11 commentaires sur “Sus à ces exhibitionnistes qui donnent le sein en public

  1. @ PAPITIBI ,

    je passe , je ne sais ce que sera demain le 4/août/2014 et même si je sais , je ne dirai rien , avant 11 août 2014.

    Permettez que je corrige un peu ce que j’ai pris sur le même thème .
    Construction le poing sur les négos , 24/juin/2013/. Le commentaire était du 2 juillet à 14:26.

    J’ai dis ceci , je reviens , correction.
    Je ne pense plus , c’est la  »MEILLEURE » <

    2 juillet 2013 à 14:26,
    Jean-Marie De Serre
    a dit :

    Je pense que c’est une des meilleures pages du Web sinon la meilleure la .

    Le chanson de Jeanlucproulx , très belle et vraie , ceux qui partent : jeunes nous rappellent que cela peut être n’importe quand et les plus vieux : qu’un jour ce sera notre tour.
    A la fin de sa chanson Marie May , demande un peu de pluie pour les fleurs de ta tombe.
    À Tingwick , c’est assez pour un bout sur la tombe des miens.

    Spritzer , la fumée , très à point , mais comment il se fait que si vous êtes du Nord , vous venez juste de commencer à sertir ? Moi , hier le vent était du Nord dans le Rang Craig de Tingwick , je sentais cette boucane elle est par contre moins pire que celle venant de l’ouest(Sables Bitumineux , tous leurs rejets dans l’air est pire) que la pollution venant des States et de l’Ontario réunis.

    Papi , la fumée de tout ce qui est uniquement bois , n’est absolument pas nocive les « HUMAINS » , ce qui est nocif , c’est les rejets dans l’air des substances des Multinationales. En aucun temps croire ceux qui « TUE , ou dénature , la Planète. === J’ai déjà gossé là-dessus , voila 10 ans et toujours très live avec mes anciens écrits.

    Si vous permettez Papi , cet avant-midi vers 9.15 , j’était à la Sûreté du Québec à Victoriaville , la gentille Dame Érika m’a très bien expliqué à l’endroit du G-100.

    Ce soir , il y a conseil Municipal à Tingwick , SOMBREDERELICTION , devrait être présente pour voir à qui ; la DG ou Monsieur le Maire , vont demander de les « ÉCLAIRER ».
    L’Esprit-Saint éclaire depuis 2000 ans , mais sacrament , il n’a pas de photos ni d’écrits , faut avoir la foi. === Moi , mon avacat a les deux et moi les « TROIS » , mes monteurs de site les 4 .

    Papi , c’est quoi qui bat « 4 AS » , une « QUEENNE » verreuse , avec un 5 ième AS dans sa manche ?

    Bonne fin d’après-midi ,
    Jean-Marie De Serre.
    Jean-Marie De Serre.

  2. @ J-M

    Si « Sombre Déréliction » devait se montrer la face à l’Assemblée du Conseil, il est probable que vous en feriez une crise d’apoplexie.

    Alors, vaut mieux pas… 😉

    PS: Y a du tennis à Montréal (et à Toronto, mais ça…) demain. En attendant, dans kek minutes, il y a un Canadien qui va remporter le tournoi à Washington. Ça peut pas être plus écrit que ça dans le ciel!!!

  3. @ PAPITIBI ,

    Merci Papi , mais faut que je vois c’est quoi APOPLEXIE.
    Rien dans Larousse illustré 1991 ,
    Rien dans le Petit Robert 1993 et rien dans le Larousse Médical 2002.

    Je vais aller fouiller le Web demain très tôt , plus rien ne m’étonne après ces 20 ans de  »MERDE » , je me demande toujours comment le  »SYSTÈME » va contourner.

    Vous savez plus que moi , que 2 menteurs c’est plus fort que quelqu’un qui dit vraie.
    Mais 100 menteurs , ne peuvent rien contre quelqu’un , qui a une seule preuve en photo ou écrit.

    Je vous redis.
    Jean-Marie De Serre.

  4. Hummm, comment dire, moi je ne crois pas qu’un wagon de métro soit l’endroit approprié pour « plumer » une perdrix. Pas davantage, par ailleurs, que d’y préparer des filets de sole en papillote. Il en va de la cuisine comme de la chambre à coucher en ce sens que ce que l’on y « cuisine » relève de l’espace privé…

    Aussi, lorsque la cuisine s’invite dans l’espace public, il me semble un brin hypocrite, de dénoncer les réactions qu’elle ne manquera pas de provoquer. Cela étant dit, si un quidam a envie de se préparer des sushis dans un autobus où de s’offrir une « gâterie » dans le métro, il ne me semble pas déraisonnable qu’il ait à assumer l’attention qu’il ne manquera pas d’attirer…

    L’allaitement n’est pas un problème, l’épouse de l’un de mes vieux amis a déjà fait ce qu’elle avait à faire en notre présence ma blonde et moi, bébé a été nourri promptement et maman s’est exécutée avec aisance et pudeur. Cependant, j’ai déjà vu des mamans qui se donnaient en spectacle aussi, bien souvent provoquant l’ire de celles qui étaient déjà, elles-mêmes, passées par là…

    Une maman qui allaite son petit garçon de deux-trois ans en public, entre dans une zone qui n’a plus rien à voir avec les services essentiels, genre.

    En gros çé ça qui est ça comme dirait Martin Léon…

    Pour ce qui du tata au prénom ô combien évocateur, cela tends à rappeler que la bêtise s’étend comme la confiture, sans oublier qu’elle gomme les doigts elle aussi 🙂

  5. @ Objecteur

    Je diffère un p’tit peu.

    Disons que l’Histoire de notre coin de pays – et là, je remonte jusqu’à la nuit des temps, m’incite à certains « accommodements raisonnables » à l’égard des « premières nations ». Après tout, c’est nous, Blancs, Noirs, Juifs, Arabes ou whatever, qui avons envahi leur territoire ou (en termes moins crus) c’est nous qui nous nous sommes invités à leur table.

    Cela dit, il est vrai que la jeune femme a oublié que la sensibilité des « invités » à la table de Montréal n’est pas la même qu’à Kangiqsujuaq. Erreur du pitcher, mettons. Mais de là à affirmer comme le Deric que ça n’est que de l’exhibitionnisme, heu…

    Pour ce qui est de l’allaitement, nous sommes d’accord. Il y a de la noblesse, du sacrifice et de l’abnégation dans le geste. Une mère appartient à son enfant. À 3 ans, quand le p’tit peut dire à sa nourrice « j’aime mieux lui, maman », il est temps de passer à une autre étape! Une maman comme ça, j’en ai connu une…

  6. Éplucher une perdrix dans le métro! Y allaiter son enfant! Et dire que pendant ce temps, il y en a qui ont de vrais problèmes, comme de voir ses enfants exploser sous les bombes d’une bande de trouduc ou crever de faim! Chaque jour dans le métro on voit de pauvres types traîner leurs godasses et leur misère, des malades mentaux à la merci de tout le monde, des ti-cul qui sentent encore la pisse de leur couche et qui son t prêts à te trouer pour la moindre contrariété, mais une perdrix et un bout de téton, çà c’est donc intéressant, c’est donc ben important!

  7. @ Robert D 22:12

    La compassion à l’égard des enfants de Gaza n’est pas très caractéristique du petit Deric.

    Ni d’ailleurs le dessin de type « points à relier ». Je sais bien qu’il a passé l’âge de dessiner en reliant des points entre eux pour faire apparaître des « bonhommes » ou des cabanes, mais peut-être devrait-il s’attarder à relier certains concepts entre eux pour en faire apparaître d’autres.

    Par exemple, quand on gratte un peu sous le mot « intolérance », on découvre l’ignorance. Quant on ajoute l’ignorance à l’intolérance, on obtient la haine. Et quand la haine des uns s’ajoute à la haine des autres qui sont leurs voisins d’en face, on obtient la guerre.

    Faut pas demander au petit Deric de comprendre; il est intolérant, et s’il est intolérant à ce point, c’est parce qu’il n’a pas encore découvert la cause de cette intolérance, ni encore moins comment y apporter le moindre remède. Deric est un volcan de haine et de mépris. C’est une bombe.

    Solange et Michel Chalvin avaient publié en 1962 un bouquin qui avait fait grand bruit à l’époque: « Comment on abrutit nos enfants », une dénonciation virulente des manuels scolaires alors en usage et qui m’ont été imposés, par ailleurs. Mais je lisais autre chose que mes manuels.

    À 13 ans, je n’avais pas l’âge de lire ces choses-là, mais je l’ai lu. Quarante ans plus tard, j’ai commencé à plancher sur une suite à donner à mon mémoire de maîtrise. Un ouvrage de référence en droit des médias, visant à dénoncer l’invraisemblable abrutissement des masses auxquels s’adonnent les médias en publiant toute cette merde haineuse, vecteur d’intolérance. Les racines de mon projet sont profondes; elles remontent à l’empreinte qu’avait laissé sur moi la lecture du bouquin des Chalvin en 62.

    Le projet s’est avéré plus « demandant » que je n’avais pensé; mon muscle cardiaque a manifesté ses réticences, et j’ai renoncé, des années plus tard. Eussé-je pu tenir le crayon plus longtemps, ce qui m’intéressait, au fond, c’était de démontrer l’urgence d’une pièce de législation « avec des dents » et d’éveiller le législateur à cette urgence.

    Rien que pour rassembler la documentation, l’éplucher, en faire l’annotation et l’indexation, il m’aurait fallu disposer d’une équipe de chercheurs. Des étudiants en socio, mettons. J’aurais pu en avoir quelques-uns, mais c’était largement insuffisant. Et puis, la vie s’est chargée du reste.

    Alors non, je ne ferai pas ce bouquin sur « comment les médias abrutissent leurs lecteurs »; ça ne m’empêche pas d’en faire le constat quotidiennement, de m’en désoler et de dénoncer les écarts les plus… spectaculaires.

    Deric Caron, en somme, c’est comme une pièce à conviction contre ce système qu’il dénonce mais qu’il dénonce pour les mauvaises raisons. Au fond, son ignorance et son incapacité à la vaincre me font pitié.

    Voilà.

  8. @ Robert Duchesne

    L’un n’empêche pas obligatoirement l’autre monsieur, sans doute est-ce par contre bien commode de braquer les projecteurs et d’attaquer des « problèmes mineurs » comme l’allaitement ou le plumage de perdrix dans les lieux publics; plutôt que d’affronter les vestiges de la désinstitutionnalisation, la misère sociale, la délinquance, la criminalité et le reste… restons local, on en a déjà plein les bras.

    Je souhaite éviter le cynisme, mais il est assez difficile de ne pas le devenir face à l’étalage qui est fait des faux problèmes; perso, j’y vois plus une forme d’aveu de notre impuissance à prendre à bras le corps les vrais problèmes…

    Tiens, j’y pense, on a pas un gouvernement qui doit s’occuper des « vraies affaires » justement.

    Ben vite l’affaire va être Ketchup vous allez voir… 🙂

  9. @ Papi

    Une question comme ça, çé tu moi ou c’est long en tabarouette de procéder à l’extradition d’Arthur Porter vers le Canada. Panama c’est pas la Chine ou l’un des membres u G-8 me semble, il doit ben y avoir moyen de moyenner, non?

    Pardonnez la question hors billet, si je puis dire, mais pendant que cuit ma perdrix, je me disais que je pourrais vous poser cette question qui trotte depuis un bon boutte dans ma tête…

    Au plaisir de vous lire supapapi 🙂

  10. @ Objecteur 00:10

    En principe, l’extradition d’Arthur Porter aurait dû être un processus assez simple. La demande d’extradition est présentée au nom du gouvernement du Canada devant un tribunal de Panama qui est soumis aux lois de ce pays.

    Deux conditions essentielles:
    a) l’existence d’un traité d’extradition entre le pays où se trouve l’accusé et le pays qui veut rapatrier l’individu pour lui faire un procès.
    b) une certaine concordance entre les lois criminelles des deux pays; si Porter est accusé de fraude, de corruption et de détournement de fonds au Canada, par exemple, il faut que le même geste soit considéré comme étant criminel non seulement au Canada mais aussi à Panama. Faudra donc faire témoigner à Panama des experts sur le droit canadien…

    On sait que Porter se dit atteint d’un cancer dont il ne peut pas récupérer, mais j’ignore si « nous » avons pu vérifier ça au moyen d’une contre-expertise. Il y a aussi que pour que ça avance, il faut un minimum de collaboration entre le Procureur général du Québec qui fera un procès à Porter et le gouvernement du Canada qui doit transiger, lui, avec le Panama.

    Sous le gouvernement du PQ, je suis pas sûr que Harper était intéressé à pousser. On ne connaît pas non plus les raisons « occultes »; Porter avait quand même été nommé en 2008 (sous Harper) président du Comité de révision du Service canadien de renseignement et membre du Conseil Privé du Canada.

    En 2014, on a la situation suivante: Porter est un proche des deux premiers-ministres. Plus Porter va se faire barbouiller le visage, et plus Harper et Couillard risquent d’être éclaboussés… Un risque AU MOINS théorique, mais peut-être plus que théorique.

    Furthermore, à Panama, est-il légalement possible de contraindre le « cancéreux » Porter de subir un procès en extradition à l’initiative du gouvernement Harper qui lui, n’a pas l’air trop pressé? Ça, je sais pas.

    Bref, ça risque de ne pas être bref, et si vraiment le gars se meurt lentement mais sûrement, j’ai l’impression que personne n’a intérêt à le rappatrier.

    Alors…

    Pour et

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s