qu’elles respectent le plan de déconfessionnalisation des services publics.

    Tu veux porter une kipa, un foulard, un couteau, un turban? Tu le fais dans le secteur privé.

    Si nous ne pouvons pas nous entendre là-dessus, il sera nécessaire pour les catholiques de revenir en arrière et de reprendre ses droits de confessionnalisation des services publics en partant de l’école.

    Si tu es parti de ton pays à cause des guerres, où de persécutions etc. pour venir dans un endroit pacifique, respecte la philosophie du groupe qui t’accueille et cherche à comprendre pourquoi le Québec est un endroit pacifique.

    Pour terminer, la différence entre le reste du Canada et le Québec est que la majorité des canadiens hors Québec, sont protestants et anglophones et leurs Papes est la Reine. Voilà pourquoi nous vivons des différences de points de vue fondamentaux.

  8. « un attribut que je persiste à considérer comme strictement culturel. »
    ——————————-

    Si c’était effectivement le cas, la québécoise pure laine fraichement convertie à l’islam ne le porterait pas.

    rien à voir avec la culture, tout à voir avec la soumission et la religion.

  9. @ Bernard Leblanc

    Oui, ce billet ratisse large et il se veut davantage le point de départ d’une réflexion que son aboutissement…

    Je vous cite:

    « Au début de la colonisation, le Québec a été défriché par des Catholiques et mêmes les premières nations ont adhérés à la «Bonne Nouvelle» de ce Messie venu apporter la «LUMIÈRE», «ÉCLAIRER» les «NATIONS» !


    Le Qc n’a pas été « défriché » exclusivement par des cathos; nos ancêtres sont partis du port de La Rochelle – pour la plupart. Or La Rochelle et ses environs constituaient à l’époque LE grand foyer « protestant » (huguenot) en France. Champlain était d’ailleurs protestant.

    Pour le reste, rendus au Qc, vos ancêtres protestants n’ont pas eu le choix de se convertir au catholicisme puisque Mgr de Laval en menait très large et la conversion était le prix à payer pour la concession d’une terre.

    Pour ce qui est des Premières Nations, heu… Demandez au député Roméo Saganash – un Cri – ce qu’il pense de la manière avec laquelle l’Église a enfoncé de force la foi catholique dans la gorge des siens au milieu du 20e siècle. Plutôt dégueulasse. J’ai des amis algonquins, itou. Des histoires d’horreur, j’en ai entendues quelques-unes, croyez-moi; ces récits ne sont pas étrangers à mon attitude à l’égard de l’Église, moi qui pourtant, dans les années 70 et 80, étais un catho TRÈS militant. Et très impliqué.

    = = =

    « il serait intéressant que l’on fasse comprendre à tous les groupes religieux qu’au Québec nous avons le calendrier où il est mentionné que nous vivons le «Nouvel Ère» débutant par :« 20XX apr. J.-C.» ( Après Jésus Christ) »

    Bof! Si le Pape a pu imposer le calendrier grégorien, c’est tout simplement parce que, numériquement, il régnait sur une communauté chrétienne qui couvrait alors tout l’Occident. Anyway… le calendrier n’est qu’une convention qui nous permet de nous y retrouver plus facilement. Y a pas de quoi s’en péter les bretelles!

    = = =

    « Quelque part, il est évident que le message évangélique a réduit la Thora à sa plus simple expression et a permis de libérer le spirituel. »

    Heu… À la fois très nébuleux et plutôt ethnocentriste.

    = = =

    « Il y a quelques années, l’Église Catholique a accepté que les écoles soient déconfessionnalisées. La religion s’éloignait volontairement de la sphère des services publics.

    Les responsables d’Église auraient pu s’opposer, mais ils se sont rangés du côté de la logique. »

    C’est pas tout à fait conforme à la vérité historique et juridique.

    L’Église n’a pas accepté; son refus ou son acceptation n’auraient eu aucun effet sur la suite des choses. Quand Pauline Marois (alors ministre de l’Éducation) a obtenu une modification à la Constitution pour remplacer les commissions scolaires confessionnelles par des commissions scolaires linguistiques, la Charte rendait la survie des C.S. confessionnelles plutôt précaire sur le plan juridique.

    = = =

    « Si nous ne pouvons pas nous entendre là-dessus, il sera nécessaire pour les catholiques de revenir en arrière et de reprendre ses droits de confessionnalisation des services publics en partant de l’école. »

    Heu… parole de juriste, il est n’est légalement pas possible de retourner en arrière; ce serait contraire à la Charte de discriminer les non-chrétiens ou même les chrétiens orthodoxes.

  10. @ Alain Chicoine

    « Personnellement, le crucifix serais décroché du mure de l’assemblé national. Néanmoins papi l’idée d’une charte est très défendable. »

    Crucifix de l’Assemblée Nationale? C’est Duplessis qui l’y a fait installer dans les années ’40 et sous l’impulsion de ce clergé auquel il était inféodé. C’est pas ce que j’appellerais une valeur patrimoniale ou historique bien enracinée!

    Quant à l’idée même d’une Charte, elle mérite réflexion.

    L’une de mes ex a enseigné la philo et enseigne aujourd’hui la sociologie – dans les deux cas, au niveau universitaire. Elle a vécu dans 4 milieux forts différents: Europe de l’Est, Montréal, Toronto et le Québec des régions éloignées. Sur le plan de l’intégration des minorités, ses positions et les miennes étaient souvent TRÈS opposées et – le croirez-vous? – elle et moi avons eu là-dessus des discussions fréquentes, parfois envenimées, mais surtout enrichissantes aussi bien pour elle que pour moi.

    Des communautés culturelles, il y en a des tonnes à Toronto, où elle a été longtemps mariée à un Juif influent dans sa communauté. L’intégration des minorités, là-bas, ne pose pas le même problème qu’à Montréal, et ce, tout simplement parce que personne n,a besoin de choisir entre le français et l’anglais comme langue commune. Les Torontois ont toujours semblé à mon ex plus ouverts que les Montréalais; trop facile, ce constat, devais-je répéter. À Toronto, l’intégration vient tout naturellement, sinon même l’assimilation à une communauté anglophone très artificielle. Artificielle en ce sens que les « de souche francophone » de Montréal sont proportionnellement beaucoup plus nombreux que les « de souche anglophone » de Toronto! Et pourtant…

    Une bonne partie de nos « discussions viriles » portait sur les communautés juives de Mtl et de Toronto. À Toronto, il est souvent difficile de distinguer un Rosenberg d’un Richardson; mais à Montréal, les Rosenberg et les Gagnon ne parlent généralement pas la même langue et le choix qu’aura posé Rosenberg de parler anglais est souvent perçu par les Gagnon, les Tremblay ou les St-Amant comme une agression.

    Il y a dans cette assimilation à la communauté anglophone une grande part de responsabilité de l’Église catholique – ce que ne semble pas avoir perçu Bernard Leblanc.

    « S’il n’y avait pas eu les communautés religieuses pour l’instruction, les hôpitaux, et autres aides précieuses, peut-être serions nous assimilés aujourd’hui. », écrivait-il à 0h09.

    C’est vrai… pour les 18e et 19e siècle.

    Mais au 20e siècle, l’Église nous a mis collectivement (les francos) dans la merde, en raison de son refus de permettre l’admission dans les Commissions scolaires cathos les enfants des immigrants. Ils se sont donc tournés vers l’autre Commission scolaire, la Protestant School Board of Greater Montreal, dont les écoles donnaient l’enseignement en anglais dans 95% des classes.

    = = =

    « L’autre », au Québec, est souvent perçu négativement non seulement en raison de ses vêtements mais aussi en raison de sa tendance à parler anglais et à s’assimiler aux Anglos même sur le plan politique. Ça fait partie de la donne.

    Et plus la Charte des valeurs sera contraignante, plus le fossé risque de se creuser entre ces communautés et celle des pure-laine.

    Et ça, je pense, ça devrait inviter à la réflexion.

    Je vous cite encore:

     » L’autre chose est qu’il faut commencé à établir des priorités dans les droits et libertés. Dans toute les requêtes déraisonnables ont tous quelque choses en commun, c’est la priorité absolut de la liberté de religion ce que je suis en profond désaccord. J’ai toujours pensé que cette liberté devrais être considéré comme résiduel… »

    Je comprends vos préoccupations mais je doute que des droits dits fondamentaux (liberté de religion) puissent LÉGALEMENT être considérés comme moins importants que le principe de l’égalité homme-femme.

    Cependant, je ne m’en inquiète pas; les tribunaux ne vont jamais considérer comme raisonnable la dérogation au principe de l’égalité. La religion peut s’accommoder de l’égalité mais dans la mesure où l’inverse n’est pas toujours vrai, le droit à l’égalité finira toujours par avoir préséance même si c’est pas écrit!

  11. @Papitibi

    Vos propos sont for intéressants!… D’abord parce qu’ils sont élaborés à partir de votre lorgnette de juriste.

    Par contre, comme vous ratissez large, il y a dans l’examen de l’ensemble une tendance réductrice motivé par le besoin de résumer.

    Ça me fais penser à un lecteur qui entre dans une librairie et qui focus sur un livre d’Harry Potter et une fois entré chez lui, fait un résumé de l’impression que lui a laissé son passage dans cette librairie alors que de manière subliminale c’est le livre du jour qui l’a influencé.

    Lorsque j’ai écris les lignes de mon texte, je pouvais déjà imaginer les clichés qui allait – être mis en épigraphe.

    Il est vrai que vous avez donné un éventail de possibilité de discussions, mais en ce qui me concerne, l’idée d’un balisage en matière de charte concernant l’expression des différentes cultures religieuses doit passer par le «PREMIER» pas, la «PIERRE» angulaire des principales religions qui est le «RESPECT TOTAL» de l’autre qui incarne l’UNIQUE vision divine créatrice.

    Que les ancêtres aient données le nom de Yahvé, Allah, Être Suprême, etc. au personnage qu’ils ont pressenti lors d’expériences spirituelles, n’est qu’une forme d’expression de langage qui a pris de multiples formes selon les régions du monde.

    Le Dieu de David, de Bouddha, de Mahomet, de Pierre est un Dieu unificateur dans la diversité. (Il existe objectivement des divinités dans le bouddhisme, en plus d’un débat ancien sur la notion d’un « être suprême ». À l’apparition du Bouddhisme, l’environnement religieux de l’Inde est le védisme et le brahmanisme dont il conserve un certain nombre des orientations.)

    Ce qui est exactement le contraire du projet mondialiste d’une certaine élite possédante qui veut transformer la diversité en un projet unique où tous sont des clones d’une idée de base athée, où on honore le dieu «RAISON».

    Ce qui a changé le monde, c’est le passage du nazaréen qui est le seul connaissant le Père (Dieu) antérieurement à son passage sur terre et le seul à être revenu du séjour des morts avec son corps éternel.

    Quelques jeunes juifs qui l’on eu comme Maître, on par la suite mis à mal des millénaires de judaïsme qui n’avait été qu’une préparation pour l’arrivé du Messie.

    Comment une douzaine de peureux sans armes ont-ils pu briser une religion millénaire?
    Comment une douzaine de peureux sans armes ont-ils pu donner un essor à un mouvement qui allait surclasser le panthéon des dieux romains, et devenir la religion de Rome?
    Pourquoi Rome ne s’est pas converti au judaïsme plutôt?

    L’action des Apôtres est comme si un petit pêcheur de la Gaspésie convertissait le président Obama et ses amis de la Goldman and Sachs. IMPOSSIBLE!

    ===========================================================================

    Je sais qu’il n’y a pas eu que des Catholiques à venir s’installer au Québec, mais «grosso merdo» comme dirait Dieudonné, la majorité fut Catholique parce que le Roi était Catholique. N’oublions pas que ce sont les Récollets et les Jésuites qui ont été les premiers missionnaires.

    Je ne veux pas argumenter sur l’histoire. J’ai beaucoup lu sur le sujet, et je crois que le mieux est de lire sur le sujet sans s’enfermer sur les «écueils». Il y a eu des naufrages sur le Saint-Laurent, il y a eu certains écarts de conduites de la part de religieux, tout comme de nobles et de petites gens, il y a eu des confrontations sanglantes, des injustices etc. Nous le savons.

    Cela dit, le français et le Catholicisme demeures les colonnes qui ont supporté les fondateurs du Québec pendant 400 ans.

    Comme je l’écrivais, si nous sommes «Maîtres Chez – Nous», nous avons l’obligation morale de situer l’étranger par rapport à nos valeurs fondatrices, tout en donnant un espace public neutre à tous ceux et celles doivent vivre ensemble là culture de tous et chacun.

    Pas question de se braquer sur des motifs de dissensions. Choisissons plutôt les motifs d’accord.

    Il est normal que les différentes communautés traînent avec elles les séquelles de guerres interconfessionnelles. Mais au départ, Dieu est le même pour tous, c’est-à-dire Créateur, Pacifique, Unificateur.

    La guerre est destructrice et par conséquent diabolique.

  12. Après avoir entendu Couillard, si j’avais la garantie que mon vœu soit exaucé je demanderais que Claude Vorilhon soit nommé juge sur le champ avec comme condition qu’il siège avec son beau « ti-kit » de linge en blanc et sa chaîne au bout de laquelle il y a une belle médaille bling-bling de « player ».

    😉

  13. Henri IV & l’Amérique française (1589-1610) Empire Colonial Français

  14. « Exemple, le droit d’un enfant à l’intégrité corporel prévaut sur la liberté de religion, ce qui veut dire un non ferme pour excision et la circoncision avant l’âge de 18 ans  » [citation de Alain Chicoine, 4 septembre]

    Mouahahahhaahh!

    Il me semble vain de discuter de Chartes avec des gens qui ne savent pas où ils vivent!

  15. Les cinq volets de la politique Drainville

    > La neutralité religieuse de l’État comme une des valeurs communes au Québec. Elle sera inscrite dans la Charte québécoise des droits.

    > La Charte québécoise des droits et libertés devra établir de façon plus explicite l’égalité entre les hommes et les femmes. Le gouvernement Charest avait entrepris cette démarche, restée lettre morte.

    > Des directives à la fonction publique. Pas question par exemple de céder à un citoyen qui exige de rencontrer un fonctionnaire masculin, plutôt qu’une femme, pour lui répondre.

    > Le port des signes religieux « ostentatoires » ou visibles, l’élément qui mobilisera l’attention. Les signes visibles : voile, croix ou turban seront proscrits pour tous les fonctionnaires. Les employés des villes, des universités et des CPE seront aussi touchés.

    > La préservation du patrimoine culturel. Pas question de descendre la croix du mont Royal. Le crucifix au-dessus du président de l’Assemblée nationale restera accroché, même si la commission Bouchard-Taylor suggérait de l’enlever.

    ===

    L’interdiction du voile sera dure à avaler pour plusieurs musulmanes, et je peux les comprendre. L’idée d’un habillement « modeste », le désir d’atténuer les regards concupiscents de la gent masculine pour une femme qui a des principes religieux et dont le backround est conservateur n’est pas quelque chose qui me dérange.

    Tant qu’a faire par contre, j’aurais souhaité que le cher crucifix de l’Assemblée nationale soit retiré. En le gardant, le message devient ambigu quant à la neutralité religieuse de l’État.

  16. @koval

    Ça devient tortueux leur affaire. La France, qui a dû servir d’inspiration, interdit dans les espaces publiques tout ce qui dissimule le visage, mais le voile n’est interdit que dans les écoles, hormis les universités.
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/08/01016-20110408ARTFIG00630-voile-signes-religieux-ce-qui-est-interdit-en-france.php

    J’ai l’impression que le gouvernement Marois veut trop en faire, et en même temps ils accorderaient des privilèges à certains comme les élus, et la possibilité aux municipalités, universités ou hôpitaux qui le demanderaient de se soustraire à la loi.

    Je me demande si ces dispositions sont sages ou si ça ne deviendra pas bordélique.

  17. @ Koval / Alain Chicoine

    « Exemple, le droit d’un enfant à l’intégrité corporel prévaut sur la liberté de religion, ce qui veut dire un non ferme pour excision et la circoncision avant l’âge de 18 ans  » [citation de Alain Chicoine, 4 septembre]

    J’ai publié un billet l’an dernier sur un jugement rendu en Allemagne au sujet de la circoncision pour motifs religieux d’un jeune enfant; rabbins et imams s’étaient ligués contre ce jugement qu’ils assimilent à une violation de leur liberté religieuse, alors que la juge avait plutôt considéré que la circoncision d’un mineur (par définition incapable légalement d’y consentir) était une violation de l’intégrité corporelle de l’enfant.

    Dans ce procès-là, l’enfant avait été handicapé par l’intervention, et le résultat c’est que les médecins allemands craignent désormais d’être poursuivis au criminel [à titre d’agresseurs] pour avoir pratiqué une circoncision sur un bébé.

    En Allemagne, ce sont les Musulmans qui avaient crié le plus fort, eux qui sont beaucoup plus nombreux que les Juifs.

    Perso, mon oeil de juriste me range parmi ceux qui applaudissent ce jugement – que les Juifs et Musulmans poussaient le gouvernement à porter en appel. Faut dire que j’ai travaillé en protection de la jeunesse, ce qui colore ma perception. Je suis trrrrès sensible aux droits des enfants.

  18. Moi, Papi, c’est le rapport l’excision qui me fait me rouler par terre de rire!

    Y’a du monde qui pensent que l’excision est une pratique acceptée ici si t’es majeur!!!!

    Mouahahahhahahshhah!

    Pour la circonsision, je connais plein de gars qui le sont, des québécois pour des raisons de problème de dilatation du prépuce. Je ne vois pas ça comme une mutilation car c’est parfois une nécessité. On devrait y avoir recours seulement dans ces cas cependant.

  19. @ Koval / Spritzer

    La croix du Mt-Royal, la croix blanche du drapeau bleu du Qc, les noms de rue et de village qui vénèrent un(e) Saint(e) ou Notre-Dame-de-la-Mauderne [La grande séduction], ça me va.

    Le crucifix de l’Assemblée-Nationale, c’est: OUT! La prière en assemblée municipale, c’est OUT. Je parle bien de PRIÈRE – à distinguer d’un moment de « recueillement » tout à fait neutre.

    J’ai bien du mal à comprendre qu’un ministre du gouvernement ou que le président du Comité exécutif de la Ville de Mourial puisse exercer ses fonctions en public avec sa kippa ou (éventuellement) un turban sur la tête. Par contre, dans son bureau, il peut bien en porter 28!

    Pour un député ou un élu municipal sans la moindre autorité, bof! Quoique un député peut toujours annoncer des subventions, auquel cas il représente l’institution qu’est le gouvernement… et ce, même s’il est membre de l’Opposition.

    TOUS les fonctionnaires? TOUS, T-O-U-S? C’est quoi la différence entre le sikh qui prépare les aliments dans la cafétéria d’un hôpital avec son turban et sa collègue qui porte une résille pour éviter la chute de cheveux dans les aliments?

    Mais pour ce qui est de l’enseignement au primaire – et surtout pour le cours d’éthique et de culture religieuse, je ne vois pas comment on pourrait prétendre qu’aux yeux d’un jeune enfant il n’incarne pas l’autorité au moins morale. Alors dans son cas, je serais plus strict que dans le cas du concierge, mettons!

    = = =

    Moi, ce qui me tracasse, c’est qu’une Charte trop stricte risque de mettre les femmes musulmanes qui portent le voile dans un état plus précaire que leur conjoint/chum/voisin qui porte la barbe pour le même crisse de motif religieux.

    Récompenser le mâle dominateur et punir la femme dominée? Ouille…

  20. Les juristes s’occuperont bien de renvoyer les péquissss à leurs devoirs et les poubelles de l’Histoire se chargeront du reste, un brun là-dessus!

  21. Très comique Spritzer! S’agit de s’informer pour savoir. Le fils de mon ami y a passé à 15 ans, car quand tu bandes pas dilaté à cet âge, c’est pas rose!

  22. @ Koval 10:17

    « Je ne vois pas [la circoncision] comme une mutilation car c’est parfois une nécessité. On devrait y avoir recours seulement dans ces cas cependant. »

    Nous sommes d’accord.

    L’intervention pratiquée en Allemagne et dont mon billet et mon commentaire précédent faisaient état était une circoncision rituelle, pratiquée pour des motifs strictement religieux.

    C’est un médecin juif qui a accouché ma mère à ma naissance – un ami de mon père. Juif pratiquant, dont j’ai souvenir qu’il portait la kippa quand il recevait ses patients; je devais bien avoir 10-12 ans quand il est décédé, et je me souviens très bien de lui. Il avait suggéré une circoncision pour moi, mon père a refusé… probablement pour des motifs « religieux » (il était plutôt opposé à TOUTES les religions, le bonhomme!).

  23. @ Koval

    « Donc, si on rejette l’argument religieux, ces religieux qui ne sont pas nécéssairement stupides invoqueront la prévention et l’hygiène. »

    J’en suis conscient.

    Cela dit, c’est quand même pas si difficile pour un petit garçon de 3-4 ans d’apprendre à se zigonner le zizi pour en sortir tout le pipi. Pas trop difficile de lui apprendre un peu plus tard à bien le nettoyer.

    Et si le prépuce étrangle le gland au point où le pénis est forcé de courber ou ne peut pas sortir de sa gaine, bien sûr son ablation est UNE solution, mais ça n’est quand même pas la seule!

    Sauf erreur, ça peut prendre des semaines sinon même des mois pour se replacer à la naissance – me semble avoir lu ça! Je me demande par ailleurs dans quelle mesure ce n’est pas la pudeur des mamans ou des papas (ou celle des rabbins et des imams?) qui est en cause de cette pratique rituelle; actionner ou nettoyer le robinet d’un bébé de 3 semaines ou de 3 mois, ça ne devrait pourtant pas avoir la moindre connotation sexuelle!

  24. Vos suppositions sont peut-être non fondées, alors je ne me prononcerai pas sur le reste.

  25. @ Koval 15:31

    Ah oui? Lesquelles seraient mal fondées? Et en quoi le seraient-elles? J’imagine qu’il s’agit de la projection de leur propre pudeur par les imams et rabbins? Après tout, le reste est bien documenté sur le plan médical.

    La première chose à considérer quand il s’agit de jauger des interdits religieux, c’est l’époque à laquelle ils sont apparus… ce qui va de pair avec les coutumes civiles de l’époque dans la région où ces interdits ont été promulgués ET les connaissances de l’époque.

    Ça a pris un méchant boutte avant que des Musulmans s’aventurent au delà du cercle polaire, non? De toute évidence, les « inventeurs » de la règle du jeune entre le lever et le coucher du soleil ne savaient pas que certaines régions du globe connaissent des périodes où le soleil ne se couche jamais… Et voilà pour le Ramadan, complètement invivable pour un musulman qui vivrait ne serait-ce qu’à la Baie James (où c’est déjà pas mal différent de La Mecque ou de Bagdad). Pareillement, c’est ni dans la Torah ni dans le Coran qu’il est écrit que le petit de l’homme doit être circoncis!

    Et quand cette coutume a été instaurée, je ne crois pas que la science médicale avait suffisamment évolué pour permettre de trouver le moindre avantage médical à l’ablation du prépuce.

    Quand les chrétiens du 2e ou du 5e siècle se sont vus imposer l’obligation de faire carême, ça n’était pas une exigence du p’tit Jésus. Manger du poisson le vendredi? Cette époque là, où la viande était interdite, je suis assez vieux pour l’avoir connue, moi, mais si on sait aujourd’hui que le poisson contient des Oméga 3, personne ne savait ça il y a 2000 ans! De même, à cette époque là, on a imposé des règles de jeûne qui risquaient de tuer des malades – et je pense ici en particulier aux diabétiques!

    Quand t’es en état d’hypoglycémie, ou bien tu suces un bonbon sucré ou bien tu risques de sombrer dans le coma. As simple as that! Pourtant, les diabétiques de mon enfance ne jouissaient d’aucun passe-droit! Pourquoi? Pace que les Pères de l’Église et les Papes qui ont inventé les interdits ignoraient ce que nous savons aujourd’hui.

    Bref, voilà pourquoi ces règles religieuses d’un autre âge, je n’en ai rien à cirer.

  26. Vous supposez que les mamans religieuses (musulmanes ou juives) ne nettoient pas les parties intimes de leurs rejetons, par pudeur, contrevenant ainsi aux prescriptions de pédiatres.

    par Papi: Fais moi pas grimper dans les rideaux, Koval. C’est toi qui supposes que je suppose. Anyways, tu supposes tout croche, dans la mesure où la question ne se pose même pas: les tit-gars, ils sont circoncis, alors des mères juives ou musulmanes qui sont trop pudiques pour relever un prépuce et « suivre la prescription des pédiatres », ça n’existe pas.

    Ce que je n’hésite pas à dire, par contre, c’est que la mère de mes enfants ne m’a jamais autorisé à nettoyer la vulve de notre fille quand elle était trop jeune pour le faire seule. Son papa à elle avait fait preuve à son égard de la même « pudeur » à son égard – je parlede mon « ex ». Et quand ma petite Émy-Rose s’est sali le péteux alors que je la gardais pour quelques heures – 4 jours avant son décès, bin… par pudeur j’ai évité de procéder à un nettoyage « pénétrant » et j’ai attendu le retour de ses parents pour qu’ils procèdent. Par pudeur. P-U-D-E-U-R. J’avais donc nettoyé tout le tour du trou. Period.

    T’es qui, toi, pour nier que cette « pudeur » vient d’un vieux fonds judéo-chrétien?

    C’est vrai, kâlisse! J’ai pas de stats à l’appui de ce que j’avance, alors bien sûr, ça ne vaut pas d’la crisse de marde, comme un blogueur que tu reconnaîtras me l’a un jour fait comprendre en me faisant le même crisse de procès d’intention.

    Moé, crisse, je suis pas formé en stats. Mais dans mon monde de juristes, on accepte certaines règles: prépondérance de preuve (balance des probabilités), admissibilité d’une preuve secondaire quand il n’en existe pas de meilleure, « preuve circonstancielle », preuve par présomptions…


    Je vous réponds que j’en sais foutrement rien, que c’est votre hypothèse, et que je ne désire pas m’obstiner à propos d’hypothèses non fondées…

    Au lien de me chercher des poux, vous devriez expliquer à vos amis que l’excision, c’est déjà interdit depuis 200 ans en sol québécois, non, mais instruisez-les un peu, vous qui êtes un expert!

    Deux cent ans, tu dis? Shoote-moi la référence, parce que moi, des Lois qui sont en vigueur depuis 200 ans au Québec et qui interdiraient l’excision, je n’en connais pas.

    Cela dit, je crois que c’est toi plutôt toi qui cherches noise à tous ceux qui s’expriment sur le présent blogue. Alors pour les poux…

  27. Et 0 excision depuis 2000 ans en sol québécois, ce dont on parle Badass…

    Papi, par hypothèse non fondée, je veux dire que ça reste à démontrer, anyway, les raisons ont changé dans le temps dans l’histoire et dans tous les pays qui pratiquent la circoncision. Vous savez que les américains le font encore sur plus de la moitié des bébés? À l’origine de cette pratique visait à éradiquer la masturbation chez es pays anglo-saxons*, mais la pratique est restée, on pourrait donc dire que c’est par convictions religieuses stupides que cette pratique persiste chez les anglos…Idem chez les asiatiques, toutes sortes de raisons farfelues pour circoncire……

    Est-ce donc la circoncision en soi qui pose problème ou bien le fait que sa la cause soit un rituel religieux? Posons donc les bonnes questions!

    Difficile de pointer du doigt les religieux quand le tiers des hommes semblent circoncis à ce qu’il paraît.

    Revoir cette pratique pour ce qu’elle est, me semble plus intéressant.

    Des organisme de santé sérieuses le prescrivent aux noirs pour contrer le SIDA, si ça peut aider,,,

    Bien certainement que j’exclue de mes propos les circoncisions sans anesthésie!

    *Monsieur Kellog’s des céréales du même nom nous l’a dit! La circoncision empêche la masturbation, il prescrivait aussi l’excision.

  28. Bon, je vois que ça ne va pas du tout, vous êtes en crisse, je viens de lire votre dernière intervention, C’est ok, j’ai rien dit, j’aurais pas du en discuter.

  29. Korval dit :
     »
    « Exemple, le droit d’un enfant à l’intégrité corporel prévaut sur la liberté de religion, ce qui veut dire un non ferme pour excision et la circoncision avant l’âge de 18 ans  » [citation de Alain Chicoine, 4 septembre]

    Mouahahahhaahh!

    Il me semble vain de discuter de Chartes avec des gens qui ne savent pas où ils vivent!
     »

    Merci kampion, tu m’enlèves les mots de la bouche pour tons cas, chanceux que t’es je vais le faire quand même.

    Au dernière nouvelle ont vie au Québec, Pays où les enfants ne sont pas considéré comme des objets et qui ont en principe des droits que l’autorité parental ne peut aliéné sous aucun prétexte.

    Mais bien sûr pour les fondamentalistes multiculturalistes comme toi toute les pratiques « s’équivalent ». Donc au nom de la religion ont devrais être d’accord avec toute les demande devrais être accepté sont demandé quelle soit légère comme porté sont gris gris en tout temps où carrément « barbare » (ciel je viens de dire une de tes mots tabous vas-tu survivre au choc? oui, dommage 😉 ) comme les mutilations au parti génitales.

    Par Papi: Koval n’est PAS une fondamentaliste.
    Loin de là.

    En passant, les circoncisions se pratique encore régulièrement et légalement au Québec sur des enfants en bas âge et ils y a encore des excisions qui se font clandestinement avec des instruments sordides le plus souvent pratiqué à froid.

    http://www.lapresse.ca/le-droit/dossiers/festival-du-film-de-loutaouais-2013/201303/23/01-4634071-lever-le-voile-sur-lexcision.php

    Il y a d’autres morceau que t’aimerais avoir le droit de coupé sur tes enfants au nom de la religion?

    Ps. Pas besoin de me dire que j’exagère, je le sais d’avance que c’est ce que tu vas dire.

  30. « En passant, les circoncisions se pratique encore régulièrement et légalement au Québec sur des enfants en bas âge »

    Oui, votre article mentionne d’ailleurs:

    « excisée à l’âge de quatre ans en Afrique »

    Ah oui! Désolée, j’ai erré! L’Afrique est un quartier de Montréal, j’oubliais!

  31. Mais quand on y pense Alain, c’est vous qui prescrivez des accommodement religieux en proposant permettre l’excision après 18 ans, moi, j’y sus viscéralement opposée! D’ailleurs une loi l’interdit déjà formellement pour les femmes, peu importe l’âge, donc cela ne m’inquiète pas.

    On a plus les intégristes multiculturalistes qu’on avait!

    Papi, c’est pas petit de laisser des gens écrire de telles choses! C’est pour ça que je réagi vivement. C’est certain que quand on pense que l’excision est la pratique courante des « importés » ici,on milite pour toutes la répressions possibles envers eux jusqu’à les rt’ourner chez eux..

    C’est toujours l’ignorance crasse qui me fait sursauter sur les blogues et non pas l’envie de chercher noise….

    Cela me rappelle d’ailleurs pourquoi j’ai cessé de les fréquenter.

  32. Oups! Ma citation au commentaire de 6:30 aurait du être

    « ils y a encore des excisions qui se font clandestinement avec des instruments sordides le plus souvent pratiqué à froid.

  33. « Et 0 excision depuis 2000 ans en sol québécois, ce dont on parle Badass… »
    Naturellement, le peuple Québécois n’en est pas un de barbare, dans le pire des cas il vous balancera une petite charte et quelques tabarnac en pleine figure si vous prenez pour la mauvaise religion ou bien pour la mauvaise équipe.
    Dans le deuxième cas on invite à être discret et les signes ostentatoires sont fortement déconseillés.

  34. Envoye Bernard dévoile la ta charte qu’on voit si a l’a un beau long clitoris!

  35. @ Koval 06h50

    « Mais quand on y pense Alain, c’est vous qui prescrivez des accommodement religieux en proposant permettre l’excision après 18 ans, moi, j’y sus viscéralement opposée! »

    = = =

    Voici ce qu’a écrit Alain Chicoine le 4 septembre sous ce billet:

    « Exemple, le droit d’un enfant à l’intégrité corporel prévaut sur la liberté de religion, ce qui veut dire un non ferme pour excision et la circoncision avant l’âge de 18 ans ou encore le droit à l’éducation versus la liberté religieuse. »

    Koval, je sais que tu es bardée de diplômes et je te sais également d’une intelligence largement supérieure à la moyenne. Mais là, tu viens de foirer lamentablement dans ton interprétation.

    Tu fais à Alain Chicoine un procès d’intentions basé sur TON interprétation – particulièrement fantaisisiste – de ce qu’il a écrit.

    Une phrase doit être interprétée en fonction de son contexte. Mon job, et tout le monde le sait ici, consistait notamment à interpréter des mots, des phrases, des articles de loi, à concilier entre eux des sens qui parfois peuvent sembler inconciliables et à faire jaillir la lumière des textes qui peuvent sembler ténébreux; cette mise au point étant faite, j’ajouterai maintenant qu’il m’apparaît incorrect d’interpréter « un non ferme pour excision et la circoncision avant l’âge de 18 ans » [Chicoine] comme signifiant que l’auteur est d’accord avec l’excision APRÈS 18 ans.

    Tabarnak!

    Chicoine a choisi de limiter son intervention au droit des enfants; qu’est-ce qui t’autorise à inférer de ce choix qu’il n’est pas sensible à l’excision des femmes adultes? Moé quand je parle de la Syrie dans un billet ça ne veut pas dire que je ne suis pas un fan fini de Rafael Nadal ou du Canadien de Montréal, ciboire!

    Pareillement, quand Alain Chicoine condamne l’excision des fillettes dans un paragraphe où il traite du droit des enfants à leur intégrité corporelle, de grâce, Koval, tords ton clavier deux ou trois fois sous tes doigts avant de lancer des accusations aussi mal ficelées. C’est à toi que tu fais du tort. Pas à Alain Chicoine. Désolé, mais c’est comme ça.

    De ta part, on peut s’attendre à mieux. Voilà.

  36. Désolée Papi, je ne suis pas capable de faire mieux, sans doute que vous me surestimez….

    Et je persiste et je signe, les propos d’Alain me semblent surréalistes….

    Bon, je vous fous la paix pour une autre année!

  37. @Papi

    Merci

    @Korval

    T’as pas allumé que je faisais référence à l’âge de majorité légal. Age où on est capable de prendre des décisions par soit même. Ce qui veut dire que à moins que la pratiques soit déjà illégal (ce que je souhaite, mais que je ne suis pas certains à cause que je ne suis pas avocat, mais programmeur analyste ), c’est le CHOIX PERSONNEL de la personne qui prévaut. Par contre ci quelqu’un essai de la forcer après 18 ans ça tombe automatiquement dans le voie de fait avec lésion grave qui est déjà couvert par le code criminel. En gros, je suis contre l’excision après 18 ans.

    Pour ce qui est du québec l’excision est pratiqué dans l’ILLÉGALITÉ et ça aussi je suis contre.

  38. Y a rien dans la charte qui permet de séparer rigoureusement l’économie et l’État. Encore une fois ce gouvernement nous lèse, ça m’apprendra à voter stratégique.

  39. Heil! y a rien non plus qui affirme que si vous êtes pas contents z’avez juste à rester che-vous! Encore une fois, j’ai repassé ma chemise brune pour rien!

  40. L’entrevue de Drainville est intéressante. Le journaliste pose 15 questions mais il n’aborde pas la question du crucifix à l’Assemblée Nationale, dommage. Je suis d’accord avec le fait que les députés puissent arborer des signes religieux, contrairement aux employés de l’État, mais le crucifix devrait être enlevé si l’État est neutre. La sauvegarde du patrimoine mon œil, c’est plus par lâcheté qu’ils n’agissent pas.

    http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201309/10/01-4688061-charte-bernard-drainville-sattaque-a-un-malaise.php

  41. Le «crucifix» du Parlement je le trouve laid. Il transporte des valeurs «jansénistes» et a un relent de «duplessisme». Si on le considère patrimoniale, mettons-le dans un musée.

    Par contre, sous un autre angle, le Parlement est un nid de vipères où on crucifix le Québec à tous les jours, alors la croix en dit long sur ce qui s’y passe.

    En passant, les catholiques pratiquants sont passés à autre chose depuis longtemps en matière de symbolisme. C’est trop drôle de voir des agnostiques, des athées, des non pratiquants qui s’immisce en matière de symbolisme religieux.

    Pourquoi ne pas inclure les tatouages, les breloques de métal dans le visage et autres défigurations?

    Finalement, peut-être que le crucifix du Parlement est un rempart contre le symbole ennemi de toutes les religions qu’est l’équerre et le compas? 😉

  42. @Bernard Leblanc

    Sont beau les ti-cathos de drette et leur obsession sur les multicultualisses, athéisses, francs-macons etc.

    Votre jupon idéologique dépasse.

    Honêtement à ce point, le Québec et le Canada m’écoeure., Grenouillage de toutes les droites fanatiques et autres.

  43. @ The Ubbergeek

    Mr. Ubbergeek vous écrivez :«Sont beau les ti-cathos de drette et leur obsession sur les multicultualisses, athéisses, francs-macons etc.» :

    Premièrement il vous faut démontrer ce que vous insinuez à l’effet que je serais un catho de «drette»!

    Ensuite, c’est quoi mon idéologie en dehors du fait que je ne cache pas croire à la vie après la mort?
    Que je ne cache pas croire au passage de celui qui est le cœur de notre calendrier et que l’Empire de Rome a adopté comme Souverain spirituel après avoir mis de côté tout son panthéon de divinité.

    Pour ce qui est de la Franc-Maçonnerie que tu sois un catho de gauche, de centre de droite ou de côté, la règle est la même pour tous :«Les catholiques peuvent collaborer avec la franc-maçonnerie pour certaines oeuvres sociales et caritatives, mais ils ne peuvent s’y affilier comme membres, ce qui leur est strictement défendu. L’Église rejette dans la franc-maçonnerie des points de vue philosophiques et des conceptions morales en opposition absolue avec la doctrine catholique; il s’agit d’un naturalisme rationaliste et même d’activités contre l’Église. La franc-maçonnerie n’admet aucune révélation surnaturelle de Dieu, nie l’incarnation du Fils de Dieu et l’existence de l’Église comme communauté de salut.»:.

    Vous écrivez : «Honêtement à ce point, le Québec et le Canada m’écoeure., Grenouillage de toutes les droites fanatiques et autres.» :

    Étrangement vous parlez de grenouillage?… Dire la vérité pour vous serait du grenouillage si je comprends bien. Est-ce que vous sous-entendez qu’il n’y a des types comme vous qui sont au dessus de la mêlé? 😉

  44. Tapez JM2 Bleu ,
    Article.
    Monsieur le Maire 4 , vous allez voir ce qui suit si cela colle ,
    === > http://jm2bleu.voila.net/article94/page11.jpg.

    Arrêtez de vous poser des questions , toute les réponses ou presque sont`là sur le Web et depuis déjà un bon bout , c’est à vous de vérifier si on a dit vraie là , mois je crois que oui et je le subi , le 12 septembre 2013. La  »J/SUS-CHRIST , de justice…………..
    Jean-Marie De Serre.

  45. @Bernard Leblanc

    Je regrette mais la première minute de votre vidéo la disqualifie à mes yeux. Je suis bien content d’ailleurs car ainsi je n’ai pas à toute l’écouter. 😉

    Que les dogmes de l’Église soient incompatibles avec l’idée de la réincarnation est une chose, mais qui a dit que ces dogmes reflétaient fidèlement l’enseignement de Jésus? Des courants ésotériques disent que le réincarnation était implicite dans son enseignement et que ce fut obscurci par la suite parce qu’on croyait, à tort, que l’idée d’une seule vie était de nature à donner un sentiment d’urgence aux croyants. Enfin, c’est ce que certains ont dit…

    Matthieu et Marc laissent entendre dans leurs Évangiles que Jean-Baptiste était la réincarnation du prophète Élie.
    http://www.interbible.org/interBible/decouverte/comprendre/2001/clb_010914.htm

    Élie a fait égorger 450 prêtres de Baal, et il a fini ses jours la tête tranchée… le karma!

    Par la suite son disciple Élisée a fait des oeuvres qui ressemblent étrangement à celles de Jésus. Selon la tradition ésotérique, Jésus était la réincarnation d’Élisée.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lis%C3%A9e

    Dans votre vidéo Maurice Caillet se moque de l’idée que Jésus n’était pas Dieu, qu’il n’était qu’un grand avatar, un grand prophète, parce qu’alors pourquoi se serait-il incarné sachant que la crucifixion l’attendait? Il dit que ça n’a aucune sens… Et pouquoi!?

    Que Jésus ait été un homme et non pas Dieu fait beaucoup plus de sens au contraire. Et pourquoi se serait-il incarné sachant ce qui l’attendait? Drôle de question qui démontre que l’auteur ne comprend pas le sens de la vie de Jésus, l’exemple qu’il a donné, le sacrifice qu’il a fait pour livrer le message.

  46. @ spritzer

    Maurice Caillet est issu d’une famille bretonne, athée et anticléricale, qui avait apostasié1. Il n’a pas été baptisé à la naissance et n’a reçu aucune éducation religieuse.

    A l’âge de trente-cinq ans, il est initié à la franc-maçonnerie dans l’obédience maçonnique du Grand Orient de France où il reste durant quinze ans, puis s’affilie à la Rose-Croix AMORC, et s’intéresse à la radiesthésie, à l’occultisme en général, ainsi qu’à la magie blanche.

    Il est interne aux hôpitaux de Paris et assistant à la faculté de médecine. Puis il exerce la chirurgie notamment gynécologique à Rennes. Chirurgien-urologue et gynécologue, il est rationaliste, scientiste, membre du Planning familial où il est un pionnier de la contraception et de l’Interruption volontaire de grossesse.

    Cependant, à l’âge de cinquante ans, lors d’un voyage à Lourdes en accompagnement de sa femme Claude gravement malade, il assiste à sa première messe ; il vit une conversion religieuse, et demande immédiatement le baptême : « À Lourdes, en 1983, le franc-maçon que j’étais tomba brutalement de son cheval, un peu comme saint Paul sur le chemin de Damas ».

    Il est désormais engagé dans le renouveau charismatique. Il est membre sociétaire de l’Association des Écrivains Catholiques de langue française, membre du comité d’honneur de l’Alliance VITA et de Mère de Miséricorde.

  47. @ spritzer

    Biographie

    Le Père Benoît Domergue est prêtre du diocèse de Bordeaux.
    Il est actuellement curé de la paroisse saint Ferdinand de Bordeaux.
    Né en 1956, il a aujourd’hui 52 ans.

    Benoît DOMERGUE participe depuis 25 ans aux concerts (le dernier en juin 2007 de Marilyn Manson).

    Il a reçu mission par son évêque de travailler cette question et de diffuser son étude.
    Il a fait environ 1000 conférences en 10 ans, participant aux concerts vivant les JMJ.

    Après sept années de recherches effectuées à l’École Pratique des Hautes-Études en Sciences Religieuses à Paris — avec une spécialisation en sanskrit et en hébreu — et ses nombreuses investigations dans les courants traditionnels ésotériques et magiques, il obtient son doctorat en théologie à l’université Pontificale Grégorienne à Rome (1999).

    Il se définit comme éthnologue et non sociologue, théologien, chercheur.

    Auteur de plusieurs ouvrages sur la nouvelle religiosité et les courants magiques, il donne de nombreuses conférences auprès de milliers de jeunes collégiens, lycéens et étudiants en France chaque année, rencontres qui se prolongent avec les parents, éducateurs, enseignants et animateurs pastoraux.

    •La réincarnation et la divinisation de l’homme dans les religions. Editrici Pontifica Universita Gregoriana, Roma, 1997

    •La musique extrême, un écho surgi des abîmes, in la tyrannie des Bien-Pensants, Editions Economica, Paris 2002

    •La musique extrême, un écho surgi des abîmes, Culture barock et gothique flamboyant Edition FX de Guibert, Paris, 2004

    •« Les traditions ésotériques- le Nouvel Age », in Les grandes Religions, coll. Les Chemin de la foi, III, Editions du Cerf, Paris, 2005.

    •Culture jeune et ésotérisme. Vers une dérive antichristique des jeunes ? Editions FX de Guibert, Paris, 2005
    ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

    Mr. spritzer si vous voulez connaître la position officielle de l’Église, je vous invite à lire :

    La réincarnation et la divinisation de l’homme dans les religions. Editrici Pontifica Universita Gregoriana, Roma, 1997

    http://books.google.ca/books?id=GbILCoaYvvcC&pg=PA188&lpg=PA188&dq=r%C3%A9incarnation+abb%C3%A9+beno%C3%AEt+domergue&source=bl&ots=yd5vs02dpg&sig=u5lBIYdkAsC1l6hMRiEXGpcSg1Q&hl=fr&sa=X&ei=opQyUuOPLvOn4AOU44HYBQ&ved=0CCsQ6AEwADgK#v=onepage&q=r%C3%A9incarnation%20abb%C3%A9%20beno%C3%AEt%20domergue&f=false

  48. @Bernard Leblanc

    Je ne donnerai pas suite à votre commentaire finalement. La discussion sur le sujet prendrait trop de place, et comme vous peut-être, ce n’est pas le genre de sujet que j’aime débattre sur un blogue.

    Restons avec nos croyances et demeurons bon amis. 😉

    J’ai apprécié lire la page du lien que vous avez mis, je ne connaissais pas la position exacte de l’Église.

  49. Je réitère; les idiocies conspirationistes sur les francs-macons, la paranoia de certains cathos, protestants et tout, qui voient des Illuminatis.. ciboire.

    Le respect se mérite.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s