4 commentaires sur “Je chie pour toi, Libââârté!

  1. « Au rythme où tu accumules les âneries et les invraisemblances, je n’ose imaginer la brutalité sauvage des orgasmes intellectuels que tu dois déclencher chez l’avocat qui dirige ton contre-interrogatoire!

    Please! Fais-moi un procès, que je puisse te faire avaler ton dentier »

    J’adore!

  2. @ PA^PITIBI ,

    Monsieur Papitibi , que Pensez vous de l’affaire Denis Coderre , d’interdire à DIEUDONNÉ , de présenter ses spectacles à Montréal ?

    J’ai redis sur FACEBOOK , on verra…….. Mais cela ne se peut pas mais pas pan toutte. La LIBERTÉ d’expression , cela commence au Québec.
    Jean-Marie De Serre.

  3. @ JMdS 16h49

    Je ne suis pas très chaud à l’idée de permettre à Adil Charkaoui de chier sa merde dans l’ampithéatre du Cégep Maisonneuve ou dans une université où il aurait loué un local, mais mon problème n’est pas avec le fait qu’il donne une conférence, mais qu’il la donne dans une instituyion « de haut savoir ». Dans l’esprit du public, ça peut donner l’impression que Charkawi (ou tout autre) vient donner un cours, et ça « légitimise » ses propos.

    Il y a quelques années, une militante d’extrême-droite (Ann Coulter, sauf erreur) devait s’adresser aux étudiants de l’Université d’Ottaqa mais l’Université avait refusé. J’étais d’accord avec l’Université pcq la direction a une obligation de protéger les locaux et ses étudiants contre la violence et c’est sûr qu’il y aurait eu de la casse et que des opposants aux idées de la madame iraient la chahuter.

    Je suis pas d’accord avec les opinions politiques de Dieudonné et son antisémitisme, c’est de la marde. Par contre, je suis pas sur que Coderre a raison sur le plan légal.

    a) est-ce qu’il y a des débordements de violence quand Dieudonné donne un spectacle? Pas sûr…
    b) si Coderre voulait interdire un rassemblement dans un édifice qui appartient à la Ville, il pourrait avoir le droit de lui interdire l’accès puisque la Ville a le pouvoir de faire ce qu’elle veut avec ce qui lui appartient
    c) mais là, sur le plan légal, puisque la salle de spectacle n’appartient pas à la ville (je présume, car j’ai pas lu), il reste à la ville la juridiction sur ce que les avocats appellent « la paix et le bon gouvernement » à l’intérieur du territoire municipal. Si la police pense que le risque de violence est élevé, je dirais NON. Si la police pense que le risque de violence est nul, alors à première vue je ne vois pas de quel droit le maire peut dire NON.

    La liberté d’expression de Dieudonné s’arrête là ou débute le droit des Montréalais à leur sécurité.

  4. Je n’aurais jamais cru un jour donner raison au petit caporal Lévesque de Trois-Rivières qui disait ce jour à la radio quelque chose comme: si les gens veulent assister à son spectacle, ils sont libres de le faire. S’ils n’achètent pas le billet, ce sera un flop et les promoteurs et Dieudonné en prendront acte.

    Par contre, le bon sens et certaines lois interdisent certains propos haineux et autres chiasseries dont Dieudonné s’est fait le chantre; il me semble donc que ce n’est qu’après coup, après le spectacle, qu’on pourrait le considérer officiellement persona non grata. Me trompé-je? Personnellement, je le classe dans la même catégorie que les Mike Ward et Jeff Filion: des merdes à face humaine.

    Ce sont les citoyens qui en décideront par l’accueil qu’ils lui feront, un peu comme on l’a fait avec la Le Pen, quoi!

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s