8 commentaires sur “Chérubin: un phare s’éteint

  1. Si Proulx a fait son commentaire impertinent sur l’autre billet au sujet du maire Chérubin AVANT que ce billet-ci apparaisse, il devrait maintenant présenter ses excuses parce que ce billet est excellent. Dans le monde de fou où l’on vit, quand des gens de valeurs nous quittent il vaut la peine de le souligner parce qu’ils sont trop rares.

    Je me souviens quand Louise Arcand avait été tassée, mais je ne me rappelle plus qui l’avait remplacer. Sans faire de recherche, est-ce que ce n’était pas Marie-Claude Lavallée?

    Parmi les « jeunes collègues féminines » POTENTIELLES de cette époque-là, Céline Galipeau est née en 57, Pascale Nadeau en 60, et Marie-Claude Lavallée, en… 55. Alors pour peu que Marc Cassivi ait visé juste, c’est bien possible que ce soit elle, la « voleuse de job« . Entéka, elle a eu 28 ans à l’époque du congédiement de Louise Arcand…

  2. @ spritzer.

    Le sujet de mon commentaire était plus de souligner le souverain mépris que les gens de Québec ont eu droit quand la mairesse Boucher est décédée, versus les condoléances que les gens d’Amos ont droit avec la mort du maire Chérubin!!! À l’époque, je croyais qu’il s’agissait d’un mépris envers les régions mais là, je dois admettre que c’était un mépris envers les gens de Québec puisque les gens d’Amos n’ont pas droit à la même médecine qu’on nous avait servie!!!

  3. @ Proulx

    « je dois admettre que c’était un mépris envers les gens de Québec puisque les gens d’Amos n’ont pas droit à la même médecine qu’on nous avait servie!!! »

    Tu n’y es pas.

    Ni Amos ni Rivière-Ouelle ne sont en concurrence avec Montréal et il n’y a jamais eu de rivalité entre ces deux « villages » et Montréal; le Plateau – mon ancien quartier – compte autant d’habitants que l’Abitibi et peut se comparer à Saguenay, Sherbrooke, Trois-Rivières, Gatineau… mais Québec, c’est pas pareil.

    Primo, c’est assez gros pour avoir des prétentions de grande ville.
    Deuzio, c’est la capitale.
    Tertio, c’est là que le destin et le développement économique de Montréal sont dessinés: les méga fusions ratées, les grands chantiers routiers, les politiques fiscales, les politiques linguistiques dont, à tort ou à raison, « Montréal » tient « Québec » responsable.

    Amos, ça n’est qu’un moustique, dont Mourial n’a pas à se soucier. Amos n’enlève rien à Montréal. Québec? Hum… des jobs en informatique que Mourial croyait pouvoir garder pour elle, un taux de chômage à faire chier ces pauvres Mourialais, etc.

    Bref, le mépris envers Québec a beau être plus ostentatoire, il n’est pas plus grand que le mépris envers les « petits » en périphérie. Par contre, et pour des raisons qui me semblent évidentes, ce mépris s’exprime différemment.

    PS: je pense que si on t’avait donné le choix entre Régis et Ulrick, tu aurais choisi Ulrick. Mais Ulrick parlait tellement plus lentement et avait l’air tellement plus posé que Régis…

    Moins « coloré » qu’Andrée Boucher, sans vouloir faire de vilains jeux de mots.

  4. @Proulx

    « Le sujet de mon commentaire était plus de souligner le souverain mépris que les gens de Québec ont eu droit quand la mairesse Boucher est décédée, versus les condoléances que les gens d’Amos ont droit avec la mort du maire Chérubin!!! »

    Qui a offert des condoléances aux gens d’Amos?? Certainement pas les Montréalais, y’a que Papitibi qui en parle!

    Pour ce qui est de la mairesse Boucher, je lui suis reconnaissant pour une seule et unique réalisation: le Parc de la plage Jacques-Cartier le long du fleuve. L’endroit est magnifique et à marée haute c’est spectaculaire avec les vagues qui viennent se jeter sur la plage. Es-tu déjà allé?

  5. @ spritzer.

    Bien sûr que je suis déjà allé au Parc de la plage Jacques-Cartier!!! Mais je suis reconnaissant également à la mairesse Boucher pour avoir fait dérailler le rêve olympique de L’Allier et de s’être battue (en son temps) contre un nouveau Colisée et pour le départ des maudits Nordiques!!! Sans parler qu’elle a redressé le Service de police de Sainte-Foy, notoirement corrompu à son arrivée à la mairie de la ville en 1985, et la lutte contre les fusions de Mam Harel!!!

    @ papitibi.

    Je ne connaissais pas le maire Chérubin mais c’est sûr qu’il ne pouvait pas être pire que Régis!!! C’est vrai qu’il a l’air monsieur sur ses photos, contrairement à Labeaume qui fait plus Napoléon ou chat de ruelle!!! Comment étaient ses relations avec ses employés municipaux???

  6. @ Proulx 7h37

    Au meilleur de ma connaissance, les relations d’Ulrick Chérubin avec les employés de la ville étaient chaleureuses; contrairement à Labeaume, ce maire-là était un homme trrrrès chaleureux, qui n’a sans doute jamais su comment se faire des ennemis. Bien sûr, Amos, c’est à 105 km, mais ils ont les mêmes bulletins de nouvelles régionales et les hebdos de Rouyn-Noranda parlent d’Amos…

    Jean-Paul L’Allier

    En toute objectivité, L’Allier aura été le meilleur maire que Québec aura jamais connu. Les sommes que la ville a investies pour l’ embellissement de certains pôles sous L’Allier ont largement contribué à son épanouissement et à son développement. Quand la dépense rapporte davantage qu’elle n’a coûté, on parle d’investissement.

    Le secteur privé est porté à payer un peu plus pour construire de beaux édifices en bordure de beaux aménagements, puisqu’il va en récupérer les coûts en exigeant un loyer qui en tiendra compte. La richesse et l’originalité, en architecture, attirent la richesse et l’originalité. Tu vois, moi, je préfère de loin l’architecture des gratte-ciel de Toronto à celle que l’on retrouve à Montréal. Et je préfère de loin l’architecture des musées torontois de construction récente à celle de l’affreux musée d’art contemporai à Montréal. Affreux, parce que beaucoup trop terne, surtout que en raison de son emplacement, ça aurait dû être un édifice jazzy.

    Même commentaire pour la Maison de l’OSM, superbe à l’intérieur et d’une sonorité exceptionnelle, mais dont l’extérieur est tellement terne. Je compare au musée payé en partie par la succession d’Izzy Asper, à Winnipeg, un édifice qui a de la gueule!

    BTW, en sa qualité de nouvel EX au Club des Ex, Rémy Trudel me surprend agréablement; si je me permets de l’affirmer, c’est parce que Rémy et moi, nous nous connaissons depuis novembre 1983, et nous avons entre autres marché côte à côte du Cégep à l’Aréna, pancartes anti PLQ à la main et slogans du même ordre à la bouche. La manif avait regroupé trois groupes de marcheurs à l’aréna Jacques-Laperrière (alors le Forum de Rouyn); il devait bien y avoir là au moins 3 ou 4000 personnes, et nous étions 5 ou 6 dans le Comité organisateur qui a harangué la foule sous des applaudissements nourris.

    Ce soir-là, nous avions passé au Téléjournal, from coast to coast.

    Par la suite, ce serait un euphémisme que de dire que mon opinion sur Rémy Trudel a été altérée par le dossier des fusions, que Louise Harel avait repris des mains de son prédécesseur, Rémy Trudel…

    Trudel, ci-devant premier rectum de l’UQAT. De toute évidence plus à sa place comme analyste que comme ministre.

  7. @ papitibi.

    Je suis vraiment content d’apprendre que le maire Chérubin ne choisissait pas la confrontation avec ses employés quand venait le temps des négociations collectives, contrairement à Labeaume!!!

    Je partage ton point de vue sur Jean-Paul L’Allier!!! C’est lui qui a sorti Québec de la dictature de Gilles Lamontagne et Jean Pelletier dont le poids étouffait la créativité et a pesé comme une chape de plomb sur la ville pendant 24 ans!!! Il a revitalisé Saint-Roch qui était l’un des quartiers les plus malfamés de Québec et dont les résidents étaient parmi les «oubliés» de Lamontagne et Pelletier!!!

    Par Papi: De 77 au début des années 90, j’ai bien dû me taper le voyage Rouyn-Noranda/Qc en auto, en moyenne 10 fois par année; par la suite, 2 ou 3 séjours par année. L’Allier était un grand visionnaire; j’me souviens du mail St-Roch et des robineux qui y campaient. C’est vrai qu’après la fermeture des grands magasins (Laliberté, le Syndicat, Paquet, Pollack) et la construction de l’autoroute à l’extrémité du quartier… Tout de même, quand je venais en avion pour la Cour d’Appel, le Palais n’était pas loin, et j’allais toujours dîner dans le coin. Ashton, par exemple!!!

    (Tu peux être sûr d’une chose: lorsque Lamontagne crèvera enfin, j’irai pisser sur la tombe de ce dictateur, ce minable traître trudeauiste de 1981-1982, ce tapis de bain de la monarchie et ce grand ami de Labeaume!!!)

    Par Papi: Et dire que je passe pour extrémiste à tes yeux!!! Et s’il fallait que j’affirme la même chose de Netanyahu, j’ose à peine imaginer la réaction

    Mais il (L’Allier) a vu trop grand avec les Olympiques en 1995 et a contribué à humilier Québec à la face du monde (sept votes à l’élection au CIO, c’est une joke)!!! Une chance que la mairesse Boucher, André Arthur et Sheila Fraser se sont alliés pour bloquer ce suicide financier sur le plan politique, le plan médiatique et le plan économique, respectivement!!! Je regrette mais cette aventure restera une tache indélébile à son dossier, bien que son héritage soit plus que positif!!!

    Andrée Boucher, elle, avait sa façon bien à elle de diriger une ville et bien qu’elle pouvait parfois être plus têtue qu’une mule, elle a toujours respecté ses employés et n’a jamais installé, ni à Sainte-Foy, ni à Québec, un climat de méfiance et (n’ayons pas peur des mots) de haine à l’égard des employés municipaux au sein de la population en général, avec l’aide de certains médias!!!

    Il faut dire que André Arthur (qui s’était présenté contre la mairesse à la mairie de Sainte-Foy en 1997 juste pour lui faire une opposition et en jurant, advenant son élection, de demander des recomptages judiciaires à répétition jusqu’à ce que la mairesse gagne) avait fait campagne contre elle en 2001 en disant qu’elle était folle, laide et autres gentillesses, pour ensuite l’encenser en 2005 tout en ploguant les indépendants!!! Deux mois plus tard, ce même André Arthur était élu député fédéral après avoir perdu son micro!!!

  8. Décidément, les maires Abitibiens en arrachent!

    Le maire de Senneterre et président de la Conférence Régionale des Élus, Jean-Maurice Matte, est hospitalisé au Montreal General Hospital après avoir subi un malaise cardiaque pendant qu’il participait au Marathon de Montréal. Matte est aussi un ancien candidat défait pour le parti de Stephen Harper… tout comme le maire de Rouyn-Noranda est un ancien candidat défait de l’ADQ et Pierre Corbeil, maire de Val d’Or, un ancien ministre Libéral sous Jean Charest. Bref, ils sniffent tous de la politique…

    Et une dernière nouvelle concernant le départ un peu précipité de notre Chérubin national: il a été désigné (à titre posthume) président des Fêtes du 100e d’Amos – un honneur dont les responsables savent qu’il l’aurait refusé s’il lui avait été offert de son vivant.

    « Mais on veut le garder avec nous jusqu’à la fin des activités, le 3 janvier ». J’étais sous l’impression que ça se terminait vers le 23 novembre mais les organisateurs viennent d’annoncer un dernier bloc d’activités, du 26 décembre au 3 janvier, le temps de mettre un pied dans le deuxième centenaire avec un brin de techno…

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s