12 commentaires sur “lettre ouverte à mon ami Han-Luc

  1. Il me semble que les lignes de parti se décident en congrès, avec des délégués qui sont, si je ne m’abuse, des membres. Jean-Luc devrait savoir ça, politique 101.

    Quand tu es président d’un parti, tu évites d’afficher tes opinions personnelles en public. Ça aussi c’est politique 101.

    Jean-Luc aime mieux répéter les âneries de Éric Duhaime, ce grand chantre de la droite libertarienne. Il ne peut penser de façon indépendante. Il doit donc s’appuyer sur le démagogue Éric Duhaime. Mais c’est le lot des libertariens, ils sont comme des chats. Ils sont dépendants des autres pour combler leurs besoins mais se pensent totalement indépendants.

  2. @ Lizzie (Part One)

    « Quand tu es président d’un parti, tu évites d’afficher tes opinions personnelles en public. Ça aussi c’est politique 101. »

    … surtout quand cette opinion est irréconciliable avec les objectifs ostentatoires du Parti. Surtout quand la position (très campée) du président a pour effet de saper les efforts que met le Parti à demeurer « low-profile » sur un sujet donné. Surtout quand le Président fait passer ses intérêts personnels (afficher une opinion controversée) avant les objectifs du Parti… dont le financement en provenance de sympathisants qui ne partageraient pas cette opinion controversée.

    La base électorale des Conservateurs penche non seulement vers Israël – ce qui n’a rien de répréhensible en soit, mais elle penche vers un soutien IN-DÉ-FEC-TI-BLE à Israël, ce qui est loin d’être pareil.

    Reconnaître que les deux parties ont commis des crimes de guerre mais que le Hamas en a commis davantage, c’est une opinion tout à fait sensée, dont personne ne devrait avoir honte même si tous ne la partagent pas. Affirmer au contraire que tous les torts sont imputables au Hamas, c’est de l’aveuglement idéologique. Period!

    Mais lançons cette hypothèse, aussi farfelue soit-elle: que se serait-il passé si un hypothétique président du Parti Conservateur ou un « responsable des relations avec le public » avait publié sur le blogue du Parti Conservateur quelque chose comme

    Israël assassine des enfants. Signé: Machin-Truc, responsable des relations avec le public (ou président, ou whatever) du Parti Conservateur?

    Le gars aurait été « démissionné« , non?

  3. @papi

    Disons que s’il n’avait pas démissionné, on l’aurait démissionné. 😉

  4. @ PAPITIBI ,

    je passe encore , mais je me pose des questions.

    c’est écrit : envoyé le 06/08/2014.

    Je vais donc encore une fois jouer au Pédagogue avec le démagogue.

    Si je comprends bien Papi : Zivon de la Vallière , grand ti-namis de John James de la Barrouette , ont inventé le Code d’Éthique et de Déontologie du Québec , pour obliger à sucer partout si non : Tu t’en va au ciel.

    Cela ne va pas là , moi je veux aller en  »ENFER ».

    Je ne puis redire tout de suite , mais  »DIEU » s’est trompé ,et Sacrament , c’est c’est sa  »Mère » qui me guide.
    Jean-Marie De Serre.

  5. @ Lizzie (Part two)

    L’épisode « Paul Estrin » me rappelle à quel point les notions de conflit d’intérêt et de « violation des devoirs fiduciaires à l’égard de l’employeur » sont méconnues.

    Il me rappelle en même temps ces échanges que j’avais eus au cours de l’été 2008 avec un distingué – sinon même honorable! – commentateur qui avait l’habitude de signer ses interventions en y énumérant non seulement ses titres académiques mais aussi son titre de professeur à la fac de médecine de McGill. Le 13 novembre 2007, à 16 heures 11 minutes et zéro seconde, il avait expliqué humblement:

    Mme Benoit me demande (13:28:56): “En quoi est-ce pertinent d’écrire que vous êtes prof à l’université dans une discussion qui porte sur Martineau et Dieudonné?”

    Réponse: C’est une sorte de certification, comme la certification cachère ou Iso 2000. Cela assure le lecteur que les mots qui ont été écrit l’ont été par quelqu’un qui a passé à travers des tests rigoureux dans le domaine de l’intelligence, du savoir, de la réflexion, du raisonnement et de la responsabilité. Et par quelqu’un d’imputable…

    J’ai eu avec le dividu un long échange de courriels, au cours duquel sa supériorité en matière de savoir, d’intelligence et de raisonnement n’auront pas suffi à saisir le topo. Il n’est jamais parvenu à comprendre que ce faisant, il faisait passer ses intérêts personnels (son égo) devant l’intérêt qu’a l’institution de ne froisser ni les juifs, ni les musulmans, ni les sionistes ni les antisionistes.

    Ça me fait une belle jambe, à moi, moi, moi! Si un être si suprêmement supérieur ne parvient pas à assimiler une notion qui me paraît à moi tellement « basic », c’est clair, je suis Dieu.

  6. J’ai écrit la politique sur les média sociaux de l’hôpital où je travaillais et elle était très claire que les commentaires d’employés identifiables pouvant nuire à sa réputation entraînaient des mesures disciplinaires. Mais le savant ne savait pas ça! Il utilise ses fonctions pour que les gens ne mettent pas en doute ses propos discutables, il pontifie.

  7. @ Lizzie 17h04

    « J’ai écrit la politique sur les médias sociaux… »
    Je crois utile de préciser ici à l’intention de certains « savants »: « c’est à moi qu’on a confié la rédaction de la politique… »; tous ne connaissent pas votre parcours professionnel – que je ne vais pas révéler ici! 😉 ; qu’il suffise de confirmer ici que vous vous y connaissez pas mal plus que la moyenne des ours/es en matière d’éthique.

    Eh bin non, l’humblissime savant ne savait pas. Et il n’a jamais fourni le moindre indice qu’il avait compris pourquoi, pour les titulaires de certaines fonctions, l’anonymat est plus ÉTHIQUE qu’une publication à visage découvert. Surtout quand le « visage » est suivi ou précédé de titres nonorifiques de nature soporifique, visant à écraser la concurrence idéologique sous le poids de ses médailles en chocolat.

  8. @ PAPITIBI ,

    pourquoi ne pas dire en chanson et avec de la belle musique ?

    Cela fait 14 ans que je le fais , mais j’ai ici aussi , peut-être que je ne suis pas le premier , mais dans les premiers.

    Je tente une colle , on parle d’avocats et de Juge. C’est très différent quand on en parle en chanson.

    colle = > Pour Maryse De Serre de Belgique (l’OTAN).).

  9. Désolé Papi ,
    mais c’était avec la Musique de Alain Morissod , le Lac de Côme .

    Je tente sur  »FACEBOOK »,

    C’est tout simplement : Une autre façon de dire , et cela les fait ; suer et chier.

    Ils ont fait un faux pas dans mon coin. Je laisse passer le Rodéo Mécanique.
    Jean-Marie De Serre.

  10. @Papi

    Tu le secoue pas mal le JLP

    Voici à ce que sa me fait penser

  11. @ Alain 20h40

    Au cours de ma carrière, j’ai formé bon nombre de jeunes cerveaux – descerveaux qui avaient l’âge de Tit-Proulx, et je crois bien leur avoir enseigné la rigueur, que ce soit au niveau de la recherche ou du raisonnement. Dans le domaine où j’ai exercé, tu te contentes d’une recherche tronquée, et tu risques de perdre lamentablement. Tu te satisfais de raisonnements bancals, et tu te fais humilier devant le Tribunal.

    Dans un procès, un témoin peut te « chier dans les mains ». Il peut fondre littéralement sous l’effet de la nervosité, ou encore modifier la version qu’il avait déjà donnée aux enquêteurs (policiers, assureurs); l’avocat DOIT s’adapter et se virer sur un « dix cennes ». Même chose quand, au procès, l’avocat apprend pour la première fois la version DÉ-VAS-TA-TRICE d’un témoin auquel ses enquêteurs n’avaient ps eu accès.

    Proulx fait fait des recherches bâclées et qui plus est, il ignore systématiquement les médias qui n’ont pas reçu l’aval des maîtres de Sion. Il n’a appris ni à raisonner, ni à exercer son libre arbitre; il avale une idéologie pré-formatée et il vient la restituer sans même déplacer une virgule.

    Bref, c’est une larve, ou au mieux, un tapis sur lequel on peut s’essuyer les pieds.

    Je demeure opposé aux châtiments corporels; cela dit, eussé-je été le paternel de Jean-Luc, je puis te garantir qu’il se serait fait botter le cul au sens littéral. Jusqu’à ce que les bonnes manières et l’art d’apprendre et d’argumenter soient suffisamment maîtrisés.

  12. @Papi,
    Bien d’accord,
    Comme analyste, il ne serait pas fort non-plus.
    Il est incapable d’identifier ce qu’il ignore ou qu’il ne maitrise pas assez.
    C’est juste de « certitude » idéologique.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s