6 commentaires sur “La Saga des Frileux: Jean-François, Sieur de Lisée

  1. Lisée a souvent eu raison entre autres sur la charte des valeurs, sur Péladeau et maintenant sur l’idée de tenir un référendum lors d’un premier mandat. Ça ne prend pas un génie pour avoir raison sur ces points, mais il faut avoir du jugement et des couilles pour tenir son bout quand on est député du PQ.

    Je ne comprends pas que les autres, au sujet d’un référendum dès le premier mandat, ne voient pas où cela mène. Aussi bien donner les clefs du pouvoir aux Libéraux pour les 20 prochaines années! Un candidat qui ne comprend pas ça me fait douter sérieusement de son jugement.

    « Sans de bonnes années de gouvernance souverainiste efficace et intègre, le PAYS ne pourra pas être perçu comme crédible et viable. »

    Exactement. Montrer que les souverainistes peuvent mieux gérer la province pour TOUT le monde, pas juste les mieux nantis et le grand capital. Et ce, sans la corruption qui semble toujours présente autours des Libéraux.

    « Lisée est un fin stratège et un excellent analyste politique; il a atteint la quintessence de son art. S’il accepte de se présenter sous le chapiteau, ça n’est pas pour y jouer un rôle secondaire; quel que soient les résultatset il terminera derrière Cloutier, Hivon et Ouelletble maître de piste, ce sera lui. »

    Vous pensez qu’il va finir derrière ces trois-là?? Est-ce qu’il est aussi isolé que ça? En ce qui me concerne, c’est mon candidat.

  2. Je partage votre analyse sur la compétence et le jugement de Lizée. Lui reste toutefois à surmonter l’image narcissique dont ont réussie à l’affubler les caricaturistes.

    Mais, il y a un autre point qui me chicote: quand il est question de référendum, c’est comme si le PQ ne pouvait pas inventer une formule différente que celle élaborée jusqu’ici: prise de pouvoir, question adoptée par l’assemblée nationale, date pour la journée du oui ou du non.

    Depuis un certain temps, j’avais le sentiment (surtout depuis le printemps érable) que le peuple pouvait être mis à contribution par sa contribution à l’exercice démocratique d’une constituante, adoptée par l’assemblée nationale et faisant l’objet du référendum.

    Je ne pense pas que Lizée aille dans ce sens pourtant proche de QS, ce qui ne facilitera pas nécessairement la prise du pouvoir. En clair, une nouvelle approche référendaire n’est-elle pas tout aussi nécessaire que la date de calendrier?

    Mobiliser la société civile préalablement me semble incontournable pour gagner les appuis nécessaires à une nouvelle constitution. Laisser la totalité de ce pouvoir aux députés me semble fort questionnable quand il s’agit de l’avenir d’une nation. Avez-vous une opinion sur cette question?

  3. @ François: « Avez-vous une opinion sur cette question? »

    Point de vue intéressant!
    Un Québec indépendant pourrait se donner la Constitution qu’il veut mais d’ici là, nous vivons sous le joug d’une Constitution importée par cette Loi du Parlement britannique de 1867 qui s’appelait le British North America Act. Rapatriée par Sénior Trudeau il y a quelques douloureuses décennies.

    Oh, bien sûr, le Québec avait pu abolir SON Sénat (Conseil Législatif) mais la situation n’est pas comparable. Encore que selon une « secte » libertarienne de type « freedom on the Land », aucune Loi québécoise adoptée depuis les années 60 n’a été adoptée légalement puisqu’elles n’ont pas reçu l’assentiment du Conseil Législatif. Un pseudo philosophe avec-pas-de-cerveau, du nom de Nicolas Beaudin, avait étalé sa pseudo-science sur le site citoyen alternatif Les Cent Papier,

    J’avais publié en janvier 2011 une série de billets pour dénoncer ces charlatans du droit:
    https://papitibi.wordpress.com/2011/01/04/cent-papiers-com-haro-sur-le-beaudin/
    https://papitibi.wordpress.com/2011/01/21/clin-doeil-de-brassens-au-philosophe-iconoclaste-des-centpapiers-une-jolie-fleur/
    https://papitibi.wordpress.com/2011/01/22/reponse-a-nicolas-beaudin-partie-2/

    Le Qc a pu abolir sans problème – d’autres provinces l’ont fait aussi son Conseil Législatif mais c’était plutôt symbolique, dans la mesure où le pouvoir de ce « Sénat » était plus apparent que réel; je n’ai pas vérifié si le Parlement british avait été saisi d’un amendement pour permettre la chose mais il me semble que non. BTW, le rôle du Sénat, à Ottawa, est bien réel, lui.

    Mais il ne serait pas possible,m dans l’état actuel du droit de tasser les députés pour permettre à une Constituante de se substituer à eux. Ce qui ne veut pas dire que « la rue » (l’expression remplie de méris dans les babines de Jean Charest en 2012) est incapable de faire sentir son influence…

  4. @ Spritzer
    « Je ne comprends pas que les autres, au sujet d’un référendum dès le premier mandat, ne voient pas où cela mène. Aussi bien donner les clefs du pouvoir aux Libéraux pour les 20 prochaines années! »

    Oh, Véro et Cloutier le voient très bien mais s’ils devaient tenir un discours trop éloigné du rêve d’un pays et de l’article 1 du programme, pourraient-ils être désignés à la tête du Parti? Pourquoi tant de couteaux ont-ils été lancé entre les omoplates de ces chefs qui ont osé avoir l’air de quitter l’orthodoxie du Parti?

    Pourquoi un champion du lock-out – PKP, a-t-il pu séduire même la gauche du PQ? Il incarnait LE PAYS, depuis son entrée le poing en l’air. Lisée, lui, c’est comme le joueur d’échec prêt à sacrifier un fou ou une tour pour se donner une position échec et mat. Lisée accepte de donner l’impression de reculer mais c’est pour sedonner un élan et pour mieux bondir.

    Mais d’autres préfèrent comptabiliser les tirs vers le filet adverse, même s’il faut lancer depuis la zone défensive. Lisée, lui, veut avoir le puck, filer dans l’enclave, feinter et déjouer le gardien.

    = = =

    « Montrer que les souverainistes peuvent mieux gérer la province pour TOUT le monde, pas juste les mieux nantis et le grand capital. »

    À cela, j’ajouterai que c’est aussi le seul moyen de séduire les néo-Québécois, qui sont venus chez nous pour assouvir un besoin de mieux-être et de stabilité, alors que le PQ leur propose un déracinement politique du CANADA. La souveraineté ne pourra grapiller que des miettes chez les anglos et allophones; il va falloir les attirer avec du vrai miel, une gouvernance limpide. Pas en proposant cet exemple d’ethno- nationalisme et d’exclusion que représentait la Charte des valeurs.

    Là où un étranger se sent accueilli, il est improbablequ’il se radicalise et préfère adhérer à un discours (djihadiste…) qui promet de le valoriser.

  5. @ PAPITIBI ,

    Monsieur Papitibi , est-ce que l’Aberta de Rachel Notley , est sous le même joug que le Québec et est condamné à devoir ramper aux ordres des Sages de Toronto. ?

    Pourquoi on a refusé l’aide des Russes pour l’extinction des feux ? Qui a refusé cet aide ?
    Ce feux qui ou quoi l’a allumer ? Les Pétroleuses pour exploiter les sables à leur aise ?

    Si le Québec ne fait l’Indépendance , c’est l’Alberta qui va le faire en premier et ce n’est pas moi qui l’ai dit en premier.

    J’ai collé ceci , = >
    @ François: « Avez-vous une opinion sur cette question? »

    Point de vue intéressant!
    Un Québec indépendant pourrait se donner la Constitution qu’il veut mais d’ici là, nous vivons sous le joug d’une Constitution importée par cette Loi du Parlement britannique de 1867 qui s’appelait le British North America Act. Rapatriée par Sénior Trudeau il y a quelques douloureuses décennies

    La Kiss de Merde , c’est Fran/Glais.J.M.
    Jen-Marie De Serre.

  6. @ JMdeS
    « Ce feux qui ou quoi l’a allumer ? »

    Sûrement pas une pétrolière, elles avaient trop à perdre d’un tel incendie. La foudre? Un feu de camp mal éteint? Un mélange de chaleur extrême, de sécheresse des sols (pas de pluie, pas de neige cet hiver)? Une forêt d’épinette ça flambe plus facilement que des érables, des hêtres et des bois durs.

    Ça peut aussi être un petit morceau de vitre incurvé qui était enfoui sous une couche de feuilles depuis 10 ans et qu’un animal aura déterré. Une loupe au dessus d’un paquet de feuilles bien sèches, ça allume un incendie. Même chose pour un morceau de vitre… La cause, ce sera difficile de latrouver; la chaleur a atteint plus de 1000 degrés, ça a détruit tous les indices.

    = = =

    La séparation de l’Alberta? Pas sûr qu’ils y pensent encore, maintenant que leur économie est à terre après la chute des prix du pétrole et maintenant cet incendie qui va coûter des milliards aux pétrolières et des milliards en redevances. L’Alberta de 2016 a besoin du Canada; l’Alberta n’est plus la région qui envoie de la péréquation au Québec et au Nouveau-Brunswick.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s