9 commentaires sur “La gueuse Loughrey fait don de 48 millions à la collectivité: altruisme ou démence?

  1. @papi

    Eh oui, on a eu ce type d’internement « financier » dans notre passé récent. La loi (que j’appellerai P-38 comme on le fait dans le milieu) rend cet abus beaucoup plus difficile. Cependant, elle a aussi ses écueils puisque certaines personnes dont l’état mental se détériore, faute de diagnostic et de traitement ou d’adhésion au traitement de leur part, ne peuvent être évaluées parce que le danger n’est pas immédiat. Or, on sait fort bien en psychiatrie (tout comme dans toutes les spécialités de la médecine) que plus on attend pour soigner un problème, plus le rétablissement sera long et compliqué. Même problème avec les rechutes, à chaque fois le niveau antérieur de fonctionnement de la personne sera plus difficile, voire impossible à rétablir.

    Un autre problème avec P-38 est la définition de danger immédiat et son application dans le quotidien. Par exemple, est-ce qu’un itinérant qui couche dehors l’hiver dans des températures de moins 20 Celsius est en danger immédiat?

    P-38 a l’avantage de s’assurer que les droits de libre arbitre des personnes est préservé mais, des fois, à leur détriment. Ça prendrait un peu de « fine tuning ».

  2. @papi

    Pour rendre mon dernier commentaire plus clair, la loi est excellente pour les personnes n’ayant pas de problèmes de jugement (personnes ne souffrant pas de troubles mentaux ou dont la pathologie est contrôlée). Toutefois, quand elle s’applique à des personnes qui, à causes de troubles mentaux émergents ou non-contrôlés, présentent des défaillances dans le jugement, ça devient plus difficile. Les proches se battent pour qu’elles soient prises en charge, non pas pour mettre le grappin sur une fortune inexistante, mais pour qu’elles reçoivent des soins.

  3. Avec un pareil montant, j’aurais fait comme elle. Je m’en serais gardé un peu – je ne sais pas si elle l’a fait, je n’ai pas lu les liens – mais le plus gros de la somme aurait été distribué.

    Connaissant ma famille je ne pense pas qu’on aurait tenté de m’interner, mais quand il y a autant d’argent en jeu on ne sait jamais. 😉

  4. @ Spritzer

    À la lecture des journaux nord-irlandais qui ont couvert l’affaire, elle était à la recherche d’un petit town-house au Portugal, ce qui, ma foi, n’est pas un mauvais choix, d’autant plus que le soleil n’est pas aussi cher au Portugal que sur la riviera ou la Cote d’Azur.

    Je ne connais pas le marché immobilier de la région de Londonderry en Irlande du Nord, mais ça n’est sans doute pas aussi cher qu’à London sans Derry – Londres, quoi! Reste que, à l’oeil, ses deux projets immobiliers pour elle-même risquent d’accaparer quelques centaines de milliers de dollars. Cela dit, elle n’avait pas l’air partie pour acheter une cabane du genre de celle qui apparaît derrière Hercule Poirot ci-dessus! Six chambres de bain en marbre? Ça ne regarde pas pour ça; comme elle dit, je ne peux pas regretter de ne pas posséder ce que je n’ai jamais eu!

    Drette là, ça me paraît donner une bonne idée de son état mental: elle a les deux pieds sur terre!

    Cela dit, à 48 ans et avec encore 49 ans devant moi, j’aurais conservé un tit-peu plus pour mes besoins futurs et à ceux des membres de la famille qui semblent les plus cupides, je donnerais pas grand chose, a priori! Entéka, ils auraient besoin de trrrès bons arguments pour me convaincre de leur bonne foi.

    Reste que, si elle était connue parmi les siens pour des projets de grandeur et pour vouloir s’acheter un vingtième collier de perles dès qu’elle a un peu de £££ au fond de son sac à main, là, c’est autre chose, mais ça, justement, rien de ce que j’ai lu sur elle ne permet de le conclure!

    Je sais qu’il y a des gens à qui l’argent brûle les doigts et qu’il faut protéger contre eux-mêmes. Mais la qualité du raisonnement de cette dame Loughrey ne me semble faire aucun doute.

    Très humble, la dame; il y a un cousin, au Québec, qui l’est un peu moins 😉
    Si je dis « cousin », c’est tout simplement parce qu’il y en a un d’entre eux qui s’est donné la peine de publier sur sa page Facebook le résultat de ses recherches en généalogies et de confirmer les différentes manières d’écrire ce patronyme qu’il décrit lui-même comme rarissime.

  5. @ Lizzie

    Il arrive au vieillard grincheux que je suis de profiter des exemples que lui offre l’actualité pour en même temps jouer au pédagogue et susciter un questionnement plus profond que le simple fait divers d’où je suis parti…

    C’est le cas ici. J’aurais pu orienter mon intervention sur la taille de l’État… Pour certains, la générosité de la dame est bien la preuve que s l’État se désengageait de l’assistance aux indigents des mécènes vont surgir. Bref, abolissons l’Aide Sociale et les prestations de chômage et multiplions les loteries!

    j’ai choisi de parler de madame-pilules-dans-un-bol, ma cliente d’il y a une vingtaine d’années, pour souligner que oui, il y a des personnes que l’État (ou leur famille, le cas échéant) doit protéger contre elles-mêmes.

    Dans le dossier de cette pauvre femme, comment assurer sa défense? En suivant ses directives par ailleurs irrationnelles, ou en appuyant les recommandations du Curateur Public? Après m’être assuré qu’elle n’était pas consciente du danger qu’elle représentait pour elle-même, j’avais appuyé la position du Curateur Public … mais malheureusement le juge n’a pas perçu l’urgence de la situation.

    La dame est décédée quelques mois plus tard d’une overdose de médicaments, m’a confirmé plus tard l’un des voisins (qui avait lui-même témoigné en Cour des agissements désordonnés de la dame). C’est le médecin qui avait manqué de courage et refusé de se mouiller devant le Tribunal, comme s’il avait eu peur d’être poursuivi en diffamation s’il avait qualifié la madame de « démente ».

  6. @papi

    C’est bien ce que je disais, la loi ne tient pas compte de l’altération du jugement que présente une personne souffrant de troubles mentaux. On veut les protéger des abus des autres (ce qui est excellent) mais on a oublié les abus auto-infligés par la perte du jugement. La loi aurait besoin d’être revue pour corriger cette faute. Toutefois, ce n’est pas demain la veille.
    Quant à cette Irlandaise, ce n’est pas parce qu’elle veut donner une grosse part de son gros lot qu’on doit l’interner surtout, si à son âge, on n’avait pas vu des signes antérieurs de troubles mentaux. Là aussi les médecins n’ont pas eu de couilles contre la famille.

  7. @ Lizzie 12:39

    Je ne sais pas ce que dit la Loi en Irlande du Nord, mais j’ai cru comprendre que la Loi y autorise un internement de six semaines. Quelles en sont les balises? De quelle latitude jouit du psychiatre qui décide d’interner à des fins d’examen?

    À moi, et de loin, il a semblé que le passé de cette femme ne semblait aucunement justifier unbe détention aussi longue basée sur de simples allégations qu’elle n’a pas toute sa tête, de la part de membres de sa famille qui pourraient pourtant avoir l’air d’être en conflit d’intérêt.

    Mais peut-être que la Loi, là-bas, n’autorise pas le psychiatre à faire preuve de jugeotte et d’initiative?

    J’avoue que j’en serais surpris; les Irlandais – des deux Irlande – me semblent assez brillants pour rédiger des lois qui ont de l’allure! 😉

  8. Dans les démocraties occidentales, les lois sont pas mal similaires sur l’internement non-volontaire en psychiatrie des personnes. C’est ce que j’ai vu lors de congrès internationaux.

    Par Papi: J’aurais été surpris du contraire.

  9. @ PAPITIBI et LIZZIE ,
    vous parlez de lois qui sont pas mal similaire.

    Papi , j’ai envoyé récemment un PPS qui en dit long. Celui à qui je l’ai je l’ai envoyé , est un Monsieur presqu’un Sage au niveau des Lois et de la  »VIE » d’avant , de présentement , mais le  »FUTUR » il n’est pas sûr.

    Dans ce PPS , on citait Coluche , je ne le connais pas , mais vlan drette dedans pour 2014.

    Dans pensées qui font sourire , on dit qu’il i a 2 sortes d’avocats : celui qui connait bien la Loi (Le code civil au Québec ) le Sage Monsieur le connaît , mon avocat aussi et celui qui connait bien le Juge. Coluche. C’est qui lui sait pas……

    Parlant de Lois , d’Éthiques et de Déontologie ,
    pourquoi Tingwick , n’en fini plus de changer d’avocat ?

    En 2012 , j’ai dû passer par Me Pelletier , elle me disais bien , très gentille.
    En 2013 , on m’a encore fait embarquer , la plainte a été abandonné et la Sûreté du Québec , n’a pas voulu dire qui le coupable de mon immense stress. Mais même si ce que j’ai reçu après avoir procéder avec me Lessard du moment avait été Bleetcher , il restait une tache. Un seul pouvait savoir.

    Je ne comprends plus absolument rien au niveau des Lois et code de Tingwick , on dirait qu’ils les font en double , une pour moi et une autre pour les TROUS-DU-CUL(BEN PLEINS).

    Ordre du jour du 4 août 2014 ,
    Opinion juridique entente salariale : Me Rino Soucy de Caza et Marceau , Soucy Boudreau.

    Monsieur Papitibi , Est-ce que plus il y a de nom , plus cela coûte cher à la Municipalité ?
    Je L’aimais bien Me Pelletier ,
    Jean-Marie De Serre.

    P.S. Il fait encore 30 à l’ombre , comme ma climatisation de Géo Service fait la job , je vais aller vous lire antérieurement , très intéressant : sur le même thème , je me revois parfois.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s