6 commentaires sur “Le débat Clinton / the Tramp: and ze winneure izze…

  1. Au début Trump a amené des idées qui étaient intéressantes comme de diminuer le budget militaire, réduire le nombre de bases à l’étranger et cesser d’intervenir militairement au quatre coins du monde, et pour le conflit israélo-palestinien il était prêt à être impartial dans les futures négociations.

    Mais tout ça a pris le bord et pour des raisons électorales il est devenu aussi faucon qu’Hillary.

    Peut-être qu’une fois élu il retournerait à ses premières idées sur ces question, mais comme il est totalement imprévisible… il pourrait être encore pire! Avec Hillary on sait ce qu’on obtient et pour la politique extérieure ce sera plus belliqueux qu’avec Obama.

    Sanders n’était pas parfait, il a voté je crois assez souvent pour des interventions militaires en tant que sénateur, mais j’aurais aimé le voir remporter l’investiture démocrate et, d’après les sondages, battre Trump assez facilement. Je pense que si l’establishment du parti avait voulu de Sanders, il aurait pu gagner.

  2. @ Spritzer

    a) Netflix… sans commerciaux, en effet et, pour l’instant (malheureusement), un bien meilleur rapport qualité-prix que SHOMI (qui tire la plogue dans un mois), l’extra de Tou.tv et Illico. À une offre de qualité en matière de séries (offertes pour la plupart en français et/ou avec sous-titres français ou french-canadian, et souvent en italien, espagnol, etc), la multinationale ajoute un bon éventail de films récents et de classiques. Dont des films « étrangers » qui n’ont rien des blockbusters.

    Treize nouveaux épisodes pour House of Cards devraient atterrir ce printemps; Météo Média prévoit que 48 heures plus tard, j’aurai passé à travers. Frank Underwood, ce POTUS froid et calculateur, interromps souvent une conversation avec un Sénateur ou whatever pour se tourner vers le téléspectateur et expliquer en quoi et pourquoi il vient de tromper son interlocuteur. De la fiction, bien sûr, mais ça colle drôlement bien à la vraie patente!

    b) Trump. Et dire que, à un peu plus d’un mois de l’élection présidentielle, au lieu de se préparer à débattre intelligemment cet imbécile s’est levé au milieu de la nuit dernière pour publier PLUSIEURS tweets sur sa cible favorite, celle qu’il appelle affectueusement la grosse truie (Miss Piggy, cet ex vainqueure de ses concours de beauté):
    http://www.journaldemontreal.com/2016/09/30/donald-trump-sest-leve-cette-nuit-pour-hair-miss-piggy

    Il y accuse Clinton de manquer de jugeotte. Eh bin… Même le meilleur des auteurs de fiction n’aurait pu scénariser une telle campagne avant que le Dohnald ne commence à sévir… Du bonbon pour Netflix???

  3. @Papitibi

    La série House of Cards m’intrigue, je n’ai entendu que des bons commentaires à son sujet. Pour Trump, peut-être qu’il veut faire de « Miss Piggy » le sujet principal du prochain débat, il veut bien se préparer cette fois…😉

    Dans le premier paragraphe du billet Papi, tu parles des Libéraux qui jouissent d’une quasi immunité malgré leurs frasques. Le PQ est désorganisé et les forces souverainistes sont divisées, mais penses-tu que l’état de Grasse des Libéraux est avant tout une question de démographie?

    Avec l’Immigration on entend parfois dire que le PQ perd un comté par année. Est-ce qu’on est pris avec les Libéraux quoi qu’il arrive?

  4. C’est le néo-barbu de PKP qui disait que le PQ perd un comté par année… mais le flux de l’immigration en est-il la cause, ou l’occasion? Ça, c’est le genre de question que posent souvent les avocats en plaidoirie…

    Un exemple? Une maison flambe à 50 mètres de la 132, les pompiers, les ambulances sont là, alors les automobilistes ralentissent et jettent un oeil. Bang! Y en a un qui entre dans le cul de l’autre, puis un troisième dans le cul du deuxième. L’incendie n’est pas la cause de ce carambolage; il n’en aura été que l’occasion! La cause, c’est la distraction du conducteur #2 alors qu’il suivait de trop près. Idem pour le #3

    L’immigration, cause ou occasion? Je ne dis pas qu’elle ne fait pas l’affaire des Libéraux, mais ça reste à mes yeux l’occasion de l’érosion lente mais régulière de l’électorat du PQ.

    L’immigration demeure marginale dans les comtés périphériques (Saguenay Lac St-J, Abitibi, Bas St-L, Gaspésie, Côte-Nord) et elle n’est sûrement pas un facteur déterminant à Québec et le long des berges de la Chaudière. Pourtant, le vote péquiste ne parvient pas à s’y maintenir et la tendance y est à la baisse.

    Les boomers votaient PQ, mais après nous, le déluge! Moi j’ai voté PQ pendant 40 ans sans interruption, depuis l’apparition du PQ sur les bulletins de vote en 1970. Et puis je me suis éloigné, par dépit. Virage à droite, virage ethno-nationaliste (ou identitaire) et je me suis tourné vers QS, même si QS est très loin sur le radar dans mon patelin. Malgré les immenses qualités de son candidat local, l’architecte Guy Leclerc.

    Le problème, pour le PQ, c’est qu’il ne peut pas arrêter le temps, et les jeunes qui poussent et qui remplacent les vieux électeurs péquistes, bin… ils sont ailleurs. Et surtout, la lutte pour le FAIT FRANÇAIS, ça ne les concerne pas, eux qui n’ont pas connu l’époque des vieilles anglaises arrogantes de chez Eaton’s, de chez Morgan’s (The Bay), de chez Simpson’s. Ils ne se sont jamais fait cracher dessus avec mépris parce qu’ils parlaient français dans cette ancienne colonie anglaise.

    Wèyons, cé pô si pire, je commande mon big mac en français, big time. Pis si mon iPad ne contient que de la zik en anglais, avec pas de Avec-pas-de-casse, c’est parce que c’est plusse meilleur dans les partys rave. De toutes façons, c’est l’temps de penser BIG, non; on s’intéresse au réchauffement climatique, à la bouffe bio. Le Québec? Fuck it!

    Là où l’immigration est concentrée, ça votait déjà Libéral et ça va encore voter Libéral, no matter what. Emmenez-en, des Yves Bolduc, des Jacques Daoust, des Lessard, des Hamad, des Charest, des jolies Nathalie, des Marc-Yvan Côté, des Blais et autres menteurs, magouilleurs-z’ou-incompétents. Comme disait le père Ovide, collés hier, collés aujourd’hui, Libérals demain!.

  5. Entièrement d’accord avec tous les éléments de la réponse.

    Tant qu’à y être, une autre question, au sujet de la série House of Cards cette fois.

    Est-ce qu’ils abordent le sujet du lobby israélien, de sa force au Congrès, et du financement massif que des éléments de la communauté juive avancent, ou pas, aux politiciens qui doivent en contrepartie soutenir Israël?

    Ce serait incongru qu’ils n’en parlent pas mais à mon avis ils ne doivent pas s’attarder ben ben sur le sujet.


    Par Papi: Le sujet d’Israël est abordé mais au meilleurs de mes souvenirs c’était en filigrane. Non, il n’y a pas une armée de conseillers juifs possédant la double citoyenneté autour de Frank Underwood ou de son prédécessur POTUS dans la série; on est loin de W et de ses super-conseillers Libby, Perle ou Wolfowitz, dont au moins deux ont travaillé pour l’État d’Israël avant d’atterrir dans le inner circle de Bush le deuxième et dont je doute qu’ils soient étrangers à la décision d’envahir l’Irak sous prétexte d’une présence P-R-O-U-V-É-E d’armes de destruction massives.

    Par contre, le lobby, lui, parle de la série House of Cards:
    https://www.google.com/webhp?sourceid=chrome-instant&ion=1&espv=2&ie=UTF-8#q=house%20of%20cards%20israel%20lobby

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s