15 commentaires sur “La canne de vers du vil âge des valeurs drainvilloises

  1. JLP économise les « ! » chez Dreuz. La ponctuation doit être plus chère en Euros.

  2. Et le Majestic avait raison: http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201309/24/01-4692756-lupac-frappe-une-nouvelle-fois-a-la-porte-du-parti-liberal.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_les-plus-populaires-actualites_article_ECRAN1POS2

    Par PAPI: La question n’est pas de savoir si JLP dit le Majestic avait raison de dénoncer les Libérules. Ils sont dans la marde; seuls, pour l’instant, et pas encore au dessus des narines, mais tout ça pourrait encore changer.

    Ma critique du Majestic était à un autre niveau: quand tu écris sur un blogue dont 95% du lectorat vit en Europe ou en Israël, et dont au moins 80% du lectorat est d’origine juive, le nom de Michael Applebaum, ça ne veut strictement rien dire. Première erreur. Mais le nom APPLEBAUM, ça ne sonne ni espagnol ni arabe, vois-tu, et compte tenu de l’ignorance des lecteurs face aux malversations reprochées à Applebaum, ta comparaison peut avoir du sens pour un Québécois mais à Lyon ou à Tel Aviv, ça peut sembler plutôt malhabile d’avoir l’air d’incriminer gratuitement un Juif.

    Et ce Grumberg à la noix applaudit ton intervention! Fais-moi pas croire qu’ils savent, là-bas, que si les organismes juifs ont refusé de participer à la manif organisée par Charkaoui, en revanche le B’nai Brith promet de contester la Charte-à-Drainville devant les tribunaux. Et fais-moi pas croire que « tes amis Juifs d’outremer » sont conscients du fait que leurs cousins de Montréal se verront interdire de porter la kippa dans cet hôpital (le Jewish General) que la communauté juive a construit et subventionné à coups de dizaines de millions.

  3. @ papitibi.

    Sur Dreuz.info, les commentaires sont munis de la fonction «Répondre»!!! Il suffit de cliquer sur «Répondre» pour pouvoir répondre directement au commentaire dont on veut répondre!!! Et à côté du commentaire-réponse en haut à gauche, il y a une petite flèche pour distinguer les commentaires-réponses des commentaires qui ne le sont pas!!! Le commentaire du Majestic était un commentaire-réponse à un commentaire d’un autre Québécois qui a écrit sur Dreuz.info!!!

    Par PAPI: so what?

    Et ne t’en fais pas: l’arrestation de Michael Applebaum, maire de Montréal, a fait le tour du monde et les médias français en ont parlé!!! Alors, Grumberg sait qui est Applebaum et le lectorat français de Dreuz.info également!!!

    Par Papi: Naïf un jour, naïf toujours!!!

    Que l’arrestation de Michael Applebaum ait pu faire – en son temps!!! – le tour du monde, on s’en kâlisse! Il a été maire pendant quelques mois seulement et avant qu’il ne soit maire par intérim, son nom et son visage étaient inconnus de 95% des Québécois et de 90% des Montréalais eux-mêmes. Connu dans NDG/Côte-des-Neiges seulement, et aussi peut-être d’une partie de la communauté juive. Il est passé à la mairie, comme un coup de vent. Inconnu avant le coup de vent, inconnu il sera dans un an… à moins de faire de nouveau les manchettes dans… 362 jours plus ou moins.

    La notoriété, mon tit-coune, ça dure le temps des roses. Si une élection municipale avait eu lieu en novembre 2004, on m’aurait plébiscité à la mairie de Rouyn-Noranda, dont je ne voulais pourtant pas; dans les semaines qui avaient précédé, mon visage était dans tous les médias régionaux, incluant les bulletins télévisés, et je venais tout juste de passer le KO au maire Beauchemin, à la 59e minute et demie d’un débat télévisé qui en avait duré 60. L’élection a eu lieu un an plus tard, et le maire Beauchemin et son équipe avaient été balayés, by the way. Humiliés. Personne ne se souvenait plus de moi, mais personne n’avait oublié comment il s’était fait rosser. Parce que lui, il était demeuré maire entre-temps, et il continuait d’occuper le front page des médias locaux; ça n’était pas mon cas.

    C’est comme ça que ça fonctionne. Et quand tu as publié ton commentaire sur Applebaum, plus personne, à Lyon,à Calais ou à Tel Aviv, ne savait déjà plus qui il était. Et ça inclut ton connard déchaîné qui a pour nom Jean Patrick Grumberg. Pourquoi? Tout simplement parce que faute d’y voir son nom dans les médias, le public de là-bas a oublié son existence depuis longtemps. Medium is the mAssage, et faute d’un massage C-O-N-S-T-A-N-T de l’opinion publique dans les médias, les têtes d’affiche, on les oublie. Assimple as that!!!

    Grandis un peu, gamin!!!

  4. @ Proulx 1:08

    Un extrait de l’article de Bimbo Martino auquel tu réfères:

    « Cet argument est fallacieux puisqu’il suppose d’abord que les personnes immigrantes sont croyantes et pratiquantes à un point tel qu’elles souhaiteraient manifester leur foi durant leur travail. Or, cela n’est documenté nulle part, au contraire.
    « La Commission des droits a réalisé une étude qui dément cette croyance. […]

    Là encore, c’est clair : en 2011, le CST affirmait haut et fort (étude de la Commission des droits à l’appui !) que la laïcité n’aurait aucun impact sur l’intégration des immigrantes.
    Pourquoi Julie Miville-Dechêne veut-elle effectuer des études d’impact, alors ?

    Troublant? Même pas, quand on sait que Àniaise Maltais avait fait reproche à la ministre fédérale des coupures en assurance-emploi, Diane Finlay, d’avoir mis la hache dans les prestations des travailleurs saisonniers, sans la moindre étude d’impact préalable.

    Autre chose: je n’aime pas la formulation!!! L’étude de la Commission des droits ne dit pas ce que Martineau dit qu’elle a dit. Que LES musulmanes soient croyantes et portent le voile, c’est faux, et la CDP avait raison de le souligner. Seulement 15% des musulmans du Qc fréquentent régulièrement la mosquée et 60% de « nos » musulmans sont des non-pratiquants; s’il y a un impact, c’est donc sur 15% des musulmanes, gros max. Si 15% fréquentent assidûment la mosquée, combien d’entre elles insistent pour porter le voile?

    Bien peu.

    Cela dit, il y en a. Même dans ce soit-disant arrière-arrière-arrière pays que j’habite… et qui n’en est pas moins une ville universitaire qui accueille notamment des profs, des étudiants, des ingénieurs et des professionnels de la santé éduqués dans la foi musulmane. Des femmes voilées, on en voit aux Promenades du Cuivre, à Place Rouanda, au WalMart du Boulevard Rideau ou au Théâtre du Cuivre.

    La question n’est pas de savoir si des musulmanes peuvent accepter de ne pas porter le voile. Il s’agit de savoir quel impact aurait sur ces femmes qui vont choisir de demeurer à la maison faute de pouvoir porter le voile au travail. Et,le cas échéant, sur la ghettoïsation de ces familles qui risquent de se replier sur elles-mêmes et, peut-être, de se radicaliser.

    Je pense que ça mérite une étude d’impact. Évidemment, toi qui as la science infuse, tu n’en as pas besoin!!!

  5. À nouveau je tins à souligner que dans mon entourage multi-culturelle de la ville de Québec personne parmi mes amis qui ne sont pas « de-souche » personne ne déchire sa chemise.

    Je trouve que l’on est bien tolérant sur certaines choses qui attirent moins l’attention. Je vais donner l’exemple d’une amie d’origine camerounaise. Elle est victime de la pire forme de racisme, c.-à-d. le racisme économique. En entrevue d’embauche bien qu’elle soit aussi compétente que moi elle part avec deux prises contre elle. Maintenant qu’elle a quitté Québec pour aller travailler et étudier à Montréal c’est encore pire qu’à Québec! Et pourtant n’est-ce pas à Montréal qu’il y a la plus grande opposition à ce projet de charte?! Si vous cherchez une cause pour aider les femmes immigrantes vivant dans la province de Québec vous devriez commencer aller au combat afin qu’elle avoir un travail digne de leur compétences professionnelles. Mais bon je vais parier que l’on va continuer de prétendre que ce problème n’existe pas. 😉

  6. @ Barefoot Luc 15h42

    Oh, bien sûr qu’il existe cet ostracisme! Et c’est bien pire à Montréal qu’à Toronto – ce que ma conjointe #2 n’a pas manqué de me remettre régulièrement sous le nez, elle qui a vécu sa vie professionnelle aussi bien à Montréal qu’à Toronto. C’est pas pour rien que je l’appelais affectueusement ma torontule!

    Tentative d’explication: à Toronto, un « de souche« , ou un « pure virgin wool« , ça n’existe pas vraiment. Tout le monde est un foreigner ou est né de parents venus d’ailleurs, il n’y a pas de groupe dominant mais tout le monde baragouine l’anglais.

    Et puis, si c’est pire à Mtl qu’à Labeaumeville, c’est peut-être le taux de chômage qui est en cause; les zimportés sont souvent perçus comme des parasites quand ils ne travaillent pas, et comme des voleurs de jobs quand ils travaillent! Chez nous, il y a pénurie de main d’oeuvre et à Amos, Val d’Or et Rouyn-Noranda, les restos McDo ont « importé » des dizaines de travailleurs maghrébins pour combler les postes vacants.

    Personne n’a chiâlé! Personne n’a pensé que ces zétranges viennent ici pour voler des jobs. Mais le jour où les mines vont fermer et mettre leurs travailleurs à pied, pas sûr que le chiâlage ne commencera pas!

    = = =

    Parenthèse, just for laughs! Ce pauvre Jean-Luc Proulx se retrouve du même côté que Martine Desjardins, ex-FEUQ et ex-carré rouge. Il l’avait qualifiée de révolutionnaire en culottes courtes… mais elle est d’au moins 6 ans son aînée!!! Pas jeune, la Martine!

    Même côté, mais la réflexion a dû être plus profonde chez l’une que chez le Proulx. 😉

    Mon ami G. (amitié vieille de 40 ans), un Libéral très très rouge, en a sans doute perdu son latin (au sens propre!) devant la prise de position pro-charte-à-Drainville de sa vieille amie Claire L’Heureux-Dubé, ex-juge à la Cour suprême. Eux, leur amitié date du début des années 50, si je ne m’abuse.

    Y a pas à dire, ce débat, ça rebrasse le jeu de cartes!

  7. Ce qui aide peut-être à Québec, c,est du côté de l’université et de la recherche scientifique. Et aussi certains employeurs comme le mien font de la discrimination positive. Certaines communautés culturelles étaient largement sous-représentées chez mon employeur il y a moins de 10 ans. Heureusement ça s’améliore.

    Mais c’est certain que quand le taux de chômage est à la baisse le service de la dotation devient moins sélectif. 😉

  8. @ papitibi.

    «la mairie de Rouyn-Noranda, dont je ne voulais pourtant pas»

    Thanks God!!!

    Par Papi: avec mes 16 ans d’expérience en gestion municipale, avec mes 10 ans à la tête d’un comité d’urbanisme, avec mon expérience à la présidence d’un organisme de développement économique, avec mes connaissances du droit et après avoir par mon intervention fait économiser à mes concitoyens au moins un quart de millions de dollars, t’en fais pas, mon tit-pit, je pense pas devoir prendre ton « Thanks God » trèsau sérieux.

    Et toi, ta campagne électorale, ça va,la fiente?

    «mon visage était dans tous les médias régionaux, incluant les bulletins télévisés»

    Tu as un lien pour que je puisse rire un peu???

    Par Papi: voir mon prochain intercalaire

    «Et quand tu as publié ton commentaire sur Applebaum, plus personne, à Lyon, à Calais ou à Tel Aviv, ne savait déjà plus qui il était.»

    Je prends pour acquis que ces gens sont capables d’utiliser Google!!!

    Par Papi: So do I. Je prends pour acquis que tu es capable d’utiliser Google!!! Si tu veux un lien, trouve-le toi-même, monsieur le maire de FatAssHole. Je prends aussi pour acquis que les mésaventures de Michael Applebaum intéressent autant le Français moyen que tes ambitions à la mairie peuvent intéresser feue la Reine Victoria

    «Je pense que ça mérite une étude d’impact.»

    Ces études ont déjà été faites!!! Je ne peux pas croire que Drainville n’ait pas tenu compte de l’étude du CSF et de la Commission des droits!!!

    Par Papi: je répète pour les imbéciles. LaCSF n’a pas fait d’étude d’impact et la Commission des Droits a étudié autre chose

    En passant: http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/2013/09/20130925-075538.html

    Christiane Pelchat est bien libérale et elle voit plus clair que la libérale Julie Miville-Dechêne ou le libéral Sylvain Lévesque des garderies privées sur la laïcité de l’État: http://www.republiquedebananes.com/en-manchette/les-garderies-privees-renaclent-devant-la-charte-des-valeurs-imposee.html

    Une autre libérale qui voit clair sur la laïcité de l’État:

    «Jean-Luc Proulx se retrouve du même côté que Martine Desjardins, ex-FEUQ et ex-carré rouge.»

    Dans un débat qui touche la nation et son avenir, tu es bien mal placé de faire la fine bouche sur tes alliés!!! Moi, c’est la nation avant tout et tant pis si je me retrouve avec des gauchistes à mes côtés pour défendre la nation!!! En passant, le blogueur du Conservateur indépendant est en train de devenir souverainiste avec cette histoire!!! Même Denis Lebel a dit qu’il n’avait rien à dire sur la Charte, alors que Harper crache sur elle, à l’instar de Mulcair et de Trudeau!!!

    Par Papi: défendre la nation? C’est bien ce que faisaient les Nazis, non? Penses-y un peu avant de morver.

    «la réflexion a dû être plus profonde chez l’une que chez le Proulx.»

    Mes lectures sur l’Islam radical alimentent mon appui à la Charte des valeurs québécoises!!!

    Par Papi: peut-être que tu devrais commencer à te documenter sur l’islam au Québec, toi qui de toute ton existence n’a jamais rencontré un musulman… ni encore moins un islamiste radical!!!

    Tu pues la xénophobie, toi qui pars du cas d’une poignée d’islamistes radicaux pour généraliser à l’ensemble des musulmans. Pitoyable.

    By the way, tu devrais t’incliner, moi j’ai le très Honorable et nobellisable Michael Laughrea sur mon bord, avec son QI dans les 300, comme le certifie le no.diffamateur lui-même dans ses moments de lucidité!!!

  9. Mr. Papitibi

    Sauf mon respect, lorsque vous écrivez, jeanlucproulx le (25 septembre 2013 à 20:02):«défendre la nation? C’est bien ce que faisaient les Nazis, non? Penses-y un peu avant de morver.»:

    Vous abusez de l’argumentum ad odium.

    Tant qu’à ça nous pourrions écrire que sans la défense de la nation hier, vous n’auriez pas le Québec d’aujourd’hui.

    On va se le dire : Le Québec ce bat naturellement pour survivre à l’idéologie multiculturaliste néolibérale.

    (Elle est partout, en Europe, au Canada et, bien sûr, au Québec. Et, partout, elle a pour fonction principale de neutraliser toute légitimité nationale. Le multiculturalisme a été inventé pour détruire la nation qui représente un lieu de résistance collective, un creuset de l’identité, un lieu de convergence sociale, politique, culturelle et historique face au rouleau compresseur du capital financier et de la mondialisation. Le multiculturalisme, c’est l’idéologie du néolibéralisme et, au Canada, ce multiculturalisme est utilisé pour contester la légitimité de la nation québécoise. (…)

    (Autre exemple du juridique qui prime sur le politique. Le concept d’accommodement raisonnable, qui est issu du droit du travail, est une pure création jurisprudentielle, qui n’a jamais été discuté ou entériné par nos élus, pas plus à Québec qu’à Ottawa. Et, pourtant, la Commission des droits de la personne n’arrête pas de répéter que l’employeur a l’obligation d’accommoder…

    Autre condition pour détruire une nation: contester sa légitimité en la transformant en simple majorité historique. C’est le tour de passe-passe que l’on retrouve dans le rapport Bouchard-Taylor. Une majorité ethnoculturelle et historique dont les normes et les valeurs ne sont pas neutres, puisqu’elles sont celles de la majorité, celles d’une majorité tyrannique à l’endroit des minorités. Dans l’esprit de ceux qui défendent le multiculturalisme, il faut donc s’en remettre aux Chartes plutôt qu’aux représentants de la nation pour garantir le respect des droits fondamentaux. Il s’agit ultimement de remplacer une culture nationale par une culture des droits. ) (…)

    (Autre condition pour casser une nation (LA PLUS VICIEUSE À MON SENS) : le primat de l’individu sur l’État. Retirer à l’État toute légitimité pour définir un horizon de valeurs et proposer des valeurs collectives, une espèce de bien commun qui ferait consensus dans la population. Affirmer que seul l’individu est souverain, que l’État n’a donc pas à s’immiscer dans la vie des gens, et que, s’il le faisait, en interdisant par exemple le port de signes religieux pour ses employés, ce serait du totalitarisme. C’est la Poutine de Charles Taylor. Une poutine dont raffole bien des jeunes. Les droits individuels doivent donc avoir préséance sur les droits collectifs. La tyrannie d’un seul contre tous, protégée par les Chartes.) (23 septembre 2013 Louise Mailloux)

    Cela dit Mr.Papitibi, j’ai particulièrement apprécié votre argument suivant à (25 septembre 2013 à 08:40) :« La question n’est pas de savoir si des musulmanes peuvent accepter de ne pas porter le voile. Il s’agit de savoir quel impact aurait sur ces femmes qui vont choisir de demeurer à la maison faute de pouvoir porter le voile au travail. Et, le cas échéant, sur la ghettoïsation de ces familles qui risquent de se replier sur elles-mêmes et, peut-être, de se radicaliser. Je pense que ça mérite une étude d’impact. Évidemment, toi qui as la science infuse, tu n’en as pas besoin!!!» :

    Évidemment vous avez encore abusez de l’argumentum ad odium.

    Nous pourrions écrire que vous insinuez avoir vous-même la science infuse lorsque vous écrivez à JLP (Évidemment, toi qui as la science infuse, tu n’en as pas besoin!!!) 😉

    N’est-ce pas un jugement de valeur ? D’autant plus que votre appréhension sur la ghettoïsation ne tient pas puisque les musulmanes voilées, ont-elles même déclarées qu’elles quitteraient le Québec.

    Personnellement, j’opterais plutôt pour une enquête sur l’ignorance religieuse des musulmanes intégristes, et surtout leurs niveaux d’appréciation en ce qui concerne l’islamisme et la charia.

    La menace de se radicaliser ressemble à la menace de se suicider des gens qui y pensent mais ne le font pas. Car se radicaliser au Québec, ne mène qu’au retour en arrière, dans des pays dévastés par l’horreur de l’islamisation.

  10. @ Bernard L

    « Vous abusez de l’argumentum ad odium. »


    Je voudrais bien attaquer les arguties du Sieur Proulx sous l’angle de la seule logique – un art auquel des décennies de plaidoiries m’ont préparé, mais deux éléments essentiels sont manquants.

    L’adversaire est un nabot; un argument par a+b ne saurait l’atteindre, lui dont les lobes frontaux sous-développés lui interdisent de jouer avec plus d’un concept à la fois. Qui plus est, c’est un inculte et comme tous les incultes et les adolescents, il croit tout savoir et s’estime investi d’une culture politique à nulle autre pareille.

    Et quand preuve est faite de son errance, ou bien il n’est pas équipé pour s’en convaincre et battre en retraite, ou bien il crâne avec arrogance. Dans un cas comme dans l’autre, il faudrait qu’un tiers puisse trancher sans appel et avec intelligence, mais sur un blogue, il n’y a d’autre juge que le modérateur et ici, le modérateur c’est moi.

    = = =

    Tant qu’à ça nous pourrions écrire que sans la défense de la nation hier, vous n’auriez pas le Québec d’aujourd’hui.
    On va se le dire : Le Québec ce bat naturellement pour survivre à l’idéologie multiculturaliste néolibérale.

    Sauf vot’ respect, la question va bien au delà du multiculturalisme à la Trudeau, que Proulx appelle d’ailleurs le trudeauisme – qu’il croit connaître comme s’il avait saisi toute l’horreur du nationalisme monoculturel à la Duplessis. Pépére, qui vivait du duplessisme, lui a expliqué tout ça, un peu comme le renard aurait pu enseigner aux poules…jusqu’à ce qu’il ait terminé de vider le poulailler!!!

    Trudeau a légué – le mot est peut-être un peu fort – deux concepts: celui de la priorité des droits individuels sur les droits collectifs, lui qui passait pourtant pour communiste!, et celui du multiculturalisme, où pourtant sont placés sur un pied d’égalité TOUTES les cultures, incluant la culture franco-québécoise dominante au Québec mais menacée d’extinction à l’échelle du continent. J’y vois une certaine incohérence.

    Le Québec, lui, protège davantage les libertés collectives – comme en fait foi sa législation sur la langue, en opposition directe à la doctrine Trudeau. Compte tenu de sa situation linguistique particulière, le Québec doit – dans certaines circonstances – faire triompher les droits collectifs sur la liberté qu’aurait chaque individu de choisir.

    = = =

    L’histoire judiciaire du Canada anglais est par ailleurs jalonnée d’abus commis par la majorité sur la minorité. C’est pas dans toutes les chaumières qu’on est conscients du fait que chacune des 10 provinces canadiennes a été habitée à un moment ou à un autre par une population majoritairement francophone. Dans 9 de ces dix provinces, la majorité a été renversée depuis et dès que les anglos ont acquis ces majorités, ils en ont abusé en interdisant l’usage et/ou l’enseignement du français, en abolissant le droit à un procès en français, en mettant fin au bilinguisme dans les institutions ou dans la publication des lois et règlements. Ces « conflits » sont une mine d’or pour les étudiants en droit – la Cour suprême a rendu beaucoup de jugements, plusieurs provinces ont dû faire amende honorable mais le mal était fait et la chute du français est irréversible.

    Ces jugements-là, je les ai lus, moi, ce qui peut expliquer pourquoi je suis si sensible aux abus de la majorité sur les minorités, quelles qu’elles soient. Parmi ces abus, par ailleurs, ceux de Duplessis à l’égard des Juifs et des Jéhovahs.

    Alors quand vous me parlez du prix à payer pour la défense de la nation, heu… Je suis prêt à certains accommodements pour la défendre, la nation. Après tout, je suis souverainiste depuis 40 ans. Mais il y a des limites dont il n’est pas sain que la majorité les franchisse au seul motif qu’elle jouit du poids du nombre.

    Il faut savoir arbitrer les libertés individuelles et les droits collectifs. Voilà.

    = = =

    Vous savez, Bernard, il m’arrive de prendre parti pour les uns et de donner ainsi l’impression que je n’ai pas saisi les arguments des autres. À ceux qui sont fiers de me « prendre ainsi en défaut » (selon la perception erronée qu’ils en ont), je vais devoir rappeler ici que le métier d’un plaideur (le mien, donc), c’est d’analyser TOUS les arguments, même ceux qui peuvent sembler farfelus. Never leave a stone unturned. Mon job, c’était de recenser TOUS les arguments, de les analyser, de les sous-peser, de les comparer entre eux, de prévoir comment l’adversaire parviendrait à les contrer, d’en faire la somme des pour et des contre, et de tirer des conclusions, genre:
    – on fait le procès et on y va pour le gagner
    – on fait le procès et on essaie de sauver les meubles
    – on fait une offre, à tel montant (eu égard au montant estimé des dommages après analyse diligente ET en tenant compte d’un partage de responsabilité selon qu’il soit peu probable, possible ou probable et en tenant compte des pourcentages que peut suggérer une étude comparative des précédents – la »jurisprudence »)
    – on sollicite une offre

    En plus, fallait essayer de prévoir la durée du procès, et le coût pour le client en tenant compte des frais d’expertise en médecine ou en génie civil, par exemple.

    J’ajoute qu’à ce jeu, il est plus facile de convaincre l’avocat adverse de justesse de notre évaluation que d’en convaincre notre client. L’avocat adverse, lui, en principe il peut faire une analyse à froid, mais le client carbure à ses seuls préjugés et émotions. Pas très rationnels, les clients, règle générale.

    Et il y a encore des Jean-Luc Proulx ou des Antagoniste.net qui croient que parce qu’ils auraient fait « sciences molles sans mathématiques », les plaideurs sont dénués de toute capacité d’analyse rationnelle!!!

    Calvaire!

  11. @Papitibi

    Mr. Papitibi
    Je n’ai aucun doute que vous êtes du genre «winner» et que vous ne digérez pas le type «red neck» qui s’essuie les pieds sur le drapeau du Québec, où encore qui fait du Québec bashing, où pire qui se pointe fusil en main pour le soir d’une élection tirer dans le tas des gagnants juste parce qu’ils sont nationalistes.

    C’est vrai que nous sommes chiants pour des étrangers venus s’établir en Ontario et le reste du Canada parce que nous nous affirmons, dans notre langue, notre religion et notre culture.

    La Loi 101 a été vu comme l’incarnation du nazisme!…

    Le «bloke bucké» n’est pas juste un gros joufflue aux cheveux roux. J’en ai vu le prototype en Ontario, une belle jeune femme qui se transforme en charpie langagière lorsqu’elle aborde le sujet.

    Aux yeux du Canada, nous sommes des «traîtres» qui ont échappé pour un temps à l’assimilation.

    Parlant de minorité versus la majorité, est-ce qu’un individu peu refuser de payer les taxes et les impôts? Est-ce qu’un individu peu décider de faire sa loi? Etc.

    Définition de la démocratie

    Etymologie : du grec dêmos, peuple, et kratos, pouvoir, autorité.

    La démocratie est le régime politique dans lequel le pouvoir est détenu ou contrôlé par le peuple (principe de souveraineté), sans qu’il y ait de distinctions dues la naissance, la richesse, la compétence… (principe d’égalité). En règle générale, les démocraties sont indirectes ou représentatives, le pouvoir s’exerçant par l’intermédiaire de représentants désignés lors d’élections au suffrage universel.

    Les autres principes et fondements de la démocratie :
    • la liberté des individus (1) ;
    • la règle de la majorité ;
    • l’existence d’une « constitution » et d’une juridiction associée (le Conseil constitutionnel en France) ;
    • la séparation des pouvoirs (législatif, exécutif et judiciaire) ;
    • la consultation régulière du peuple (élection et référendum) ;
    • la pluralité des partis politiques ;
    • l’indépendance de la justice.

    La démocratie s’oppose aux autres régimes politiques que sont :
    • la monarchie absolue (pouvoir aux mains d’un seul homme) ;
    • la aristocratie (pouvoir aux mains des meilleurs) ;
    • l’oligarchie (pouvoir aux mains d’un petit nombre de personnes ou de familles) ;
    • la théocratie (pouvoir aux mains d’une caste sacerdotale) ;
    • l’empire, la dictature et autres régimes totalitaires.
    (1)- La liberté peut être définie de manière positive comme l’autonomie et la spontanéité d’une personne douée de raison. La liberté est la possibilité de pouvoir agir selon sa propre volonté, dans le cadre d’un système politique ou social, dans la mesure où l’on ne porte pas atteinte aux droits des autres et à la sécurité publique.

    Je crois que c’est assez clair que la liberté individuelle ne consiste pas à aller «scorer » dans notre propre but lorsque je joue en équipe.

    À l’heure ou nous sommes, JE NE CROIS PAS à la bonne volonté des canadiens (pas plus qu’au capitalisme dérégularisé) ni au multiculturalisme qui fait que le Canada anglais est très ouvert aux gens de toutes les autres cultures,… en autant qu’ils ne parlent pas français et qu’ils ne proviennent pas du Québec.

    Si le fait d’imposer des balises au sein de la fonction publique aux femmes portant le voile provoque chez elles une radicalisation et bien elles ne sont plus dans le religieux, mais dans le politique et devrons comme nous tous gagner leurs points politiquement.

    Je vois très mal un parti «sœur musulmane» avoir du succès au Québec. Nous n’avons qu’à penser aux réactions du maire de Saguenay concernant Djemila Benhabib, (sur la laïcité : Mme Benhabib croit que même le crucifix de l’Assemblée nationale devrait être décroché, au nom de la neutralité religieuse de l’État). MOI AUSSI PAR AILLEURS.

    J’ai lu, le dossier concernant l’affaire Jéovahs que vous aviez donné comme référence, et j’admets avoir trouvé l’affaire très enrichissante.

    Sauf que ramener le dossier Duplessis et ses positions sur les citoyens de religion juive à l’époque ou l’antisémitisme avait la faveur des grands de se monde (Ford, Bush (des années 30) qui a été une vecteur d’investissement dans l’Allemagne nazi etc.,) n’a pas raison d’être aujourd’hui alors que nous pouvons démontrer que le problème d’aujourd’hui est celui du «sionisme», c’est-à-dire une oligarchie internationaliste bancaire athée (pouvoir aux mains d’un petit nombre de personnes ou de familles) qui vise à contrôler tous les peuples sous un unique empire, via la dictature et autres régimes totalitaires (C’est Georges H. W. Bush qui l’a déclaré lui-même lors de sa conférence sur le New World Order) et en passant par une théocratie israélienne (pouvoir aux mains d’une caste sacerdotale) via la reconstruction du TEMPLE qui se fait en sourdine et finalement qui a pour objectif la monarchie sioniste absolue (pouvoir aux mains d’un seul homme).
    Si hier, cela paraissait comme de la science fiction, on ne peut plus dire ça aujourd’hui. Sauf que le projet s’est buté à la conscience des citoyens de la planète qui flaire toutes les arnaques depuis le 911.

    L’infiltration islamiste au Québec et au Canada n’est pas du au hasard, elle a un lien direct avec la tactique de l’Angleterre qui avait créé le Wahhabisme avec l’aide des grandes familles saoudiennes dans un objectif hégémonique sur le pétrole.

    Cela dit, je ne dis pas que vous avez tord!… Mais à partir du moment où vous sortez l’artillerie lourde via l’utilisation du «sophisme» en faisant des amalgames indigestibles, nous pouvons croire que vous ne croyez pas à vos arguments, mais que vous ne faites que sortir la tête de mort pour intimider votre interlocuteur. 😉

    Par PAPI: le sophisme? Mais Proulx ne sait faire que cela!!!

  12. @Papitibi

    Évidemment je ne me porte pas à la défense du dit «dividu» JLP. C’est le sujet qui est intéressant nonobstant les turpitudes de chacun. Jusqu’à maintenant vous avez soulevez des points majeurs, et votre tête de Turc préférée ci-haut mentionné a soulevé au moins deux objections incontournables qui méritaient un meilleurs sort malgré son CV qui selon vos propos est abominable 😉

    http://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/l-oligarchie-et-le-sionisme-de-40366

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s