11 commentaires sur “Affaire Guy Turcotte: de la douleur considérée comme un bien de consommation

  1. Pourquoi tu défends toujours les criminels, toi??? à ce que je sache, ce n’est pas illégal de demander un nouveau procès pour une affaire quelconque!!!

  2. « Cruche hier, cruche aujourd’hui, cruche demain », répétait le père Ovide dans l’oeuvre de Claude-Henri Grignon.

    Ce n’est pas le crime, ni le « criminel », que je défends. C’est le principe de droit. Et derrière le principe, c’est l’état de droit, fleuron de cette belle civilisation judéo-chrétienne que tu prétends défendre alors que ce que tu défends, c’est l’arbitraire.

    Jusqu’à preuve du contraire, Guy Turcotte n’est PAS davantage un criminel que toi tu le serais si tu avais commis les mêmes gestes sous hypnose ou pendant un épisode de somnambulisme.

    = = =

    Et dis-moi, grosse gallinacée pas de tête, où, quand et en quels termes j’aurais affirmé qu’il est illégal de demander un nouveau procès?

    C’est légitime pour la Couronne de faire la démarche mais contrairement à toi qui te pavanes de ton ignorance crasse, j’ai – moi – une idée assez précise de la règle de droit et des obstacles auxquels fait face la Couronne, compte tenu du droit applicable.

    Mais peut-être parles-tu du droit d’Isabelle Gaston de demander un nouveau procès? Si c’est ça, tête de noeud, sache que le Québec n’est pas la France et qu’il n’existe pas ici de « partie civile » dans le cadre d’un procès criminel. À vrai dire, Isabelle Gaston n’a AUCUN droit, et compte tenu du fait qu’elle est mue par les émotions plutôt que par la raison, mieux vaut qu’elle n’ait pas un crisse de mot à dire.

    Mais peut-être veux-tu parler du droit de la famille Gaston d’exprimer ses émotions? Ce droit-là, il existe. Mais tout ce qu’elle réussit à faire, c’est un peu comme de l’auto-mutilation.

    Elle est majeure et vaccinée; si elle veut s’enfoncer un poignard dans le coeur et si elle se complaît dans sa propre souffrance, c’est son affaire. Mais là, elle se donne en spectacle et ça devient indécent. Voilà…

    Et si c’est un effet cathartique qu’elle recherche, désolé, mais elle aurait avantage à consulter. Re-voilà.

  3. «Isabelle Gaston n’a AUCUN droit»

    Pourquoi tu penses que Boisvenu veut faire changer la loi en ce sens???

  4. @Proulx

    Ni toi ni Boisvenu n’avez compris la différence entre le droit public et le droit privé.

    DROIT PRIVÉ: La Gaston aurait pu poursuivre le Turcotte pour la perte de la présence et de l’affection de ses enfants. Avec son argent à elle. Évidemment, c’est pas ça qui va lui rendre les deux p’tits. Et j’ajoute que l’indemnité serait de toutes façons tellement basse que bof…

    DROIT PUBLIC: dans une poursuite criminelle, c’est l’État qui attaque l’accusé. Pas parce que l’accusé a pété une vitre de madame Chose, mais parce que en pétant la vitre il a rompu la paix sociale et défié l’ordre public.

    Dans ce processus, la victime est comme un instrument que va utiliser l’État. C’est l’argent de l’État qui est ici en cause. C’est l’État qui fournit l’avocat, la salle de Cour, les interprètes, greffiers, les jurés, la prison, le personnel carcéral, les psys et autres intervenants qui vont travailler sur la réhabilitation, etc. La victime, elle, ne fournit que l’événement qui va éventuellement servir de point de départ.

    Tu vas me dire que dans une poursuite civile entre Papitibi et Jean-Luc Poche, l’État fournit le juge, le greffier, la salle d’audience. Right. Sauf que le justiciable paie des frais de greffe pour chacune des étapes du procès. Je dis pas que le principe de l’utilisateur-payeur est respecté à 100% mais…

    Dans une instance criminelle, c’est l’État qui choisit s’il va poursuivre ou non. C’est lui qui décide de l’éventail de punition pour l’accusé trouvé coupable, alors que dans une poursuite civile, la condamnation aux dommages est faite en fonction des dommages; tu reçois une balle dans la tête, tu poursuis ton agresseur et si par miracle t’as aucune séquelle, tu recevras pas grand chose en guise d’indemnité. En droit privé, tu prends action, TU es le centre de l’affaire. En droit criminel, tu es blessé, l’État fait condamner l’agresseur non pas en fonction de TES besoins, mais en fonction des besoins de la société en général.

    Et je le répète encore une fois, il serait malsain de permettre à la victime de décider de la peine que devra purger l’accusé. Pourquoi? Parce que la victime est dirigée par ses émotions et on peut difficilement la croire impartiale.

    La victime recherche tout naturellement la vengeance; l’appareil judiciaire, lui, a d’autres objectifs.

    Vengeance et justice sont deux concepts incompatibles entre eux. En matière de justice civile, la victime n’obtient pas vengeance, elle obtient RÉPARATION. Ou compensation, plus ou moins adéquate, pour le dommage subi; et bien sûr, un enfant qui meurt ça n’a aucune valeur quantifiable et la perte d’un enfant ne se « répare » pas.

    Toi qui prétends défendre bec et ongle notre civilisation judéo-chrétienne, pourquoi invoques-tu la loi du tallion pour soulager la victime? Dans la tradition chrétienne, Dieu n’est-il pas miséricorde???

    En matière de justice pénale et criminelle, l’État doit chercher à empêcher le contrevenant de récidiver et quand il impose une peine exemplaire pour certains délits, c’est pour dissuader les imitateurs en puissance de faire pareil.

    Period!!!

  5. Parfois je me demande si ton trip ne serait pas que le Québec copie la réforme de la grosse Taubira en France: http://www.dreuz.info/2013/10/cecile-bourgeon-la-mere-de-la-petite-fiona-va-etre-remise-en-liberte/

    Et après, tu reviendras me parler de la moralité de la gauche et de l’aptitude de celle-ci à servir la Justice!!!

    Par Papi: La grosse Maria Mourani par-là, la grosse Taubira par là… le respect que tu éprouves pour les femmes (et ton opinion sur la DPJ) me suggèrent que tu aurais été victime d’agressions sexuelles. T’aurais avantage à consulter, ma p’tite crotte!!!

    Fâââmeuses, tes sources. As usual!!! Quel qu’en soit l’auteur, les fientes publiées chez Dreuz.marde dégagent toujours la même odeur putride – cette même odeur qui émane de ton entre-jambes.

    Je cite ta source: « Mais grâce à loi réforme pénale de Christiane Taubira, Cécile Bourgeon, la mère monstrueuse, ressortira certainement libre, totalement libre du tribunal. »

    Je cite maintenant le Figaro [article du 1 oct 2013]: Anticonstitutionnel, le projet Taubira? La réforme pénale de la garde des Sceaux est actuellement soumise à l’examen du Conseil d’État. Ce texte, qui promeut notamment la peine de probation, ou «contrainte pénale», en lieu et place de l’incarcération pour des délits punis d’une peine d’emprisonnement n’excédant pas cinq ans…

    source: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/10/01/01016-20131001ARTFIG00559-les-doutes-des-constitutionnalistes-sur-la-reforme-penale.php

    Maintenant, gros cul plein d’marde, relis à voix haute: en lieu et place de l’incarcération pour des délits punis d’une peine d’emprisonnement n’excédant pas cinq ans…

    Si Turcotte avait été trouvé coupable, tu penses vraiment qu’il aurait été passible d’une peine de moins de 5 ans???

    Réfléchis-donc (et informe-toi donc) avant d’écrire et de faire quotidiennement la preuve irréfragable de ton indigence intellectuelle.

    = = =

    Cela dit, gros torchon ambulant, la réforme proposée par Christiane Taubira (qui est loin d’être grosse, malgré tes prétentions) pourrait ne pas passer le test de la constitutionnalité, affirme le Figaro.

    By the way, à toi qui m’accuses de vouloir m’inspirer de la réforme Taubira, puis-je te rappeler que j’ai plutôt tendance à invoquer moi-même le caractère inconstitutionnel des réformes de ton idole Vic Toews ou des décisions qu’il a prises (dossier Omar Khadr, notamment)? Under the circumstances, why in the hell should I approve Mrs Taubira’s reform?

    Autre chose, ma grosse larvinette: tu as écrit, le plus sottement du monde: « je me demande si ton trip ne serait pas que le Québec copie la réforme de la grosse Taubira en France »

    Le cas Turcotte, mon mignon crottin, ça ne relève pas du droit québécois mais du droit fédéral. Code criminel = législation criminelle.

    Alors je répète: Réfléchis-donc (et informe-toi donc) avant d’écrire et de faire quotidiennement la preuve irréfragable de ton indigence intellectuelle.

  6. Proulx,

    Pour in conservateur ou un republicain justice veut dire vengeance.

  7. Il s’agit de l’article le plus clair et objectif que j’ai lu sur l’affaire Turcotte. C’est cette information qui est pertinente pour avoir « un public bien informé ».

    J’en suis venue antipathique à la cause Gaston avec ce brassage médiatique à la carré rouge. Sur les réseaux sociaux, je ne lis que des menaces de morts et de vengeance à l’endroit de M. Turcotte… En résumé ça se lit comme suit: ‘ »T’avais pas le droit de tuer alors je vais te tuer. » Jolie polémique de bas étages.

    Est-ce que M. Turcotte pourrait être un danger s’il se retrouvait dans la même situation, durant sa liberté jusqu’en 2015? Non, il serait hors de doute un malade mental incurable à répéter une relation de mépris dominante-dominé. Ok ces dernières lignes étaient subjectives…

    Ceci dit, mon coeur est avec les deux petits. Justice se fera, mais de grâce, pas la vengeance.

  8. @ Jo

    Merci.

    Il est certainement possible d’éprouver de la compassion pour ces enfants qui ne sont plus, et aussi pour les deux familles, sans pour autant crier vengeance. Isabelle Gaston a perdu gros. Est-ce pour autant nécessaire de qualifier les grands-parents Turcotte et l’ensemble de la famille Turcotte de monstres, au motif qu’ils apportent leur soutien à Guy T?

    Personne ne pourra m’accuser d’être sourd à la douleur d’Isabelle Gaston. J’ai moi-même été durement éprouvé, pour avoir perdu dans un accident d’automobile ma fille, son conjoint et leurs deux enfants. Alors non, je ne suis pas sourd.

    Je puis publier sur mon blogue un billet clair, objectif et pertinent; s’il n’est lu que par 1000 personnes, ça ne suscitera pas une vague de fond dans l’opinion publique… Ce qu’il faudrait, c’est un effort plus grand de la part des médias

    a) pour informer correctement, à la lumière du droit et de la science (psychiatrie)
    b) pour limiter le dérapage citoyen et ces appels à la vengeance et à la haine.

    À cet égard, la Presse a mieux fait que les journaux-à-Péladeau, dont le populisme suffit largement à me tenir loin du PQ malgré ma profession de foi souverainiste… Radio-Can a également fait des efforts louables, avec ses entrevues à RDI (surtout… et peu regardé!) avec Me Danielle Roy ou des juges à la retraite.

  9. Je peux mesurer l’ampleur du vide de la perte de votre femmes et enfants. Je trouve admirable que vous soyez toujours en vie… Mes sympathies.

    Par Papi: correction – c’est ma fille, son conjoint et leurs deux enfants qui sont décédés, et je me console à l’idée que j’avais été très présent dans les dernières semaines, pour avoir séjourné chez eux du 15 au 28 décembre et les avoir reçus chez moi le 31, deux jours avant ce crisse d’accident.

    J’avais vu ma fille émerger du corps de sa mère il y a 31 ans, et j’ai vu son cercueil disparaître dans les flammes alors qu’elle avait à peine 29 ans. L’alpha et l’oméga. Le début et la fin. La joie et la douleur… Sa mère était trop émue pour nous accompagner, mes fils et moi.

    En effet, la famille Turcotte est aussi victime mais surtout légitime de d’entourer G.T., brebis égarée…

    D’ailleurs, la couronne fait appel pour réviser la décision de la Cour Supérieur sur sa remise en liberté jusqu’en 2015. À mon avis ce ne peut qu’être politique afin de calmer les remoues, car réussir à renverser une 2e décision d’un juge dans le même dossier, il est vrai que je commencerai à douter de la crédibilité de nos tribunaux. La décision de la Cour était solidement supportée, même la 3e condition pour un public bien informé… Alors? On renverse la décision ou on informe le public? Qui décide que la couronne peut faire le clown avec mon argent (impôts des contribuables) à faire appel? C’est un vrai cirque. Donnez donc cet argent en support aux victimes. C’est bien ça qu’I.G. voulait, de l’argent?

  10. @ Jo 01h08

    « Alors? On renverse la décision ou on informe le public? Qui décide que la couronne peut faire le clown avec mon argent (impôts des contribuables) à faire appel? »

    On accuse ici les juges et avocats d’élitisme et de condescendance, alors qu’ils ne font rien de plus qu’appliquer une règle jurisprudentielle bien établie et qui repose d’ailleurs sur des bases solides.

    Non, le critère, ça n’est pas l’opinion de ces masses tourmentées par la soif de vengeance; le critère, c’est celui du citoyen lambda raisonnablement informé.

    Est-ce une insulte à la démocratie? Non.

    Et pourquoi? Parce que le droit essaie d’éviter les conclusions arbitraires. Or, il n’y a rien de plus aléatoire et plus arbitraire que l’opinion d’une foule qui confond OPINION et INFORMATION, et qui croit trouver LA Vérité là où d’habiles manipulateurs veulent bien l’amener. Guy Turcotte a fait l’objet d’un lynchage sur la place publique, par une foule guidée davantage par la vision d’horreur des 46 coups de couteau au corps des deux enfants que par la preuve déposée au procès.

    = = =

    Dans les heures qui ont suivi le dépôt du jugement ordonnant la libération de Turcotte, le procureur de la Couronne (Me René Verret) avait fait preuve d’une grande retenue; peut-il encore, dans les circonstances, obtenir la permission d’en appeler? À mon avis, la Cour lui accordera cette autorisation. Pourquoi? Parce que la requête soulève un argument fondé sur du droit nouveau. C’est là un critère important quand il est question d’autoriser un appel.

    Dans un deuxième temps, la Cour d’appel se prononcera sur le bien-fondé de l’appel; ça viendra plus tard mais puisqu’il y a urgence, ça devrait venir rapidement. La Couronne soulève que le juge Vincent a donné une importance démesurée à l’argument basé sur « les moyens de défense » de Turcotte.

    En principe, une Cour d’appel n’a pas à se demander si elle aurait rendu le même jugement; elle doit simplement se demander si le jugement dont il est fait appel était raisonnable, compte tenu du droit, et si le juge a vraiment fait le tour des arguments.

    Et à mon avis, le jugement Vincent n’est PAS entaché d’erreur, ce qui ne veut pas dire qu’un autre juge n’aurait pas pu rendre une décision contraire. Vincent me paraît avoir analysé et sous-pesé TOUS les arguments qui lui ont été soumis, et sa conclusion ne me semble pas pouvoir être qualifiée de déraisonnable.

    Si la Cour en arrive à cette conclusion, ça va encore japper… Et pourtant on ne parle pas ici d’un verdict, mais d’une libération provisoire. Or aussi longtemps qu’il n’aura pas été trouvé coupable, Turcotte peut encore bénéficier d’un verdict de non responsabilité criminelle pour cause d’aliénation passagère. Turcotte étant passé aux aveux, par contre, on ne peut plus parler d’acquittement.

    Et si le verdict du premier procès devait être répété au deuxième, alors rien ne justifie qu’il demeure à Pinel si preuve était faite de sa guérison. Voilà qui confère au jugement du juge Vincent un caractère de « raisonnabilité » suffisant pour le mettre à l’abri d’un renversement. Opinion d’un juriste qui en a plaidé quelques unes, des requêtes pour permission d’appeler; je sais sur quel clou je devais frapper si je voulais gagner.

  11. Papitibi, tu dois être bouddhiste pour faire preuve d’une telle distanciation. Tu es un être réalisé, qui a tout compris, tout saisi, et nous, nous sommes des cruches pleines d’émotion. La loi passe avant l’individu, mais je dois quand même te dire que j’ai plus confiance aux paroles d’un être réalisé qui est passé plusieurs milliers d’années avant toé et qui prêchait complètement le contraire.

    Par Papi: Pauvre petite pistache torturée par ses complexes d’infériorité. comme tu es à plaindre.

    Il n’y a pas de honte, pour une chirurgienne, pour un chef-pâtissier ou pour un ingénieur en métallurgie, à reconnaître chez un juriste de formation une compréhension du droit qui leur échappe. Pas plus que moi, qui ai été formé en droit, je n’éprouverai la moindre honte à reconnaître à un chirurgien de plus grandes connaissances que moi dans l’art de rafistoler une jambe fracturée.

    Alors il est où, ton problème? Je ne fais pas de philosophie, je ne fais pas de psychologie; je fais du droit, je raisonne en juriste et j’essaie de communiquer mes connaissances à des lecteurs qui n’ont pas reçu la même formation que moi. Si tu estimes ne pas en avoir besoin, alors passe ton chemin et va répandre tes déjections ailleurs.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s