3 commentaires sur “La chasse aux « fuckés » de la Maison Mélaric

  1. Ce système papi je le connais que trop bien, en éducation c’est encore la mentalité « réussi ou on te flush » Au début des années 90 je commençais mon secondaire, j’avais beaucoup de difficulté à l’école à cause d’un trouble d’apprentissage. On m’avait mis dans un programme de cheminement particulier temporaire. Mais en fait c’était juste poubelle ou les jeunes en difficulté était mis ensembles pêle-mêle que ce soit les trouble d’apprentissages, trouble grave de comportement. Le résultat est que je me suis ramassé entouré d’une dizaine de petit caïd qui m’ont brutaliser pendant trois ans.
    Les cours était orienté pour nous transformer en main d’œuvre docile et jetable. Le morale était tellement bas que sur un groupe de quinze, dix se poudrait le nez régulièrement. La plus part aujourd’hui sont mort dans des institut de santé mental où sur le BS. Heureusement pour moi mon père avait les moyens de me payer des orthopédagogues et des psychologues qui m’ont permis de sortir de cette enfer et de retourner dans les classe régulière pour ensuite passer à douance. Mais de cette période je garde un syndrome de stress post traumatique qui me suit depuis près de 25 ans.
    Le plus drôle est que c’est un neurologue de qui s’est intéressé à mon cas suite à une recommandation des orthopédagogues. Le diagnostique: surdoué et dyslexie.

    Aujourd’hui, je regarde les ravages des ministres de l’éducation qui se suivent et je ne peux m’empêcher d’être cynique avec leur programme de lutte au décrochage qui brille tous par une profonde stupidité alors que c’est la science de pointe en neurologie avec le support constant de psychologue et d’orthopédagogue qui devrait être utiliser.

    Aujourd’hui, j’ai un bon emploi dans un domaine de pointe je paie des impôts en grande quantité. Toutefois, j’aurais payer plus d’impôt s’il m’avait aidé plus tôt. Le syndrome post traumatique m’a plus nuit dans ma carrière et ma vie personnel que la dyslexie.

    Petit message au PLQ. Vous êtes une bande de salopard!

  2. @ Alain C

    « Vous êtes une bande de salopard! »

    Quand c’est rendu que même Alain Dubuc – ci-devant éditorialiste à La Presse des Desmarais-plus-rouges-que-ça-tu-meurs! – écrit dans La Presse Plus (16 janvier) que les Libéraux sont incapables d’apprendre de leurs erreurs, il y a un problème! Je cite Alain Dubuc:

    Le cas des centres de désintoxication semble typique. Le ministre François Blais, il y a un an, alors titulaire du portefeuille de l’Emploi et de la Sécurité sociale, avait annoncé des mesures de rationalisation à l’aide sociale pour mettre fin à certaines anomalies. L’une d’entre elles consistait à remplacer le chèque d’aide sociale, actuellement de 623 $ par mois pour un adulte seul, par une allocation mensuelle de 200 $ pour les prestataires qui suivaient une cure de désintoxication, parce que ceux-ci étaient logés et nourris par les établissements.

    Cette mesure, pas illogique sur papier, a pu avoir deux effets négatifs. D’abord, décourager des gens de suivre une cure par peur de se faire couper leur chèque. Et surtout, pénaliser des centres plus en marge du réseau, qui comptaient sur le chèque d’aide sociale de leurs résidants pour se financer. C’est cela qui, selon ses dirigeants, a poussé le centre Mélaric (120 lits) à fermer ses portes et, entre autres, à retourner en prison 43 de ses clients provenant du milieu carcéral.

    C’est illogique sur le plan financier, parce que la prise en charge de ces clients coûtera beaucoup plus cher que les 423 $ d’aide sociale que l’on voulait économiser.

    Et pourtant, le même Alain Dubuc écrivait dans cette même chronique:
    Depuis le début, j’appuie la politique budgétaire du gouvernement libéral de retour rapide à l’équilibre, parce que je trouve que c’est la meilleure façon de redonner à l’État sa marge de manœuvre
    .

    source: http://plus.lapresse.ca/screens/05b909a4-87be-46c2-8861-328469a4cdb8%7C_0.html

  3. Petit complément d’info

    La directrice-générale de Mélaric, Lise Bourgault, est l’ancienne députée progressiste-conservateur du coin, sous Mulroney. Après avoir perdu son siège aux mains du Bloc, elle s’est présentée en 2000 sous les couleurs du Parti Libéral. Si je crois utile de préciser, c’est pcq la ministre Charlebois avait présenté Mme Bourgault comme une incompétente et j’avais craint que la Charlebois ait cherché à PUNIR une adversaire politique. Or Bourgault, finalement, avait siégé du même bord qu’un certain Jean Charest!!!

    Qui lui, est pourtant du même bord que la gang de poches qui prétend gérer le Qc…

    Chiffres intéressants à TLMEP – 17 janvier: Mélaric compte 130 lits dont 75 étaient occupés, et de ces 75 occupants, 43 étaient à Mélariv en vertu d’une ordonnance de la Cour… donc, ils ont été condamnés à un terme d’emprisonnement mais ils poursuivaient à Mélaric une thérapie de désintox.

    Un séjour à Mélaric coûte au gouvernement $4800 sur une base annuelle, rappelle Guy A lepage (le $400 par mois prélevé par Mélaric à même les chèques d’aide sociale jusqu’à ce que le gouvernement coupe le chèque à $200 par mois pour les assistés sociaux qui sont hébergés t nourris dans un centre de désintox. Guy A Lepage a oublié de tenir compte des frais de nourriture et d’hébergement que rembourse le gouv – environ $60 par mois sauf erreur… ce qui porte le coût réel d’un séjour à ± $5500 par année.

    En comparaison, Lepage mentionne que le maintien d’un prisonnier en cellule coûte à l’État $85000 par année.

    Et Madame Bourgault ajoute que 8 résidents de Mélaric ont été retournés à la prison de Hull au moment de la fermeture de Mélaric. Ce qui laisse entendre que les 35 autres ont été « placés » dans une autre ressource en désintox. Elle précise aussi que pour un centre en désintox les coûts d’un condamné qui subit une cure suite à un ordre de Cour sont plus élevés que les coûts d’une détox « ordinaire », puisque le Centre doit parfois accompagner ses « détenus » au Palais de justice, en plus de les encadrer selon des normes de surveillance plus sévères et de devoir rédiger rapport par dessus rapport pour chaque « détenu » qu’il héberge.

    Elle a oublié, par contre, d’ajouter que parmi les autres bénéfices que retire le Ministère de la sécurité publique quand Mélaric sort un dividu de l’enfer de la drogue, il faut ajouter les conséquences à long terme: le junkie qui sort de prison sans passer par la désintox va avoir besoin de se shooter ou de sniffer en sortant et s’il n’a pas d’argnt, il va commettre des vols. S’il est repris, ça fera d’autres dépenses à $85000/année sur le dos des contribuables…

    Bravo, les champions Libéraux.

    = = =

    La douleur à l’épaule qui m’a tenu loin de mon clavier après Noël est réapparue… dans l’épaule droite, cette fois. J’ai posté ce commentaire-ci mais pour les prochains jours je vais tromper mon clavier (!) avec une alternance de compresses chaudes et froides, et plein de tylénol extra fort…

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s