9 commentaires sur “La défense « canard » à l’accusation de négligence criminelle

  1. Et combien de temps le véhicule de la jeune femme est-il resté en arrêt sur la route avant l’impact? Avait-elle regardé en arrière sans apercevoir de véhicule arrivant vers elle? Il nous est arrivé à tous de regarder d,abord vers la gauche, rien à l’horizon, puis à droite, et à nouveau à gauche, et voilà une auto arrivant comme sortie de nulle part. Il m’est arrivé souvent aussi d’arrêter sur la route de La Tuque à cause d’une bête sur la chaussée, une bête pas toujours très grosse. Combien de secondes, de fractions de seconde pour évaluer la situation au niveau réflexe? Tout ce que l’on sait, c’est que les proches des victimes et cette jeune femme et ses proches vont passer le reste de leur vie à gruger le souvenir de cet instant fatidique. Quelle tristesse!

  2. @ Monsieur Robert Duchesne ,

    si Poste Canada s’assure de la sécurité de ses employées ruraux , que le temps de réaction est de 11 secondes et j’ai un document de HI-Trans , je présume que l’accotement des autoroutes est conçu en conséquence. Je vais relire Mr Duchesne , pour l’instant  »IL » se pette les bretelles.
    Je redis à Papi.
    Jean-Marie De Serre.

  3. @ PAPITIBI ,

    Monsieur Papitibi ,
    si vous avez 2 minutes , je vous dis un peu. Une autre petite victoire :
    colle : Bonjour Mr Gaston Simoneau ,

    si c’est Benoit Lambert qui vient , j’aimerais que vous l’accompagnez
    ou le Maire ou le pro-maire. Les 3 serait mieux pour l’acompagner.

    Si le nouveau conseil utilise le Code Civil du Québec , les choses vont rentrer dans
    l’ordre et yienck plus rapidement. De plus pas besoin d’avocats.

    Faut se parler comme vous avez dit l’autre jour avant de partir.

    Merci , Monsieur Simoneau , depuis 2004 que j’attends.

    C’est aussi une question de sécurité , le camion jaune de la Municipalité
    protège celui qui travaille.

    Bonne fin de journée ,
    Jean-Marie De Serre.

    From: gaston.simoneau@gmail.com
    Sent: Wednesday, June 04, 2014 8:37 AM
    To: Jean-Marie De Serre
    Subject: Branches

    Jean-Marie, serais-tu disponible ujourd’hui vers la fin de la journée pour aller voir l’état de la situation des branches avec l’inspecteur municipal? Il voudrait quel type d’outils ou de machinerie que ça lui prendrait.

    Le Conseil a statué de couper les branches qui nuisent à ton usage et ce, conformément à l’article 985 du Code Civil.

    Merci,

    Gaston

    Envoyé depuis Windows Mail

    Papi , j’ai invité l’UPAC et pas pour rien , j’ai en écrits et en photos , des millions sinon des milliards ont été payé par tous les Québécois , pour la GLOIRE DES EX-ÉLUS. Je parle toujours de : au niveau de mon village les accomodements des  »TROUS-DU-CUL ».

    Ils vont être très mal à l’aise , m’en donné les ex-équipes des zélus de Tingwick et ce n’est pas les Tarées de la Nouvelle Union , qui vont redire en premier.
    C’est live Papi ,
    Jean-Marie De Serre.

  4. Sur le mode de l’ironie teintée de sarcasme; je dirai d’abord que la dénommée Nadia Charbonneau, par son seul patronyme, évoque la juge présidant la commission du même nom, ce qui ne relève sans doute pas du hasard, n’est-ce pas???

    ===

    Plus sérieusement, l’histoire tragique en rubrique, son bilan surtout, me semble déjà une peine en soit pour qui doit vivre avec…

  5. @ OBJECTEUR CONSCIENT ,

    vous dites Charbonneau , pour moi c’est pas pire que les David(Françoise et Hélène).
    Le Québec est fucké bin raide et ce n’est pas les commissions qui vont y changer quoi que ce se soit.

    Je ne comprends pas , pourquoi la Charbonneau , a laissé trainer cette enquête pendant si longtemps…………….

    Elle sait depuis le début , qui sont les  »SALES » . On ne mets pas 2 ans pour déclencher une enquête , surtout pas après avoir vu  »GOMERY ».

    Je redis , mes motadites patates sont pas encore en terre.
    Jean-Marie De Serre.

  6. Lu dans le Hournalle de Mourial ce mercredi:
    « À mes yeux, on roulait à 80, 85, maximum 91 km/h », a affirmé en contre-interrogatoire Pauline Volikakis ce mercredi, au procès d’Emma Czornobaj »http://www.journaldemontreal.com/2014/06/04/tues-sur-lautoroute-a-cause-de-canards–la-vitesse-en-jeu

    = = =

    Pas fort, par ailleurs, ce journaliste Nguyen, qui a mis son texte en ligne à 12h55; à 21h38, il comportait encore cette coquille grosse comme un cachalot: ce témoin Volikakis, il la décrit comme « la femme du défend« .

    Le « défend« … comme dans « défendeur », peut-être? Première coquille, le mot est incomplet.
    Deuxième coquille: dans un procès criminel, il n’y a pas de « défendeur ». Encore moins de « défend ». Il y a une accusée, et ici, des victimes. Mais personne pour corriger les textes d’un journaliste incompétent.

    Mais au delà de la coquille du hournaleux, il y a le mensonge du témoin.

    Son mari roulait dans la voie de gauche, à la même vitesse qu’elle, qui était dans la voie de droite et qui s’apprêtait à emprunter la travée de gauche alors que sa vitesse était de « 80, 85, peut-être 91 »

    C’est bien 91 qu’elle a dit, NGuyen? Pas 90. 91… T’es certain?
    C’est précis en titi, ça, 91…

    Mais si son mari roulait à « 80, 85, 91 » – comme elle, de kossé qu’il faisait dans la voie de gauche, bordel de merde?
    Bref, le témoignage de la madame est cousu de fil blanc. Désolé.

    Cela dit, plus la femme de la victime va en beurrer épais, et plus l’accusée aura l’air d’une victime pour avoir vu un motard emboutir sa voiture à une vitesse folle.

    Bravo, madame Volikakis.

  7. @Papitibi

    J’aime bien votre texte « La défense « canard » à l’accusation de négligence criminelle»

  8. Elle a été reconnu coupable, j’espère quelle va aller en appel.

    Je suis curieux d’entendre les instructions donné aux membres du jury.

    Surtout que la négligence criminel, c’est vague en espèce.

    Voici ce que j’ai trouvé sur le sujet:

    ————————————————————————————————————————————-
    Négligence criminelle
    Note marginale :Négligence criminelle

    219. (1) Est coupable de négligence criminelle quiconque :

    a) soit en faisant quelque chose;

    b) soit en omettant de faire quelque chose qu’il est de son devoir d’accomplir,

    montre une insouciance déréglée ou téméraire à l’égard de la vie ou de la sécurité d’autrui.

    Définition de « devoir »

    (2) Pour l’application du présent article, « devoir » désigne une obligation imposée par la loi.

    S.R., ch. C-34, art. 202.

    Note marginale :Le fait de causer la mort par négligence criminelle

    220. Quiconque, par négligence criminelle, cause la mort d’une autre personne est coupable d’un acte criminel passible :

    a) s’il y a usage d’une arme à feu lors de la perpétration de l’infraction, de l’emprisonnement à perpétuité, la peine minimale étant de quatre ans;

    b) dans les autres cas, de l’emprisonnement à perpétuité.

    L.R. (1985), ch. C-46, art. 220;
    1995, ch. 39, art. 141.
    ————————————————————————————————————————————

    La question que je me pose est si l’article 220.b s’applique lorsque il s’agit d’un évènement à plusieurs incident.

    J’en compte trois

    1. La vitesse des motos
    2. Le maintient des distances de sécurités
    3. L’arrêt non nécessaire sur le bord de l’autoroute.

    Je vois le cas théorique qui aurait eu la même résultante mais qui n’a pas de négligence.

    1. La vitesse des motos
    2. Le maintient des distances de sécurités
    3. Bris mécanique lorsque dans la voie de gauche forçant l’arrêt du véhicule sur le coté gauche.

    Ce qui résume sa responsabilité à 33.3%.

  9. @ Alain C, 0h00

    Le verdict de culpabilité m’a surpris; je n’ai pas entendu la preuve mais si j’avais participé aux délibérations en tenant compte de la preuve telle que rapportée par les médias, moi, je l’aurais acquittée.

    Cela dit, le degré de responsabilité tr<es élevé du motocycliste ne devrait pas être un facteur… sauf dans la mesure où sa vitesse était totalement imprévisible pour l'accusée.

    Or le trafic était léger ET c'était sur la voie de gauche; je ne pense pas qu'une moto circulant même à 130 km/h (le cas échéant; je n'ai pas la preuve de cette vitesse!) pouvait être IMPRÉVISIBLE.

    Ce qui était imprévisible, par contre, c'est qu'un véhicule se trouvant au départ des centaines de mètres derrière l'auto arrêtée avec clignotants allumés ne puisse pas l'éviter.

    Perso, je pense que si le motocycliste était arrivé sur la filée de canetons au lieu de rentrerdans le derrière du véhicule arrêté, le résultat aurait été le même. Le conducteur les aurait vus au dernier moment, il aurait cherché à les éviter et il se serait renversé dans la manoeuvre.

    Si par ailleurs la visibilité était rendue difficile à cause du soleil couchant, bin alors… la moto allait décidément trop vite! Les obstacles, il faut les prévoir ET s'adapter à leur possibilité de surgir.

    La première fois où un chevreuil a surgi devant moi, c'était en octobre 73, sur une route du Maine. J'étais jeune, j'ai failli nous tuer, ma copine du temps et moi, mais y a pas eu d'impact. Miracle… Mais par la suite, j'ai dû freiner net frette sec sur la 117 pour éviter un ours vivant, une autre fois une carcasse d'ours, et plusieurs fois des orignaux. La plupart du temps à la sortie d'une courbe. Une autre fois, un orignal est sorti du fossé 30 mètres devant moi, sur la 101 entre Rouyn et Ville-Marie. Heureusement, il s'est mis à courir devant moi et dans la même direction que moi. S'il avait "figé" ou avait pris la direction opposée, l'orignal et moi, on serait morts.

    Et il y a cette fois où je ramenais femme et enfant vers le Québec, après des vacances en Nouvelle-Écosse (la patrie de mes ancêtres paternels). En pleine nuit, au Nouveau Brunswick, je suis "tombé" dans une talle de chevreuils – au moins une douzaine! Si ^ca regarde vers toi, tes phares "allument" leurs yeux, mais je n'ai pas eu cette chance. Quand j'ai vu les premières bêtes au milieu de la route, elles étaient partout: sur les deux accotements, sur les deux travées… Je n'avais pas de freins ABS, c'était en été 79. Je roulais sûrement à 120 km/h mais j'étais prêt à freiner brusquement, et j'ai pu m'arrêter à temps… en laissant deux kilos de rubber sur le pavé!

    Le reste de la nuit, j'ai roué en pépére. J'avais le shake. Guess what? Une deuxième famille de chevreuils. 50 ou 100 km plus loin.

    La réserve La Vérendrye, je l'ai-je traversée des centaines de fois au cours des 40 dernières années. Au début, c'était au rythme de 30 fois l'an (15 aller-retour). Il y a 10 ans, c'était encore au moins 10 fois par année. Alors, au total, 600 traversées? Célibataire et sans enfant, je m'y suis fait arrêter deux fois la même journée, en juin ou juillet 76, alors que je roulais à plus de 125 mph. Traduction: plus de 200 km/h… Plus de 55 mètres à la seconde. À cette vitesse là, donc, j'avançais de 180 pieds à la seconde et compte tenu d'un temps de réaction établi à 0,73 seconde, jamais au grand jamais j'aurais pu éviter un animal qui aurait surgi devant moi.

    La sagesse, ça vient avec l'âge. Miss Canard n'était pas encore sage mais à deux fois l'âge de l'accusée, le conducteur de la moto a payé de sa vie pour son étourderie. Lui, s'il avait survécu, il aurait été accusé pour le décès de sa fille de 16 ans.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s