5 commentaires sur “King Kod-R et l’adrénaline du marteau-piqueur

  1. PAPITIBI ,

    Monsieur Papitibi ,

    je ne comprends pas trop , mais ai dit au Monsieur d’avant un ti-peu , et l’autre qui avait de grandes connaissances à l’endroit des oies blanches que pourquoi que la haie de c’èdres qui me cause préjudice , que ce ne sont pas eux qui s’occupent à m’aider à ce que j’aie le courrier devant mon voisin à 100 pieds de chez lui en 2009 ?

    Je vais aller à mes bureaux prochainement. Je verrai…
    Jean-Marie De Serre.

  2. Moustache a emprunté mes logiciels et elle a pondu un billet. C’est dans les coups de griffe, drette sous l’entête de ce blogue.
    En passant, vous le saviez, vous-autres que son cousin Humbert affrontera le député libéral sortant Marc Garnouille dans son fief montréalais de Kijiji-Westminoune? Il semblerait que la lutte sera serrée entre l’astronaute à la retraite et le chat Humbert.

  3. « La tête d’affiche néodémocrate Alexandre Boulerice a visité la fameuse dalle de béton avant même Denis Coderre, hier. Il a dénoncé «l’attitude de cabochon» de Postes Canada et a appelé le gouvernement à maintenir la distribution du courrier à domicile.  »

    Qu’ils fassent comme nous les gens de mourial. Alexandre Boulerice fait de la tite politique avec ça et sa me répugne.

    En 1980 j’allais chercher mon courrier à deux kilomètre à la case postale et les ti-vieux avec. C’était un lieu de rencontre. La livraison du courrier n’a jamais existé dans ma ville. Les boîtes postales sont une vraie bénédiction. Pourquoi nous payerions pour les autres pour une livraison de luxe?

    Ça fait du bien. Ça fait faire de l’exercice.

  4. @ Youlle 17h55

    Moi aussi j’ai ramassé mon courrier à environ 3 km. C’était sur un terrain qui appartenait à un certain Pierre P; malheureusement, Pierre P et le maître de poste n’ont jamais pu s’entendre sur l’entretien de ce terrain boueux, sur lequel aucun véhicule ne pouvait s’aventurer au printemps. J’ai vu des auto rester pris; moi, je stationnais dans l’entrée de cour d’un ami, presque en face, et j’allais chercher mon courrier à pied… mais je me suis ramassé, une fois, avec la main pleine de courrier et une chaussure qui a été aspirée par l’effet de succion du gumbo. Organise-toé pour récupérer la chaussure sans perdre l’équilibre et sans laisser tomber le courrier par terre!

    L’endroit accueillait une quinzaine de boîtes communautaires; inutile de dire que les élus municipaux se faisaient chahuter à chaque printemps. Je le sais, j’étais alors l’un de ces élus. Pourquoi c’est faire que vous faites rien, tabarnak? Parce que c’est un terrain privé pis qu’on a pas le pouvoir d’intervenir… Comme j’étais le seul des élus qui prenait son courrier dans cette swamp, c’est moi qui mangeait la marde et c’est moi qui essayait de discuter avec le propriétaire des lieux et avec Postes Canada.

    C’était dans les années 90 et déjà, Postes Canada se câlissait du monde. Et des élus. Le proprio et les Postes se renvoyaient la balle. J’aurais bin voulu que les élus aient le pouvoir de retirer les boîtes communautaires de là par application du zonage, mais… rien à faire. Alors ne serait-ce que pour ce motif, bravo Coderre!

    Je suis pas opposé au principe des boîtes communautaires; je suis opposé à leur implantation mur-à-mur, même dans des quartiers aux rues étroites et sinueuses. Je suis opposé au pouvoir de les implanter partout sur la voie publique… même dans le terre-plein au coin Robert-Bourassa et René-Lévesque à Mtl. Même devant une entrée de garage.

    Et en tant qu’ancien élu, ce qui me fait chier, c’est le pelletage du problème du ramassage de la junk mail par le Fédéral dans la Cour des élus locaux. Ou dans la cour du voisin qui a les boîtes sous sa fenêtre… Ce qui me fait chier, c’est cette absence de consultation auprès des citoyens. À Brossard, un tit-vieux de 87 ans – presque aveugle – va devoir traverser un boulevard de 6 voies. Il a fait des suggestions. « Va chier, vieux crisse. C’est nous-autres qu’on décide! Si t’es pas content, enweille ta femme. Ou to wézin,,, »

    Ce qui fait chier, c’est l’improvisation et l’absence de planification et de coordination avec le service de voirie de la Ville. Ici, le service de livraison prendra fin le 21 septembre mais non loin du WalMart, une rue est défoncée et sera refaite. Les résidents ne peuvent même pas utiliser leur driveway, c’est plein de tas de gravier, de tuyaux d’égout et de conduites d’aqueduc entre les loaders, les pépines, la pelle mécanique et les camions à benne. Impossible pour Poste Canada de planter ses boîtes! Chez moi, des travaux, il y en a pas mais alors que les boîtes devraient être installées à moins de 60 mètres, il n’y a encore rien de fait. Et quand ils m’avaient avisé par courrier, l’adresse qu’ils avaient fournie (« en face du XYZ rue ABC », elle n’existe même pas. J’ai appelé. Toujours pas de « marquage » sur la chaussée pour confirmer…

    Postes Canada aurait économisé davantage en livrant 2 jours/semaine… Alors non, j’ai pas de félicitations à leur faire.

  5. @ papitibi 19:31

    Je l’ai dis; tant que la population ne se tiendra pas debout.

    J’aimerais bien savoir dans les autres provinces.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s