19 commentaires sur “L’ayatolah de Chicoutimi, là là: les Canadiens-Français sont trop mous!

  1. Papi, j’ai fait le tour un peu du personnage ici!

    http://jeanneemard.wordpress.com/2011/02/20/fable-de-jean-de-la-la-ou-les-delires-d%E2%80%99un-traditionaliste/

    Pour bien connaître les intentions du maire, il faut lire les passages de son mémoire qu’il a présenté à la commission Taylor-Bouchard.

    J’en cite des bouts dans la section des commentaires, ça devrait vous intéresser. En gros, il est terriblement pro-vie, il veut réunir l’État et l’Église comme au temps de Duplessis. Je n’exagère pas, il l’a écrit noir sur blanc.

  2. Me Pouloutine

    Vouloir garder la prière au conseil comme votre ami Reynald est une chose, démoniser les gens qui revendiquent une laïcité dans les lieux de pouvoir politique, les nommer « laïcistes », les accuser de vouloir raser le clochers des églises, c’est autre chose, et ça commence à ressembler à de la puérilité.

    Je me garderais une petite gêne si j’étais à votre place…

  3. @Poulou

    « Certes le jugement de Pauzé est juridiquement inattaquable si on parle ici d’une révision judiciaire en [Cour supérieure]. »

    Dès lors, cher ami, il devient foncièrement malhonnête, de la part d’un NOTAIRE qui est également maire, d’affirmer sur la place publique qu’il n’accepte pas le jugement et qu’il va le faire casser. Et c’est d’autant plus malhonnête que le juriste Ayatolah-lah prétend défendre cette religion d’amour fraternel et de « Vérité » qu’est le catholicisme, en incitant aussi bien des fanatiques que des catholiques sincères à financer un recours qui ne mène à rien.

    Et c’est d’autant plus navrant que, ce faisant et en dépit de tous ses démentis, ce mangeux de balustre continue d’engager des fonds publics dans cette aventure, en sollicitant les employés de la Ville dans sa croisade.

    Quant à Du Berger, il démontre encore une fois qu’il devrait s’en tenir à SON champ de compétence, la sismologie. Dès qu’il en sort, il se ridiculise.

    J’ai pris connaissance de son billet, et je me permets d’en citer quelques extraits… avant de les commenter sommairement.

    Je comprends mal qu’on puisse être offensé, heurté, choqué par la prière et le crucifix. À moins que l’on considère que ce soient là les expressions douloureuses d’un sombre passé religieux qui hante encore certains Québécois, ou qu’on y voie un quelconque plébiscite moderne de l’inquisition ou des croisades…
    …Si l’on retire les crucifix des endroits publics et si l’on se veut cohérent, il faudra aussi démolir tous ces calvaires de chemins (avec les instruments de la Passion qui vont avec), abattre certains clochers que la même Cour qui a jugé le Maire Tremblay, aura jugés offensants parce que dépassant en hauteur, donc en expression de foi religieuse, les innombrables minarets voisins plus que raisonnablement mais généreusement accommodés… Et puis on devra débaptiser et rebaptiser des rues, des avenues, des boulevards, des garderies un peu trop conservatrices, des écoles, des villages

    En voilà un autre dont le jupon dépasse. En premier lieu, en quoi les « innombrables » minarets sont-ils GÉNÉREUSEMENT accommodés par la Commission Bouchard-Taylor? Quand les Témoins de Jéhovah, les Juifs ou les musulmans veulent construire un temple religieux ou transformer un dépanneur en nouveau temple, ils doivent respecter les règlements de zonage… tout comme devra le faire le médecin ou le notaire qui voudra installer son cabinet au sous-sol de sa résidence. Quand une communauté musulmane achète une église désaffectée pour en poursuivre l’usage « institutionnel » autorisé (dans le jargon du zonage), en quoi est-ce « généreux »? Du Berger exprime ici des propos islamophobes.

    En matière de droit, Du Berger est un analphabète. Un illettré. Incapable de faire la part des choses.

    En droit, et vous le savez aussi bien que moi et aussi bien – en principe – que le truculent ayatolah-lah de Saguenay, une ville n’existe que par la seule volonté de l’Assemblée nationale, qui a sur elle droit de vie ou de mort. Que ce soit Montréal ou le plus modestes des hameaux de Gaspésie ou d’Abitibi, une municipalité est la créature de l’Assemblée nationale et n’a de pouvoirs que ceux que l’Assemblée Nationale lui aura délégués. Parce qu’il est le Conseil municipal de TOUS les citoyens, et pas seulement le Conseil municipal des catholiques, le Conseil de ville de Saguenay doit respecter la Foi des juifs, des musulmans, des mormons, des sikhs, des anglicans… ou l’absence de foi des athées. La récitation de la prière en assemblée publique constitue un viol de la conscience de ceux qui ne partagent pas la Foi du maire.

    That’s it, that’s all.

    On ne rasera pas pour autant les clochers des églises, aussi majestueux soient-ils… et ce, d’autant plus qu’ils appartiennent au patrimoine architectural et qu’ils appartiennent à des institutions privées. Les croix de chemins? Ou les croix érigées par les survivants d’une victime d’accident, à l’endroit où il aura péri, ne sont pas l’expression du gouvernement provincial ou municipal; Du Berger compare ici des choses qui ne se comparent pas. Ignorance, ou démagogie? Je dirai IGNORANCE; c’est ce que j’ai trouvé de plus respectueux…

    Le Conseil de ville, c’est une manifestation de l’État. Or l’État et l’Église, au Québec, ont été divorcés; elles sont loin derrière, ces années où le Premier Ministre Duplessis tapait sur les Témoins de Jéhovah, sous l’oeil bienveillant, approbateur et même incitatif de l’Archevêché de Montréal. Que ceux qui ignorent de quoi il est question se documentent sur l’affaire Roncarelli / Duplessis.

  4. Vous savez, ce n’est pas tant la « croisade » de Tremblay qui m’intéresse que l’industrie de l’offense. Quiconque se sent offensé peut réclamer des sous si l’objet de son courroux trouve écho dans quelque disposition de la charte québécoise des droits et libertés. C’est ce qui est dommage. Vous ne me ferez pas croire qu’Alain Simoneau n’a pas secrètement reluqué les 30 000,00 beaux dollars qui pendouillaient devant son nez, prétextant entre autres l’apoplexie à la vue d’un crucifix et d’un Sacré-Coeur. Son athéisme s’est avéré rentable. Comme je le disais, l’industrie de l’offense a de l’avenir. Considérant le peu de considération de Charest pour ses juristes, ce « nouveau » champ de pratique pourrait être envisagé par plusieurs…

  5. @Poulou

    L’industrie de l’offense?

    Ce n’est quand même pas les USA, ici, et les cas d’attribution des dommages punitifs et exemplaires demeurent très limités, au Québec. Cela dit, même Là-Là Tremblay a reconnu, après avoir entendu le témoignage de Simoneau, que ce dernier lui paraissait sincère. C’est ce qui apparaît à la lecture du jugement.

    Si la Commission n’avait pas refusé d’intenter elle-même le recours, et si elle n’avait pas laissé Simoneau se démerder seul, croyez-vous vraiment que celui-ci aurait obtenu une indemnité aussi généreuse? La lecture de la décision nous apprend par ailleurs que Simoneau a été intimidé, qu’il a reçu des appels de menace chez lui, que le maire ne ratait pas une occasion de le présenter – dès qu’il le voyait apparaître – comme étant celui qui s’oppose à la prière. Elle nous apprend également que l’un des auteurs du harcèlement, un certain Tremblay (de mémoire), a pu bénéficier d’une mesure de déjudiciarisation sans laquelle il aurait fait l’objet d’une plainte criminelle. Alors avant de parler d’une « fausse victime » qui a su quémander et obtenir compensation, SVP, prenez le temps de lire la décision!

    Quant à Jean Charest… nous partageons le même dégoût, pour les mêmes motifs. Bien que contrairement à moi, vous avez, vous, juriste de l’État, les deux pieds dedans, comme on dit.

    Je traiterai des « couronnes » dans mon prochain billet; si le coeur vous en dit, je vous invite à compléter par vos propres commentaires.

  6. Désolé de devancer votre prochain billet, mais je vous assure que les « couronnes » sont amères ce soir. Tout comme moi. Il y a longtemps que cette question de rattrapage salarial était litigieuse. En lieu et place de l’implantation d’un mécanisme arbitral (l’employeur craignant à l’époque qu’un arbitre accepte de reconnaître le retard au niveau de la condition de travail des procureurs et ordonne un rattrapage), on a notamment offert aux procureurs le droit de grève en promettant une nouvelle étude (???) sur la rénumération. Charest a malhonnêtement repoussé le problème à plus tard. Il savait très bien ce qu’il faisait. Et ce qui devait arriver arriva. Cette loi spéciale était déjà écrite avant que la grève ne soit déclenchée. Il n’y a jamais eu de négo, les sbires de la mère Courchesne se contentant de faire de l’esbrouffe en attendant le moment fatidique.

    Comme ça va rentrer au travail la tête haute et fière demain!

  7. @Manihack

    Les banques alimentaires sont vides? Si les pauvres consacraient deux heures par jour à la prière, ils n’auraient plus besoin de recourir aux banques alimentaires; Là-Là aime le Christ, lui, et il a prié. Résultat? la manne lui est tombée du ciel.

    Bientôt émergera de la masse des impies un Vincent Lacroix de la prière pyramidale; à moins que ce ne soit une nouvelle Chantal Lacroix, avec une formule améliorée de « Donne au suivant »… Lacroix, Lacroix, la croix, là, crois!

    Allah est grand.

  8. …avec une formule améliorée de « Donne au suivant »… Lacroix, Lacroix, la croix, là, crois, là, le tronc!

  9. Wow!!!

    Le bout en bleu est vraiment surréaliste!
    Ce genre de personne devrait être interdit à un poste clé.

  10. « Prière à Saguenay: Jean Tremblay a récolté $50 000 »

    Devinez qui font ces dons exception faite de ceux qui récoltent de la manne?

    Le peu des croyants pour ne pas dire fanatique qui restent, sont prêt à se sacrifier à se priver de manger pour ouvrir leur gousset afin que la bonne parole soit répandu.

    C’est la même chose pour le peu de dogmatiques et croyants politiques.

    Ils font tout un boucan, les radios poubelle en donnent la preuve.

  11. « Ce combat-là, je le fais parce que j’adore le Christ. »

    Incroyable!

    Je pense qu’il faut que je recule de 45 ans pour avoir entendu une telle chose dans mon entourage.

    Je pense que nous allons en voir de plus en plus de ces extrémistes.

    Dire que l’on accuse les arabes de tous les mots de la planète.

    Je serais curieux de voir statistiquement dans quel % les Québécois d’origine du Québec demandent ou exigent des accommodements religieux.

  12. @ Me Poulou

    « Il n’y a jamais eu de négo, les sbires de la mère Courchesne se contentant de faire de l’esbrouffe en attendant le moment fatidique.»

    Ça me fait drôle de lire ça de votre part… Lâchez pas, camarades !

  13. Je ne suis pas un grand fan de Jean Tremblay!!! D’abord, parce que, sur le plan politique, c’est un dictateur qui, comme Régis Labeaume, ne tolère aucune opposition et, ensuite, sur le plan religieux, je le trouve un peu pharisien!!!

    Mais, n’empêche que, concernant sa défense de notre héritage catholique, il a réussi à trouver un certain écho, dans la population, n’en déplaise à la gauche multiculturaliste, à la nouvelle droite du RLQ et aux intégristes laïcs du Mouvement laïc québécois!!!

    Jacques Brassard résume bien cet état de fait, dans son dernier billet: http://blogjacquesbrassard.blogspot.com/2011/02/defense-de-prier.html

    Quelle sera la prochaine étape, dans cette croisade laïque, hein??? Devra-t-on retirer la croix qu’il y a sur notre drapeau national??? Riez, mais c’est, quand même, un travail que l’on donne à nos enfants, dans le cadre du cours de ECR!!!

    note de Papi: Jacques Brassard? Bien sûr… Mais comme toi, il ne vit pas dans une région où le poids du nombre risque de faire basculer la majorité des élus d’une ville dans l' »enfer » non-chrétien.

    Ces nostalgiques du Québec blanc, francophone et chrétien, tu as beau t’en défendre, tu en fais toujours partie. Tu as beau renier tes « erreurs de jeunesse », tes écrits perpétuent cette pensée sectaire que tu avais exprimée il y a 3 ans… quand tu étais trop jeune pour comprendre. Pensée sectaire que j’avais dénoncée dans l’un des billets que j’ai consacré à tes bêtises.

    Le mouvement laïc, auquel je n’appartiens pas (by the way), ne s’en prend pas qu’aux symboles religieux chrétiens; voir, ici, sa prise de position sur la délimitation d’un quartier hassidique, à Outremont, au moyen d’un érouv.

    Tu seras sans doute heureux d’apprendre que, avant que tu ne sois grand-père (!), le Montréal métropolitain comptera vraisemblablement plus d’un demi-million de musulmans. Il n’est donc pas impossible que les habitants d’une ville quelconque, élisent un Conseil majoritairement musulman. Est-ce que Jacques Brassard et toi-même, vous y avez pensé? Que diras-tu, toi, quand un tel Conseil de ville décrètera, à la majorité, que les élus devront se tourner vers La Mecque et prier Allah de les éclairer, en présence d’une foule composée de 47% de catholiques?

    Tolérer en 2011 la prière en assemblée délibérante à Saguenay, c’est ouvrir la porte à ce genre de situations, en 2035. Les fondamentalistes chrétiens devraient y penser à deux fois, avant de dénoncer cette décision de la juge Pauzé.

    = = =

    Ce ne sont pas que les sans-foi que la prière catholique agresse. Elle agresse tout autant les croyants qui ne partagent pas TA foi, ou celle de Jacques Brassard ou de Là-Là Tremblay. Tout comme le fait de décréter la délimitation d’un quartier au moyen de ce symbole religieux qu’est le érouv peut heurter la sensibilité de certains chrétiens… ou musulmans.

    Dans ton appart, tu pries qui tu veux. À l’église, à la synagogue ou à la Salle du Royaume des Jéhovahs, tu pries le Dieu qui t’accueille chez lui. Mais dans la salle où se réunit, devant un public multi-confessionnel (ou susceptible de l’être), un Conseil de ville, on ne prie pas. C’est pourtant pas si compliqué.

    Ou alors, si on accepte d’y prier Dieu, faudra bien se résoudre à accepter d’y prier Allah ou tout autre Dieu ou divinité qui aura séduit une majorité des membres du Conseil. As simple as that, Buster!

  14. @ Jean-Luc Proulx

    « Devra-t-on retirer la croix qu’il y a sur notre drapeau national??? »

    Pauvre Jean-Luc, tu devrais t’instruire avant de colporter.

    La croix n’est pas une invention catholique.

    La preuve est qu’elle existait déjà quand le ti jésus de plâtre y a été apposé par les Romains.

    ———–

    « D’abord, parce que, sur le plan politique, c’est un dictateur qui, comme Régis Labeaume, ne tolère aucune opposition… »

    Je ne veux pas te blesser, mais sa te ressemble.

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s