24 commentaires sur “Pélador, ou l’effet « Kermit le ouaouaron »

  1. Faute d’un quelconque sondage plus ou moins scientifique, contentons-nous, pour l’instant, d’un sondage plus ou moins bidon réalisé auprès d’un échantillon pas représentatif pour cinq cennes.

    La tendance observée, elle, n’a toutefois rien de bidon.

    Les lecteurs du journal Les Affaires et les habitués de son site web ne sont vraiment pas représentatifs de la population en général. L’éditeur n’en a pas moins sollicité l’opinion de ses habitués il y a une semaine, puis, de nouveau, après l’annonce du saut en politique du baron de la presse populiste.
    [ papitibi ]

    N’ayez-crainte mon petit doigt me dit qu’au moins un sondage à prétention scientifique s’en vient. Reste à voir si ce sera le seul fait par une firme de sondage reconnue. On pourra voir si la tendance observée était bidon ou pas. 😉

  2. Ce sera beaucoup de pression pour le commissaire à l’éthique si Péladeau est élu et que sa présence dans la campagne devait donné un élan irrésistible au PQ, et qui sait, à l’idée de la souveraineté. Mais en même temps, c’était à lui d’y penser avant! À moins que dans son arrogance il se soit dit qu’il était trop gros pour qu’on lui refuse ce qu’il voulait.

    J’ai hâte de voir la suite, mais même s’il passe j’ai un peu de difficulté à croire que sa seule présence pourrait faire grimper l’appui à la souveraineté au seuil du 50%. C’est un orateur bien ordinaire, je ne le vois pas enflammer les foules, et il pourrait ranimer l’option souverainiste qui vivote depuis des années au point de réussir là où les autres ont échoué? Dans un période où le PQ a aliéner plusieurs de ses partisans avec la Charte et sûrement une bonne partie des communautés ethniques que le mouvement souverainiste a toujours chercher à convertir à sa cause vu leur importance?

    Vous dites Papi: Encore une fois, ce parti me donne envie de vomir.

    Peut-être bien, mais il faut avouer que la campagne vient de prendre une tournure des plus intéressante. 😉

  3. C’est pas Québécor qui est susceptible séduire Gary Bette; c’est PKP. Pierre-Kermit soi-même, en personne. S’il devait se tasser de l’Empire, le temps d’essayer un nouveau joujou, Bettman pourrait bien jeter sa ligne dans un autre étang. Jim Balsillie a les poches bien plus profondes que notre ouaouaron de Québécor; il s’y est pris par trois fois, et il a échoué trois fois. La betterave ne veut pas de lui. Period.
    [ papitibi ]

    Il a fait ça comment notre beau Jim? N’est-ce pas celui qui aura si bien démontré comment démolir un joyau canadien? Je n’aime pas la façon de faire des affaires de PKP, mais malgré son diplôme il aura su faire la leçon à notre beau Jim. 😉


  4. Ce sera beaucoup de pression pour le commissaire à l’éthique si Péladeau est élu et que sa présence dans la campagne devait donné un élan irrésistible au PQ,
    [ spritzer ]

    S’il y a bien une personne, qui j’ose croire est en mesure de ne pas se laisser influencer par cette pression (incluant l’opinion de plusieurs blogueurs et ex-PM) c’est bien le commissaire à l’éthique.

  5. Je ne partage pas toujours vos opinions; la qualité de votre écriture m’incite cependant à vous considérer avec beaucoup de respect. Dommage que vous ayez besoin de vomissure pour manifester votre aversion envers le PQ.

    Envoyé de mon iPad

  6. Dommage que vous ayez besoin de vomissure pour manifester votre aversion envers le PQ. [ François dupuis ]

    + 1

  7. @ BareFootLuc 8:38

    Balsillie? Ses premières tentatives d’acheter un club de la NHL datent de bien avant les déboires de Blackberry (ex RIM); déjà il y a 7 ans, il me semble, il avait cherché à acheter les Pittsburgh Pinguins.

    Il est arrogant. Il serait entré dans le boys club comme un éléphant dans une boutique de faïence alors ils n’en voulaient pas.
    Or, de ce que j’ai cru comprendre, PKP passe le test auprès des proprios des équipes de la NHL. Si Labeaume-village n’a toujours pas SA franchise, c’est parce que Bettmn sait très bien que le Québec est un maarché captif, alors qu’il y a tant d’autre marchés à conquérir ou à consolider… comme l’Arizona, Seattle, Kansas City, Houston, Atlanta. Question de séduire les major TV network et attirer de nouveaux $$$.

    Québec? Avec ou sans Québec, y aura-t-il beaucoup plus de rentrées d’argent des réseaux télé? Shit, Sportsnet et RDS réussissent à attirer chez nous plus de téléspectateurs pour un match Columbus-Denver qu’ils n’en attirent aux USA! Ici, le hockey, on le regarde de toutes façons, no matter the teams. Évidemment il y en aurait davantage – à Québec – pour regarder les Nordiques nouveaux que pour regarder St.Louis ou Vancouver, mais bon…

    Bref, si Péladeau passe le test, pas sûr que son délégué-pendant-l’intervalle-Assemblée-Nationale réussirait à faire aussi bonne impression. Et puis, le « remplaçant » de 2014 ne sera pas nécessairement celui de 2015, tandis que PKP, lui, avait acquis sa « permanence ». Ils le connaissent. Y aurait pas eu de « mauvaises surprises ».

  8. @ Barefootluc 8:42

    « S’il y a bien une personne, qui j’ose croire est en mesure de ne pas se laisser influencer par cette pression (incluant l’opinion de plusieurs blogueurs et ex-PM) c’est bien le commissaire à l’éthique. »

    Ouin. Mais le code d’éthique fixe les paramètres et les moyens de contourner TOUT (?) éventuel problème. Déjà, Marois claironne que le code d’éthique des élus a été adopté à l’unanimité par l’Assemblée Nationale, alors que dans le temps des ministres Arcand et Whissell, il n’y avait pas de code. Maintenant il y en a un; le Commissaire devrait-il aller au delà? Oui. En a-t-il le pouvoir? Faudrait vérifier.

    Ce qu’elle oublie de dire, c’est que si Péladeau ou Desmarais (LaPresse etc) s’était présenté pour le PLQ, elle aurait été la première à dénoncer (avec raison) que le Code de déontologie n’avait pas été prévu pour un magnat de la presse.

  9. @ François Dupuis 9:41 (et BFL 10:59)
    « aversion envers le PQ »?

    Heu… Je partais pourtant avec le PQ tatoué sur le coeur, moi qui ai voté OUI en 80 et en 95, et qui avais voté pour le PQ et pour le Bloc sans interruption depuis leur entrée en scène respective.

    Jusqu’à septembre 2012, alors que j’ai voté QS. Jusqu’en 2011, alors que j’ai voté NPD.
    C’était pas une question de viscères quand j’ai voté NPD en 2011. C’était pas encore tout à fait une question de viscères quand j’ai pris la décision de retirer mon appui au PQ en 2012.

    Mais j’avais pas aimé qu’Agnès Maltais joue la pute dans le dossier de l’amphithéâtre. Et depuis, il y a eu cette charte éminemment populiste et démagogique qui me fait vomir, moi qui suis pourtant agnostique depuis des décennies.

  10. @Papitibi

    Maître Papitibi vous écrivez :«il est difficile d’imaginer que des journalistes et chroniqueurs de la Grande Maison vont oser s’en prendre à leur ancien-boss-qui-redeviendra-un-jour-leur-boss-et-qui-a-démontré-par-le-passé-qu’il-sait-se-montrer-rancunier…» :.

    Mais que voulez-vous dire par s’en prendre à lui?…

    Par Papi: Aucun journaliste de TVA/LCN/Argent ou du Hournalle de Q ou e Mourial ne va oser critiquer le travail du ministre Péladeau, ni les décisions qu’il a prises, ni celles qu’il refuse de prendre. S’il fait abolir la loi anti-scab, aucun journaliste de l’Empire Québécor ne va OSER le dénoncer… sauf un vieux débris à la veille de prendre sa retraite!

    Il y a-t-il déjà eu un journaliste assez prestigieux pour changer le cours de l’histoire d’un politicien (homme d’affaire à succès) intègre?…

    Par Papi: La question n’est pas là. La liberté de la presse est menacée et n’en déplaise à Lady PoPo, quand la liberté des journalistes de décrire ce qu’ils voient [ou de critiquer] est menacée, c’est la démocratie qui est attaquée.

    Évidemment, si des scribouilleurs utilisent des techniques de lynchages médiatiques via la calomnie, la médisance, le mensonge, le sophisme cela peut causer des dommages qui se retourneront nécessairement contre l’auteur, mais en dehors de ça?

    Par Papi: Vous croyez vraiment que toute critique à l’égard du ministre Péladeau relèverait nécessairement du sophisme ou de la calomnie? Êtes-vous naïf à ce point-là?

    Personnellement, les outils de la PKPsphère ne m’intéresse pas, même que je les combats. Je me suis désabonné de Vidéotron autour de 1986 en me jurant que jamais je ne retournerai à cette entreprise, ce qui veut dire que mon 40,000.00$ je l’ai investi ailleurs au cours des années. Le prochain que je veux «flusher» c’est Bell.

    Les journaux!… Jamais je vais mettre cinq sous dans un journal de Mtl où de Québec. On me le donne et je n’en veux pas.

    TVA?… Je regarde une émission où parfois deux par semaine parce que c’est gratuit, sinon poubelle.

    Par Papi: So what? Des millions de Québécois s’abreuvent et croient s’informer à TVA ou en lisant leur Hournalle populiste. S’il fallait qu’en plus les hournalistes s’interdisent de critiquer leur ancien boss qui redeviendra un jour leur boss…

    Maintenant!… Pourquoi je ferais confiance à un homme qui ne m’a pas expliqué comment il compte faire l’indépendance!… Le truc du coup de cuillère à pot, on le sait que ça ne fonctionne pas.

    Alors!… Dès le départ, une armée québécoise qui en partant ne fait pas le poids. On ne fait déjà pas le poids avec le Canada, alors nous sommes dans le trouble. Autrement dit si le Canada dit non, c’est la fin du jeu.

    De leurs côté, les Amâricains rêve que le Québec se sépare, car à partir de là, les canadiens penseront à s’annexer aux pays frère de langue.

    D’une manière où d’une autre, pour financer leurs dettes les Amâricains doivent s’accaparer de richesses où elles sont. En même moment, il y a l’obsession du 1% d’imposer l’AMÉRO (L’EURO de se côté-ci de l’Atlantique) alors qu’il y a déjà une entente de conclue entre le Mexique, les Zuniens et le Canasta sur le «Libre Échange et machin truc».

    En fait, il ne serait pas impossible que Mr.PKP vise à se positionner stratégiquement dans un contexte où le tsunami mondialiste va happer le Québec. Déjà que l’accord de Pierre Marc Johnson (Négociateur en chef pour le Québec dans le cadre des négociations concernant l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne) a été signé avec des gens qu’on ne connaît pas, mais à qui nous devons faire confiance alors qu’en Europe c’est la merde actuellement.

    Des paroles de Sarkozy (Lui ou Hollande même chose) :«Il va y avoir un Gouvernement Mondial, et personne, je dis bien personne ne pourra l’empêcher!.»: raisonne encore dans ma tête!…

    Personnellement, les questions qui m’intéressent sont:
    1-Que pense PKP du Gouvernement Mondial?
    2- Que pense PKP du contrat Pierre Marc Johson?
    3- Comment PKP voit l’Améro?
    4- Du point de vue militaire que ferait PKP

    Cela dit, j’inclus la vidéo de Marie LePen qui contredit la position de Sarkozy

    5- S’il devait choisir entre les deux visions, laquelle choisirait PKP?

    Par Papi: Sur le plan social et sur le plan économique, PKP est un libertarien, intéressé à dégraisser l’État au delà du raisonnable. Politiquement je vois en lui un démagogue qui paie du monde au Canada anglais pour chier sur le Qc ou pour alimenter la haine des Québécois, et qui paie aussi du monde au Qc pour alimenter la haine des Canadians, des arabes, des Juifs, etc. Et la tactique m’écoeure.

  11. Si c’est la façon de nous convaincre d’avantager QS suite au virage qu’a pris la campagne électorale, je peux confirmer que dans mon cas ça a tendance à m’éloigner au lieu de me rapprocher.

    Par Papi: De toute évidence… Cela dit, je n’ai pas vraiment compris pourquoi! 😉

    Et tout aussi évidemment, l’l’invitation lancée par Lady PoPo aux indépendantistes de la diaspora solidaire de se rallier au grand parti souverainiste rassembleur, uh… Pélador cristallise plutôt les pro-pélador et les anti-pélador en deux camps irréconciliables au sein de la grande famille souverainiste.

    À moyen et à long terme, pas sûr que la stratégie soit payante. Mais à court terme, possiblement. C’est comme pour la Charte, qui aidera à gagner l’élection (populisme +++) mais qui aidera à perdre le référendum – if ever.

  12. Bonne chance pour me convaincre que Balsillie est un homme d’affaires brillant, d’après vous le virage qu’a pris RIM il sait fait en quelques années? Dans ce domaine que je connais très bien je peux vous confirmer que l’on peut payer cruellement maintenant pour le manque de vision d’il y a 5 ans voir même parfois beaucoup plus longtemps.

    Balsillie a démontré qu’il a autant de talent que ceux qui ont amené la chute de Nortel. 😉

    Par Papi: hmmmm, j’ai jamais dit qu’il est brillant sur le plan de la stratégie d’affaires. Bien au contraire. Et ça me désole un peu, pcq le Berry, c’était toute une machine, avec DES longueurs d’avance.

  13. Commentaire intéressant de Patrick Lagacé dans sa chronique du 12 mars:

    Je relis mes chroniques de 2009, 2010, 2011 et 2012 sur le gouvernement de Jean Charest, qui trempait dans toutes sortes de saloperies. J’ai écrit des choses très, très, très dures sur le PLQ.
    Je ne regrette rien.

    Aurais-je écrit la même chose si un ministre important du PLQ – ou le PM Charest lui-même – avait été l’actionnaire de contrôle de l’entreprise qui m’emploie, Gesca? Si cet actionnaire de contrôle avait pu, un jour, redevenir mon boss?
    La réponse, c’est que je suis content de ne pas avoir eu à me poser la question, à l’époque.
    Je suis content de ne pas me la poser, aujourd’hui.

  14. @Papitibi (12 mars 2014 à 17:50,)

    Merci pour ce commentaire très apprécié!…

    Ce qui est plate, c’est que nous n’avons pas de comparatif entre PKP qui n’a pas fait de politique et le Frisé qui n’avait que ça à son actif.

    PKP dans le privé a «surnager» et le Frisé à «nager sur» alors que dans le publique DES SECTEURS étaient taxé à 30% par la main invisible et cela après taxe officielle. 😉

    Aujourd’hui le hasard a fait que j’ai découvert le prix du «BOBARD D’OR» concernant «LES MÉDIAS» qui a cours en France annuellement. Un indicateur DE PRISE DE CONSCIENCE que nous n’avons pas tord en ce qui concerne le sujet.

    Peut-être aurons-nous droit à une version québécoise, pourquoi pas! 😉

  15. Lagacé devrait peut-être aller prendre un café avec André Pratte et lui demander à quel point l’année 1994 fut agréable. 😉

    On est tellement pourris qu’on s’en vient pire que les Américains.

    Je vous laisse deviner qui en est l’auteur. 😉

  16. Quand Pratte se prononcait sur Rabaska dans La Presse et sur les ondes de Radio-Cadenas, il le faisait en toute liberté et transparence? 😉

  17. «Politiquement je vois en lui (PKP) un démagogue qui paie du monde au Canada anglais pour chier sur le Qc ou pour alimenter la haine des Québécois»

    Justement, je me demande si ça ne fait pas partie d’un plan afin de réveiller les sentiments nationalistes des Québécois et préparer l’indépendance!!! Et je ne pense pas juste aux médias canadiens-anglais de Péladeau mais aussi à tous ces chroniqueurs du Journal de Québec (ou ex-chroniqueurs dans le cas de Marcotte) qui frappent avec jubilation sur ce que nous, Québécois, avons de plus précieux: notre culture et notre langue en voie d’extinction!!!

    Si c’est ça, alors Péladeau est Machiavel réincarné!!!

    Par Papi: Quand j’ai écrit cet extrait que tu cites, c’est exactement ce que j’avais en tête. Moi, la tournée des médias anti-Qc de Toronto, je la fais tous les jours, ne serait-ce que pour comprendre comment le Rest of the Americas peut nous percevoir à travers ce prisme déformant.

    Le Toronto Sun de Péladeau fait partie de ce prisme déformant. Le National Post itou, où je parcours notamment les opinions émises par tes lecteurs complètement déjantés.

    Quand j’étais ado, évidemment il n’y avait ni National Post ni Toronto Sun, ni internet, mais je me faisais un devoir de lire TOUS les quotidiens francophones de Montréal (incluant selon les époques Le Jour du PQ, Le Mtl-Matin de l’Union-Nationale, etc). Et je lisais The Montreal Star, d’autant plus que l’un de ses chroniqueurs-vedette était un « Irlandais » qui avait grandi drette en face de chez nous. Toujours aimé la confrontation des idées, moua.

  18. «Et tout aussi évidemment, l’l’invitation lancée par Lady PoPo aux indépendantistes de la diaspora solidaire de se rallier au grand parti souverainiste rassembleur, uh… Pélador cristallise plutôt les pro-pélador et les anti-pélador en deux camps irréconciliables au sein de la grande famille souverainiste.»

    Tu veux que je réponde à ça en citant Pierre Falardeau???

    Par Papi: Je ne pense pas des images de « Mère Térésa David » tournées AVANT que le mouvement de Françoise David et celui de Khadir ne fusionnent pour devenir un parti, ça soit vraiment révélateur de ce qu’est Québec Solidaire. Tout comme le Mouvement Souveraineté-Association de René Lévesque n’était pas encore le Parti Québécois de René Lévesque.

    Cela dit, n’est-ce pas toi qui décrit QS comme un parti d’extrême-gauche? Pierre Falardeau les verrait plutôt comme des marionnettes de Desmarais et des « organisateurs communautaires » complètement édentés, alors forcément, ou bien Falardeau était dans le champ, ou bien c’est Jean-Luc Proulx… ou peut-être les deux !!! !!! !!! !!! !!! !!!

  19. «Comme si la lutte de libération nationale n’était pas, en soi, un projet de société. Le bateau coule et des passagers veulent discuter de l’aménagement intérieur de la chaloupe. Ramons, câlice! On discutera ensuite de la couleur de la casquette du capitaine ou de la forme des rames. L’indépendance n’est pas le paradis. Ce n’est pas la solution à tous nos problèmes. Mais il s’agit de choisir enfin. Ou le statut de nation annexée à jamais, ou la liberté.»

    – Pierre Falardeau (un vrai indépendantiste, lui)

    Par PAPI: as-tu remarqué que TON PQ et TA Lady PoPo souhaitent conserver le dollar canadien après l’indépendance? Perso, je suis pas très chaud à l’idée et je préfèrerais adopter cette « piasse-à-Lévesque » tant décriée par les fédérastes des années 70 et 80, alors que les mêmes fédérastes – quand ils vivent en Ontario – sont les premiers à dénoncer un dollar canadien trop fort (gonflé par les sables bitumenoum-menoum) à titre de principale raison de la dégringolade des exportations ontariennes et de principal vecteur du chômage.

  20. @ BFL 21:48

    Pratte n’aurait jamais pu critiquer un projet susceptible d’enrichir Péladeau si Pratte avait été un valet de Péladeau.

    Mais le patriarche Desmarais était connu pour son raffinement et pour son « sportsmanship », alors que PKP, au contraire, a démontré qu’il était davantage un bagarreur de rue.

    Il y a là un monde de différences…


  21. J’ai écrit des choses très, très, très dures sur le PLQ.
    Je ne regrette rien.

    Aurais-je écrit la même chose si un ministre important du PLQ – ou le PM Charest lui-même – avait été l’actionnaire de contrôle de l’entreprise qui m’emploie, Gesca?

    [ Patrick Lagacé ]

    S’il l’avait fait avec un mauvais « timing », les conséquences auraient pu être différentes, même avec le raffinement de tonton Desmarais.

  22. Je peux aussi te citer Pierre Foglia:

    «[…] l’indépendance était sinon morte, moribonde, quand l’autre dimanche arriva M. Péladeau.

    M. Péladeau que je déteste de tout mon coeur de journaliste.
    Mais mon coeur de souverainiste, lui?

    Il n’a fait qu’un tour, mon coeur de souverainiste. Voilà celui qui peut vaincre ce qui reste de peur. Celui qui par ses premiers mots comme politicien – mon adhésion au PQ est une adhésion à mes valeurs les plus profondes, les plus intimes, c’est-à-dire faire du Québec un pays – venait d’associer indépendance à réussite.

    Et vous voudriez me ramener à la question que me posait [le futur felquiste et marxiste] Charles Gagnon il y a 50 ans? Oui mais quelle indépendance?

    M’en crisse. Fait assez longtemps qu’on désespère d’une dernière vraie tentative. Parce que ce sera la dernière, n’en doutez pas.

    Personne ne m’a rien demandé mais je signe quand même à deux mains la lettre d’appui à Péladeau. Une petite gêne? Pouvez aller jusqu’à une courte honte. Je ne suis quand même pas en si mauvaise compagnie avec Lise Payette, Louise Harel, Gérald Larose, Gilles Duceppe, Marc Laviolette, Vivian Barbot, Jean-Paul L’Allier…»

    http://jflisee.org/la-gifle-de-pierre-foglia-a-quebec-solidaire/

    Par Papi: Je suis tout à fait d’accord avec Foglia sur le fait qu’on (les souverainistes) va arriver plus vite au pouvoir avec le PQ qu’avec QS. Comme je suis d’accord avec lui sur le fait que le plongeon d’un business man aussi en vue que PKP va très certainement propulser le camp du OUI faire des niveaux considérés hors d’atteinte depuis 95.

    La question n’est pas là.

    Péladeau a fait son droit mais s’il avait fait son Barreau il aurait su que l’apparence de conflit d’intérêt suffit à disqualifier un professionnel. Etquand je parle d’apparence de conflit, quiens bin ta tuque!

    À la fin des années 80 j’ai eu pour clients un couple d’agriculteurs dont 90% du troupeau de vaches laitières a dû être abattu en raison de blessures causées par un « tapis » ajouré dont les « trous » étaient trop grands, si bien que en moins de 24 heures, elles se sont presque toutes enfoncé une patte dans le treillis. Fracture. Ça ne se soigne pas… Alors j’ai poursuivi le vendeur/installateur. Le couple n’avait pas d’enfants.

    Mais ils en ont eu plus tard, des enfants. Quinze ans après le procès contre le fabricant des équipements agricoles, la DPJ s’est mis le nez dans leurs affaires et j’ai reçu le mandat de défendre les intérêts des enfants.

    La maman s’y est objectée au motif que j’étais en conflit d’intérêt puisque j’avais appris sur eux, 15 ans plus tôt, des détails dont je pourrais me servir contre eux. Et à ma stupéfaction, non seulement le juge a-t-il ordonné que je me récuse, mais ce jour là j’ai perdu plus de 500$ en raison de cette décision d’autant plus ridicule que tout ce que j’avais appris sur ces gens-là, c’était l’état de leur troupeau de vaches… qu’ils n’avaient plus. Et je n’avais même jamais su qu’ils avaient eu des enfants.

    Le juge – by the way – était le frère du vice-premier ministre dans le gouvernement Marois et ancien président de l’Assemblée Nationale.

    La notion d’apparence de conflit d’intérêt, Foglia s’en crisse.

  23. «as-tu remarqué que TON PQ et TA Lady PoPo souhaitent conserver le dollar canadien après l’indépendance?»

    Oui, on appelle ça la souveraineté-association!!! Mais personnellement, je suis un souverainiste qui vote OUI, avec ou sans le partenariat économique avec le Canada!!!

    Par Papi: Heu… la notion de souveraineté-association existait bien avant ta naissance et c’est d’ailleurs avant la formation du PQ que j’ai eu l’opportunité de rencontrer René Lévesque. Deux fois. Une fois avant le Mouvement Souveraineté-Association, l’autre fois PENDANT… et avant le PQ.

    Cela dit, Marois est hypocrite. Elle parle de souveraineté-association aux uns, et d’indépendance aux autres… L’indépendance, on la fais si on la veut. L’association? Comme disent les vieux Mayas, it takes two to tango!!!

  24. «Cela dit, n’est-ce pas toi qui décrit QS comme un parti d’extrême-gauche? Pierre Falardeau les verrait plutôt comme des marionnettes de Desmarais et des « organisateurs communautaires » complètement édentés»

    Falardeau le dit dans le vidéo: si les Desmarais te financent et ne te critiquent pas trop fort, malgré que tu sois à gauche toute, c’est que tu es inoffensif et que ta présence ne fait que nuire au PQ!!!

    Par Papi: tu t’attendais-pas à ce que je publie le lien vers un de tes billets???

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s