10 commentaires sur “PQ… comme dans « Pour Quoi »?

  1. @Papitibi

    J’aime bien votre analyse…!

    Rappelez-vous qu’au début de la campagne, je me demandais ce que Mr. Péladeau venait faire dans le portrait puisque d’abord il n’était pas nécessaire pour gagner l’élection et surtout parce qu’il symbolise «l’INDÉPENDANCE» et il me semblait que ce n’était pas dans les cartons de Mme Marois jusque là en tout cas!

    Alors la stratégie de «j’y vais j’y vais pas», où de la grosse orteille de bourgeoise dans l’eau de la piscine alors que le départ de la course est déjà donné, c’est comme si le moteur de la grosse Cadillac étouffait alors que la vielle Valiant reconditionné et fraîchement repeinte des libéraux «clanchait» les huit barils au fond de son vieux moteur 440 des années 70 remonté et «boosté aux hormones», piloté par un vite dans la tête, décidé à se rendre au bout.

    Y a-t-il eu démobilisation???

    1,8 millions de ciboulot de catastrophe de, braillards n’ont pas voté.

    Pourtant dès la première semaine lors de l’arrivé de PKP, tous les ténors de l’indépendance étaient dithyrambiques! Enfin le chaudron de potion magique allait rendre les indépendantiste invincibles.

    Alors s’il y avait une formation a donner sur le sujet, le titre pourrait-être :«COMMENT PERDRE LE MOMENTUM D’UNE COURSE EN CASTRANT TON CHEVAL QUI VEUT S’EXPRIMER AU MICRO»

    Mr. Garon a dit clairement ce que beaucoup de gens pensait à propos de Mme Marois. Elle n’était pas aimé!…

    Un vieux libéral de 78 ans m’a dit se matin, que ce qui sortait de la bouche de Mme Marois ne reflétait pas sa réalité. Elle jouait à la pauvre alors que dans sa vie privée elle et son conjoint sont plein aux as. Nous ne sommes plus dans les années 30 là! Aujourd’hui avoir de l’argent et de l’assumer n’est pas un défaut, même que c’est le contraire, ça renvoi une image de succès.

    Pour ce qui est de Porter et Couillard!… Je ne suis pas certain de ce que vous avancez.

    Ce que personne n’a raté, ce sont les propos de Mr. Legault. Il a interpellé les deux chefs en leurs disant que s’était du pareil au même. Nomination politique pour des personnes n’ayant même pas la connaissance du domaine des postes convoités, dépenses injustifiables pour des projets «éléphants blancs», manque de courage pour mettre aux pas le système hospitalier, le système des commissions scolaires, etc.

    Supposons que dans un sursaut de transparence Mme Marois aurait dit :«En effet, nous avons fait des nominations partisanes parce qu’après étude des dossiers, les hauts fonctionnaires nous ont donné le OK et qu’il est normal que des gouvernants aient à des postes clés, des personnes ayant la loyauté de parti!….! C’est la prérogative du gouvernant»:

    Mais lorsqu’elle était prise au dépourvu par des questions qu’elles croyaient sensibles à ses yeux, comme le fait qu’elle a de l’argent, elle entrait dans le déni! Non non non non non non non! Bla bla bla!

    Bref, si Mr. Couillard a royalement tourné en rond avant la campagne, je ne peux qu’admettre que lorsque sa «Valiant» a pris le départ, il n’a jamais lâché le gaz!…

    Je ne sais pas jusqu’à quel point ce bonhomme-là peut souhaiter être un modèle pour ses citoyens, mais à ce moment-ci, l’occasion lui est servi et la balle est dans son camp.

    La «SOUVERAINETÉ» est dans le cœur et dans la tête et une province qui met son énergie au bon endroit parviendra naturellement à se construire une notoriété invincible.

    Notre culture est d’abord française et catholique, nous sommes un peuple travaillant, et nous avons les richesses naturelles. Tout ceux et celles qui ne travaillent pas devraient-être sur les bancs d’école à bûcher pour se créer une place de travail et être fier de pouvoir le faire à visage découvert. 😉

  2. Mon seul espoir dans le moment est que Couillard ne nomme que des nouveaux élus au Conseil des ministres (après tout, il a l’embarras du choix de ce côté) et laisse les ministres de Charest sur la touche!!! C’est pour tout dire combien mes espoirs sont minces!!!

    Par Papi: Je suis moralement convaincu que la gangrène a grugé certains os du PLQ. Mais je suis tout aussi moralement convaincu que ce ne sont pas tous les soldats récupérés de l’ère Charest qui ont les mains sales.

    Rien ne garantit a priori que les nouveaux élus sont nécessairement plus purs que certains membres de l’équipe Charest (à commencer par Tomassi). Je ne veux pas faire confiance aveuglément, mais faut pas non plus tomber dans la paranoïa. Attendons de voir.

  3. @ papitibi.

    «Rien ne garantit a priori que les nouveaux élus sont nécessairement plus purs que certains membres de l’équipe Charest»

    Je me ravise avec plaisir: mon seul espoir dans le moment est que Couillard ne nomme que des nouveaux élus au Conseil des ministres, sauf Barrette dont le procès pour lobbyisme illégal n’est pas terminé, et laisse les ministres de Charest sur la touche!!!

  4. Bonne analyse. J’ai moi-même longtemps défendu la charte en raison des principes de laïcité auxquels je crois. J’ai cependant dû me rendre à l’évidence, ce projet populiste et démagogique n’avait pas comme objectif principal de continuer la séparation de l’état et du religieux entamé lors de la révolution tranquille. Comme potentiel sauveur du P.Q. J’appuis pour ma part le député du lac st-Jean Alexandre Cloutier qui est le premier après la défaite à avoir prit ses distance et à avoir critiqué le radicalisme de la charte

  5. Bonjour Éric

    Alexandre Cloutier n’est pas un mauvais choix; à vrai dire, son principal défaut – si je puis dire – c’est de n’être pas assez connu du grand public et possiblement des militants, contrairement aux Péladeau, Drainville et Lisée.

    Je regarde les choses avec un certain recul et je ne puis m’empêcher de sourire devant les déclarations de vierge offensée de Pauline Marois à l’égard de Fatima Houda-Pépin, qui aurait été muselée par son chef.

    Ce qui n’est pas faux.

    Mais de toute évidence, Marois avait elle-même commandé une bonne quantité de muselières; maintenant que la cheffe est battue, maintenant que que l’élection est perdue, les chiens vont se battre entre eux pour « distribuer les responsabilités » de la défaite et se faire valoir tour à tour comme chef de meute… potentiel.

    Couillard et Legault sont morts de rire; ça va se mordre chez les Pikiou!

    Cloutier n’est pas connu… ce qui veut dire AUSSI qu’il n’est pas connu pour être chicanier. J’ai dit que ça pourrait ÉVENTUELLEMENT favoriser la candidature de Véronique Hivon, mais l’argument est tout aussi valable pour Cloutier.

    Merci pour votre « incursion » et pour votre réflexion.

  6. Pendant que les Québécois se battent avec du poisson pourri, la fédération de banane jubile.

    J’en arrive à penser que les Québécois sont cave ou maso, qu’ils ne seront jamais tannés de mourir l’un après l’autre de génération en génération.

    Je vais certainement maudire le Canada avant de de crever.

  7. @Youle

    S.V.P. Gardez la ligne…!

    Veuillez patienter il y a encore 17 heures d’attente, mais dès qu’un de nos préposés sera disponible il se fera un plaisir de vous répondre! 😉

  8. « S.V.P. Gardez la ligne…! »

    Certainement pas.

    Je vous passe la ligne pendant que le Québec deviendra anglophone et se fera traiter de « Newfi crucifié » du Lower Canada par le ROC an role.

  9. @Papitibi (Confier le sort d’un peuple à une girouette, c’est confier son propre sort au vent qui souffle. Le vent a soufflé, et ce vent s’appelle Couillard.)

    Le vent ce n’est pas Couillard!… Couillard n’est rien. S’il est passé devant, c’est que la tête de moineau qui avait les guides en main au PQ, a perdu la boussole. 😉
    ¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬

    La raison pour laquelle je viens faire un détour sur votre blogue Maître Papitibi est que j’en sors toujours moins niaiseux. Sauf exception, j’y trouve toujours des lumières sur les sujets de l’heure qui sont traité avec humour et une certaine quintessence via la grille du droit.

    Comme je n’ai pas l’excellent sens de dérision que vous avez, puisqu’il faudrait pour ça que j’aie le 1/100 de votre expérience de travail et de vie, je me dis qu’il n’est pas inutile de fréquenter les lieux virtuels comme celui-ci.

    Pour certains, dédramatiser une situation équivaut à l’exterminer.

    Avec Maître Papitibi, c’est le contraire. Le sujet est ausculté, mais sous vide de sorte qu’il ne soit pas toxique pour ceux-là qui se donne la peine de l’observer, tout en ouvrant la possibilité d’émettre des réflexions et des pistes de questionnement.

    Cela dit, personnellement je suis épuisé par l’éternel recommencement que nous fait faire la rhétorique officielle. C’est comme se présenter à l’entré du même cirque et de réembarquer dans la même roue de hamster, alors qu’en avant on a déployé là bonne vielle scène de «carton pâte» des gouvernements successifs de laquelle on change le décor selon la couleur du parti, mais le jeu demeure celui des perroquets qui nous rabâche inlassablement les mêmes bêtises, et les mêmes sottises jour après jour.

    Depuis que je suis assez vieux pour avoir conscience de l’existence de l’argent, je me pose toujours les mêmes questions pour lesquelles je n’ai jamais eu de réponse.

    Je me souviens du temps où un véhicule coûtait 3000.00$ et déjà s’était quasi un char d’assaut en comparaison à aujourd’hui. Pourquoi ce même véhicule me coûte 50,000.00$ maintenant?

    En réalité, personne ne peut l’expliquer sauf exception. Lorsque je pose la question pendant les courses électorales, je me retrouve toujours devant des individus qui soudainement ont les yeux glauques, des êtres lobotomisés.

    Pourtant, on a toujours des travailleurs de plus en plus spécialisés, on a de la technologie amélioré etc., mais à chaque élection on nous répètes que nos systèmes de santé et d’éducations publiques sont sous attaques et sont coupés, dû au manque d’argent. Que l’environnement est négligé à cause des manques de fonds. Et ainsi de suite, tous les programmes sociaux sont démolis l’un à la suite des autres pour la même raison : le manque d’argent. On nous resserre la même «soupane» d’eau où flotte quelques légumes disparates, à l’effet qu’Il faut balancer le budget, qu’il faut payer la dette.
    Suis-je écœuré de me faire dire qu’il faut payer la dette lorsqu’au même moment on me parle de Plan Nord, de route qui ne concerne qu’une très infime partie de la population, de cimenterie qui n’ont pas raison d’être etc.

    Quelque part, pouvons-nous en parler des vraies affaires et ne pas juste en faire un slogan?

    Cruellement c’est le «PIRE PARTI» à vie qui a plongé le Québec dans la «marde». C’est ce parti de pleutre, le Parti Jean char Libéral branché sur la fausse à purin qui affiche le slogan (des vraies affaires). Ce parti de «VOLEURS ET DE MENTEURS», nous a abreuvées d’ineptie en ce qui concerne les PPP, la Caisse de Dépôt, les gros projets miniers etc.

    Mais a-t-on déjà mentionné le vrai problème du Québec (CANADA)?

    Les vraies affaires commences avec le privé justement qui nous saignes de + ou – 5% sur l’émission (production d’une dette comptable) sur les emprunts qu’effectue le Canada, alors que celui-ci peut gérer le livre comptable sans engraisser le POUVOIR PRIVÉ OCCULTE.

    Comme je viens de le mentionner, nulle part nous sommes obligé de payer un intérêt au privé sur des emprunts monétaire qui peuvent se faire au public.

    Les banques nous appartiennent déjà. Si je prends la Banque Nationale, nous pouvons déjà dire que cette Banque appartient au Québécois. Dès lors pourquoi, ne pas appliquer la même stratégie que les Casinos, la SAQ etc.

    La raison est très simple. Les gestionnaires des Banques privés font leurs propagandes négatives et surtout contrôle d’une manière où d’une autre la politique. Tout ça est du domaine subliminal.

    L’évidence est tellement «ÉNORME» que personne ne peut croire que c’est aussi simple.

    On a aucun motif sérieux de laisser les banques privées créer la quasi totalité de tout nouvel argent (argent dette, le miracle des Noces de Cana) toujours créé en tant que crédit, une dette à rembourser avec intérêts !

    Par exemple : entre 1981 et 1995, 619.2 milliards de dollars furent collectés par le gouvernement canadien en impôt des contribuables canadiens et de ce montant, 428.2 milliards furent utilisés pour payer les intérêts seulement sur la dette due aux banques privées internationales et domestiques!

    En clair, 70% des impôts ont servi à engraisser le privé, sans rien nous apporter en retour.

    Tout cet argent serait nôtre si on s’était donné la peine d’utiliser notre Banque du Canada pour créer cet argent et nous ne devrions pas d’argent à personne ou presque. Tout cet argent serait retourné dans nos poches au lieu de celles de quelques individus ridiculement riches.

    Théoriquement, lorsque notre monnaie était basé sur l’or et bien le Canada aurait du s’enrichir lorsque le prix de l’or augmentait et non pas s’appauvrir comme il l’a fait pour avoir accepté que la valeur du billet de banque passe du statut «Payé au Porteur» (valeur or), à ce «Billet a cours Légal» (aucune autre valeur que celle du papier de la loi).

    Notre pays a été fondé sur du roc par nos ancêtres, et quelqu’un quelque part est parvenu à imposer l’idée qu’il fallait construire un château de carte sur cette base.

    Je sais, ça ne changera pas demain. Mais ce qui peut changer aujourd’hui c’est notre propension à regarder aux mauvais endroits. À analyser les choses futiles, comme si notre cerveau ne parvenait pas à «focusser» sur les vraies affaires.

    Il me semble que nous avons l’orgueil mal placé lorsque nous acceptons que nous ne parviendrons jamais à rembourser nos dettes puisqu’il est impossible de sortir du privé, ce qui est totalement faux.

    L’argent, les banques nous appartiennent déjà, alors pourquoi ne pas engrangé les profits? C’est simple comme question.
    ¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬
    Pour ceux et celles qui aiment les devoirs après l’école, pouvez-vous répondre aux questions suivantes :
    ¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬¬
    01-Pourquoi la dette publique mondiale (dettes des États) a explosé depuis les années 1970?
    02-Pourquoi les privatisations et les plans d’austérité ne peuvent pas régler les problèmes du surendettement public?
    03-Comment expliquer qu’autant de pays soient surendettés?
    04-Comment la monnaie est-elle créée?
    05-Qui peut créer de la monnaie? Qui imprime l’argent?
    06-Qu’est-ce que la monnaie centrale?
    07-D’où provient l’argent prêtée par la banques privées?
    8-Qu’est-ce que la création monétaire par le crédit?
    09-Pourquoi le recours à la planche à billet (imprimer de l’argent) peut provoquer de l’inflation?
    10-Pourquoi les États doivent emprunter sur les marchés financiers?
    11-Y a-t-il une limite à la quantité d’argent que peut créer une banque commerciale?
    12-Pourquoi la totalité de l’argent en circulation provient du crédit accordé par les banques privées?
    13-Qu’est-ce que la monnaie scripturale? C’est la monnaie issue du crédit.
    14-Pourquoi l’économie, dans son état actuel, ne peut fonctionner sans endettement?
    15-Pourquoi des intérêts sur la dette doivent être payés indéfiniment aux financiers, aux créanciers et aux banques privées?
    16-Combien d’intérêt sur sa dette le Québec (Canada) a-t-il payés depuis qu’elle a commencé à emprunter au cours des années soixante-dix?
    17-À combien s’élève la dette du Québec?
    18-De combien a augmenté la dette du Québec depuis les années soixante-dix ?
    19-Pourquoi ce sont les intérêts sur la dette qui composent la dette?
    20-Comment se compare la dette publique du Québec à la dette des entreprises commerciales en?
    21-Pourquoi plusieurs pays de la planète doivent faire des emprunts et payer des intérêts pour faire fonctionner leur économie?
    22-Pourquoi les intérêts ne peuvent être remboursés qu’en contractant davantage de dettes?
    23-Pourquoi la dette se nourrit d’elle-même?
    24-Pourquoi la dette publique n’est pas causée par une mauvaise gestion de l’État?
    25-Pourquoi la dette publique n’est pas causée par un manque de compétitivité?
    26-Pourquoi, dans le système actuel, il est mathématiquement impossible de rembourser l’ensemble des dettes publiques et privées?
    27-Pourquoi seules les banques centrales peuvent agir pour réduire le surendettement?
    28-Qui profite de l’endettement public? Les grandes banques et leurs financiers.
    29-Qu’est ce qui fait que j’e peux acheter «un litre et quart» de jus de pomme pour 88cent (cela comprenant un contenant de métal), mais qu’une pomme toute nue me coûte 1.00$ aujourd’hui?

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s