Un commentaire sur “Le CP et le retard des trains de banlieue: blame it on the pétrole?

  1. Dommage pour le hournaleux; il aura laissé filer une belle occasion de faire de lui-même un nouveau Alain Gravel!
    =========
    tu dis que les journalistes qui siuvent tes conseils vont devnir des alain gravel? Bien ta vie est un exemple de résussite à répétition.

    Tu as à la fois tort et raison, Simon Picotte. Tu as tort, parce que non, je n’ai surtout pas suggéré au hournaleux du Hournalle de suivre mon exemple, ce dont il serait de toutes façons tout à fait incapable. Comme toi, d’ailleurs. Tout ce que j’ai fait, c’est de dégager pour lui de belles pistes d’enquête, que ma formation me permet d’entrevoir dans le brouillard.

    Perso, je ne retirerai aucun bénéfice de ma suggestion; c’est au Montréalais de l’île et de sa banlieue qu’une enquête du Hournalle est susceptible de profiter; par chez-nous, les trains de banlieue, on n’a pas ça.

    Mais, dans un autre sens, tu as raison, parce que oui, ma vie est bel et bien un exemple de réussites à répétition. Plaideur émérite ne comptant pas ses heures, j’ai d’abord élevé trois beaux enfants, auxquels la réussite financière de leur père n’a pas dû nuire.

    J’ai donné (au sens de « donner ») une formation à plusieurs cohortes de nouveaux élus municipaux. J’ai animé des fins de semaine de ressourcement à Amos, Rouyn-Noranda et… Drummondville. Déplacements à mes frais. Pendant des années je me suis levé tous les dimanches matin pour aller « coacher » des jeunes dans la pratique de leur sport préféré, après avoir suivi à mes frais trois formations. À cela, j’ajouterai en toute humilité ces quelques contributions (toutes bénévoles) au progrès de ma communauté:

    – vice-présidence de la Bibliothèque municipale,
    – présidence d’un comité régional sur la présence d’arsenic dans les puits domestiques,
    – vice-présidence d’un Comité de soutien à la ruralité,
    – présidence d’un club social voué au financement d’activités/équipements pour la jeunesse,
    – présidence du comité d’établissement,
    – présidence du comité consultatif en urbanisme,
    – présidence du CA d’un collège privé,
    – présidence d’un Comité de développement économique,
    – secrétariat et trésorerie d’un autre organisme voué au développement économique,
    – membre du CA d’un troisième organisme voué au développement économique,
    – membre d’un comité tripartite en matière de transport routier…

    Quand les intérêts de mes commettants l’exigeaient, je prenais congé de mon bureau pour participer à des rencontres avec le/la ministre ou des fonctionnaires; pour compenser le temps passé hors du bureau sur les heures de bureau, je rapportais du travail à la maison…

    La liste est longue, Simon, mais elle n’est même pas complète. Et c’est sans compter les dizaines de dossiers que j’ai plaidés su’l bras, pour des clients qui avaient besoin d’un avocat sans en avoir les moyens et sans être admissibles à l’aide juridique. C’est également sans compter ma participation (toujours bénévole) aux travaux de divers organismes communautaires à titre de conseiller juridique ad hoc.

    J’estime avoir beaucoup reçu (20 ans de scolarité. c’est quand même pas rien), et j’ai choisi de redonner à la société, dans la mesure de mes moyens (et de mes compétences).

    Le jour où tu auras fait ne serait-ce 10% de ce qui précède, tu pourras commencer à t’en péter les bretelles. En attendant, contente-toi d’être un trou de cul. C’est d’ailleurs un rôle que tu joues à merveille.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s