Un commentaire sur “DégoBILLE et BUM: la photo du « BUM » qui a fait vomir Ma’am Richard Martineau

  1. @ PAPITIBI ,

    Monsieur Papitibi , je ne sais plus trop , mais sur le même thème , j’ai vu à la fin du texte ,
    Publié par Papitibi le 3 Février 2016 : DégoBILLE et bum , ……..J’ai vu à la (radio) poubelle , Martinau !.
    Dans  »Droite des médias ‘ , le commentaire de J.M..

    25 juillet 2015 à 20:33, papitibi a dit :
    @ JM 16h04
    « pourquoi une directrice générale m’empêche d’avoir accès à mes documents Municipaux sans avoir accès à l’accès à l’information ? Pour moi ce n’est pas cela la TRANSPARENCE et L’INTÉGRITÉ , d’une Municipalité. »
    Faut pas confondre entre le secret professionnel de l’avocat ou du médecin et la Loi sur l’accès à l’information… dont le nom est particulièrement hypocrite.
    L’avocat et le médecin ne peuvent pas ¸être contraints à divulguer ce qu’ils ont appris dans le secret du confessionnal… à moins que ce soit nécessaire pour protéger des vies. Quand un client m’a dit « J’vas aller la tuer, la tabarnak d’avocate« , j’ai immédiatement rejoint l’avocate… qui m’a accusé de chercher à l’intimider. Crisse d’épaisse! J’aurais dû appeler la police mais je ne l’ai pas fait…
    Contrairement à ce que son nom laisse croire, la Loi sur l’accès à l’information n’a pas été conçue pour favoriser l’accès aux documents de l’administration publique, mais pour en restreindre l’accès. C’est plein d’embûches et de conditions.
    Je me souviens d’une petite fille dont j’étais l’avocat. La DPJ soupçonnait les parents de négligence, l’enfant avait changé d’école 5 ou 6 fois pendant la même année scolaire, la DPJ avait échoué à découvrir pourquoi et moi, je voulais savoir. Sauf que je me butais continuellement aux mêmes réponses: c’est confidentiel! Mais j’ai joué du coude et j’ai fini par savoir que l’enfant était « très malchanceuse »: à chaque école où elle était passée, elle s’était blessée au visage en tombant dans l’escalier ou parce que le vent avait projeté la porte sur sa bouche. Quand les parents n’étaient plus capables de répéter la même explication, ils la changeaient d’école… et les écoles ne se parlaient pas entre elles. C’est confidentiel, tabarnak!
    Les parents étaient des saoulons qui battaient la p’tite mais la Loi sur l’accès à l’information empêchait quiconque de pouvorcomparer les excuses qu’ils donnaient pour expliquer les blessures ou les absences: t’sé, crisse, quand la petite (qui doit avoir des bleus partout) est retenue à la maison huit fois pendant la même année pour les « funérailles de sa grand-mère ». ça finirait par avoir l’air bizarre. Mais comme les écoles ne se donnent pas de renseignements l’une à l’autre, elles ignorent toutes que la même grand-mère est morte 8 fois et personne ne se pose de questions sur le motif réel de absences de l’enfant…

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s