10 commentaires sur “le Québec pluriel, né d’une mère Casserole et d’un père carré rouge [première partie]

  1. Mr. Papitibi, après lecture de votre texte j’avoue que je suis dubitatif.

    Parler de la Shoah alors qu’en France ou règne le CRIF la laïcité est dans l’ADN de la République et on a pas entendu parler de Shoah à ce que je sache.

    En réalité, c’est plutôt l’affaire Merah qui a attiré l’attention alors que Sarko tentait de se faire réélire. http://www.agoravox.fr/mot/affaire-merah

    (Pas de signe ostentatoires = ne pas être une cible)

    La France a toujours refusé – c’est inscrit dans sa constitution – ce qu’on peut appeler le multiculturalisme ou l’interculturalisme. Ce n’est pas un jugement de valeur, c’est un état de fait! Ils ont toujours refusé les communautés.

    Le Premier Ministre ontarien, D. McGuinty, annonçait le dimanche 11 septembre 2005 qu’aucun tribunal religieux ne serait toléré en Ontario en matière de droit matrimonial civil. Bizarre, on n’en a pas entendu parler dans les médias, où à peine!… Pas de crainte de Shoah, ou de guerre civile etc.

    Par Papi: Je me souviens d’une prise de bec que j’avais eue sur les blogues de l’Actualité avec un certain Jacques Noël, qui a plus tard adopté le pseudo de « Hérouxville. Noël qualifiait la Charte des droits fédérale de « Charia Trudeau » parce que, à son avis elle autorise l’imposition de la charia puisqu’elle permet une liberté de religion ABSOLUE.

    Ma position à moi a toujours été la même, et elle a beaucoup à voir avec ma formation en droit: c’est au contraire la Charte des droits qui fait obstacle à la charia, parce que la Cour suprême (éventuellement) va y trouver appui pour exprimer que la seule manière de concilier ces deux libertés fondamentales que sont la liberté de religion et l’égalité de tous SANS ÉGARD AU SEXE, c’est de permettre aux Musulmans de pratiquer l’islam sans pour autant autoriser les tribunaux islamiques ou reconnaître le moindre effet juridique au jugement que prétendrait avoir rendu un tel tribunal auto-proclamé, le cas échéant.

    Ne vous apparait-il pas utile par rapport aux débats canadiens, d’envisager que les enjeux entourant la laïcité au Québec se formulent différemment?

    Démographiquement et culturellement, le Québec comporte des différences majeures avec le reste du Canada. Même si l’immigration est une priorité des politiques québécoises, il demeure qu’il s’agit de la seule province canadienne avec une majorité de francophones mais également de catholiques déclarés.

    Pour notre population, minoritaire au Canada, la question identitaire se pose de manière plus aiguë.

    Par Papi:sur le plan juridique, ils se posent différemment au Qc lorsque comparé à la France. Et pour ce qui est de la nécessité de préserver l’identité québécoise, rassurez-vous, la Cour Suprême a déjà reconnu que le Qc a le droit de limiter certains droits individuels aux fins de préserver son héritage francophone collectif.

    Ce que je dis, par contre, c’est que cette « excuse de nécessité » ne va pas aussi loin que la limitation du foulard et des signes religieux mais il n’y a pas unanimité chez les juristes. D’autre part, en Amérique du Nord, le catholicisisme est loin d’être aussi menacé que la langue française alors non, il ne fera pas l’objet de mesures spéciales de protection!

    La seconde partie de mon billet – encore à venir – va en traiter.

    La problématique relative à la laïcité en constitue un excellent révélateur. Elle croise la question des valeurs « communes », de l’intégration citoyenne, de l’expression des identités et, plus fondamentalement, celle de l’identité nationale.

    Si en France cela c’est fait et bien le modèle français de laïcité, du moins dans certaines de ses traductions comme la loi sur le port des signes religieux du 15 mars 2004, se fait attrayant pour là population qui craint l’effritement de l’identité québécoise. Non?

    LE PLUS INTOLÉRANT DANS TOUT ÇA, FINALEMENT, C’EST DIEU
    De tout votre texte, c’est le paragraphe que je préfère. (Dans notre jeunesse tout était de la faute du diable. L’homme responsable de ses actes n’existaient pas!)

    Vous écrivez :«Je devrais dire, plutôt: tous ceux qui affirment parler en son nom et qui nous prennent – trop souvent – pour des valises qu’il faut emplir de kippas et de schtreimels, de hijabs et de sariks, de soutanes et de mules papales, ou de tignasses longues de 4 mètres… Breaking news: c’est le 21e siècle, joualvert! Faudrait peut-être s’adapter, non?»:.

    À cela j’ajoute : Qui a intérêt à mêler les cartes avec les religions?

    En conclusion : Le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, celui qui pourfend le plus le projet péquiste, est d’accord avec tous les points de la Charte, sauf un. Il est d’accord pour que les services de l’État soient donnés et reçus à visage découvert. Il est d’accord pour que les accommodements raisonnables respectent le principe de l’égalité homme-femme. Il est d’accord pour que la neutralité de l’État soit ajoutée à la Charte québécoise des droits et libertés. Il est même d’accord pour que le crucifix soit conservé dans l’Assemblée nationale de l’État laïque.

    Son seul point de divergence : il est contre l’interdiction des signes religieux ostentatoires dans la fonction publique.

    Puisque le projet de la Charte Drainville est actuellement un document de réflexion et bien peut-on réfléchir sans en appeler au danger d’une nouvelle Shoah?
    ==========================================================================
    Charte des valeurs québécoises. Le Conseil du statut de la femme analyse les propositions du gouvernement

    http://www.csf.gouv.qc.ca/modules/fichierspublications/fichier-29-1409.pdf
    ==========================================================================
    En terminant, avec un gouvernement minoritaire, je me demande pourquoi, les protestataires ont peur que cela se termine par un projet de loi?

    Et pour ceux et celles (quelques juristes entre autre) qui brandissent l’accusation de charte xénophobe, il serait intéressant qu’ils élaborent.

    Par Papi: Quelques juristes? « Quelques », vous dites? Attentez la partie 2 de mon billet, vous verrez…

    La hantise d’un projet de loi? La CAQ étant d’accord avec une partie des interdictions de signes religieux, la loi pourrait être adoptée après avoir été édulcorée.

    Cela dit, le problème est AUSSI dans la réaction particulièrement triomphante, si je puis dire, de certains Québécois xénophobes qui ne craignent plus d’afficher leur mépris à l’égard des « pas pareils » à eux. Un peu comme s’ils pouvaient maintenant espérer que tous ces hosties de trous de cul d’étrangers qui viennent icitte pour nous imposer leurs valeurs merdiques, on va ENFIN pouvoir les remettre à leur place!

    Projet de Loi abject, ne serait-ce que pour cette réaction qui était prévisible.

  2. Primo, il y a quelques semaines, on savait quoi des détails du projet de la Charte?

    Secundo, ironiquement l’externe qui me suivait post chirurgie était maghrébine. Et elle et ses amies ne subissent pas ce genre de comportements car elles ont fui les intégristes qui ont infligé bien pire à leur mère. Pour ces médecins en devenir le voile il a pris le bord de la poubelle. Et by the way, les ceuzes qui souhaitent qu’elles portent le voile ne souhaitent peut-être pas qu’elles étudient en médecine. Quand j’étudiais à l’université j’étais proche de la communauté musulmane, en fait je trouvais bien charmantes certaines femmes du nord de l’Afrique et du Moyen-Orient. Par contre je fuyais comme la peste un homme de la même communauté qui affirmait que les femmes n’avaient pas leur place parmi nous (ça incluait mes amies pure-laines).

    Tertio, dans mon entourage il y a un fond de racisme assez fort chez plusieurs. Le changement majeur qui fait que ce genre de comportements racistes est maintenant affiché plus facilement s’est fait il y a plus de 10 ans lors des évènements à NY. Et by the way, le média qui dénonce l’évènement de Place Laurier n’a cessé de mettre de l’huile sur le feu. Disons que les racistes préfèrent en grande partie lire le Hournal Du Québec et écouter la radio-poubelle. Et finalement, une amie d’origine roumaine (on ne peut deviner si elle est pure-laine sans discuter avec elle) est celle qui a tenu les propos les moins agréables à l’égard de la ville de Québec, selon elle à Québec l’ouverture face aux autres cultures ce n’est pas fort. Comme par hasard elle ne vit plus à Québec.

  3. Précision. Les propos de mon amie d’origine roumaine furent tenus bien avant que Super Mario ne lance le débat au sujet de la nécessaire protection des valeurs québécoises.

  4. @ barefootLuc

    Tout à fait d’accord sur la propension très nette des médias Péladeau à créer ses propres manchettes à sensation pour ensuite les diffuser.

    Sun News, la Fox News du nord qui ne cesse d’alimenter le Quebec bashing à l’ouest de la Ottawa River, c’est Péladeau. Sun Media, qui chapeaute les médias Québécor francophones au Québec, c’est le même Péladeau. Et la même tendance manifeste à monter en épingle une série de petits trucs insignifiants lorsque pris individuellement et dont ils sont le seul réseau « convergent » à traiter sur TOUTES leurs tribunes, non seulement au niveau de la « nouvelle » mais aussi (et comme FoxNews) au niveau du commentaire éditorial.

    L’idée, c,est de faire grossir l’auditoire et le lectorat, en misant sur les bas instincts. Et la beauté de la chose, c’est que plus ils parviennent à exacerber le nationalisme ethnique au Québec, et plus ça alimente le Quebec bashing. À l’inverse, plus ils réussissent à susciter le Quebec bashing, et plus ça alimente le ressentiment de leur clientèle francophone.

    Cultiver la haine et le mépris de l’autre, ça finit par être très payant! Ça fait vendre.

    Péladeau parlait de convergence. Il a inventé la convergence absolue, qui consiste à susciter la survenance d’une chose, pour ensuite avoir quelque chose à commenter. Mieux encore: il cultive chez les uns le mépris des autres, pour ensuite vendre aux uns et aux autres encore plus de copies. Et encore plus de profits publicitaires.

    Futur prix Nobel du marketing!

  5. @barefootluc

    Vous écrivez:«ironiquement l’externe qui me suivait post chirurgie était maghrébine. Et elle et ses amies ne subissent pas ce genre de comportements car elles ont fui les intégristes qui ont infligé bien pire à leur mère. Pour ces médecins en devenir le voile il a pris le bord de la poubelle.»:.

    Comme le suggère Papitibi, celles-là, les médias les évites!…

    J’ai regardé le faciès de certaines manifestantes de samedi qui était habillé de pied en cap d’une espèce de vielle couverture de banquette arrière d’automobile, et je me disais, mais quel ramassis de fond de cours nous présentes – t’on comme représentantes des femmes musulmanes? ( Ce n’est pas gentil comme jugement, mais c’est ce que j’ai pensé!)

    Richard Le Hir nous rappelles ceci :« Au Canada, une étude récente de l’Institut Fraser commentée largement au Canada anglais, mais à laquelle Vigile a été le seul média au Québec à y faire écho, révélait que l’immigration imposait aux contribuables canadiens un fardeau budgétaire additionnel de 20 milliards $ par an.

    Une somme colossale, et pour le Québec seulement, elle s’élève à environ 4 milliards $ par an, largement de quoi remettre en question, sur sa seule base économique, le bien-fondé de nos politiques d’immigration, sans même parler des conséquences sociales, culturelles, linguistiques et politiques.

    On comprend dès lors que les apôtres du multiculturalisme au Québec se soient bien garder de diffuser une telle information dans le contexte du débat sur la Charte des valeurs, car cette étude nous place devant une conclusion à laquelle il n’y a pas moyen d’échapper : ce sont les mauvaises décisions de nos dirigeants politiques en matière d’immigration ces vingt dernières années qui sont à l’origine de ce sentiment que partagent une majorité des Québécois d’être menacés dans leur identité et dans leur survie en tant qu’entité distincte.» :.
    http://www.vigile.net/Les-accusations-de-Maria-Mourani-n

  6. @ Bernard 8:55

    Quelques remarques s’imposent.

    J’aime bien Richard LeHir, que j’ai connu à l’Université de Montréal à la fin des années ’60. Généralement articulé. Mais cet article qu’il a commis dans Vigile n’est pas vraiment à son honneur. D’entrée de jeu, il écrit:

    C’est avec stupéfaction que j’ai pris connaissance des propos de l’ex-députée bloquiste, Maria Mourani, suggérant que la démarche du gouvernement Marois pour faire adopter son projet de Charte des valeurs constituait une manifestation de nationalisme ethnique.

    Pas fort. Surtout pour un juriste à qui on a appris la science et le sens des mots, une science qui est à la base de la pratique du droit.

    Mourani n’a accusé personne de pratiquer une forme de nationalisme ethnique. Ce qu’elle a dit – et je l’ai réécouté plus d’une fois pour m’en assurer, c’est qu’il y a des souverainistes qui craignent que la démarche ne soit perçue comme du nationalisme ethnique.

    Que LeHir essaie de faire du chemin sur la base de ce mensonge véhiculé par Paillé, ça me dégoûte.

    Quant à l’Institut Fraser, je n’en ai vraiment rien à cirer de ce dinosaure à tendance conservatrice libertarienne. Crédibilité nulle, en ce qui me concerne!

  7. @Papitibi

    Vous écrivez:« Mourani n’a accusé personne de pratiquer une forme de nationalisme ethnique. Ce qu’elle a dit – et je l’ai réécouté plus d’une fois pour m’en assurer, c’est qu’il y a des souverainistes qui craignent que la démarche ne soit perçue comme du nationalisme ethnique.»:

    Je conviens avec vous, que nous sommes sur le parapet d’une possible interprétation bien que Mr Le Hir précise en écrivant :« suggérant que»:!

    Dans les faits, Mme Mourani fait une suggestion en disant :« qu’il y a des souverainistes qui craignent que la démarche ne soit perçue comme du nationalisme ethnique»:! On n’avait pas entendu cette idée depuis des lustres.

    Qui a proposé à Mme Mourani d’utiliser l’idée de «nationalisme ethnique» dans sa diatribe alors qu’un avis juridique aurait été de bon aloi pour cette élue puisque les mots ont une importance capitale à son niveau.

    Par Papi: C’est Drainville qui aurait eu besoin d’un avis juridique. Pas Mourani! Mais puisqu’il est question d’avis juridique, à vue de nez la proportion des juristes qui estiment que l’interdiction des signes religieux ostentatoires ne passera jamais est pas mal plus forte que ne l’est la proportion des profanes. Un indice: allez voir la liste des 15000 signataires du manifeste pour un québec inclusif, sur lequel je reviendrai dans la 2e partie de ce billet

    J’ai entendu par contre «charte xénophobe» de la part de juriste militant pour le PQ. Ça me titille cette accusation provenant de juriste puisqu’ils n’ont pas dis ça en l’air.

    Pouvez-vous élaborer sur le sens possible de cette accusation de xénophobie de la part de juriste concernant le projet «Drainville» ?

  8. @Barefoot Luc

    « Et by the way, le média qui dénonce l’évènement de Place Laurier n’a cessé de mettre de l’huile sur le feu »

    Et comment! Je serais curieux de connaître combien de cover page, d’entrefilets et de faits divers jetant de l’ombre sur la communauté musulmane, ont été publiés depuis quelques années. Il n’y a qu’à voir le millage que le Hournal à fait sur l’histoire de la Ronde cet été. Sans compter les chroniques incendiaires de Martineau et de sa blonde où les commentaires des lecteurs frisent la diffamation et le discours haineux.

    Pour le traitement des nouvelles, le hournal me rappelle un site français dont je tairai le nom, mais que tous reconnaissent. Tiens je vais créer un néologisme… Pouvelles 🙂

  9. J’ai perçu cette charte comme étant la caution morale attendue par ceux qui manient le « nous » et « les autres », ceux qui semblent toujours prêts à payer aux « autres » un billet de retour.

    J’ai aussi entendu dire « Y’ont jusse à vivre selon nos lois ». Alors, puisque moi aussi je fais partie de ceux qui croient que cette charte ne passerait pas le test de l’article premier de la Charte canadienne, je réponds que ce sont ceux qui l’ont dit qui ne vivent pas selon nos lois en ignorant une liberté fondamentale protégée qu’est la religion.

    Comme vous l’avez si bien écrit, la majorités des symboles religieux ne sont qu’un agacement. Je suis capable de vivre avec cet agacement.

  10. @Papitibi

    Je demeure dans l’attente de la seconde partie de votre billet . Pour l’instant, je peux vous dire que vous avez un appui moral d’Alain Soral en ce qui regarde le voile islamique.

    Dans les livres Soral pourfend ce qu’il juge relever du communautarisme et s’en prend vivement aussi bien aux mouvements LGBT ou féministes qu’aux associations représentatives de la communauté juive, dans des termes qui se veulent souvent provocateurs. Pour Alain Soral, la montée des communautarismes en France est dangereuse pour la République et constitue une atteinte au principe d’universalité républicaine, car, à sa conception « fait[e] d’histoires comparées, de métissages, de transformations », elle tendrait à substituer « un débat réduit à la compétition victimaire. Soit l’Histoire ramenée à l’éternelle persécution des femmes, des pédés, des Arabes, des Noirs, des juifs»

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s