10 commentaires sur “Écosse: un vote pour le OUI fera fuir le « monstre du Loch Ness » vers Londres

  1. Merci pour la précision du moment pour connaitre les premiers résultats. On va regarder ça.

    Je trouve dommage de voir la tranche des 65+ aller à l’encontre de ce que les plus jeunes désirent. Ils risquent fort de faire la différence, pour un projet d’une pareille importance qui est souhaité par les autres. Tout ça à cause de la peur de perdre queque cennes sur leurs chèques de pension, et personne ne peut dire si cette crainte est justifiée.

    Il y a d’autres motifs à leur désir de voter NON, l’attachement à la Grande-Bretagne etc., mais il reste que les plus jeunes veulent du projet, et eux, les 65+ leur vie est faite, en bonne partie, mais ils entravent quand même un projet souhaité par les autres. Je trouve ça égoïste.

  2. @ Spritzer

    Au Québec, le concept d’indépendance semble vouloir disparaître avec les boomers, qui l’ont porté à bout de bras sous l’inspiration des précurseurs – les Marcel Chaput, François-Albert Angers, René Lévesque, Jacques Parizeau, etc

    En Écosse, ce sont ces générations-là qui risquent au contraire d’enterrer l’idée.
    Ce qui me ramène douloureusement à Yvon Deschamps, lui qui estime qu’il n’est pas vraiment légitime qu’un vieux débris comme lui puisse décider par son vote de l’avenir d’un pays qui sera davantage celui de ses petits-enfants que le sien.

  3. Par Papi: Proulx est exclu de ce blogue jusqu’au 5 octobre mais bon, comme un référendum se déroule à mille lieux d’ici et puisque nous n’en aurons pas de sitôt au Québec, je lui permets cette incursion.


    @ papitibi.

    Alors ne faisons voter que les 16-65 ans au prochain référendum!!! Personnellement, je serais pour!!!

    Par Papi: Seize ans, c’est trop jeune. Vingt ans itou; tu en as été la preuve vivante. Cela dit, si tu veux interdire aux 65 et plus de voter lors du prochain référendum (dans les années 2020?), tu prives le OUI de ses appuis les plus substantiels!!!

    S’interdire de participer à un référendum qui concerne davantage nos petits-enfants et INTERDIRE aux aînés de participer, cé pô pareil…

  4. Si on parlait davantage d’indépendance au lieu de laisser le NON la décrire (la caricaturer) comme elle l’entend et si le PQ et ON (le parti de la jeunesse indépendantiste) s’alliaient enfin, les jeunes embarqueraient!!! Les Boomers ont trop été sûrs d’eux-mêmes!!! Ils ont cru que ce serait eux et eux seuls qui feraient l’indépendance et qu’ils n’avaient pas à en faire la pédagogie à leurs enfants et à leurs petits-enfants car ceux-ci n’auraient pas à mener le combat qu’ils croyaient gagner!!!

    On voit le résultat aujourd’hui: les nouvelles générations sont déracinées et leur cerveau est lavé par le multiculturalisme qui nous détruira tous, car c’est un cadeau que l’on donne aux islamistes!!!

    Au fait, le SNP n’est pas multiculturaliste et les communautés culturelles embarquent quand même dans l’autobus du OUI en Écosse!!! Intéressant!!!

  5. @ Proulx 12h18

    « Si… Si… et Si… alors les jeunes embarqueraient »


    Pathétique, cette réflexion.

    C’est pas mon papa qui m’a amené vers le PQ; c’est moi qui ai convaincu ce Libéral rouge vif de voter pour le PQ en 73 (il est mort avant l’élection de 76) et de voter Conservateur pour le notaire Marcel Faribault (lieutenant de Robert Stanfield pour le Qc) et de voter NPD pour l’écrivain Réginald Boisvert. Les deux étaient pères d’amis à moi…

    Et j’ai convverti une tante de 91 ans de voter PQ alors qu’elle avait toujours voté Taschereau, Godbout, Lapalme, Lesage, Bourassa… Je suis issu d’une vieille famille libérale (dont un ancien Ministre est issu), catholique (dont un Monseigneur est issu) et intello (dont un ancien Directeur du Devoir est issu).

    C’est pas ma faute à moi si toi t’as jamais eu le guts de sortir des ornières que t’avait tracées ton père. Mon père m’a encouragé à m’abreuver à diverses sources et j’ai suivi son conseil.

    = = =

    « Les Boomers ont trop été sûrs d’eux-mêmes!!! Ils ont cru que ce serait eux et eux seuls qui feraient l’indépendance et qu’ils n’avaient pas à en faire la pédagogie à leurs enfants et à leurs petits-enfants car ceux-ci n’auraient pas à mener le combat qu’ils croyaient gagner!!! »

    Je ne me reconnais pas la-dedans.

    Au référendum de 1980, mon fils aîné avait 3 ans et j’ai pensé qu’il était un peu jeune. En 95, mes deux gars ont braillé un tonneau de larmes chacun à cause de la remontée et de la victoire du NON à l’arraché. Ça, c’est à l’époque où ils habitaient avec un père trrrrrès politisé qui leur avait transmis sa passion.

    Ils ont grandi, ils sont partis, et la politique ne les intéresse plus. C’est ma faute? Je dirais plutôt qu’à un certain âge, le cerveau devient imperméable aux conseils et recommandations du paternel…

    Mais t’as raison; la petite Zoey est rendue à 32 mois et je vais bientôt entreprendre son éducation politique; qui sait, peut-être parviendra-t-elle à « éduquer » ensuite son papa?

  6. @ papitibi.

    Je n’ai jamais voté libéral, moi, contrairement à mon père!!!

    Certes, j’ai voté ADQ en 2007 comme lui, mais en 2008, 2012 et 2014, j’ai voté PQ, pendant qu’il votait ADQ, CAQ et PLQ, respectivement!!! Mon père n’est plus souverainiste alors que moi, je le suis toujours!!!

    Par Papi: La différence entre toi et moi, c’est que moi, j’ai PRÉCÉDÉ mon paternel et non seulement l’ai-je précédé, mais c’est tout un paquebot que j’ai dû faire virer sur un 10 cennes. Lui, il n’a JAMAIS influencé mon vote ni mes opinions politiques; c’est plutôt l’inverse…

    Mon père a TOUJOURS voté rouge à Québec (sauf PQ en 73) et à Ottawa (sauf 1 fois NPD et i fois PC). Jamais discuté ce ça avec lui mais comme il connaissait bien André Laurendeau il a probablemement voté pour le Bloc Populaire… Moi, je n’ai JAMAIS voté rouge.

    Bref, tu as été le petit suiveux de ton papa. Pas moi…

    Et c’est pas parce qu’il était pas équipé; le bonhomme a quand même obtenu un « brevet d’enseignement » et j’ai encore en ma possession deux ou trois de ses vieux livres de classe datant de son séjour à l’École Normale (1916)…

  7. @ JEANLUCPROULX ,

    au fait , le SNP(?) , n’est pas multiculturaliste et les communautés culturelles embarquent quand même dans l’autonbus du OUI en Écosse !!! Intéressant.

    Jean-Luc , pour que Papi dise : t’as raison , c’est que tu as raison.
    Il sait reconnaître , si quelqu’un a raison.

    On n’a parlé d’Écosse , j’ai tenté de coller ceci sur les 7 ça pas marché ,
    c’est pâs long ma colle ,
    Je le salue ce Gars. Monsieur Poutine , c’est pas pour rien qu’il a des amis comme Mr Fidel Castro. Content aussi
    qu’il soit un ami de la Chine.

    Je crois que l’Histoire va écrire une autre page ce soir avec l’Écosse. Si elle ne le fait pas Terre-neuve
    le fera peut-être avant le Québec.
    Jean-Marie De Serre.

  8. Aux Écossais: Bienvenue dans le club!

    En même temps, c’est quand la dernière fois qu’un territoire donné a choisi l’indépendance quand il n’existait pas de conditions extérieures suffisamment graves pour le pousser vers ce choix? Une guerre comme en Yougoslavie ou une domination vraiment déplaisante comme dans l’URSS?

    Le camp du OUI a mené une campagne qui lui a attiré des éloges des observateurs et ils avaient le vent dans les voiles à une semaine ou deux de la fin, mais ils ont fini malgré tout à 45%. À la lumière des résultats, on peut mettre en perspective ce qu’on a failli réussir en 95. On dirait bien qu’à 49% on a réussi une sorte d’exploit. Si les Catalans s’essaient à leur tour, je ne gagerais pas sur leur réussite.

  9. @ Spritzer 21h50

    Moi, j’ai bien aimé l’atmosphère bon-enfant qui a prévalu en Écosse pendant la campagne référendaire. Et le fair-play, tellement absent du camp du Non en 95…

    L’Écosse est toute petite lorsque comparée à l’Anleterre – 5,5M contre 53M; ils ont beau avoir 99% des réserves et des revenus du pétrole, ça n’a pas suffi. Dommage. La peur a parlé, ils se sentaient trop petits, j’imagine. Mais la situation des Catalons est bien différente. Ils sont très riches (comparé au Rest of Spain) et leur poids démographique est beaucoup plus grand que celui des écossais.

    Si les Anglais ont autorisé l’Écosse à tenir un réferendum, c’est parce qu’ils étaient certains de la victoire écrasante du Non. Au contraire, l’Espagne craint comme la peste la tenue d’un référendum en Catalogne, en novembre prochain et ne veut pas en reconnaître les résultats…

  10. @Papitibi

    Je n’ai jamais vu de sondage des Catalans sur cette question. Je prenais pour acquis que le projet des indépendantiste était un peu chimérique, mais d’après ce que vous me dites, je vais regarder ça de plus près.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s