15 commentaires sur “La madame-juge-avec-pas-de-jugeotte

  1. Aurait-elle demandé à un juif intégriste avec tous son bardas de bouclettes et de casque de fourrure d’enlever ces surplus vestimentaires? Ou à une religieuse ou un prêtre catholiques à soutane (s’il en reste encore, mais qui sait, j’ai vu récemment un franciscain vêtu de bure ) d’enlever leur gréement religieux. Quant à moi, tant que le visage est découvert, ça ne me pose aucun problème en tant que citoyen. Ça ne semble pas le cas pour cette connasse qui juge le foulard de cette témoin plus important que le témoignage lui-même.

  2. @ Robert

    Je doute fort qu’elle aurait osé…
    Tout comme je doute qu’elle ait refusé d’entendre une non-voyante accompagnée de son chien-guide…
    Tout comme je doute qu’elle ait refusé d’entendre une femme à qui son cancer avait fait perdre ses cheveux et qui aurait porté un bandeau pour masquer sa calvitie et préserver sa dignité.

    En 1997, un bureau concurrent avait requis mes services de plaideur sénior pour plaider devant la Cour d’appel en mode vidéo-conférence, depuis un hôtel de Rouyn-Noranda; je ne m’étais pas levé à l’entrée de leurs Seigneuries, et on m’en avait fait le reproche. Alors je me suis levé avec mes deux béquilles, et j’avais alors et ainsi été dispensé de me lever pour intervenir… La règle de l’habillement doit ELLE AUSSI s’adapter, en fonction des circonstances, et c’est là que madame juge perd des points: si elle est incapable de s’adapter aux circonstances, elle n’a pas la capacité d’exercer des fonctions de juge. Period.

    La Justice n’est pas au service des règles ni encore moins au service du juge. Et les règles sont faites non pas pour écraser le droit du citoyen à obtenir justice mais pour aider la Justice à faire triompher le droit. Et ça, il n’y a pas un lecteur du Hournal sur 10 qui en semble conscient.

    Ce que je déplore, c’est qu’il y ait continuellement au moins 400 lecteurs à la fois sur la page de cet article, et que les deux tiers (minimum) des commentaires publiés soient profondément islamophobes.

    Que ces épais essaient plutôt d’imaginer leur conjointe, leur mère, leur soeur ou leur fille empêchée de témoigner par une juge tordue qui ne respecte pas leur cancer. C’est ça, la question. Le hijab, lui, n’est qu’un accessoire.

  3. À comprendre que ce sont pas le christianisme ni le judaïsme qui menacent l’avenir du monde!!! Depuis des années, il n’y a qu’une seule religion qui tue et menace la sécurité de l’Humanité et du Monde libre au nom de son dieu et c’est l’Islam!!! Dire ce fait ne devrait pas être considéré comme «raciste»!!!

    Dans le même ordre d’idées, je serai toujours étonné de voir les «anti-sionistes» ne pas vouloir qu’un État soit juif car ce serait «raciste» (alors que les Juifs se distinguent par le fait qu’ils sont civilisés, tout comme nous) selon eux mais qui n’ont pas de problèmes à ce que des États soient musulmans (donc aux mains de barbares qui crachent sur nous et sur nos valeurs universelles)!!! Serait-ce du relativisme ou une autre preuve (si il en fallait une supplémentaire) que «l’anti-sionisme» est l’oripeau présentable moderne de l’antisémitisme et, par extension, de l’anti-occidentalisme???

  4. @ Proulx

    Que cette femme porte le hijab, je m’en crisse. La $#&%£¢ qui a refusé de l’entendre justifie son refus par un motif que la Cour suprême et la Charte lui ont interdit de considérer, ce qui en fait une juge au mieux islamophobe, au pire ignorante du droit.

    C’est ça, le problème. La CBC a enregistré l’échange entre la femme et la juge. Pas de signes religieux dans ma Cour! Tu peux aller vérifier… Or ça, c’est contraire au droit le plus élémentaire; même un étudiant en première année de droit le sait, ciboire!

    Si SA Cour doit être exempte de signes religieux, un Juif hassidique ne pourrait pas témoigner devant elle sans raser ses boudins, un Sikh ne pourrait pas témoigner avec son turban qui cache 5, 6, 8 pieds de chevelure… Un curé ne pourrait pas témoigner avec son col romain n une Soeur old-fashion avec sa coiffe de soeur grise. Ni quelques-uns des membres du Conseil municipal de Montréal, qui portent la kippa.

    = = =
    « je serai toujours étonné de voir les «anti-sionistes» ne pas vouloir qu’un État soit juif car ce serait «raciste» (alors que les Juifs se distinguent par le fait qu’ils sont civilisés, tout comme nous) selon eux mais qui n’ont pas de problèmes à ce que des États soient musulmans »
    Je me fais aucune différence entre une krisse de théocratie arabe ou iranienne, et la krisse de théocratie qui prévaut chez tes amis civilisés d’Israël. Une théocratie, fut-elle musulmane ou juive, ça reste de la marde. Du moins aux yeux du juriste que je suis.

    Tu iras voir le film israélien (en co-production) Le procès de Viviane Amsalem. En Israël, Ti-cul, c’est le droit rabbinique qui s’applique aux demandes de divorce. Et en droit rabbinique, la femme ne peut pas divorcer sans l’autorisation du mari.
    hyperlien: http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=227657.html

    J’ai discuté il y a une dizaine d’années de ce tribunal rabbinique avec des amis de Tel-Aviv; la soeur du monsieur était pognée avec le problème. Remarque, dans le Québec des années Duplessis, si ma mère avait voulu divorcer il fallait présenter un bill privé à Ottawa (donc, à oublier) et si elle avait voulu se séparer, l’autorisation de mon père lui aurait été nécessaire.

    Elle a juste voulu signer un bail pour son commerce sur la rue Ste-Catherine quelques années avant ma naissance; pour ça aussi, ça prenait l’autorisation et la signature de mon père. Vive notre bel héritage judéo-chrétien…

    Vive la grande civilisation israélienne, une, sainte, théocrate et médiévale!!!

  5. @ Proulx

    Je ne publierai pas ton commentaire ordurier de 0h59. Et les propos qu’il comporte te valent une expulsion de ce blogue jusqu’au 1er mai, jour des travailleurs… Be-bye, asshole…

  6. Tiens, un nouvel éclairage sur l’épaisseur de la tarte:
    « Me Rémi Bourget se demande d’ailleurs si la juge aurait agi de la même façon devant «un des nombreux avocats portant une kippa qui plaident à la cour tous les jours». » – source: http://www.journaldemontreal.com/2015/02/27/interdiction-de-porter-le-hijab-a-la-cour–la-juge-se-retrouve-isolee

    By the way, il est bien possible que la juge-avec-pas-de-jugeotte se soit rendue compte à la fin de sa journée de travail qu’elle s’est enfoncé le pied dans la bouche jusqu’àu vide-pipi, mais elle n’a pas le pouvoir de renverser sa propre décision, aussi insensée soit-elle. Elle aurait le pouvoir de corriger « 25 janvier » par « 25 février », mais pas le pouvoir de faire d’un NON un OUI… En attendant, les dommages s’accumulent pour la victime de cette bourde mais madame la juge ne peut PAS être poursuivie pour son erreur. C’est la Loi.

  7. Je suis entièrement d’accord avec vous, Papi. Moi qui contribue dans ma petite sphère citoyenne à mettre en garde contre la montée de l’Islamisme, je n’en finis pas de mettre aussi en garde les gens autour de moi contre la tentation de confondre musulmans et islamistes. Malgré ça, même des proches qui me connaissent et que j’estime continuent à m’envoyer des propos excrémentiels à l’égard de tout ce qui n’est pas pure laine. D’ailleurs, je ne les lis plus tout comme les exemples que vous citez lorsque j’en croise dans les médias, c’est répugnant. J’apprécie toujours vos commentaires juridiques qui révèlent de nombreuses pistes de recherche et de réflexion.

  8. Le hic c’est que le voile est PAS un objet religieux….si c’etais le cas TOUTES les musulmanes devrais le porter

    C’est culturel…comme une casquette des Expos

  9. @ Stéphane G.

    Je SAIS que le voile est affaire de culture et de contexte plutôt qu’un attribut de l’islam. Si Mahomet avait vécu à Kuujjuarapik plutôt qu’au milieu du désert, les femmes autour de lui auraient cherché à se protéger du frette. Pas à se protéger des tempêtes de sable. Et elles se seraient vêtues « modestement ». À moins 45, si elles refusent de se promener dehors en minijupe, c’est pas par conviction morale/religieuse mais par nécessité climatique.

    Est-ce que les suiveux de ce Mahomet des glaces seraient obligés de suivre les enseignements du Prophète et de porter des bottes en loup marin ou des anoraks en peaux de phoque pour afficher leur « modestie vestimentaire » au milieu du Sahara ou à Téhéran? Non. Ils sont trop loin des phoques et des loups marins alors ils s’adapteraient.

    Je me permets de citer ici un extrait de mon billet sur les Janettes (octobre 2013): https://papitibi.wordpress.com/2013/10/15/les-hanette-sont-en-feu-swigne-le-hijab-dans-lfond-dla-boite-a-bois/
    « Certains Juifs portent la kippa parce qu’ils sont croyants et fiers de leur judéité. D’autres la portent pour porter un message politique: Israel rules! Certaines musulmanes portent le hijab comme d’autres, ailleurs, portent le kimono, le sari ou le poncho. Et c’est alors un trait culturel. D’autres portent le voile comme le Christ portait sa croix et en signe ostentatoires de soumission à l’ordre établi – celui des hommes.
    Comment les distinguer les uns des autres? En cas de doute, mon réflexe à moi, c’est la tolérance. »

    = = =

    La différence entre toi et moi, Stef, c’est que moi, je suis juriste. Kesse-ça change? Ça change que moi, j’ai lu les jugements de la Cour suprême et que sais que – aux yeux de la Cour suprême – le fait que le Coran n’ait imposé nulle part le port du hijab, de la burqa, du niqab ou du tchador, ça n’est même pas pertinent à une analyse juridique. Tout ce qui compte, c’est qu’il y a des femmes qui estiment de bonne foi que si elles retiraient leur hijab, elles vont offenser Dieu.

    Et je sais aussi – pour avoir lu ses jugements – que la Cour suprême a jugé que la liberté de religion garantie par la Charte garantit en même temps le droit des Juifs de porter la kippa, le droit des Sikhs de porter le turban (un Sikh de 90 ans ne s’est pas coupé les cheveux depuis qu’il est adulte…), le droit d’une Soeur du Très-Saint-Nom-de-Jésus-Marie de porter sa coiffe, le droit d’un Jésuite de porter le col romain, et le droit d’une musulmane de porter le hijab.
    https://www.usherbrooke.ca/sodrus/fileadmin/sites/sodrus/documents/Accommodements/droits16.pdf

    Et quand la Cour Suprême parle, c’est ça, le droit. Period. Si tu me demandes mon opinion sur le droit d’un Juif de construire une cabane hideuse sur le balcon de son condo (soukkah) pour respecter une fête juive, je vais te répondre que ça me fait chier, moi, de la même manière que ça faisait chier les propriétaires non-juifs de condos super-luxueux de l’ensemble immobilier Le Sanctuaire du Mont-Royal. Mais en tant que juriste, j’ai pas le choix de dire que la liberté de pratiquer le judaïsme inclut le droit de construire ces huttes temporaires sur le balcon.

    Toi tu donnes une opinion personnelle basée sur tes émotions. Moi, quand je décris l’état du droit, je ne tiens pas compte de mes états d’âme ou de mes préférences personnelles.

    Même chose quand ton médecin te dira « Monsieur Gaudette, vous avez un cancer des poumons, vos reins ne fonctionnent plus, vous faites du diabète » ou whatever. Il te dira pas ce que tu veux entendre, il te dira ce que ses connaissances en médecine lui permettent à lui de savoir et il pourra te prescrire les médicaments et traitements requis . Alors demande-moi pas de te dire ce que tu veux lire; mon but, ici, c’est d’informer sur l’état du droit.

  10. @ PAPITIBI’

    vous disiez à Monsieur Stéphane Gaudette, de ne pas vous demander à la fin de lui dire ce qu.il veut lire, mon but ici c’est d’informer sur l’état de droit et vous le faites MERVEILLEUSEMENT bien.

    Je ne vous connais pas depuis très longtemps , peut-être 2012 début , mais vous m’avez permis de dire comment de la MERDE à la Française n’est rien d’autre que de la marde au Québec.

    J’ai vu sur le même thème : Publié par papitibi le 24 décembre 2012 , le texte et les 17 commentaires , le dernier était le 29 janvier 2013 à 08:22,.
    Cour Suprème : to niqab or to not to niqab.

    Si vous permettez Papi , je mettrai encore ce commentaire sur Facebook.

    Je vais me répéter , mais j’ai déjà écrits sur en quelque part , que toutes les femmes qui veulent porter un voile(HIJAB)Musulman , celles qui vont à l’Église chez les Cathos etc. , que l’on leur  »CRISSE> donc la paix. Ce n’est pas à cause qu les  »FÉMINISTES> du Québec sont toutes détrackés , que cela doit être cela l’affaire : Sont des J/sus-Christ de follles sacrament.

    Encore un ti-peu Papi , Le livre , ÉTHIQUE ET DÉONTNLOGIE DES ÉLUS ET FONCTIONNAIRES MUNICIPAUX , 2013 , de Me Charles Caza et Rino Souci est bien sûrement , mais moi je ne comprends pas ce livre.

    Au début Me Charles Caza dit : Ce livre est dédié à la mémoire de mes parents.
    ILs m’ont tout appris et tout donné( J.M. sauf qu’il y a des REBELS> et qu’ils ont  »INTERNET’.
    Deux pages blanches plus loin en haut c’est écrits :

    LA VÉRITÉ C’EST QU’IL N’Y A PAS DE VÉRITÉ , Pablo Neruda. Je ne connais pas le Monsieur ,
    mais qu’il me dise pourquoi……………. Si vous le connaissez quelqu’un P.N. , dites-lui que je travaille fortement là-dessus la vérité à mon endroit.

    Les un ou deux Stools de Tingwick à mon endroit , rassurez-vous je ne serai pas présent au conseil Municipal du 2 mars , je n’ai pas prévenu la Sureté du Québec assez tôt , mais peut-être en avril……………..
    Jean-Marie De Serre.

  11. @ Robert 13h34

    Merci pour le lien vers l’opinion de ce juriste ontarien. Non, je n’avais pas lu l’article mais comme je l’ai déjà écrit, au moins 99% des juges, avocats, professeurs de droit et autres juristes partagent ma lecture de ce qu’est l’état du droit en la matière. À vrai dire, c’est aussi facile pour un juriste de cerner l’erreur grossière de cette madame juge qu’il serait facile à un biologiste d’affirmer qu’une fraise sauvage n’appartient pas à la famille des mammifères marins ;).

    La juge en chef ne peut ni ne doit la semoncer en public mais j’imagine qu’elle lui a déjà adressé un courriel avec plein de questions; pour ma part, la Marengo mériterait bien d’être tablettée, au moins le temps nécessaire de parfaire ces notions de droit constitutionnel qui sont enseignées au premier semestre de la première année du bacc en droit!

    La juge Maringouin a été nommée à ce poste par le décret 712-96 du 12 juin 1996, quelques mois après que Lucien Bouchard eut succédé au démissionnaire Jacques Parizeau à la têt du gouvernement du Parti Québécois.

    J’ai moi-même été désigné par le Barreau pour le représenter sur un Comité de sélection, sous un gouvernement du PQ, et j’ai plus tard postulé un job de juge une fois sous les Libéraux et une fois sous un gouvernement du PQ. Mes chances étaient nulles puisque je n’étais membre ni du PQ ni du PLQ et puisque je n’étais pas davantage connu pour être politiquement engagé. Mais je voulais voir qui le gouvernement allait désigner à titre de « représentant de la population » (come on, tabarnak!). J’ai vu, et les deux fois, c’était un « gradé » du parti au pouvoir… comme par hasard. Deux gars que je connaissais bien, par ailleurs, mais dont je savais qu’ils savaient que « LE » Parti ne me devait rien. C’est vrai: ils ne me devaient rien, je ne leur devais rien, et c’était parfait comme ça!

    Bref, je serais fort surpris que la juge Maringouin ait été connue en 96 pour ses allégeances Libérales, et pas vraiment surpris si on me disait que c’était une mozanik de pékisse, comme dirait un vieil ami Libéral à moi.

  12. @ PAPITIBI ,

    la JUGE Maringoin , à mon avis pas pire que la Juge de la Cour Municipale de Victoriaville , qui a comparé une livraison de pidza ou des penunes à un système de son de 100 livres.
    C’est sur La Nouvelle Union.Net , m’en donné.

    Tout va vite et j’ai des questions encore , car j’ai vu la Semaine Verte , Second Regard ,et Enquête.
    La Semaine Verte , partout les jeunes sont là.
    Second Regard , ils sont là aussi , mais j’y ai vu aussi André-Compte Sponceville. Que pensez-vous de ce Monsieur et de tous les autres qui cherchent ?

    Papi , me semble q’ILS auraient intérêt à venir se resourcer chez vous.

    J’ai vu aussi Enquête , et la route à plusieurs millions et le pont.
    Combien de Gninqnénieurs ont travaillé sur ce projet ?

    Monsieur Papitibi , John James et Zivon de la Vallière qui disait que cela prendrait 10 millions de plus pour les infrastructure dans son Compté au début de 2000 , on a pu voir ce que cela a donné à Mr Le Maire 10. === La 2e mise en demeure à mon endroit de la Municipalité ne me demandait pas d’enlever ce que j’avais sur le Web pour rien…….. Je fais avec et Avril s’en vient,
    Jean-Marie De Serre.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s