4 commentaires sur “Guy Turcotte: c’est reparti, 2.0! [AJOUT: rappel du 11 septembre… oui, il y a un lien]

  1. Je réitère mon récent commentaire sur votre article Turcotte en septembre 2013. Vos écrits m’ont séduite… J’ai de la lecture à rattraper sur tous les autres sujets que vous abordez ici, au plaisir!

    Par Papi: Ça y est, vous me faites rougir!
    Mais attention, je mords! 😉

  2. Papi, je ne comprends pas pourquoi les juges considèrent l’opinion publique, dont l’ex conjointe. Elle aurait peur de lui?! Si j’avais peur de mon ex, je serais TRÈS low profile pour qu’il m’oublie, je ne me pavanerait pas à la Cour devant lui , ni même dans les médias, encore moins pour annoncer via TVA que j’ai déménagé et ai maintenant un nouveau # confidentiel… pour ensuite s’adresser à lui directement à la caméra, et ce durant sa liberté. Depuis le début elle fait intelligemment « 1, 2, 3 » mais péniblement « 3, 2, 1 ».
    Ceci dit, les Gaston ont travaillé très fort pour entretenir cette tollée de frustrés (minoritaires) ce qui est inacceptable, Turcotte pas Turcotte. Le 3e critère porte en effet à confusion.
    Selon vous, quelle serait la preuve pour justifier une accusation de meurtre prémédité?

  3. @Jo 19h05

    niveau de preuve

    La différence entre le premier et le deuxième procès Turcotte, c’est que, dans l’intervalle la Cour Suprême a modifié le droit applicable. Pas la Loi. Le droit… qui inclut la Loi et la jurisprudence interprétative. Au deuxième procès, il deviendra important de savoir si c’est un état de folie passagère qui a déconnecté Turcotte de la réalité ou si son absorption de liquide lave-glace a contribué à le déconnecter au point où il ne savait plus ce qu’il faisait.

    Bref, il sera plus difficile pour Turcotte de s’en tirer avec un verdict de non-responsabilité criminelle.

    le poids de l’opinion publique

    Perso, je trouve particulièrement indécente la campagne démagogique de la famille Gaston. Et je ne pense pas que ce soit un hasard si cet histérique de mononc’ Patrick Gaston a été tenu à l’écart cette fois-ci; j’ai l’impression que les avocats de la famille lui ont mis une muselière, qu’ils lui ont administré un puissant sédatif et qu’ils l’ont enfermé avec les pitbulls.

    Isabelle Gaston manque de jugement et de sens critique; je ne la laisserais même pas approcher la bouche d’un enfant avec la petite languette de bois « Ouvre la bouche et dis Aaaaaah!« .

    Mais sa douleur est bien réelle; j’ai perdu un enfant, elle en a perdu deux, et je comprends. C’était une figure sympa, tous les parents du Qc se sont identifiés à elle et ont partagé sa douleur. Turcotte a commis deux meurtres crapuleux… mais s’il n’était pas plus conscient que ne l’aurait été un somnambule ou un type sous hypnose, bin… peut-être qu’on ne peut plus parler de meurtre? Alors Turcotte est-il le monstre que veut bien décrire la Gaston? Peut-être que oui, peut-être que non. Ça va dépendre du procès…

    Ce que je trouverais indécent, c’est que la décision de la Cour sur la libération provisoire puisse s’appuyer sur une campagne de peur savamment orchestrée auprès de citoyens qui ignorent tout des règles du jeu. Si la Cour d’appel devait renverser le principe énoncé par le juge qui a accepté de libérer Turcotte, ça voudrait dire qu’il suffira désormais d’ameuter l’opinion publique pour parachuter une décision judiciaire. Ça tient du lynchage public en vigueur dans le sud des USA au tournant du 20e siècle, alors qu’un Noir n’avait aucune chance de rallier l’opinion publique des Blancs. Par contre, aussi crapuleux pouvait être en toute objectivité le crime d’un Blanc, il demeurait impuni et on trouvait un criminel substitut – nègre ou « sauvage ».

    La Justice à la Gaston, désolé, mais c’est de la marde. La règle DOIT demeurer celle d’un critère objectif – celui du citoyen bien informé, plutôt que celle de l’ignorant chronique. Voilà…

  4. Merci Papi! Compte tenu des campagnes démagogiques – comme vs le dites si bien – de Mme, il devrait y avoir une injonction de la Cour Supérieure et interdire ses intervention publiques ou autoriser sa présence en cours (pour cette cause), seulement durant les plages où un subpoena lui ordonnerait de témoigner. Faisant aussi référence aussi à ses petites scénettes ds l’assistance au 1er procès, pas correct pour les jurées… Out!

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s