5 commentaires sur “Divorce au Château de Moulinsart: la misère des riches, vue par les lecteurs du Hournalle

  1. De toute façon se pas de mes affaire, il pourrait se remarier en sous-marin dans le fond de la fosse des mariannes ou encore un mariage nudiste aux sommets de l’everest, cela reste du domaine de la vie privé. Il y a bien assez de senteux voyeur sans vie personnel pour se préocupper de cela.

  2. @ Alain

    L’Article du Hournal, c’est du voyeurisme. Le divorce de de Monsieur P.R. et de Madame R.S., en principe, ça ne devrait même pas éveiller l’intérêt de ces pseudos journalistes d’enquête qui n’ont rien d’autre à faire que de fouiller les plumitifs (au Palais de justice) à la recherche de scandales susceptibles d’émoustiller les lecteurs.

    Et l’électeur… Perso, je soupçonne qu’il y a du PKP la-dessous. Machiavélisme? Oui, et pourquoi pas? Le propriétaire du Hournalle veut prendre la tête du PQ, faire l’indépendance et devenir le premier Président de l’État du Québec; sauf que il est en porte-à-faux, par rapport au courant social-démocrate qui a (presque) toujours défini le programme et les militants du Parti.

    Il sera bientôt milliardaire; pour plusieurs, c’est un handicap. Alors le Hournalle-à-PKP va publier tous les petits potins possibles visant à démontrer que Péladeau n’en serait pas le premier chef à être riche, et que la richesse n’est pas nécessairement synonyme d’extrême droite.

    Un article qui traite des sacoches en peau de crocodile et des tapis à $600000 pièce de la nouvelle propriétaire, ça ne vise la nouvelle proprio que de manière très accessoire: l’idée, c’est de montrer à quel point il fallait être riche pour acheter la Closerie du couple Marois-Blanchet…

    C’est subliminal.

  3. @Papi

    C’est pas un peu complexe comme méthode en plus d’être malsain pour l’image du parti qui est déjà bien amoché. Le plus simple serais d’invité des gens riche et de gauche dans des variétés et faire l’exhibition de leur fortune. La classe sportive, culturel et artistique en a plusieurs comme Yvon Deschamp Guy A. Lepage, George Laraque. Contrairement aux idées reçus la gauche est loin d’être pauvre. Exhiber le divorce de Pauline Marois serait la dernière chose à faire.

  4. @ Alain 21:40

    « Le plus simple serait… ».Ouin, mais cette suggestion n’aiderait en rien Péladeau à devenir chef.
    Péladeau peut-il devenir chef du PQ sans l’aide des médias Québecor? Peut-être. Mais comme c’est lui qui en est l’actionnaire de contrôle, et comme les gens qu’il a lui-même mis en place ont le pouvoir de déterminer le contenu et l’orientation du Hournalle, pourquoi ne pas s’en servir?

    Est-ce éthique? Nooooooon! Est-ce immoral? Ouiiiiiiiiii! Pierre=Karl s’en kâlisse. Il veut ce job-là et il a les moyens de s’assurer par TOUS les moyens possibles de l’obtenir.

    Des péquistes de droite/centre-droite, il y en a toujours eu. En 1978, le Ralliement National de l’ancien créditiste Gilles Grégoire s’est sabordé pour fusionner avec le Mouvement Souveraineté-Association de René Lévesque… qui allait devenir le PQ avant l’élection du printemps 70. Un peu plus tard, Rodrigue Biron, ancien chef de l’Union Duplessiste Nationale. Jacques Brassard… Jean Garon… Pierre-Marc Johnson… Joseph Facal… Lucien Bouchard… Tous à droite de la ligne du centre, à des degrés divers. Pierre-Karl s’inscrit dans cette lignée, qui n’a jamais été la tendance majoritaire chez les membres et militants.

    Machiavélisme 101, par le prof Papitibi

    Dans un procès, il y a des témoins dont un avocat peut deviner qu’ils sont défavorables à la thèse qu’il défend. Ces témois-là, il faut savoir les faire trébucher. Et c’est là que Machiavel entre en scène.

    Un exemple vécu: une belle jeune fille de 17 ans réclamait des $$$ (via ses parents) pour des dommages causés à son cuir chevelu, à son visage et à ses seins par de l’acide renversé par un p’tit criss de moron pendant un labo de chimie. J’avais 30 ans, peut-être et j’avais le look, le timbre de voix et les mots pour séduire n’importe quelle jeune femme.

    Comment faire pour tuer sa réclamation contre ma cliente (l’assureur de la Commission scolaire)? La p’tite avait honte de ses balafres et refusait de se montrer en costume de bain; ses seins je les avais vus en photo pis… c’était vraiment moche, avec les crevasses laissées par l’acide. J’ai donc entrepris de la séduire par un langage non-verbal aussi ambivalent que diablement efficace. Mes plus beaux sourires, des yeux insistants qui ne quittaient pas les siens, une voix mielleuse à souhait…

    L’idée, c’était de me rendre sympa. Plus que « sympa », en fait. L’idée, c’était de me rendre carrément désirable. L’idée, c’était de déclencher en elle le mode prédation et de me présenter comme sa proie.

    Inconsciemment, elle a donc cherché à me séduire. Alors quand je lui ai demandé si les jeunes de son âge l’intéressaient, elle a répondu NON sans hésiter. Trop superficiels, ajoute-t-elle. Alors je demande: 25-30 ans? Réponse: OUI, avec des yeux qui disaient « prends moi! ».

    Donc, ma belle, si tu sors pas en costume de bain, c’est pas parce que t’es gênée de montrer tes cicatrices à des jeunes de ton âge, c’est parce qu’ils t’intéressent pas!

    C’est ça, qu’elle répond. Et moi, je mets fin à l’interrogatoire. Son avocate – qui était une bonne amie à moi, m’a demandé comment j’avais fait pour mettre sa cliente dans ma poche. Quoi, lui avais-je répondu, t’as pas remarqué que ta cliente avait plutôt l’air de vouloir sauter dans mes bobettes?

    Elle venait de comprendre… Ce qu’elle n’avait pas su, par contre, c’est moi qui manipulais le témoin.

    On a réglé cette action pour un montant symbolique. En dollars d’aujourd’hui, ça valait plusieurs centaines de milliers de dollars.

    Machiavel rules…

    PS: la jeune fille a aujourd’hui autour de 50 ans; si elle me lit et si elle se reconnaît, je lui dis: si tu veux encore jouer de ma trompette, je t’attends!

    L’acide n’a laissé aucune cicatrice sur la peau nue puisqu’elle avait pu s’asperger d’eau dans les secondes qui ont suivi. Dans les cheveux, l’eau n’avait pas fait disparaître tout l’acide. Le soutien-gorge avait été imbibé d’acide, impossible de l’enlever dans le labo, alors l’acide a eu le temps de ronger les seins.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s