6 commentaires sur “Voir (Muhammad) Ali à Rouyn-Noranda… en 1983

  1. Le seul combat d’Ali que j’ai vu, en direct, est son deuxième contre Leon Spinks pour la reconquête du titre en 78. Ce dont je me rappelle le plus de ce combat, qui avait été somme toute assez banal, ce sont les annonces publicitaires du principal commanditaire, Akai. Une compagnie fort peu connue dans le temps, mais le martèlement des pubs durant 12 rounds a fait en sorte que je n’ai jamais oublié cette compagnie.

    Des personnages comme Ali dans le monde du sport sont une rareté. Il faut dire que l’époque aux US s’y prêtait avec le mouvement d’émancipation des Noirs et la guerre du Vietnam. Ses prises de positions lui ont coûté 4 ans de sa carrière, ses meilleures années, mais lui ont permis de bâtir sa légende.

    Ce qu’on a eu de plus proche au Québec est sans doute Maurice Richard, quoique dans des conditions moins dramatiques et avec une éloquence, disons, moins flamboyante…

  2. Je n’avais pas réservé ma place au souper-bénéfice; ma femme m’aurait assommé d’une série de jabs suivis d’un crochet de la droite.

    Mais on m’avait rapporté cette déception, à l’époque, devant la tournure de la conférence de Muhammad; aujourd’hui, et compte tenu de l’évolution de l’Histoire, les convives se rendent probablement compte du fait que le sujet développé par Ali transcendait la boxe. Mais à l’époque, oui, je me souviens du tollé que cette conférence avait soulevée.

    Je me demande même si les organisateurs auraient accepté de recevoir Ali à Rouyn.

    Bon… Christine St-Pierre et Pierre Curzi prennent place sur le plateau de TLMEP…

  3. Parlant de TLMEP, une des meilleure entrevue que j’ai vu à cette émission fut celle avec le sculpteur Armand Vaillancourt. Un homme d’une grande humanité, un original qui n’a pas la langue dans sa poche. Et quelle tête!

    http://www.google.ca/images?q=armand+vaillancourt&oe=utf-8&rls=org.mozilla:fr:official&client=firefox-a&um=1&ie=UTF-8&source=univ&ei=lNzETNi4NsWqlAfvsJijBw&sa=X&oi=image_result_group&ct=title&resnum=3&ved=0CDUQsAQwAg&biw=790&bih=617

    Il avait été très chaleureux envers Dany Turcotte et son homosexualité. Chaleureux dans le bons sens, très compréhensif.

  4. spritzer007

    Armand Vaillancourt est un artiste et un humaniste spécial, très spécial.

    Je l’ai croisé le printemps dernier lors de la marche des dizaines de milliers de travailleurs du domaine de la santé dans Montréal, jusque devant le bureau de Charest, rue Université, mais Charest était chez lui, dans son cabanon d’Outremont…

    Pour revenir au personnage vraiment intéressant, notre Armand Vaillancourt, il m’a salué courtoisement avec un sourire vrai bien que je ne le connaisse pas personnellement, n’ayant jamais eu l’honneur de le rencontrer. Toutefois, je n’ai jamais pu changer de poste de télé ou de radio quand il y faisait des commentaires, qu’il était interviewé, qu’il défendait une cause.

    Dernièrement, il était de passage dans une école de la Rive-Sud, à Boucherville, pour animer une classe d’élèves du primaire, donner des idées artistiques (dessin, bricolage…), faire créer et hurler ce petit monde et laisser un message de motivation probablement différent et très efficace. Il a un vécu et une renommée peu ordinaires, « notre Armand Vaillancourt », et nous ne devrions pas hésiter à nous l’approprier, culturellement et socialement, cet être très spécial.

    Jugez de l’expérience par vous-même : http://monteregieweb.com/main+fr+01_300+Une_rentree_signee_Armand_Vaillancourt.html?ArticleID=659751&JournalID=1

  5. Merci pour le lien Mangouste Rieuse.

    Depuis que j’ai vu son entrevue à TLMEP, je suis un fan de Vaillancourt. Je ne connaissais pas vraiment le bonhomme avant, sauf de renommée. C’est un type qui parle beaucoup et lors de l’émission j’avais l’impression que ce qu’il disait était sans queue ni tête. Puis à mesure que l’entrevue avançait, on constatait son humanisme et sa stature morale.

    Comme je l’ai dit, il avait appuyé Turcotte et son homosexualité dans une discussion sur le sujet où ce dernier était sur la défensive il me semble face à d’autres intervenants. Vaillancourt s’était même levé et dans un geste un peu cabotin était allé embrasser Turcotte pour marquer son appui.

    Un grand Québécois que cet Armand Vaillancourt.

  6. À spritzer dit :

    26 octobre 2010 à 01:14

    « Un grand Québécois que cet Armand Vaillancourt. »

    Entièrement d’accord, de là mon début de phrase :

    « Pour revenir au personnage vraiment intéressant, notre Armand Vaillancourt,… »

    Un vécu extraordinaire…

Et... vous en pensez quoi?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s